1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
1tre que jamais on n’avait songé à leur donner une extension universelle et un caractère obligatoire. L’école exige donc que les m
2 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
2 pensée mystique. L’expérience mystique a la même extension que l’humanité. On n’en saurait dire autant de notre raison. Les fait
3 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
3s, on sait ce qu’en vaut l’aune : ce n’est qu’une extension orgueilleuse et démesurée du type d’homme qui intéresse tel groupe de
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
4ue soit profondément constitutif de notre être, l’extension et la diversité de ses aspects le prouvent. C’est l’opposition du sav
5 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
5que personne. Le bien de l’ensemble est comme une extension normale du bien particulier. La personne est première ou n’est pas. C
6 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
6ntéressé, en [p. 124] définitive. Il n’est qu’une extension intelligente de l’intérêt personnel. Il est à cet égard le contraire
7 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
7. Un mot résume le fascisme en tant que méthode d’extension, par la force, d’un principe de soi sans puissance : c’est le mot all
8 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
8 de l’homme abstrait dans l’ordre politique. Et l’extension de cette science mesure assez exactement l’ampleur de notre défection
9n de la personne ; il n’est rien s’il n’est pas l’extension naturelle du risque et du concret de l’homme qui se dépasse. Qu’impor
9 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
10ar contre, je trouve deux pages sur un projet d’« extension africaine », qui me paraît une rêverie de capitaliste en faillite. Et
10 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
11té ouverte. La société personnaliste a pour fin l’extension maximum du phénomène de la personne. On peut concevoir et souhaiter u
11 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
12à noté — n’est pas une inversion de la durée, une extension de notre propre absence de style à des époques de grand style ? Est-c
12 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
13en plus complexe du spirituel, c’est-à-dire par l’extension consciente du risque à toutes ses activités. C’est en ce sens que la
13 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
14maine, qu’est-ce qu’une propriété réelle, sinon l’extension dans l’espace d’une loi personnelle, de la loi du propriétaire ? (Tou
14 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
15ituel. L’homme « se connaît donc à son pas et à l’extension de ses mains, à la facilité plus ou moindre grande qu’il éprouve à se
15 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
16Et à mesure que le capitalisme mobilier prit de l’extension, une nouvelle classe se forma : celle des commerçants et des fermiers
16 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
17 ans. Or, chaque mois apporte, régulièrement, une extension précise des pouvoirs du Führer, une consolidation de son prestige. On
17 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
18n crise, [p. 253] formes et conventions décriées, extension du délire passionnel aux domaines où il peut entraîner la destruction
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
19Mineure (Galates), préfigurant assez exactement l’extension de l’Empire romain, — moins les péninsules italienne et grecque. Or l
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
20scains et même parfois dominicains. J’avoue que l’extension du langage même des Cathares peut induire à des rapprochements souven
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
21mariage en crise, formes et conventions décriées, extension du délire passionnel aux domaines où il peut entraîner la destruction
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
22ujours dire que la notion d’art se refuse à toute extension lorsque le rapport quantitatif entre le matériel inconscient et l’éla
22 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
23ue soit profondément constitutif de notre être, l’extension et la diversité de ses aspects le suggèrent. C’est l’opposition du sa
23 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
24maine, qu’est-ce qu’une propriété réelle, sinon l’extension dans l’espace d’une loi personnelle, de la loi du propriétaire ? (Tou
24 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
25ituel. L’homme « se connaît donc à son pas et à l’extension de ses mains, à la facilité plusoumoindre qu’il éprouve à se servir d
25 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
26omme une prise de conscience de la vie, comme une extension progressive de la maîtrise de l’homme sur lui-même et le monde… Toute
26 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
27ations ou même de dégradations, parfois aussi par extension plus ou moins abusive au plan collectif. Ces valeurs, ces activités,
28 constatons que la notion de révolution a la même extension dans l’espace et le temps que le monde christianisé. L’Asiatique, par
27 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
29t s’exercer, dès maintenant, contre les risques d’extension de ces pratiques au niveau de l’Europe en formation. Libérer les éc
28 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
30radicaux » réclamait une Constitution unique, une extension et une codification des droits populaires. Cette crise larvée s’aggra
29 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
31re l’assurance contre les accidents et envisage l’extension de mesures analogues aux cas de maladie et de chômage. La loi sur l’a
30 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
32res, et sur une doctrine de l’État qui prévient l’extension illimitée de ses pouvoirs et sauvegarde la pleine autonomie de l’Égli
31 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
33 autre État isolé. Il n’est permis d’imaginer son extension qu’à l’ensemble du continent. Seule, une Fédération européenne se tro
34r fédéral permanent, et ses services ont pris une extension considérable. Enfin, la doctrine régnante est aujourd’hui celle de la
32 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
35es et de l’Ordre lui-même, cette notion a la même extension dans l’espace et le temps que le « monde christianisé ». S’il n’y a p
