1 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
1y faut une certaine patience. Chaque émission est financée par un mécène qui est dans le savon, les tabacs, ou les huiles. Il pa
2 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Une bureaucratie sans ronds-de-cuir (23 mai 1946)
2inistrateur déclare aujourd’hui que « des projets financés par le gouvernement fédéral ont été néanmoins mis en œuvre par au moi
3 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
3dministrateur déclare aujourd’hui que des projets financés par le gouvernement fédéral ont été néanmoins mis en œuvre par au moi
4 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
4 sabotent notre reconstruction, les Américains la financent. Où faut-il donc chercher l’impérialisme ? Avouons qu’il n’est pas le
5 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
5propagande massive. Personne n’a les moyens de la financer. La seule solution concevable, c’est une campagne électorale organisé
6 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Cinquième lettre aux députés européens : « Méritez votre nom ! » (19-20 août 1950)
6propagande massive. Personne n’a les moyens de la financer. La seule solution concevable, c’est une campagne électorale organisé
7 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, on vous attend encore au pied du mur ! (4 octobre 1950)
7propagande massive. Personne n’a les moyens de la financer. La seule solution concevable, c’est une campagne électorale organisé
8 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
8osé de fonctionnaires nommés par eux, entièrement financé et contrôlé par eux, et dont le programme général est voté par leurs
9e prix l’on ne pourrait pas les aider mieux qu’en finançant une grande machine pour les aider. La machine n’absorbe-t-elle pas pl
9 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
10osé de fonctionnaires nommés par eux, entièrement financé et contrôlé par eux, et dont le programme général est voté par leurs
11e prix l’on ne pourrait pas les aider mieux qu’en finançant une grande machine pour les aider. La machine n’absorbe-t-elle pas pl
10 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
12prenant. Mais le capitalisme n’a rien créé : il a financé le « Progrès », sans bénéfice pour ses auteurs et au détriment de ses
11 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
13 Familles ont reçu leur lot d’esclaves pour avoir financé cette atroce ingérence dans la souveraineté nationale d’innocentes mo
12 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
14prenant. Mais le capitalisme n’a rien créé : il a financé le « Progrès » — sans bénéfice pour ses auteurs — au détriment de ses
13 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
15ûteux de soutenir des efforts constructifs, et de financer, par exemple, une très puissante campagne d’information, capable de p
14 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
16fondations par exemple) auraient pour fonction de financer les recherches en s’inspirant des plans établis par le Conseil. 4. Pe
17fficacité. 2° Il est de plus en plus difficile de financer tous ces efforts et projets car tous s’adressent aux mêmes sources, e
15 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
18ne » initiée par des militants fédéralistes, puis financée par douze gouvernements. Or aux yeux du journal en question (pourtant
16 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
19 la culture. Patronnée par le Mouvement européen, financée par la ville de Lausanne et par des dons privés recueillis en Suisse,
17 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
20uise à découvrir son Amérique — quitte à se faire financer par elle, sous prétexte de sauvegarder sa sacro-sainte et fictive « s
21rg) qui se proposent à la fois de regrouper et de financer les initiatives dispersées ; d’autre part des séminaires de recherche
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
22n force armée commune, ainsi que la manière de la financer et de la faire entrer en action : [p. 69] Mais, comme la paix ne pe
19 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
23udre : atteindre l’Inde en contournant l’Islam et financer la dernière croisade, ne furent pas résolus par son expédition. Il tr
20 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
24on peut le vérifier dans son journal : c’était de financer une dernière croisade pour délivrer Jérusalem — motif mystique. Il ne
21 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
25uise à découvrir son Amérique — quitte à se faire financer par elle, sous prétexte de sauvegarder sa sacro-sainte et fictive « s
26rg) qui se proposent à la fois de regrouper et de financer les initiatives dispersées ; d’autre part des séminaires de recherche
22 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
27ne » initiée par des militants fédéralistes, puis financée par douze gouvernements. Or aux yeux du journal en question (pourtant
23 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
28tre deux besoins, deux projets, et pas assez pour financer les deux à la fois, prétend-on. Là se trahissent les vraies fins que
24 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
29équence à l’ONU ? D’un autre qui se rationne pour financer une force de frappe suicidaire ? D’un troisième qui s’arroge le droit
25 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
30 applications industrielles. Mais il faudrait les financer et nos États sabotent plus ou moins sournoisement toutes les décision
26 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
31ternational. « Les grandes compagnies pétrolières financent les campagnes électorales et présidentielles », nous apprend Ralph Na
32lus grands travaux qu’ils sont seuls en mesure de financer grâce aux impôts qu’ils lèvent sur les hydrocarbures, et abusant de c
27 1978, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Bof ! disent les jeunes, pourquoi ? » (1er décembre 1978)
33rançais). Pour la Suisse, il en va de même : nous finançons le nucléaire grâce à six banques qui appartiennent à cinq pays (et je
28 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
34propagande massive. Personne n’a les moyens de la financer. La seule solution concevable, c’est une campagne électorale organisé