1 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
1 guidé par quelques professeurs, peut retarder la formation d’un parti ouvertement fasciste, et c’est très bien. Il peut aussi di
2 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
2e la droite, nous les voyons préconiser les mêmes formations de combat, exciter des passions sans rapport aux idéaux qu’il s’agit
3 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
3vorisé le développement de la personne et donc la formation d’élites civiques actives, on comprendra sans peine le fait suivant q
4 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
4 devrait, semble-t-il, les réveiller. Toute notre formation scolaire et universitaire repose sur une maxime d’autant plus efficac
5 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
5épare de son apparition [p. 153] terrestre. Notre formation historique et psychologique nous y invite. Bien plus, la pente nature
6 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
6cal, les dissidences communistes, l’apparition de formations extra-parlementaires, Croix-de-Feu, Front paysan, Front social, etc.,
7 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
7s de droite et gens de gauche utilisent les mêmes formations de combat, partis ou ligues, les mêmes tactiques, la même démagogie,
8 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
8 ville, depuis le matin, et dans 45 salles où les formations d’assaut avaient leur « appel général », des dizaines de milliers att
9 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
9ation c’est-à-dire de l’activité qui préside à la formation du réel. Ici plus de concepts, plus d’idées générales. Tout est image
10 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
10encier de sa nature à lui, de son époque et de sa formation ? » 30 . Autrement dit, on nous plaint d’être abandonnés à la seule i
11a nature » des prélats, de leur époque et de leur formation ? Par la Bible ? En principe, oui. Mais le principe a beau être affir
11 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
12ent leurs domaines « arrondir » les latifundia en formation. Les fortunes patriciennes s’accrurent considérablement, d’abord en t
13te évolution. De cette époque datent à la fois la formation du prolétariat agricole et la séparation brutale, visible, du châtela
12 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
14e, par rangs de trois, qui défilait ; ou bien une formation de la Hitlerjugend, du Jungvolk ou du BDM, grosses petites filles ou
15fres. On attend, on se serre de plus en plus. Des formations du front du travail viennent occuper les couloirs, la pelle sur l’épa
13 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
16utilisé le terme de « christianisme positif ». La formation politico-culturelle consiste dans une prise de conscience de l’âme ra
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Avertissement
17’avoir tenté un effort de synthèse que toute leur formation technique condamne ? À défaut d’une science universelle qu’il faudrai
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
18 Ainsi s’explique par des raisons spirituelles la formation d’un genre nouveau — le roman — qui ne [p. 142] deviendra proprement
16 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
19soit plus complète et sympathique que celle des « formations traditionnelles », un parti où l’on puisse « militer » avec une bonne
17 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
20, je dirai même que j’en ressens l’obligation. Ma formation théologique protestante m’incite à rechercher, en chaque domaine, non
18 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
21vorisé le développement de la personne et donc la formation d’élites civiques actives, on comprendra sans peine le fait suivant q
19 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
22rticipant aux luttes des puissances nationales en formation — tel que le rêva Mathieu Schinner — ne pouvait être gouverné par les
20 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
23xistait en puissance dans l’âme humaine depuis la formation de la première société ; et il existera sans aucun doute jusqu’à la f
21 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
24rmis la grande ville. La grande ville a permis la formation des masses. Avec les masses sont nés les grands problèmes sociaux. Et
22 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
25tion, c’est-à-dire de l’activité qui préside à la formation du réel. Ici plus de concepts, plus d’idées générales. Tout est image
23 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
