1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1d’elle (dans la région de Bordeaux croit-on), est frappé d’insolation ; sa folie d’un coup l’envahit. C’est une sorte de vieil
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
2èrent soudain… Mais Montherlant se redresse vite, frappe du pied et repart. Vers quels buts ? On verra plus tard. L’urgent c’e
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
3 écrivains ont perdu le sens social. Cela devient frappant dans les générations nouvelles. Toute la jeune littérature décrit un
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
4gacer en maint endroit. « Une chose avant tout me frappe — dit-il, lâchant tout de suite ses compliments, ce qui est de mauvai
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
5s élèves de diverses classes d’un collège ont été frappés de constater que la force et l’originalité de leur jugement sont en r
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
6e qu’à la faveur d’une équivoque. Cette équivoque frappe tout essai de réforme. Qu’il y ait là cependant une possibilité prati
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
7. Regardez un écolier préparer ses devoirs, c’est frappant : il apprend les questions aussi bien que les réponses. J’avoue que j
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
8ils incarnent l’allégresse rythmique. Je les vois frapper le sol du talon en levant un bras, la main à la nuque ; frapper le so
9 du talon en levant un bras, la main à la nuque ; frapper le sol de [p. 579] l’autre talon en changeant de main ; saisir la dan
10 gauche ; pirouetter seuls sur place ; de nouveau frapper le sol des talons, alternativement ; saisir la danseuse, tourbillonne
11 de grands cris ; tourbillonner en sens inverse ; frapper des talons toujours plus vite, mains à la nuque, mains à la hanche, m
9 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
12exposition, le caractère d’avant-garde des toiles frappait le visiteur avant qu’il eût songé à distinguer les caractères confess
13teurs de l’art photographique, expose un portrait frappant de réalité humaine. Mais l’œuvre maîtresse de l’exposition est sans d
10 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
14erons de l’esquisser plus loin. ⁂ [p. 549] Ce qui frappe dès l’abord, c’est la pauvreté de la littérature alpestre en France.
15e ces sommets aériens excite, [p. 550] lorsqu’ils frappent la vue, un sentiment d’extase émerveillée auquel la folie n’est pas é
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
16aux sources mêmes de ses déterminations. ⁂ Ce qui frappe, dès les premières pages, c’est l’extrême minutie du récit. Les auteu
17lle effusion en patois de Chanaan. Mais ce qui me frappe ici, c’est de voir le reste du chapitre consacré au récit des actes q
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
18le diagnostic du roman moderne ; ne serait-il pas frappant, en effet, d’appliquer ses dernières lignes à des œuvres récentes com
13 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
19squer, de découvrir. Et l’impuissance qui déjà la frappe n’est pas même compensée par une réelle prise de conscience. Car voic
14 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
20ils incarnent l’allégresse rythmique. Je les vois frapper le sol du talon en levant un bras, la main à la nuque ; frapper le so
21 du talon en levant un bras, la main à la nuque ; frapper le sol de l’autre talon en changeant de main ; saisir la danseuse sou
22 gauche ; pirouetter seuls sur place ; de nouveau frapper le sol des talons, alternativement ; saisir la danseuse, tourbillonne
23 de grands cris ; tourbillonner en sens inverse ; frapper des talons toujours plus vite, mains à la nuque, mains à la hanche, m
15 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
24 d’elle (dans la région de Bordeaux croit-on) est frappé d’insolation ; sa folie d’un coup l’envahit. C’est une sorte de vieil
16 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
25est-à-dire d’incomplet. Mais comment n’être point frappés de sa généralité, de son insistance… Et de ce fait qui paraît bien la
17 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
26exemple de l’Allemagne est pour le moment le plus frappant, mais tout porte à croire que l’Amérique, demain, l’imitera, et même
18 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
27ée à l’origine des temps sur le travail-nécessité frappe toutes les règles de vie que l’homme essaie de se donner pour justifi
19 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
