1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Simone Téry, L’Île des bardes (décembre 1929)
1de cette âme irlandaise en laquelle s’allient une fantaisie et un réalisme également lyriques. p. 1567 m. « Simone Téry :
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Alfred Colling, L’Iroquois (décembre 1926)
2 très fins, précieux poètes, dissertent sur leurs fantaisies ? Ç’aurait été si délicieusement invraisemblable… Mais ce cœur fatigu
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
3e. Vous accordez que s’il force un peu la dose de fantaisie, c’est plutôt par excès de facilité que par recherche. Vous voilà mêm
4 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
4id dans le dos ; ou bien des scènes d’une bizarre fantaisie, un mélange de Rops et d’Ensor ; pensait-on… Déjà il avait des discip
5vertures de livres, des étoffes, d’une somptueuse fantaisie ; et qu’Alice Perrenoud combine de petits tableaux en papiers découpé
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
6d on rêve. » Un des défauts d’Entr’acte, c’est la fantaisie recherchée de certaines scènes (l’enterrement). Cela fait bizarre. Or
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
7mon âme, qu’elle peut faire désormais vibrer à sa fantaisie, même si cela doit m’anéantir. Hoffmann. I (Notes écrites en décem
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
8du sentiment, je suis sensible au charme de cette fantaisie. Mais ce qui fait très bien dans un Cahier de la quinzaine, ça faisai
9ar [p. 13] le prix du mètre courant n’est pas une fantaisie pour ce petit être qui s’énerve, qui embrouille les règles, qui a som
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
10e. — « Je comprends, me dit-on. Vous êtes pour la fantaisie, c’est bien joli !… » — Non, Monsieur, ce n’est pas joli, ce n’est pa
11 — Non, Monsieur, ce n’est pas joli, ce n’est pas fantaisie. Je parle simplement de vérité et de mensonge, opposant une réalité v
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
12e. — « Je comprends, me dit-on. Vous êtes pour la fantaisie, c’est bien joli ! » — Non, Monsieur, ce n’est pas joli, ce n’est pas
13 — Non, Monsieur, ce n’est pas joli, ce n’est pas fantaisie. Je parle simplement de vérité et de mensonge, opposant une réalité v
10 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
14tres) sont dépourvues du minimum de cynisme et de fantaisie qui enflammerait notre indignation. C’est que l’expression traditionn
11 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
15aire contre l’ennui, — le royaume illusoire de la fantaisie, de l’héroïsme et des grands sentiments bouleversants. C’était ce qu’
12 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
16este tristement dépourvue malgré ses velléités de fantaisie assez relâchée. En quelques touches un [p. 678] peu bourrues, un peu
13 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
17’un coup de patte qu’il s’abandonne lui-même à sa fantaisie, la plus joyeusement érudite que je connaisse. Tel qu’il est, ce peti
14 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
18as étrange d’apporter des preuves sérieuses de la fantaisie de ce peuple ? Rousseau, Madame de Staël, Constant, Vinet… Cette énum
15 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
19en dur ». N’exagérons pas la portée de ces naïves fantaisies de Commissions. Mais comment ne pas voir qu’elles trahissent un doute
16 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
20de historique, archéologique, etc. La plus grande fantaisie nous est permise dans nos efforts de représentation : puisqu’aussi bi
17 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
21t irresponsables de leur enseignement ou de leurs fantaisies. Ce caractère les isole d’abord de toute communauté sociale et organi
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
22s différents partenaires changent la règle à leur fantaisie, chacun croyant gagner à sa façon, et que les autres trichent ou font
19 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
23ts du romantisme. Lorsque l’esprit abandonné à sa fantaisie s’effraie soudain des actes où elle l’entraîne, et répugne à subir le
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
24agréablement, si je puis dire. Cela met un peu de fantaisie dans ses souvenirs, trop souvent racontés. (« Quand nous étions devan
21 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
25 le « peuple en liesse ». Eh bien, quel manque de fantaisie dans cette liesse ! Je m’y ennuie presque autant que dans « le monde 
22 1937, Esprit, articles (1932–1962). Albert Thibaudet, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours (mars 1937)
26 n’a jamais manié la métaphore continuée avec une fantaisie (au sens allemand) plus baroque, plus « triomphante ». Voici la concl
23 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
27« vécu » par les anges relevaient également de la fantaisie la plus échevelée aux yeux de la science d’avant Einstein… Tout ceci
24 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
28exemplaires ? Nul ne peut plus se payer de telles fantaisies. Ainsi la situation est telle qu’un éditeur, bon gré mal gré, se voit
25 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
29 agréablement si je puis dire. Cela met un peu de fantaisie dans ses souvenirs, trop souvent racontés. (« Quand nous étions devan