26Pourtant, voici quelques villages occupés par des formations de la légion tchèque désarmée. Et soudain, un peu avant Nîmes, deux m
24 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
27édiaire, qui est celle du fait psychologique : la formation d’une conscience planétaire. Nous retardons, il n’y a pas de doute, n
25 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
28se trouve être de fait la seule Internationale en formation. On sait assez que les Internationales idéologiques et politiques se
26 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
29urope repose sur sa Jeunesse ; Considérant que la formation physique, intellectuelle et morale de cette Jeunesse dépend surtout d
30les problèmes actuels (alimentation des enfants — formation morale — rééducation de la jeunesse délinquante — réadaptation et ado
31associés à nos destinées, [p. 168] la plus grande formation politique et le plus vaste ensemble économique de notre temps. Jamais
27 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
32paradoxe n’est qu’apparent. Qu’on n’oublie pas sa formation chrétienne ; ses lectures prolongées et sans cesse renouvelées de l’É
28 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
33tension de ces pratiques au niveau de l’Europe en formation. Libérer les échanges, non les organiser Presque toutes les misères
29 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
34onne souvent l’impression d’être encore en pleine formation : l’élargissement de notre Conseil, dès aujourd’hui, en est un signe,
30 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
35nt originale en tout ; et d’abord, en son mode de formation. La Suisse, c’est la boule de neige. Trois petits cantons qui se donn
31 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
36ècle. Il allait jouer un rôle déterminant dans la formation de la Suisse. Soulignons le fait que cette route, construite au seul
37ce permanente pour les nations voisines, alors en formation, et surtout pour la France, que Schiner haïssait. Cet État se fût mêl
32 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
38en Suisse, détermine plus ou moins qu’ailleurs la formation morale et civique de l’enfant ou de l’adolescent. C’est d’abord qu’il
39la bonté naturelle de l’enfant, et de négliger la formation intellectuelle ou la discipline dans le travail, sous prétexte de fav
40mmerçants, ils reçoivent donc côte à côte la même formation de base, qui leur est donnée dans un esprit non seulement d’égalité,
41s formes parascolaires de l’enseignement et de la formation civique. Le didactisme inhérent à l’esprit helvétique se marque aussi
33 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
42ne étroite et indissoluble Union, concourent à la formation d’un grand système américain qui soit au-dessus du contrôle de toute
43 départ de l’Amérique et celle de notre Europe en formation. Dans la mesure où les mêmes causes sont susceptibles de produire les
34 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle de la recherche en Europe (décembre 1954-janvier 1955)
44n la compare aux autres, passées, présentes ou en formation, on s’aperçoit qu’elle s’en distingue par deux grands traits générale
35 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur Suez et ses environs historiques (octobre 1956)
45de la découverte et des échanges. L’une tend à la formation de blocs fermés, l’autre à l’établissement des réseaux de relations e
36 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À pied d’œuvre (avril-mai 1956)
46aire, un courant d’informations et une volonté de formation européenne. Aujourd’hui, pour la première fois, nous abordons le suje
37 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
47ion (au sens religieux ou magique), tandis que la formation morale se confond avec un dressage de l’individu. En Europe, et surto
48uire dehors, conduire au-delà »), c’est-à-dire la formation des personnes autonomes. Un exemple très simple concrétisera tout cel
49squ’au refus de la former. Mais précisons : si la formation intellectuelle qu’elle offre est de plus en plus médiocre, l’école am
50es. (Tout en gardant bien dans l’esprit que cette formation ne peut réussir que dans la mesure où elle vise en même temps à rendr
38 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
51n la compare à d’autres, passées, présentes ou en formation, on s’aperçoit qu’elle s’en distingue par deux grands traits générale
39 1957, Preuves, articles (1951–1968). Pourquoi je suis Européen (octobre 1957)
52riés, imprévus et parfois scabreux, des hommes de formation et de nations différentes en sont venus à reconnaître que l’Europe ex