28ce irrationnelle devrait contribuer à rendre plus frappant, nous comptons tirer, dans nos prochains numéros, les conclusions pra
20 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
29e clercs, fort désireux d’aller au peuple. On est frappé cependant de voir que ce goût du pratique n’aboutit, pratiquement, qu
21 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
30ments sociaux contemporains (hitlérisme) est très frappant. Il n’y a pas lieu d’insister sur ce point après tant d’autres. Ce qu
22 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
31nettes, connues de tous. Il y a même un fait très frappant : c’est qu’il est étrangement facile d’opposer terme à terme les expr
23 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
32 des pasteurs de Genève, et dont l’actualité vous frappera certainement. « Je promets, dit le pasteur, de servir la Seigneurie e
33ère devise des vieux huguenots : « Tant plus à me frapper l’on s’amuse, tant plus de marteaux l’on y use. » p. 193 63. Con
24 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
34ce irrationnelle devrait contribuer à rendre plus frappant, nous comptons tirer, dans nos prochains numéros, les conclusions pra
25 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
35ée à l’origine des temps sur le travail-nécessité frappe toutes les règles de vie que l’homme essaie de se donner pour justifi
26 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
36de son acte ? Je me souviens d’avoir été vivement frappé, lors de ma première rencontre avec Dandieu, par l’apparente contradi
37’une aventure authentique. Ouvrez-le : vous serez frappé d’y voir cités plus d’hommes de science que de littérateurs ; de n’y
27 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
38cain, Frank Buchman. On a écrit de lui : « Ce qui frappe chez Buchman, c’est son incapacité proprement géniale à penser abstra
28 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
39vieilli. Viénot cite, à ce propos, un texte assez frappant. Il s’agit de la requête adressée au roi par des protestants auxquels
29 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
40 Breton fournit de trop nombreux exemples. On est frappé d’abord par une certaine noblesse du port, par une certaine allure ha
30 1934, Le Semeur, articles (1933–1949). Sur la méthode de M. Goguel (novembre 1934)
41. Goguel, avec le texte biblique intégral, on est frappé de voir que le récit se trouve, dans tous les cas, affadi et banalisé
31 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
42s parfois fort équivoques de Kierkegaard. Le plus frappant est peut-être fourni par le passage où Barth traite précisément de la
32 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
43e parlementarisme, la grande presse. Rien de plus frappant que cette communauté de refus à gauche et à droite, parmi les troupes
33 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
44ois maintenant que c’est plus grave. Une chose me frappe : ce mot Kampf, lutte, qu’on entend et qu’on lit partout, ici, dans t
34 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
45nd on m’a proposé ce titre, j’ai tout d’abord été frappé par le léger anachronisme de ce petit mot de cité. Une image s’est im
46it, et c’est ici que l’aventure commence. Soudain frappé par le contraste odieux entre la misère des bas-fonds et l’essor de l
35 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
47nous reste à prendre conscience d’un parallélisme frappant entre la crise économique et la crise de la culture. Disons paralléli
36 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
48ettre en boule son hérisson, et se préparait à le frapper avec la tête du héron, celui-ci tordait son long cou et la regardait
37 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
49 soviétique actuelle. Comment, alors, ne pas être frappé par leur exacte coïncidence avec les éléments formels, tout au moins,
38 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
50nées une géographie de l’esprit dont le caractère frappant est d’être en complet désaccord avec la géographie physique. À lire n
39 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
51utils, et la pensée à ses contrôles, rien de plus frappant aujourd’hui que le destin de notre économie. C’est qu’entre la crise
40 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
52ations dont nous connaissons la chronique, il est frappant de voir qu’ils n’ont imaginé qu’un assez petit nombre de mesures comm
41 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
53rant qu’il explique à lui seul l’abaissement très frappant du niveau de notre production intellectuelle, depuis quelques années.