26 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Victoire à Waterloo, par Robert Aron (février 1938)
30ionnante ambiguïté, et qui se donne l’air d’une « fantaisie ». Prenons ce mot au sens allemand : une « imagination » profonde du
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
31des faits ne doit dépendre ni de son désir ni des fantaisies de l’auteur.) Supposez au contraire cette volonté toute pure, il n’y
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
32 dans une propension à qualifier d’énormité ou de fantaisie [p. 81] tout ce qui menace de donner un sens au phénomène qu’ils pass
33en sorte que seuls les initiés pussent démêler la fantaisie et la doctrine, l’ornement romanesque et la chronique réelle ? Si ce
34e sensualité parfois très complaisante ; enfin la fantaisie individuelle des poètes : tels sont donc en fin de compte les élément
29 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
35 peu de jalousie, Et j’en aurais soudain passé ma fantaisie : Mais las ! elle est parfaite, et sa perfection N’approche point enc
36erfection, de luxe heureux, dernière touche d’une fantaisie qui sent presque l’impertinence. (Le xviiie la jugera vite de mauvai
37ir. Point de bonté chez qui n’a pas souffert : sa fantaisie perd le contact vital, et tout pouvoir de « sympathie ». La femme n’e
38uellement, au point suprême de son élévation, des fantaisies extravagantes. Il y a une gaieté romantique, comme il y a un attendri
39oint de métaphysique, et peu ou [p. 242] point de fantaisie — cette surabondance de l’esprit exalté par son propre drame. ⁂ Le ro
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
40d’art, pittoresque, anecdotes interprétées par la fantaisie individuelle du poète. Les faits que nous décrit l’auteur de la Folie
41verre n’est plus qu’une image émouvante née de la fantaisie poétique de l’amoureux. De même, chez Thomas, le départ de Tristan po
31 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
42qu’il fera voir ses cornes et sa grimace dans des fantaisies ridicules, bien loin du lieu de son action réelle. N’avez-vous pas co
43 n’existe pas : trouble des glandes endocrines ou fantaisie du subconscient, maladie mentale ou conditionnement social insuffisan
32 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
44ce monde, [p. 136] l’une des plus tristes dans sa fantaisie géniale, et peu sont plus profondes avec autant de grâce. Que signifi
33 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
45. Ne serait-ce pas là son secret ? Se prêter à la fantaisie de toutes les imaginations. Comme elle est belle et comme elle est ab
34 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
46 le sens métaphysique… ⁂ Sobre dans la plus libre fantaisie, mais énergique : je ne cesse d’admirer chez Manuel la plupart des ve
35 1946, Lettres sur la bombe atomique. 11. Tous démocrates
47endus d’« idéalisme », d’« optimisme béat », de « fantaisies utopiques » et même de ballyhoo (je vois qu’un gars de New York vous
36 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
48e telle œuvre, n’y admirant à leur coutume qu’une fantaisie « gratuite » de l’imagination. Nul doute que l’art de Chamisso ne « s
37 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
49. Ne serait-ce pas là son secret ? Se prêter à la fantaisie de toutes les imaginations ? Comme elle est belle et comme elle est a
38 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
50 cette dernière dans ses plus hautes ou délicates fantaisies. Quant au citoyen moyen des États-Unis, il tend de plus en plus à nou
39 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
51lus humaines : jugement, choix, goût de différer, fantaisie, besoin d’imprévu, sérénité, loisir, maîtrise de soi, individualité e
40 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
52lus humaines : jugement, choix, goût de différer, fantaisie, besoin d’imprévu, sérénité, loisir, maîtrise de soi, individualité e
41 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
53on, dans une « stupéfaction passionnée. 68  » Ces fantaisies ou ces phantasmes voluptueux sont le fait d’un tempérament plus excit
42 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
54le Soi, devient son propre maître et se meut à sa fantaisie parmi les mondes. Mais celui qui pense autrement reste dépendant. Il
55on verra qu’il ne s’agit pas d’un hasard ou d’une fantaisie, comme l’ont montré les belles études de l’indianiste Heinrich Zimmer
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
56es : [p. 391] L’unité de l’Europe n’est pas une fantaisie. Elle est la réalité même ; et ce qui est fantastique c’est préciséme
44 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
57 qu’Urs Graf a dessinés dans leurs costumes d’une fantaisie exubérante — pas deux pareils ! — sont humiliés par l’uniforme qui le
45 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
58us le sens métaphysique. Sobre dans la plus libre fantaisie, mais énergique : je ne cesse d’admirer chez Manuel la plupart des ve
59 plusieurs m’ont paru d’une grande force et d’une fantaisie jaillissante. Quant à Jean Tinguely, Fribourgeois élevé à Bâle, chacu
60el des vertus qu’elle s’impose et croit vivre. La fantaisie ricanante, théologique en somme quoique un peu loufoque, de Dürrenmat
46 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
61ntinomies. Lier solitude et compagnie, rigueur et fantaisie, etc. Il y a une phrase d’Héraclite qu’on comprend généralement mal,