40 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Au seuil d’une année décisive (février 1957)
53a charge les expériences-pilote d’éducation et de formation des cadres, élaborées et financées en grande partie par la Fondation
41 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aux racines de l’Europe de demain (avril 1957)
54, tout naturellement, à étudier le problème de la formation européenne à l’École et dès l’École, c’est-à-dire aux racines de l’Eu
42 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
55ction n’ont rien en commun, sauf le nom, avec les formations qui se partagent le pouvoir dans les démocraties latines. Le fait qu’
43 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
56Grèce, avec l’appui d’un comité ad hoc en voie de formation sous la conduite du Prof. Calogeropoulos-Stratis et en collaboration
44 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
57as un homme dans un moule. Le vrai problème d’une formation européenne se ramène en fait au problème de détecter des vocations, d
58oute éducation comporte une instruction, outre la formation du caractère et du jugement, et c’est ici l’information européenne qu
59rit. Les chances de l’Europe dépendent donc de la formation des esprits, c’est-à-dire d’une éducation pour la liberté. Le matéria
45 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
60 Cependant, le double besoin se fait sentir d’une formation européenne générale pour les gradués de plusieurs disciplines spécial
61s de plusieurs disciplines spécialisées, et d’une formation technique, dans ces mêmes disciplines, poussée au-delà de ce que peuv
62 nécessaires, le métier. Ces deux étapes de toute formation normale restent en dehors du champ délimité ci-dessus. Ce n’est qu’au
63uts ou séminaires sont actuellement envisagés, en formation ou déjà formés, dans plusieurs domaines de la science et de la techno
46 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
64n de l’immaturité de ce corps et de cet esprit en formation, jouer sa passion avec un partenaire muet et caché… 77 C’est une tou
47 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Henri Brugmans, Les Origines de la civilisation européenne (septembre 1959)
65Brugmans, étudiant la période carolingienne ou la formation du Saint-Empire, par exemple, c’est qu’il est Hollandais de culture p
48 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
66n de l’immaturité de ce corps et de cet esprit en formation, jouer sa passion avec un partenaire muet et caché 21 … C’est une tou
49 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
67paradoxe n’est qu’apparent. Qu’on n’oublie pas sa formation chrétienne ; ses lectures prolongées et sans cesse renouvelées de l’É
50 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
68n ensemble transitoire d’agrégats matériels et de formations mentales en proie au désir égoïste, qui naît de l’ignorance et qui en
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Avant-propos
69old et son monumental ouvrage en 8 volumes sur la Formation de l’Europe. Puis Carlo Curcio et ses deux volumes exhaustifs intitul
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
70dogme établi. Vico spécule à partir d’elle sur la formation des langues. Campanella se demande si « l’expansion » de Japhet dans
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.1. Sur plusieurs siècles de silence « européen »
71de « l’Essor », ou de « l’Ascension », ou de la « Formation », ou même des « Origines » de l’Europe 53 . Ainsi les historiens mod
54 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.4. Pendant ce temps, l’Amérique du Nord…
72ne étroite et indissoluble Union, concourent à la formation d’un grand système américain qui soit au-dessus du contrôle de toute
55 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
73brutal bouleversement subi par l’Europe depuis sa formation carolingienne ? L’éloquence « cosmopolite » et « philanthropique » d’
56 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
74a coutume de décrire dans la doctrine du droit la formation d’un État, par le rassemblement et la réunion d’individus isolés sous
57 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
75ope est le pays de la liberté, c’est-à-dire de la formation, par la rivalité entre États, de forces particulières et différentes
76u long des siècles, le caractère distinctif de la formation de l’Europe ; car, même après que de plus grands États et nations fur
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
77elant lyriquement et justifiant doctrinalement la formation des « nationalités », comme autant d’étapes nécessaires d’une dialect