42 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
54ques politiciennes. — Ici, le parallèle est moins frappant ; c’est qu’en effet la technique des révolutions de masse introduit d
43 1936, Le Semeur, articles (1933–1949). Notre foi, par Emil Brunner (janvier 1936)
55le message de Jésus-Christ ». Dès l’abord, on est frappé par leur simplicité et leur clarté, qui réussissent à mettre à la por
44 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
56 entrevoir de mon activité, une seule chose les a frappés : ma machine à écrire. La mère Renaud (Renaud-de-la-Cure), qui est un
57mirer de lui. » Cette remarque de Kierkegaard me frappe aujourd’hui comme si elle avait été écrite exprès pour moi, dans ma s
58 moi. Que les hommes sont laids ! Chacun d’eux me frappe par une difformité particulière, pitoyable ou irritante. Il me semble
59. Ceux qui font des mentons d’imperator, ceux qui frappent du poing sur la table, ceux qui s’égosillent, ceux qui publient à son
60n très bel appartement à Copenhague. Deux mots me frappent dans l’édition allemande où je poursuis la lecture de ce journal : Ei
61ns d’entre eux. Sur le moment, ce qui m’a le plus frappé, c’est que je m’étais fâché, hier soir, et que la Providence, évidemm
62rive devant la porte où il est écrit : caisse. Je frappe et entre. Un homme penché vers le guichet parle au gérant. Le gérant
45 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
63n peu Colette Durand. Mais oui tout à fait, c’est frappant ! Qu’est-ce que c’est ? » — La Sybille de Cumes … Cinq minutes après,
64t un habitué, il est comme ça. Il faut le laisser frapper le sol de sa canne et redresser sa casquette pour ponctuer ses raison
46 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
65admirer de lui. Cette remarque de Kierkegaard me frappe aujourd’hui comme si elle avait été écrite exprès pour moi, dans ma s
47 1937, Esprit, articles (1932–1962). Marius Richard, Le Procès (juin 1937)
66e, ce que l’on a ressenti…, tout ce qui a pu vous frapper, quels qu’en soient le sens, l’esprit, le caractère, la longueur. Je
48 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
67 et nos risques sont là.   Rien ne me paraît plus frappant que la convergence finale des faits que l’on a rappelés dans ce numér
49 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
68 entrevoir de mon activité, une seule chose les a frappés : ma machine à écrire. La mère Renaud, qui est une vieille amie des p
69ns d’entre eux. Sur le moment, ce qui m’a le plus frappé c’est que je m’étais fâché hier soir, et que la Providence, évidemmen
70rive devant la porte où il est écrit : Caisse. Je frappe et entre. Un homme penché vers le guichet parle au gérant. Le gérant
50 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
71odé) des ouvriers entrant dans la buvette qui m’a frappé (huit mois à peine qu’ils sont Allemands du IIIe Reich !). Puis deux
72dû au titre et même à l’âge, qui était naguère si frappant en Allemagne. C’est simplement l’indispensable technicien — d’ailleur
73 principaux chefs du régime) eh bien moi ! (il se frappe la poitrine) moi je me ferai tuer pour lui ! » Et il répète : « Lui a
74ois maintenant que c’est plus grave. Une chose me frappe : ce mot Kampf, lutte, qu’on entend et qu’on lit partout, ici, dans t
75sens démoniaque de ce terme. Le seul trait qui me frappe en lui, si je le regarde en psychologue, c’est la surhumaine énergie
51 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
76iques politiciennes. — Ici le parallèle est moins frappant ; c’est qu’en effet la technique des révolutions de masse introduit d
52 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
77révolution [p. 667] à sa mesure. En outre, il est frappant de constater que presque tous ces sages auteurs donnent quelques lign
53 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une révolution refoulée (juillet 1938)
78’où cet affaiblissement du sens civique tellement frappant dans la France actuelle. (Au moins dans celle qui se manifeste.) Et l
54 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
79adictions énigmatiques. Une première remarque m’a frappé, faite en passant par l’un des éditeurs récents de la légende : tout
80e résumé de la légende, on ne peut manquer d’être frappé de ce fait : les deux lois qui entrent en jeu, chevalerie et morale f
55 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
81 éléments les plus actifs de son philtre ! Il est frappant de constater d’ailleurs à quel point le celtisme originel de l’Europe
56 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
82iècle, nous eût fourni un autre exemple non moins frappant de l’usage des thèmes courtois. On sait que saint François d’Assise a
57 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
