1 1930, Articles divers (1924–1930). « Vos fantômes ne sont pas les miens… » [Réponse à l’enquête « Les vrais fantômes »] (juillet 1930)
1ats dont il arrive que la gratuité apparente nous fascine. Un fantôme ne manifeste rien d’autre que la qualité du regard qui le
2 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
2’être encore, habiles dans l’analyse du désordre, fascinés par les subversions prochaines, mais incapables de concevoir ou de cr
3 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
3 chant nouveau. Un chant sentimental et rude, qui fascine les masses et les flatte dans leurs désirs les plus naïfs, et qui fas
4s flatte dans leurs désirs les plus naïfs, et qui fascine les élites et les flatte dans une part d’elles-mêmes qu’elles avaient
4 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une révolution refoulée (juillet 1938)
5t, cette immobilité devant le péril. La dictature fascine les masses, et les élites. Sous prétexte de lui résister, les voilà q
6e poing, acclament des caporaux. Ainsi l’Autriche fascinée s’est jetée dans la gueule [p. 159] du dragon, après avoir trompé et
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
7 comment échapper au démon que l’on fixe d’un œil fasciné ? Pour attaquer la passion dans l’amour il [p. 323] faudrait développ
6 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
8tête, s’assombrir, comme saisi d’une timidité, et fasciné pour la première fois par la révélation d’amour, se muer en l’image d
7 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
9ts collectivistes. Si le marxisme, par exemple, a fasciné les masses ouvrières, c’est parce qu’il s’est chargé de la mission so
8 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
10ts collectivistes. Si le marxisme, par exemple, a fasciné les masses ouvrières, c’est parce qu’il s’est chargé de la mission so
9 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
11actions impressionnistes. ⁂ Ce qui séduit, ce qui fascine dans ce Journal, ce n’est rien qui puisse être défini séparément — st
12 pose raffinée. J’imaginerais plutôt que Gide est fasciné par l’obstacle qu’il veut éviter. Son horreur du malentendu l’entraîn
10 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Souvenir de la paix française (15 mars 1941)
13 ouvertes sur le ciel et sur les blés. J’étais là fasciné comme par la découverte d’un secret de pudeur naïvement dévoilé. Secr
11 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
14semble que ce sont eux qui s’y laissent prendre ! Fascinés par l’image traditionnelle et trop évidemment puérile, [p. 25] ils ne
12 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
15notre réalité. Et pendant que nous la regardions, fascinés, le Démon est revenu par derrière nous tourmenter sous des déguisemen
13 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
16 et qui bientôt l’embrase. Secrètement déçu, mais fasciné, il attribue à cet objet les qualités qu’il cherchait au-delà. Il s’e
14 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
17est une phrase de Poe qui depuis quelque temps me fascine — « une certaine énergie calme, brillante et indomptable, telle que n
15 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
18nt-ils. Or ce sont eux qui s’y laissent prendre ! Fascinés par l’image traditionnelle et trop évidemment puérile, ils ne se dout
16 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
19impressionnistes. [p. 148] Ce qui séduit, ce qui fascine dans ce Journal, ce n’est rien qui puisse être défini séparément — st
20 pose raffinée. J’imaginerais plutôt que Gide est fasciné par l’obstacle qu’il veut éviter. Son horreur du malentendu l’entraîn
17 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
21 ouvertes sur le ciel et sur les blés. J’étais là fasciné comme par la découverte d’un secret de pudeur naïvement dévoilé. Secr
18 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
22tête, s’assombrir, comme saisi d’une timidité, et fasciné pour la première fois par la révélation d’amour, se muer en l’image d
19 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
23 nouvelle. Les difficultés sentimentales qui nous fascinent et que nous cultivons, sans nous l’avouer, lui font peur et l’éloigne
20 1948, Suite neuchâteloise. VIII
24ette encore ?) Mais je restais là sans mouvement, fasciné par l’aubaine et plus encore ému par ce petit être tremblant. [p. 88]
21 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
25 vitrine de boutique. Leur immobilité parfaite me fascine. (Nous bougeons presque tous en dormant. Mais je ne connais pas d’Ind
22 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
26 de sa politique — d’une puissance matérielle qui fascine les esprits de la plupart des Européens. Toute fascination, comme on
23 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
27 de sa politique — d’une puissance matérielle qui fascine les esprits de la plupart des Européens. Toute fascination, comme on
24 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
28s longtemps, la pensée de Kierkegaard était comme fascinée par les deux concepts d’instant et de saut. L’instant, c’était pour l
25 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
29ationales, linguistiques et idéologiques qui nous fascinent aujourd’hui, apparaissent transitoires et relatives. À cette fin, j’a
26 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
30ationales, linguistiques et idéologiques qui nous fascinent aujourd’hui, apparaissent transitoires et relatives. À cette fin, j’a
27 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
31partie de notre « intelligentsia » trop longtemps fascinée et bluffée par l’arrogance d’une certaine barbarie et par ses prétent
28 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
32avion ou même en fusée, c’est son destin qui nous fascine, c’est sa personne, et le drame qui les met aux prises. Mais si le si
29 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