78à quoi assiste le dix-neuvième siècle, c’est à la formation de l’Europe. 205 Enfin, dans son discours pour saluer l’Exposition
79st arrivé que l’influence de la Russie, depuis la formation de la Confédération jusqu’à la révolution de février, s’est étendue d
80rée par son histoire à s’agréger à de plus vastes formations : ainsi Bluntschli pensait l’Europe à partir de l’exemple suisse. Il
81voir le fait que l’Allemagne ne convient pas à la formation d’un État unitaire centralisé, ni même, d’une façon générale, à celle
82 Si le territoire allemand ne se prête guère à la formation d’un État unitaire, la nation allemande s’y prête encore moins, parce
83 au train où vont les choses actuellement, que la formation d’un pur État unitaire est proche. Il n’est pas impossible que nous s
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
84on recours à la comparaison des lois cycliques de formation, d’essor, d’apogée et de déclin des cultures et des civilisations, il
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
85t les unir. Le xxe siècle qui verra peut-être la formation de l’Europe, s’ouvre dans le triomphe violent de l’anti-Europe… Le fa
86chelier viennois de trouver mauvais de confier la formation de son esprit au Français Jean Gerson ; encore au xviiie siècle, pen
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
87 L’un des huit volumes de son œuvre maîtresse, La Formation de l’Europe, est consacré aux Germains, des origines jusqu’aux Caroli
88 personne l’influence décisive de l’Église sur la formation d’une première synthèse européenne pendant l’âge sombre qui sépare le
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
89 disposition s’accomplit la percée d’une nouvelle formation spirituelle, qui se développe rapidement en une forme de culture cohé
90s naturelles, mais des états de conscience et des formations historiques). Et de la même manière dont, voici soixante-dix [p. 358]
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
91ürgen Fischer — ont centré leurs travaux sur la « formation de l’Europe », c’est-à-dire sur les périodes pré-nationales de notre
92 extraordinaires qui caractérisent l’Europe comme formation. C’est pourquoi, il ne saurait être question d’une unification effaça
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
93utre-mer associés à nos destinées, la plus grande formation politique et le plus vaste ensemble économique de notre temps. Jamais
65 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
94n ensemble transitoire d’agrégats matériels et de formations mentales en proie au désir égoïste, qui naît de l’ignorance et qui en
66 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
95es prend la forme d’une initiation, tandis que la formation morale et sociale consiste en un dressage de l’individu, toute l’opér
96squ’au refus de la former. Mais précisons : si la formation intellectuelle qu’elle offre est de plus en plus médiocre, l’école am
97ne donnent, relativement au reste de la classe. Formation générale et formation technique Un autre problème, plus nouveau, se p
98nt au reste de la classe. Formation générale et formation technique Un autre problème, plus nouveau, se pose à l’éducateur euro
99lui du dosage entre la préparation générale et la formation technique. Les Russes sacrifient tout à la spécialisation professionn
67 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
100ative. Elle ne vise qu’à situer le problème d’une formation civique européenne dans ses divers contextes nationaux. Objectifs na
68 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
101es terres par montagnes et fleuves, favorisant la formation de communautés bien distinctes et solidement enracinées, le climat te
69 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
102e techniciens, et la stratégie à long terme de la formation des esprits. L’URSS elle-même, qui avait tout sacrifié pendant la pér
70 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
103e et tout au long de l’ère absolutiste, ère de la formation des États souverains, du xvie au xviiie siècle. Enfin, la prospérit
104hangé : les Grandes Découvertes, la Réforme et la formation des États, au sens moderne, ont provoqué un vaste remue-ménage — nota
105leure que celle des autres » ; et 3° remplacer la formation militaire par une éducation du peuple pour les sciences et les indust
106à quoi assiste le dix-neuvième siècle, c’est à la formation de l’Europe. 38 Hugo, hélas, avançait de cent ans sur l’histoire.
71 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
107isme, syndicalisme, planification, orientation et formation professionnelle… Adaptation pénible mais féconde, marquée tout au [p.
