1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
1ttieri et canons « L’Italie n’avait jamais été si florissante ni si paisible qu’elle l’était vers l’année 1490. Une paix profonde r
2 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
2ns le cadre de l’Europe, et l’Europe ne peut être florissante que si les nations qui la composent conservent leur identité. M. van
3 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
3atons que la chrétienté fut autrefois extrêmement florissante et heureuse tant par sa population que par sa puissance : telle était
4ans une foule de domaines, les lettres sont aussi florissantes que jamais. Qu’est-ce donc qui a abattu la chrétienté au point que de
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
5Aujourd’hui le voisinage d’un royaume un peu trop florissant est presque un motif légitime de guerre. En effet, si nous [p. 82] vo
6 la France, sinon le fait que ce pays est le plus florissant de tous ? Nul ne possède une étendue plus vaste ; nulle part le Sénat
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
7siège on établirait et entretiendrait une colonie florissante ; mais on n’en regardera pas moins comme une chose heureuse que la de
6 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
8s nations et d’autres ensembles de peuples furent florissants, qui étaient animés par d’autres principes, qui se sont donné des ins
7 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
9nt issues la science et la technique, et des arts florissants, et des institutions, et des formes d’existence sociale, et une puiss
8 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
10se. Mais l’Université, dans nos pays, paraît plus florissante que jamais : loin d’être abandonnée, elle attire une foule croissante
9 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
11se. Mais l’Université, dans nos pays, paraît plus florissante que [p. 9] jamais : loin d’être abandonnée, elle attire une foule cro
10 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
12is. La médecine officielle n’en demeure pas moins florissante en ce pays, et la réputation de ses « patrons » est mondiale : sur tr
11 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
13se. Mais l’Université, dans nos pays, paraît plus florissante que jamais : loin d’être abandonnée, elle attire une foule croissante