83valables — oppose à ces rhétoriqueurs. Ce qui est frappant dans cette nouvelle école, c’est qu’elle rénove consciemment le langa
84, dont l’Astrée reprend tous les thèmes, l’on est frappé de constater que chez d’Urfé le tragique se dégrade en émotion, et le
85é. La tragédie tourne au vaudeville. Une chose me frappe ; sa description est admirable de vivacité, d’exactitude, parfois de
58 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
86totalitaires. Enfin, je soulignerai un fait assez frappant : c’est que les foules réagissent au dictateur, dans un pays donné, d
59 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
87ts d’une révolution à sa mesure. En outre, il est frappant de constater que presque tous ces sages auteurs donnent quelques lign
88bonne » par le siècle à venir, serait aujourd’hui frappée d’inefficacité, ou si elle pouvait agir, ferait plus de mal que de bi
60 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
89e qu’il faisait Était comme entremêlé de folie Et frappé d’aveuglement. Ses sens étaient troublés Égarés par la Minne Et comme
61 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
90 à l’emploi des méthodes freudiennes. Or j’ai été frappé par le goût de la mort que l’on retrouve à la fois dans le catharisme
62 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Directeurs d’inconscience (11 avril 1939)
91 à la recette. Quoi qu’il en soit, deux choses me frappent dans cette enquête : le profond désarroi moral qu’elle avoue et, d’au
63 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
92es, en sorte que toute la chrétienté se vit alors frappée d’anathème ! — le concile avait substitué un pontife unique et romain
93ans intérêt dramatique ni sans verve, mais on est frappé de constater une fois de plus que seule la piété d’allure monacale du
64 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
94e mettre en relief les traits de cette figure qui frappèrent particulièrement nos ancêtres réformés. Toute ma pièce est donc centr
65 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
95 des pasteurs de Genève, et dont l’actualité vous frappera certainement. « Je promets, dit le pasteur, de servir la Seigneurie e
96ère devise des vieux huguenots : « Tant plus à me frapper l’on s’amuse, tant plus de marteaux l’on y use. 12  » p. 11 2.
66 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
97tre civilisation moderne, je suis de plus en plus frappé par ces deux traits : d’une part, une étonnante disharmonie entre les
67 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
98tre civilisation moderne, je suis de plus en plus frappé par ces deux traits : d’une part, une étonnante disharmonie entre les
68 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
99ngage de la Bible, qui appartient à tous, qui est frappant pour tous, et dans lequel tous peuvent communier. III La troisième
69 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
100t ne serait-on pas tenté de dire surtout ce qui a frappé, ce qui est bizarre, ce qui fait exception justement. Et comment ne c
101sent à noter que l’important, c’est-à-dire ce qui frappe ce jour-là, et l’on se fait trop pittoresque. En somme, le journal ex
70 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
102roposaient cependant de voter. Fair play ! Ce qui frappe le plus un Européen fraîchement débarqué, c’est l’absence quasi total
71 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
103eur poser n’importe quelle question. Rien de plus frappant que l’absence de démagogie et d’effets oratoires qui caractérise ces
72 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). New York alpestre (14 février 1941)
104céaniques, chargés de sel et d’aventure, viennent frapper les verticalités granitiques et argentées de l’Empire State, du Centr
73 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
105en un rien de temps. Peu nous importe. Ce qui est frappant, c’est que Mr. Time peut gaspiller trente-six millions mais n’a pas u
106Comme il ouvrait la bouche pour répondre, elle le frappa si fort qu’elle lui cassa les dents. Il aurait bien voulu parler, mai
74 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
107hétie et leur salut. Cependant que les hommes les frappent sur la bouche. Kierkegaard fut de ces croyants dont la vocation proph
75 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
108t ne serait-on pas tenté de dire surtout ce qui a frappé, ce qui est bizarre, ce qui fait exception justement. Et comment ne c
109sent à noter que l’important, c’est-à-dire ce qui frappe ce jour-là, et l’on se fait trop pittoresque. En somme le journal exi
76 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
110ire l’économie 77 . L’a-t-il menée à chef, on est frappé de voir que toute une idéologie s’y trouve incluse et déjà définie. S