72 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
108ter l’Europe dans son ensemble : ils n’ont qu’une formation nationale, et technique. Ils savent peu de choses sur leur propre cul
109thème de son congrès annuel de 1959, à Vienne, la formation européenne des assistants techniques et l’accueil aux étudiants d’out
110des techniques, on manque d’écoles, de centres de formation. L’aide aux pays en voie de développement dépend des décisions de nat
111ci suppose la création : a) d’écoles ou stages de formation de responsables, où l’on rendrait une élite de jeunes hommes conscien
112els et enseignement de l’histoire et du civisme ; formation technique et adaptation de la technique aux mœurs et aux croyances re
73 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
113 aux fugitifs, « achetait des techniciens dont la formation ne lui avait rien coûté… alors que cette formation avait lourdement g
114ormation ne lui avait rien coûté… alors que cette formation avait lourdement grevé le budget d’un pays où l’État assume pleinemen
115pu demander aux Américains en dédommagement de la formation d’Einstein, qui ne leur avait rien coûté ?) [p. 93] 4°) « Le mur ren
74 1963, Preuves, articles (1951–1968). Une journée des dupes et un nouveau départ (mars 1963)
116», alors qu’il a réaffirmé les principes de cette formation, contre ses propres fondateurs, longtemps raillés par son parti, et à
75 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Enquête sur l’enseignement civique dans les pays européens [Avant-propos] (mai 1963)
117Communautés économiques européennes et du CEC, la formation d’un groupe ad hoc fut décidée, en vue de lancer la Campagne. Le coll
118d’un guide du maître. 4. Stages internationaux de formation européenne des enseignants. 5. Stages régionaux et nationaux, dirigés
119des moyens immédiats à mettre en œuvre : cours de formation des maîtres, documentation, leçons-type, échange d’expériences. Bref,
76 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
120prit de Genève, et Gonzague de Reynold, auteur de Formation de l’Europe, méritent une place de choix dans toute anthologie de l’i
77 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
121s les pays de l’Europe de l’Ouest ; des stages de formation des maîtres du premier et du second degré de l’enseignement ; les pub
122 l’attente de nombreux enseignants, des stages de formation de formateurs ont été préparés par le Comité et réalisés par le secré
78 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.1. Puissance du mythe
123plus de danger à distinguer dans l’histoire de sa formation la part accidentelle de la légende et la part des données vérifiables
79 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
124 l’existence avant tout cantonale des Suisses. La formation des royaumes successifs de Bourgogne et du duché d’Alamanie provoquer
125f-d’œuvre des Habsbourg. ⁂ [p. 31] Les unités ou formations distinctes dont on vient de rappeler la succession furent autant de «
80 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
126primitifs ne se montrèrent jamais favorables à la formation progressive d’une plus vaste union politique englobant une pluralité
81 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
127moins un moyen de défense du pays « qu’un mode de formation du caractère, un moyen de se fortifier et de sauvegarder sa santé, de
82 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
128niciens et de cadres pour [p. 153] les exploiter, formation de holdings pour en garder le contrôle. Il a fallu couvrir la terre e
83 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
129l’analyse des motivations du parlement : Avec la formation de ce que l’on a appelé une société de classes moyennes, nivelée, et
84 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
130les, Piz Duan, pics de la Sciora. « On dirait des formations volcaniques ? — Oui, ils sont sortis d’une seule poussée, la dernière
131usif porté au drame moral (même en amour) et à la formation de la personnalité. Le sentiment de la nature toujours présente, méla
132mais qu’il faut plutôt l’attribuer à leur commune formation bâloise d’historiens scrupuleux mais sûrs artistes, héritiers d’une t
133 spécialisés, les autres consacrés à des types de formation interdisciplinaires. Mais tout cela suppose une politique, et la Suis
134la bonté naturelle de l’enfant, et de négliger la formation intellectuelle ou la discipline dans le travail, sous prétexte de fav
135rands marchés, des grands ensembles politiques en formation, est-ce que nos libertés, et la Suisse elle-même, en tant qu’État, ga
85 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
136Esprit de Genève et Gonzague de Reynold auteur de Formation de l’Europe méritent une place de choix dans toute anthologie de l’id
86 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
137laume Tell ait existé, historiquement, lors de la formation de la Suisse primitive. Chacun connaît la légende du turbulent arbalé
138 ramène au propos initial de mes chapitres sur la formation de la Suisse. Raconter l’histoire des Ligues suisses sans Guillaume T
87 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
139si la participation à la communauté européenne en formation. Car le verbe participer a deux sens différents et complémentaires, l
