1 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
1nt, si nous étendions l’analyse, deux « natures » fondamentalement divergentes, dont il serait facile de suivre les manifestations dans
2 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
2elles. En somme, ce qui oppose irréductiblement, fondamentalement, christianisme et marxisme, c’est que le chrétien croit à l’éternité
3 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
3il se trouve que notre position personnaliste est fondamentalement liée à une forme fédérative de l’État et de la culture, voire même de
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
4trisme est par excellence une technique, bien que fondamentalement il soit une métaphysique et une mystique… La méditation éveille certa
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
5tater que l’instinct de guerre et l’érotisme sont fondamentalement liés : les figures courantes du langage le font voir avec plus d’évid
6 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Un essai de synthèse (mai 1958)
6ident. Convergence des méthodes Du point de vue fondamentalement européen qui est celui de notre Centre et qui inspire sa méthode, que
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
7e perfection, cette façon d’écrire l’histoire est fondamentalement contraire à l’esprit de l’histoire, puisqu’elle implique la subordina
8 1978, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Bof ! disent les jeunes, pourquoi ? » (1er décembre 1978)
8tée comme bien suprême de l’humanité est une idée fondamentalement antichrétienne. Refuser la puissance ne veut pas dire se retirer de t
9 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
9mpérialisme sous toutes ses formes et je me méfie fondamentalement des messianismes religieux ou laïques par lesquels se justifiaient le