1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
1quelqu’un. À ce coup, l’évocation de Cocteau fait fleurir sur vos lèvres le mot de Cambronne : hommage à Louis Aragon. Ce crist
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
2st-ce que je dors dans mes pensées ? La veilleuse fleurit soudain d’un éclat bleu douloureux, le train ralentit. Hegyeshalom, p
3 1930, Articles divers (1924–1930). Le prisonnier de la nuit (avril 1930)
3er dans leur peau d’ombre ces mots qui voudraient fleurir tourne le dos ferme les poings ne fais qu’un ou deux pas que les so
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4st-ce que je dors dans mes pensées ? La veilleuse fleurit soudain d’un éclat bleu douloureux, le train ralentit. Hegyeshalom, p
5 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
5on, si tu agis, elle te tuera peut-être, quitte à fleurir ensuite la tombe du « héros », dernière insulte 62 . Il [p. 618] s’ag
6 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
6ui fit passer nos manufactures aux étrangers, fit fleurir et regorger leurs états aux dépens du nôtre et leur fit bâtir de nouv
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
7n dans l’un et avec l’un est source et origine du fleurissant resplendissant amour. » 104 Ce n’est donc pas, conclut Otto, la plu
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
8’autour de Palerme, où Frédéric II tient sa cour, fleurit l’école dite des Siciliens. Dans quelle mesure cette poésie courtoise
9de formes et de mythes ? Et qu’elle suppose, pour fleurir et s’achever en tant qu’œuvre d’art autonome, l’épuisement temporaire
10ertaine école de romanciers anglo-américains, qui fleurit dans l’entre-deux-guerres, un Lawrence, un Caldwell, un Miller et leu
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
11du Siège de la Religion. Les Sciences et les Arts fleurissaient dans son sein, elle possédait de grands hommes d’État, et même d’exce
10 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
12a « Dame » des troubadours. Cet amour courtois ne fleurit que parmi les obstacles, exclut toute idée de progéniture, de famille
11 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
13on, si tu agis, elle te tuera peut-être, quitte à fleurir ensuite la tombe du « héros », dernière insulte 54 . Il s’agit de sav
12 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
14oue ses racines aux profondeurs de la passion. Il fleurit sur l’abîme qui sépare l’Orient magique de l’Occident tragique, et ce
13 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
15oue ses racines aux profondeurs de la passion. Il fleurit sur l’abîme qui sépare l’Orient magique de l’Occident tragique, et ce
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
16r la « Crise de l’Esprit ».) Ici, me dis-je, ici fleurit jadis une ville opulente : ici fut le siège d’un empire puissant. Oui
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
17ménager quelque jardin secret où la pensée puisse fleurir selon ses propres lois. L’individu n’y est pas respecté en tant que t
16 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
18ts, des valeurs, des procédés de l’art, germer et fleurir subitement dans les petites cités républicaines ou ducales de l’Itali
17 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
19èle historique des cultures, lesquelles poussent, fleurissent, se fanent et meurent comme chacun sait, ou croit savoir, et ce n’est