77 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
111elle de l’Église (mars 1945) g Il y a un accord frappant entre les principes de la Charte de l’Atlantique et les affirmations
112on chrétienne du monde. Ceci est particulièrement frappant dans les pays protestants où le souci de rattacher tout travail de cu
78 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
113ller, et beaucoup d’autres de moindre envergure. (Frappé de constater qu’au sujet de la Suisse, de ses institutions, de sa neu
79 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
114rouvent bien, mais ne paraissent pas spécialement frappés. Cela passera donc sans histoires. Vers la fin de la matinée, télépho
80 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
115core continuer. Je viens de voir une civilisation frappée au cœur, je l’ai vu chanceler, j’ai vu qu’elle peut mourir. J’ai vu l
81 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
116céaniques, chargés de sel et d’aventure, viennent frapper les « faces » argentées de l’Empire State, du Chrysler, du Centre Roc
82 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
117 entendre Bach sans avoir honte d’écrire. Comment frapper les mots d’une touche aussi allègre ? Comment les faire danser de cet
83 1946, Journal des deux Mondes. 11. Intermède
118y avait [p. 175] trop de juifs réfugiés. Des gens frappés par le malheur, où que ce soit, il y en a toujours trop. Cependant n
84 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
119rveux le plus caractérisé. Ils s’effondrent en se frappant la poitrine. Ils ne bougent plus. C’est la neurasthénie. Ô parabole d
85 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
120ce qui est exagéré n’est pas sérieux ». Ce qui me frappe le plus dans les films que je citais et dans les témoignages directs
86 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
121e un pays. — Le peu que j’avais retenu, parce que frappant, de mes lectures sur l’Amérique avant d’y venir, c’était justement in
87 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
122vient d’être atteinte en plein cœur. Voilà qui me frappe bien davantage que l’aspect scientifique de l’invention, ou que l’asp
88 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
123sion est devenue si vraie qu’elle a cessé de nous frapper. Une apathie étrange me semble s’établir dans les masses comme chez c
89 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
124e tout. Devant le monde à unifier, ils paraissent frappés d’un vertige. Ils ne voient rien. Cette absence de pensée est plus da
90 1946, Lettres sur la bombe atomique. 16. Le goût de la guerre
125ôt nous allons l’avoir. Deux grands coups ont été frappés, annonçant le lever du rideau. Encore un, plus qu’un seul — et puis p
91 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
126céaniques, chargés de sel et d’aventure, viennent frapper les « faces » argentées de l’Empire State, du Chrysler, du Centre Roc
92 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
127lemagne mais une question allemande. Et ce qui me frappe d’abord, c’est de la trouver posée de manière si contradictoire pour
93 1946, Combat, articles (1946–1950). Ni secret ni défense (19-20 mai 1946)
128sion est devenue si vraie qu’elle a cessé de nous frapper. Une apathie étrange me semble s’établir dans les masses comme chez c
94 1946, Combat, articles (1946–1950). Paralysie des hommes d’État (21 mai 1946)
129e tout. Devant le monde à unifier, ils paraissent frappés d’un vertige. Ils ne voient rien. Cette absence de pensée est plus da
95 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
130tienne, dans les diverses dénominations, qui peut frapper l’observateur. Une promenade dans Manhattan commencera de nous en con
96 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
131re impression de la capitale française ? J’ai été frappé par son extraordinaire beauté, contrastant brutalement avec la foule
97 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
132erchent des yeux — ils se détournent aussitôt que frappés et c’est toujours : « Ô toi que j’eusse aimée !… » Mais non, si c’éta
98 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
133eur poser n’importe quelle question. Rien de plus frappant que l’absence de démagogie et d’effets oratoires qui caractérise ces
99 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
134re en Amérique. Exemples : MacLeish et Steinbeck, frappés d’ostracisme par les jeunes écrivains, le premier parce qu’il est dev
135tienne, dans les diverses dénominations, qui peut frapper l’observateur. Une promenade dans Manhattan commencera de nous en con
100 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
136unèbres et des couronnes : divorce accordé. Il se frappait la tête contre les parois et lui mordait souvent les jambes : divorce