1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1n, et ce « haut ton de vie » qu’ils trouvaient au front. D’une phrase, il justifie son livre : « Ranimons ces horreurs pour l
2Songe, d’un de ces hommes qui « descendirent » du front dans notre paix lassée, ne prend-elle pas une pathétique significatio
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
3 — Au soir, mon père savait tout. Il effleura mon front de ses lèvres sans une parole quand je vins lui souhaiter le bonsoir.
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
4poète. Cheveux noirs d’aigle collés sur son large front, belle carrure ruisselante, il nous sourit, dans l’eau jusqu’à mi-cor
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
5mêler les cheveux, glacer le masque et appuyer au front comme une caresse indéfinie de la puissance. Soir de voyage, tout enf
5 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
6amme. À Venise, sous le brouillard qui cachait le front des palais, une nuit d’hiver, je chantonnais la Barcarolle en descend
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
7ravers duquel nous emmène Kagawa : Il appuya son front chaud et malade contre la fenêtre, ferma les yeux et somnola. Le trai
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
8poète. Cheveux noirs d’aigle collés sur son large front, belle carrure ruisselante, il nous sourit, dans l’eau jusqu’à mi-cor
9mêler les cheveux, glacer le masque et appuyer au front comme une caresse indéfinie de la puissance. Soir de voyage, tout enf
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
10re qui nous accompagnait vira largement, nous fit front, et il n’y eut plus qu’une piste de terre entre les sapins noirs, la
9 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
11amme. À Venise, sous le brouillard qui cachait le front des palais, une nuit d’hiver, je chantonnais la Barcarolle en descend
10 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
12 aux commissures, — tristesse et volupté. Mais le front d’une plénitude royale s’avance fortement contre la lumière, et les y
13la lumière, et les yeux, entre cette bouche et ce front, disent d’un sobre et méditant regard le mot suprême de la Saison, ce
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Cahier de revendications [Présentation] (décembre 1932)
14tué qu’il peut paraître suffisant pour définir un front unique, fût-il provisoire. C’est dans cette vue qu’ont été réunies, —
12 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
15elles ont, depuis la guerre, chez nos voisins. Du Front noir national-socialiste (Otto Strasser) jusqu’au Neue Volk marxiste
13 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
16ngager. En ce temps de partis, de faisceaux et de fronts, opposer des doctrines, ce n’est plus faire de la doctrine, mais bien
14 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
17ntagonisme de deux volontés qui ne s’opposent pas front à front sur le même plan, mais qui se coupent perpendiculairement. Ch
18me de deux volontés qui ne s’opposent pas front à front sur le même plan, mais qui se coupent perpendiculairement. Chez les c
15 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
19s de [p. 144] laquelle s’est constitué ce nouveau front, forme l’un de ses points de repère principaux. Il se peut qu’il y tr
20tué qu’il peut paraître suffisant pour définir un front unique, fût-il provisoire. C’est dans cette vue qu’ont été réunies, —
16 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
21u’ils manquent d’humour.) Anonymat Ils ont un « front commun », mais ils n’ont plus de visages particuliers. Deux mythes
17 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
22ent, dans le plan politique, à combattre sur deux fronts : d’une part contre l’absolutisme du pouvoir, d’autre part contre l’a
23à résoudre la Réforme. Calvin combattait sur deux fronts, au nom d’une position non point centriste, mais centrale. Nous, de m
18 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
24intelligente : — Continuez donc ! Militez dans le front populaire ou le front national ! Faites de la « politique » en dépit
25nuez donc ! Militez dans le front populaire ou le front national ! Faites de la « politique » en dépit de toute dignité humai
19 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
26, effrayé. Lorsqu’en 1854 il se mit à attaquer de front, avec une extrême violence, le christianisme officiel et les évêques
20 1934, Esprit, articles (1932–1962). Sur une nouvelle de Jean Giono (novembre 1934)
27 rouge. — D’autres sont venus, qui ont relevé mon front de la poussière. Ils ont mis leur douce [p. 294] main sous mon menton
21 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
28e. Sa barbe blanche et ses joues roses, son grand front d’humaniste et ses yeux vifs de Méditerranéen lui composent un visage
29nt ! » À ce coup, je sentis le rouge me monter au front, et j’éclatai : « Non ! non ! et non ! ce n’est pas excellent du tout
22 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
30ujourd’hui l’on se voit sommé de choisir entre un front qui se dit « national » et un front qui se dit « populaire ». Faudrai
31isir entre un front qui se dit « national » et un front qui se dit « populaire ». Faudrait-il en déduire que le peuple et la
23 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
32de formations extra-parlementaires, Croix-de-Feu, Front paysan, Front social, etc., enfin tout le remue-ménage des « regroupe
33extra-parlementaires, Croix-de-Feu, Front paysan, Front social, etc., enfin tout le remue-ménage des « regroupements » de la
34se conscience de centristes. Notons aussi que les Fronts de droite et de gauche ne traduisent plus exactement la vieille oppos
35nt et aggravent sans cesse l’antagonisme des deux Fronts. 3. — Ils ne savent pas où ils vont Le Front national groupe d’autr
36e la lutte qui les opposera. Mais du choc de deux fronts derrière lesquels on n’arrive pas à distinguer de volonté, de passion
