1 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
1inale votée par la première Assemblée des Régions frontalières, au Conseil de l’Europe, en juillet 1972, demande deux choses que je
2 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Note liminaire] (été 1972)
2 la première Confrontation européenne des régions frontalières. Elle a réuni environ cent cinquante élus locaux et nationaux des rég
3nt cinquante élus locaux et nationaux des régions frontalières et des responsables techniques de la coopération dans ces régions. El
3 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
4ects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972) bx I. Définitions Appelons culture non seulement l’ense
5s énumérer. II. Problèmes culturels des régions frontalières 1. On se bornera à un ou deux exemples de chacun des groupes principa
6itié de l’Europe, c’est-à-dire dans les « régions frontalières » qui séparent nos 26 États-nations, des effets paralysants du stato-
7(comme il serait aisé de le faire dans une région frontalière) que ces clichés généralement hostiles aux voisins se justifient mal.
4 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
8, et non pas territoriale. « Le tracé des régions frontalières ne doit jouer qu’un rôle secondaire » [p. 87] précise très opportuném
9ne conception fonctionnelle. » Ainsi, « la région frontalière se définit par l’exercice en commun de part et d’autre de la frontièr
5 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
10la Nation centralisée. Et il invitait les régions frontalières à s’ouvrir aux régions des pays voisins, la Lorraine et l’Alsace à l’
11ui aussi à Lyon, prétendait interdire aux régions frontalières toute coopération avec « l’étranger ». J’ai écrit alors : « La différ
6 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
12ltiplient et s’exacerbent dans toutes les régions frontalières de l’Europe, avec une intensité particulièrement marquée le long d’un
13nelle ; tout cela définit le problème des régions frontalières. Mais ce n’est pas seulement l’inadéquation de la formule stato-natio
14u xxe siècle qui se « déclare » dans les régions frontalières. C’est aussi et surtout l’impuissance des citoyens à décider de leurs
15 de l’énergie. C’est probablement le problème des frontaliers, c’est-à-dire des ouvriers et employés résidant dans l’Ain et la Haut
16, c’est à partir des difficultés créées par « les frontaliers » (notamment dans les « communes-dortoirs » du Pays de Gex et de la H
17st donné un programme qui déborde le problème des frontaliers et s’étend déjà, prudemment, vers les domaines de l’environnement et
7 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
18 transports publics et le régime des travailleurs frontaliers, de créer un aéroport international commun, et de résister à l’implan
19une première Confrontation européenne des régions frontalières 25 . Lors de ces rencontres, désormais régulières, les délégués des
20sations intergouvernementales. Enfin, les Régions frontalières sont désormais le front de la lutte pour l’Europe, le lieu du combat
8 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
21es maîtriser. Une première Conférence des régions frontalières, tenue au siège du CE en 1972 100 , à l’initiative de l’Assemblée con