1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
1enir, chez les troubadours du Midi, pour une pure fantasmagorie sentimentale. [p. 134] ] 6. Excuse aux historiens. — Je ne crois guè
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
2a rhétorique cristalline de Pétrarque s’oppose la fantasmagorie sensuelle de Boccace, le romantisme a provoqué de nos jours une révol
3 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
3s les autres, un écran entre l’homme et Dieu, une fantasmagorie psychologique où l’homme n’adore que son propre reflet. » Ce sera le
4 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
4 n’est plus illusion ; et le cosmos n’est pas une fantasmagorie privée de cohérence, d’ordre et de sens, mais il attend de nous, dans
5 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
5st plus une illusion ; et le cosmos n’est pas une fantasmagorie privée de cohérence, d’ordre et de sens, mais il attend de nous, dans
6 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
6, par exemple, le cosmos lui-même n’est pas cette fantasmagorie que décrivent les mythologies orientales, mais une réalité qui doit ê
7 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
7. Le cosmos dans lequel nous vivons n’est pas une fantasmagorie, pour les pères de Nicée. C’est une réalité qu’il faut interpréter, e