37nous est familier. Dans certaines déclarations du Front paysan, nous distinguons les germes d’une conscience fédéraliste qui
38bre de Croix-de-Feu, et dans l’anti-soviétisme du Front social de Bergery, des tendances qui préparent un grand nombre d’espr
24 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
39ut son avenir : l’exemple du récent changement de front opéré par le stalinisme prouve que tout est possible aux dictateurs o
25 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
40nières années, l’écrivain doit se battre sur deux fronts : il doit gagner son pain, et il doit triompher des conformismes et d
26 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
41istes en 1919 : c’est la même lutte sur le double front de la « Reaktion » et de l’extrémisme anarchisant. Certes on peut dir
27 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
42sommes levés pour sortir, le facteur ronflait, le front sur un dossier de chaise. Il s’est relevé, s’est frotté les yeux, est
43gauche ont fait liste commune : cela s’appelle le front antifasciste. Je recopie cette phrase merveilleuse qu’ils ont fait im
28 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
44ut est bien fait, dans ce Traité, pour heurter de front le lecteur incroyant, ou celui qui ne partage pas la foi de Paul et d
29 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
45gauche ont fait liste commune : cela s’appelle le front antifasciste. Je recopie cette phrase merveilleuse qu’ils ont fait im
30 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
46d, on se serre de plus en plus. Des formations du front du travail viennent occuper les couloirs, la pelle sur l’épaule. Les
47te sourdement du parterre. « Les camarades que le Front Rouge et la Réaction tuèrent — marchent en esprit dans nos rangs ». J
48ous fusiller, il vous donnerait un grade dans son Front du Travail, comme à vos camarades… Mais je rencontre un peu partout d
31 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
49inistes en 19 : c’est la même lutte sur le double front de la « Reaktion » et de l’extrémisme. (Certes on peut dire que Robes
32 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
50uci des lendemains qui obsède aujourd’hui tant de fronts ? Notre vie ne se joue pas dans l’au-delà temporel, mais dans les déc
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
51ait de se lever, et lui déposait un baiser sur le front. Désormais, ces amants seront liés par les lois de la cortezia : le s
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
52qui fait que tout penser secret monte droit à mon front où tous le voient : aimer une chose mortelle, avec une foi qui à Dieu
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
53 la célèbre formule de Clausewitz). Le terme de « fronts » l’indique déjà. Et par ailleurs, l’État totalitaire n’est que l’éta
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
54uci des lendemains qui obsède aujourd’hui tant de fronts ? Notre vie ne se joue pas dans l’au-delà temporel, mais dans les déc
37 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
55ent, dans le plan politique, à combattre sur deux fronts : d’une part contre l’absolutisme du pouvoir, d’autre part contre l’a
56à résoudre la Réforme. Calvin combattait sur deux fronts, au nom d’une position non point centriste, mais centrale. Nous de mê
38 1940, La Vie protestante, articles (1938–1961). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
57Églises sont appelées, par ailleurs, à faire un « front commun » contre la religion totalitaire ? L’auteur d’un livre récent
39 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
58 guettant les premiers plis de la panique à votre front. Que va devenir votre bonheur ? Pourquoi l’être aimé vous manque-t-il
40 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
59e aux commissures — tristesse et volupté. Mais le front d’une plénitude royale s’avance fortement contre la lumière, et les y
60la lumière, et les yeux, entre cette bouche et ce front, disent d’un sombre et méditant regard le mot suprême de la Saison, c
41 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
61 effrayé. Lorsqu’en 1854, il se mit à attaquer de front, avec une extrême violence, le christianisme officiel et les évêques
42 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
62, tout est fait dans notre Traité pour heurter de front le lecteur incroyant, ou celui qui ne partage pas la foi de Paul et d
43 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
63 bouche ; il est aussi élaboration et exécution : front et menton. Si vous voulez découvrir la personne, examinez le rapport
64vrir la personne, examinez le rapport qui unit le front au menton, la bouche aux yeux : la personne n’a pas d’autre siège, el
44 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
65rnement. Du moins voudrait-on rappeler à tous ces fronts disparaissant derrière les titres des journaux du soir que le malheur
45 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
66trepoint avec deux télétypes, visières vertes aux fronts sous les lampes dures, manches retroussées, fatigue, paniques locales
67 de sa cage vitrée, le crayon sur l’oreille et le front maculé d’encre à copier. Il me cherche du regard par dessus ses lunet
46 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
68 planétaire 7 décembre 1945. …que je n’ai pris de front presque aucun des problèmes ? (Vous pensiez, je le suppose, à la démo
47 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
69 mûrs qui font ployer la branche au-dessus de son front, on dirait que son geste même déclenche un mécanisme qui l’annule. Ma
48 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
70rie. Ce fut leur nouvelle frontière, leur nouveau front, dirait-on de nos jours. Et ce fut l’ère des fortunes, et des cités,
49 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
