1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1 Rien n’était émoussé en nous, mais pouvions-nous faire abstraction du plan intellectuel sur lequel tout apparaît inutile et vain ? Je ci
2 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
2nt contre-révolutionnaire. Pourquoi ? Parce qu’il fait abstraction du facteur homme, de la personne, de l’origine concrète de toute révo
3 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
3, de nous rendre contemporains de Jésus-Christ en faisant abstraction du temps qui nous sépare de son apparition [p. 153] terrestre. Notre
4 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
4is que les autres imaginent des métamorphoses qui font abstraction des racines, — l’imagination créatrice, elle, travaille toujours dans
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
5nd rien à la réalité sociale de ce canton si l’on fait abstraction de tout cela dont le marxisme, justement, se doit de ne pas tenir com
6 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
6toires pour quoi elle n’est pas faite. Il devrait faire abstraction de l’immaturité de ce corps et de cet esprit en formation, jouer sa p
7 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
7toires pour quoi elle n’est pas faite. Il devrait faire abstraction de l’immaturité de ce corps et de cet esprit en formation, jouer sa p
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
8 fondé sur l’idée de la seule puissance, et qu’il fait abstraction aussi bien des principes de l’histoire et de la moralité que des buts