1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1 appris dans Barrès. Il leur manque une certitude foncière, une foi en la valeur de l’action. C’est pourquoi ils ne peuvent prét
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Jean Jouve, Paulina 1880 (avril 1926)
2n peu trop « classique » et prévue, l’originalité foncière du roman de Jouve reste indéniable : c’est son mouvement purement lyr
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
3’est de là que j’ai tiré le sentiment d’absurdité foncière qu’il m’arrive d’éprouver en face d’une action purement raisonnable.
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4’est de là que j’ai tiré le sentiment d’absurdité foncière qu’il m’arrive d’éprouver en face d’une action purement raisonnable.
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
5anquillement dans une activité qui tire son unité foncière de la nature même des choses. [p. 181] Le rythme perpétuellement syn
6 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
6rtant cache assez mal la faiblesse d’un compromis foncier. Le fort est celui qui refuse la louange approximative. Nous ne sauri
7 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
7ans l’expression traduit d’ailleurs une équivoque foncière et qui porte sur le thème général du livre. Il est inquiétant de voir
8 agissant comme dérivatif, assure son conformisme foncier ? Faut-il y voir une sorte de sublimation à rebours du sens de la rév
8 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
9de se cultiver, est caractérisée par une facilité foncière et bien décevante, sitôt écarté le voile d’obscurité purement formell
9 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
10s radicales, par suite sans doute d’un malentendu foncier touchant le problème de la violence et que seul parmi ses collaborate
10 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
11om du Progrès, dans un monde dont le matérialisme foncier ne pourra plus être longtemps masqué par le moralisme bourgeois ou « 
11 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
12om du Progrès, dans un monde dont le matérialisme foncier ne pourra plus être longtemps masqué par le moralisme bourgeois ou « 
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
13e la crise culturelle, c’est d’abord ressentir la foncière inadaptation de la culture, telle qu’elle nous est transmise, aux bes
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
14 somme, a repris de Gottfried, c’est son dualisme foncier. Et c’est par là que son œuvre agit encore sur nous, plus insidieuse
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
15. » ⁂ Les Goncourt ont très bien senti l’identité foncière des phénomènes de la guerre et de l’amour au xviiie . Voici dans quel
15 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
16n de ses nouveaux noms. Nous avons cru à la bonté foncière de l’homme. Par gentillesse pour les autres, évidemment… Mais c’est t
16 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VIII : Le Diable démocrate (3 décembre 1943)
17n de ses nouveaux noms. Nous avons cru à la bonté foncière de l’homme. Par gentillesse pour les autres, évidemment… Mais c’est t
17 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
18leurs relations sociales, qu’ils en découvrent la foncière incohérence. Mais alors, tout devient étrangement signifiant. Le fait
18 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
19és, ses goûts et ses aspirations. Cette unanimité foncière peut paraître un progrès remarquable, si l’on pense à l’Europe en rui
19 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
20 volontés, qu’il ne puisse provoquer d’opposition foncière. Qui oserait dire : « Je veux une Europe désunie ! Je veux que nos ri
20 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
21ue démocratique. Toutefois, ici encore, une unité foncière transparaît dans nos diversités. Au-delà de toutes les controverses d
21 1948, Suite neuchâteloise. IV
22mais ses convictions militantes ; son libéralisme foncier, mais ses brusques indignations. Il avait le goût classique de la cla
22 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
23ires nationales ». C’est au contraire sur l’unité foncière de l’histoire commune des Européens que se détachent, apparaissent, e
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
24férence », il n’y aurait pas non plus d’antinomie foncière entre la foi chrétienne de l’Occident et la pensée religieuse de l’As
24 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
25dant le xixe siècle, et ceci définit l’optimisme foncier de la bourgeoisie en plein essor. Mais dès le début du xxe siècle — 
25 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
26 son idée de l’amour du prochain, son antiracisme foncier et son refus du système des castes en font une religion missionnaire
26 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
27tenir Gide pour responsable de cette « inhabileté foncière à mêler l’esprit et les sens 1 » dont il fut dès le début très consci
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
28ui le problème agraire en supprimant la propriété foncière. Ainsi il indiquera aux autres peuples la voie vers une vie raisonnab
29beaucoup plus grave que représentent pour l’unité foncière de l’Europe les souverainetés nationales absolues : Cependant, celui
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
30e, mais seulement comme des négations de son être foncier. L’individualisme européen n’est pas né sur le Golgotha, mais c’est d
31religion en tenant aussi peu compte de la réalité foncière des choses que la religion l’avait fait auparavant lorsqu’elle avait
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
32stré ces échanges d’influences au sein de l’unité foncière de la littérature européenne que celui qui fut le plus grand « compar
30 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
33us haut, permettrait de combler certaines lacunes foncières dans le régime actuel des échanges, et donnerait une efficacité toute
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
34vêchés, d’avoueries impériales, et de communautés foncières ou propriétés collectives, selon la formule de l’Allmend héritée du d
32 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
35mtes de Habsbourg ? Les trois [p. 36] communautés foncières et d’exploitation 7 , quoique habitant des vallées contiguës, parlant
36vec un grand nombre de biens, parcelles et droits fonciers que possèdent dans leurs vallées, à titre personnel ou pour l’Empire,
33 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
37 qu’elle controuvait la légende de l’égalitarisme foncier des Suisses, — concept [p. 73] auquel nous revenons après quelques dé
34 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
38us haut, permettrait de combler certaines lacunes foncières dans le régime actuel des échanges, et donnerait une efficacité toute
35 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
39que, idéale ou idéologique. D’où cette différence foncière : on peut annexer des peuples à une nation, des territoires à un État
40on. Nulle part, l’État ne trahit mieux son mépris foncier des hommes. Car l’autarcie implique que le bien-être des citoyens soi
36 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
41récente illustration de l’incompatibilité [p. 49] foncière entre les souverainetés stato-nationales, avides d’étendre jusqu’aux
37 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
42i de nos lâchetés, et cache bien mal un nihilisme foncier, celui de tout pouvoir qui se prend pour sa fin. De cette complicité
38 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
43 d’une communauté européenne en désuétude. Sur la foncière parenté de l’État-nation et de la guerre — aujourd’hui de l’État tota
39 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
44sérieux, de se faire reconnaître par nous. Ce mal foncier, on le nommera délinquance nationalisée ou gangstérisme étatisé. Sur
40 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
45naient l’un après l’autre mettre en doute l’unité foncière de l’Europe au nom de la seule réalité de leur Nation ou de je ne sai
41 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
46elles, de leur gigantisme, de leur méconnaissance foncière des besoins véritables de l’homme autant que des rythmes et des équil
42 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
47ines nationales… Les biens nationaux : propriétés foncières confisquées pendant la Révolution et vendues au profit de la nation. 
48 5. Né de la guerre et pour la guerre 74 Sur la foncière parenté de l’État-nation et de la guerre — aujourd’hui de l’État tota