71mocratique. Un grand but commun Le refus sur deux fronts n’est pas une politique. Quand il est autre chose que l’effet naturel
50 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
72isa le Congrès fut celui qui opposa sourdement le front commun des Insulaires aux initiatives dispersées (tactiquement) des C
73r comme une inconvenance. Les Britanniques firent front contre l’idée, le reste du Congrès contre le projet précis. C’est que
51 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
74écarta, effrayé. Et, lorsqu’en 1854 il attaqua de front le christianisme officiel et les évêques, qui avaient loué ses premiè
52 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
75on sans douleur, tout en se gardant d’attaquer de front les préjugés nationalistes et de mentionner les sacrifices indispensa
53 1954, Preuves, articles (1951–1968). Tragédie de l’Europe à Genève (juin 1954)
76e s’unirait d’autant mieux qu’il s’attaquerait de front à son union ; qu’elle venait de remporter une victoire dans ce plan ;
54 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
77 cri de : « Vive la Nation ! », clamé sur tout le front des troupes, que les Français durent la victoire. Remarquons que ce c
55 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
78t au cri de « Vive la Nation », clamé sur tout le front des troupes, que les Français durent la victoire. Remarquons que ce c
56 1960, Preuves, articles (1951–1968). Les incidences du progrès sur les libertés (août 1960)
79ant : ce Congrès n’est pas un parti, n’est pas un front discipliné mais un simple rassemblement d’hommes de culture qui se ve
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
80écarta, effrayé. Et, lorsqu’en 1854 il attaqua de front le christianisme officiel et les évêques, qui avaient loué ses premiè
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
81un cercle blanc pur qui brillait au milieu de son front ; ses yeux, dessous, étincelaient et lançaient des éclairs chargés d’
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
82ule ibérique serait la tête avec le Portugal pour front. D’autres la représentaient comme une femme assise. Postel, nous dit
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
83s la figure trapue d’un Churchill, avec son grand front. Il est vraisemblable que Churchill eût agi avec la même astuce et la
61 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
84rsonne, Sikorski et Retinger, se battant sur deux fronts, aboutirent à leurs fins. Le 31 juillet, l’accord fut signé au Foreig
62 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
85ue de l’Europe de demain, jamais encore abordé de front par les États ni même par l’opinion publique mal éclairée. (Qui sait
63 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
86ert, Neuchâtelois, peint de belles Siciliennes au front grec, à l’œil noir, sur un fond de mer romantique. C’est assez nerval
87o alpinus : des cheveux bouclés de pâtre grec, un front de taurillon d’Uri, le teint brun. Virtuosité du trait qui me rappell
64 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
88ue de l’Europe de demain, jamais encore abordé de front par les États, [p. 302] ni même par l’opinion publique mal éclairée.
65 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
89aussi de ce qui semblerait devoir nous opposer de front : nos options politiques, morales et religieuses. Et nous voici bient
90trepoint avec deux télétypes. Visières vertes aux fronts sous les lampes dures, manches retroussées, fatigue, paniques locales
66 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
91alistes, désormais, auront à se défendre sur deux fronts — et telle est la faiblesse à long terme de leur position d’obstinati
92tir des régions a l’avantage de ne pas heurter de front et d’entrée de jeu les souverainetés nationales, de permettre de les
67 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
93e par exemple : Comité international d’Amitié, ou Front humain des Citoyens du Monde… Nous nous sentions entourés à la fois d
68 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.3. Conclusions sur l’avenir et la liberté de la culture
94es rangs, opposons à la discipline totalitaire un front [p. 69] commun, et à sa propagande une propagande au moins aussi brut
69 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
95stato-nationalistes auront à se défendre sur deux fronts — et telle est la faiblesse à long terme de l’obstination unitaire. T
96tir des régions a l’avantage de ne pas heurter de front et d’entrée de jeu les souverainetés nationales, de permettre de les
70 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
97, diffèrent de mes vues, l’un en les attaquant de front avec une pétulance qui ne s’est pas démentie depuis trente ans, l’aut
71 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
98mné désormais à gagner son pain à la sueur de son front, la femme à enfanter dans la douleur, tous les deux sont chassés du J
72 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
99e de Guillaume II qui s’écrie après une visite au front : « Je n’ai pas voulu cela ! » Il est sincère sans doute, mais se men
73 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
100t homme en fait une, en conduit même plusieurs de front, le plus souvent à son insu. Son mariage. Son métier. Sa carrière. Le
74 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
101te sourdement du parterre. « Les camarades que le Front rouge et la Réaction tuèrent — marchent en esprit dans nos rangs. » J
75 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
102ne à la cause de l’Union fédérale de nos peuples. Front vert, autonomies locales et régionales, communautés de toutes vocatio
76 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
103Enfin, les Régions frontalières sont désormais le front de la lutte pour l’Europe, le lieu du combat décisif entre fédéralism