33 et croit qu’elle est. Son immaturité perverse me fascine. Le scandaleux héros (par antiphrase) de mon roman (éduqué en Europe,
34est que l’amour-passion demeure mal vu, mais n’en fascine que mieux l’homme et la femme du xxe siècle américain, nonobstant le
30 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
35n représentant de la « beat generation ». Attiré, fasciné, tâchant d’en croire ses yeux, souffrant visiblement de se sentir « e
31 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
36 et croit qu’elle est. Son immaturité perverse me fascine. Le scandaleux héros (par antiphrase) de mon roman (éduqué en Europe,
37est que l’amour-passion demeure mal vu, mais n’en fascine que mieux l’homme et la femme du xxe siècle américain, nonobstant le
32 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
38s longtemps, la pensée de Kierkegaard était comme fascinée par les deux concepts d’instant et de saut. L’instant, c’était pour l
33 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
39tête, s’assombrir, comme saisi d’une timidité, et fasciné pour la première fois par la révélation d’amour, se muer en l’image d
34 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
40 pseudonymes évoquent le vol d’un sombre papillon fasciné par la flamme de Don Juan. Nietzsche a vécu plus seul encore, et guèr
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
41ine est l’envers de l’amour, mais comment l’amour fasciné par le désir de ce qu’il aime peut-il haïr vraiment ce qu’il lui sacr
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
42éal impérial, idée platonicienne qui n’a cessé de fasciner les ambitions des grands monarques, de Charlemagne à Charles-Quint en
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
43ue du thème des Hymnes à la Nuit — qui a toujours fasciné Novalis, n’est pas seulement une vision utopique du passé, jetée à la
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
44e celle des dieux modérateurs. Deux de ses mythes fascinent l’Européen moderne, selon qu’il croit y reconnaître sa passion de l’a
39 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
45 pseudonymes évoquent le vol d’un sombre papillon fasciné par la flamme de Don Juan. Nietzsche a vécu plus seul encore, et guèr
40 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
46ine est l’envers de l’amour, mais comment l’amour fasciné par le désir de ce qu’il aime peut-il haïr vraiment ce qu’il lui sacr
41 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
47rsonne qui a vu le But et qui se laisse guider et fasciner par lui. Vous serez de bons éducateurs dans la mesure où vous serez v
48ppris. Regardez le noir de la cible, laissez-vous fasciner par lui, et le coup partira tout seul. » Le lendemain, je gagnais le
42 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
49’abord en ce lieu remarquable qui de tout temps a fasciné les voyageurs doués de quelque sens poétique de l’histoire et des inf
43 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
50icité robuste, et quelque chose encore qui devait fasciner l’auteur des Cahiers de Malte Laurids Brigge 26 . Désormais, dans to
44 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
51raverser un couloir de premières. Et je m’arrête, fasciné. Un vieux monsieur en noir, au col rond, dur et haut, ce doit être un
52ment pas ces bons élèves. Ils seraient sans doute fascinés par les « destructions » de Tinguely. Mais l’énorme machine broyeuse
45 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
53 virtuel d’explosion atomique nous obsède et nous fascine au point de nous faire oublier le danger bien réel et présent de l’ex
46 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
54Il voulait un rituel, des mystères, une adoration fascinée, une rébellion furieuse et permanente mais selon sa règle à lui, bien
47 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). André Breton à New York (8-9 octobre 1966)
55Il voulait un rituel, des mystères, une adoration fascinée, une rébellion furieuse et permanente mais selon sa règle à lui, bien
48 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
56is de le rejoindre du regard, de l’aspirer, de le fasciner vers moi tandis que je gonflais mes poumons. Soudain il me parut plus
49 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
57isade contre le Graal d’Otto Rahn, jeune Allemand fasciné par Montségur, où il croit reconnaître le château du Graal, et qui mo
50 1973, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Denis de Rougemont, l’amour et l’Europe » (3-4 mars 1973)
58ait avec tant de talent Georges Bataille. G. A. — Fasciné par la problématique de l’amour qui vous a permis de toucher aux phén
51 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
59peu plus. Une phrase de Simone Weil m’a longtemps fasciné dans sa simplicité presque insolente : « L’orgueil national est loin
52 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
60nts ne sont que les symboles, l’idée d’un Progrès fasciné — au-delà des désastres vers lesquels il court — par l’appel de l’Esp
53 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
61ies. Elle est née du fantasme d’un pré-adolescent fasciné par l’idée de partir au hasard des chemins de campagne, « n’importe o
54 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
62nté, ou assumé. Une manière de regarder ou d’être fasciné. Un rythme, un effort acharné, le réseau des approches d’une découver
55 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
63 contraire, ne nous menacerait dans le cas qui me fascine… Si le rêve des Régions se réalise, lui aussi, dans dix ans, dans vin
56 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
64rèmes qu’il fabriquait avec de la colle. J’ai été fasciné par cela, je me suis mis à l’imiter et à essayer de refaire des plant
65 sorte de champignon ou presque de fleur. J’étais fasciné par ce genre de chose, je ne faisais que ça. J’étais décidé à devenir