36étien Kagawa. Depuis lors, nous avons assisté à l’extension du communisme dans l’Asie. Mais prenons l’Inde : les premiers touchés
33 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
37u machinisme pur, opérant loin des hommes par une extension souveraine de leurs pouvoirs sur la matière et la Nature. Elle passa
34 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
38es et de l’Ordre lui-même, cette notion a la même extension dans l’espace et le temps que le « monde christianisé ». S’il n’y a p
39étien Kagawa. Depuis lors, nous avons assisté à l’extension du communisme dans l’Asie. Mais prenons l’Inde : les premiers touchés
35 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
40l’éloigne du mythe. Il n’en reste pas moins que l’extension soudaine des dimensions de l’Histoire, telle qu’elle vient de se prod
36 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
41e son sort, renonce à toute idée de conquête ou d’extension, et prétend assurer seul, et sans alliés, sa défense. Ces conditions
37 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
42s’éloigne du mythe. Il n’en reste pas moins que l’extension soudaine des dimensions de l’Histoire, telle qu’elle vient de se prod
38 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
43 de la Fondation Ford permettra la poursuite et l’extension de l’ensemble de ce programme. Les premières initiatives du Centre,
39 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Luis Diez del Corral, El rapto de Europa (septembre 1959)
44 ». Car si l’Europe s’est réduite elle-même par l’extension des autres, qu’elle seule a permise, elle n’en demeure pas moins « l’
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.5. Les étymologies
45ntif ops, terme poétique pour œil, regard et, par extension, face, visage. Zeus euruopè, c’est Zeus qui voit au loin. Eurôpè, c’e
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
46rope réelle ni encore moins l’Asie dans toute son extension, mais plutôt des désignations allégoriques. C’est ici le lieu de rema
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
47t la résistance aux empiétements de l’Église et l’extension des pouvoirs de la société civile. La lutte de Philippe le Bel et de
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
48s — ou de la philosophie dogmatique, qui y voit l’extension progressive et la réalisation d’une vérité absolue et définitive… … P
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
49 fait entrer dans des rapports. Elle concilie une extension universelle avec la concentration de toute connaissance dans le cosmo
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
50squ’ici exclusivement européenne, occidentale par extension. C’est dans ce joint que réside la véritable supériorité occidentale,
46 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
51e européenne progresse en profondeur autant qu’en extension dans les élites dirigeantes. Il est difficile de mesurer exactement l
47 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
52nne. En 1240, la commune de Schwyz, menacée par l’extension des Habsbourg, obtient de Frédéric lui-même une lettre l’assurant de
48 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
53lie aux Waldstätten, probablement pour prévenir l’extension de ces derniers dans l’Oberland, que les Bernois sont en train de con
54les protestantes de Zurich et de Berne paralyse l’extension normale des Ligues et produit même leur régression territoriale. Succ
49 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
55ales de la révision se résument en trois points : extension des pouvoirs fédéraux, extension des droits des citoyens, limitation
56n trois points : extension des pouvoirs fédéraux, extension des droits des citoyens, limitation des compétences cantonales. Prise
50 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
57s Balkans, ont changé plusieurs fois de régime, d’extension territoriale et même de composition ethnique. Or, dans le petit group
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
58e seul salut du fédéralisme intérieur soit dans l’extension du système au-delà du stade national, [p. 172] c’est-à-dire dans l’ag
52 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
59res, et sur une doctrine de l’État qui prévient l’extension illimitée de ses pouvoirs et sauvegarde la pleine autonomie de l’Égli
53 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
60été selon la pensée grecque. De là vient, par une extension normale — puisque le Fils est « à la fois vrai Dieu et vrai homme » —
61tions, ou même de dégradations, parfois aussi par extension plus ou moins abusive au plan collectif. Ces valeurs, ces activités,
62 christianisme. La notion de révolution a la même extension dans l’espace et le temps que le monde christianisé. L’Asiatique trad
54 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
63espace et le temps, non seulement dans l’actuelle extension de ses diversités sur les cinq continents, mais dans les dimensions d
55 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
64es, d’aires diverses — chacune ayant pour [p. 17] extension le territoire de sa réalité — ne naîtront pas de nos modèles, mais bi
56 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
65devenues ingouvernables en raison directe de leur extension, ce que l’on sait moins, c’est que ces anti-villes ne sont en fait pr
57 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
66les personnes le plus directement intéressées à l’extension de l’industrie atomique. Le citoyen, pour sa part, peut appliquer son
58 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
67 du pouvoir d’achat des salariés, notamment par l’extension des coopératives d’entreprises ; l’accroissement des dépenses prévent
59 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
68to a tué la Ville en permettant de lui donner une extension kilométrique qui fait éclater toute communauté, et un encombrement qu
60 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
69, par exemple), n’aura pas nécessairement la même extension qu’une ethnie, ou qu’un système de flux économiques, ou qu’une tradit
70 de fonctions régionalisantes, chacune ayant pour extension le territoire de sa réalité. Pratiquement, ce territoire ne peut êtr
61 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
71rogramme très ambitieux, européen, de plus grande extension que le seul Centre de Genève, grâce à des appuis que je compte trouve