140s » Ce qui s’oppose à l’union de l’Europe et à la formation d’une conscience commune — condition préalable de tout civisme europé
88 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
141de parti idéologiques et politiques, ou encore sa formation professionnelle, etc. Que ceci soit donc bien nettement souligné : no
89 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
142x la naissance d’une vie politique fédérale et la formation d’un noyau de gouvernement européen. Mais le « Comité de liaison des
90 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
143 royaumes de Hongrie, de Bohême et de Pologne, ou formations modernes et récentes, Roumanie (avec sa Transylvanie et sa Bessarabie
144les réalités culturelles, universités, centres de formation des cadres, laboratoires, architecture, lettres et arts ; enfin les d
145le, la mise en place d’exécutifs régionaux, et la formation d’entités régionales multinationales à l’échelle de l’Europe — toutes
146nous n’en sommes encore qu’à la petite aube de la formation des régions en tant qu’éléments de base de l’Europe fédérale à venir,
91 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
147n, l’étude juridique des institutions à créer, la formation d’un Centre européen de la culture et de nombreux travaux économiques
92 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
148ropéen dans les écoles primaires et secondaires — Formation des instituteurs dans un esprit supranational — Instituts européens e
93 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
149aines principaux : l’enseignement supérieur et la formation des futurs citoyens de l’Europe. Certes, l’Institut universitaire d’é
94 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
150si la participation à la communauté européenne en formation. Car le verbe participer a deux sens différents et complémentaires, l
151s » Ce qui s’oppose à l’union de l’Europe et à la formation d’une conscience commune — condition préalable de tout civisme europé
95 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.5. Le rôle de la recherche en Europe
152n la compare aux autres, passées, présentes ou en formation, on s’aperçoit qu’elle s’en distingue par deux grands traits générale
96 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
153out d’orienter les études, dès l’enfance, vers la formation scientifique, technique, de plus en plus spécialisée, aux dépens de l
154ère de l’automation et de l’électronique exige la formation scientifique très poussée non seulement d’une petite élite, mais d’un
155on éducation scolaire et universitaire à la seule formation technique. Cette formation obligatoire des jeunes Soviétiques absorbe
156iversitaire à la seule formation technique. Cette formation obligatoire des jeunes Soviétiques absorbe 67 % du temps d’étude, et
157 on réclame à grands cris l’intensification de la formation de techniciens, aux dépens de la culture générale. [p. 138] Le dange
158n subordonne tout notre enseignement à leur seule formation spécialisée, il en résultera, primo, que nous aurons sans doute moins
159 soit à courte vue. Elle repose sur l’idée que la formation technique favorise le progrès technique. Mais l’expérience européenne
160le, et non pas moins. Et seulement un peu plus de formation technique pendant le temps de la scolarité : car le métier ne s’appre
97 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
161ter l’Europe dans son ensemble : ils n’ont qu’une formation purement nationale, et technique. Ils savent peu de chose sur leur pr
162des techniques, on manque d’écoles, de centres de formation. L’aide aux pays en voie de développement dépend des décisions de nat
163n de ces ensembles ; l’éducation des masses et la formation de nouvelles élites ; le rôle des loisirs dans les pays où l’automati
98 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
164s’y rendent pour leurs achats, leurs études, leur formation professionnelle, leurs loisirs. Les investissements se concentrent ai
165harger en commun de quantité de tâches diverses : formation professionnelle, tourisme, coopération culturelle, environnement, etc
166Suisse Nous n’en sommes encore qu’à l’aube de la formation des régions, qui seront les éléments de l’Europe à venir, mais déjà n
99 1970, Le Cheminement des esprits. Postface. L’écrivain et l’événement
167ourants locaux et superficiels, ou profonds et en formation, sans essayer d’agir sur eux, soit qu’il n’en ait aucune envie, ou dé
100 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
168s » Ce qui s’oppose à l’union de l’Europe et à la formation d’une conscience commune — condition préalable de tout civisme europé
169es prises de parti idéologiques et politiques, sa formation professionnelle, etc. L’enseignement de l’histoire, de la géographie
170st dire que tout dépend des éducateurs et de leur formation. L’avenir de l’Europe unie se joue dans les Écoles Normales. Aussi lo
171es prend la forme d’une initiation, tandis que la formation morale et sociale consiste en un dressage de l’individu, toute l’opér
172squ’au refus de la former. Mais précisons : si la formation intellectuelle qu’elle offre est de plus en plus médiocre, l’école am