1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1tion matérielle et vers la richesse qui en est le fruit. On ne saurait mieux dire. Mais il faudrait en tirer des conséquence
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
2de la misère humaine, — cela ne saurait être sans fruits. p. 623 j. « Avant l’Aube de Kagawa », Foi et Vie, Paris, n° 30,
3 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
3mmoral, — porte un jugement d’humaniste, mange du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Humaniste encore, l’
4 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
4mmoral, — porte un jugement d’humaniste, mange du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Humaniste encore, l’
5 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
5tence humaine. Cette espèce de naturalisme est le fruit d’un ressentiment que les excès idéalistes expliquent sans le légitim
6 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
6asse. Qu’importe l’honneur d’un pays, s’il est le fruit de la déshumanisation des citoyens ? Qu’importe une « assurance-vie »
7 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
7 à peser, à violenter, elle s’expose à subir sans fruit toutes les brutalités que son absence a libérées. Troisième vertu :
8 1936, Le Semeur, articles (1933–1949). Notre foi, par Emil Brunner (janvier 1936)
8e produit en nous ce que saint Paul appelle « les fruits de l’Esprit ». On sent dans ces études un constant effort de fidélité
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
9positif. Ils se nourrissent mal (légumes, soupes, fruits de mer, seiches et poisson, je crois que c’est à peu près tout), mais
10 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
10positif. Ils se nourrissent mal (légumes, soupes, fruits de mer, seiches, et poissons, je crois que c’est à peu près tout) ; m
11 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
11ls se nourrissent fort mal, n’achètent ni vin, ni fruits, et rarement de la viande. Mais ils viennent d’acquérir une lessiveus
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
12 temps où l’Enfant est trop jeune pour manger des fruits, Suso ne mange pas ce dernier quart, mais l’offre à Marie qui le donn
13 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
13? La femme répondit au serpent : nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milie
14eons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : vous n’en manger
15 ouvrir [p. 37] l’intelligence : elle prit de son fruit et en mangea. 6 Voyez : ce n’est pas le mal en soi qui tente, mais
16vec les dons du Créateur. Il ne peut pas créer un fruit qui soit « du mal », mais il peut manger un bon fruit d’une manière m
17t qui soit « du mal », mais il peut manger un bon fruit d’une manière malfaisante, contre l’Ordre donné. Le mal en soi n’exis
14 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
18’amour est contrefait, vous le reconnaîtrez à ses fruits. S’il est vrai que tout ordre humain repose sur l’alliance, et si l’a
19haine ou de maladie psychique tout amour dont les fruits sont amers, le privant aussitôt de ses droits absolus. Mais nous avon
20bien bornée du péché ! Car même dans le cas où le fruit mangé par Ève signifierait ce que l’on croit, notez que ce n’est pas
15 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
21oussées par les vents ; des arbres d’automne sans fruits, deux fois morts, déracinés ; des vagues furieuses de la mer, rejetan
16 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
22bien bornée du péché ! Car même dans le cas où le fruit mangé par Ève signifierait ce que l’on croit, notez que ce n’est pas
17 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable V : Le tentateur (12 novembre 1943)
23? La femme répondit au serpent : nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milie
24eons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : vous n’en manger
25eux pour ouvrir l’intelligence : elle prit de son fruit et en mangea. » (Gen. 3:6) Voyez : ce n’est pas le mal en soi qui ten
18 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
26n, mais par la grâce. L’imitation suivra comme un fruit de la reconnaissance… Tout commence par la joie d’être aimé — et ensu
19 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
27fondée sur la vocation : a) un faux universalisme fruit d’une éducation sans couleur confessionnelle, philosophique ni région
20 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
28 hauts corridors et dans le vestibule qui sent le fruit de notre ancienne maison de campagne, et mon pied reconnaît cette bri
21 1946, Présence, articles (1932–1946). Le Nœud gordien renoué (avril 1946)
29noue, une amitié se noue. Quand on peut dire d’un fruit qu’il a noué, il devient graine. Celui qui sait comment se fait un nœ
22 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
30 prophéties sont décevantes et ses paraboles sans fruit, il n’en est pas moins un prophète. Mais alors on le jugera selon sa
23 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
31noue, une amitié se noue. Quand on peut dire d’un fruit qu’il a noué, il devient graine. Celui qui sait comment se fait un nœ
24 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
32baigne à mi-corps, quand il lève le bras vers ces fruits mûrs qui font ployer la branche au-dessus de son front, on dirait que
33ignera tout aussitôt, comme la branche chargée de fruits. Si un homme veut la Vie éternelle par seule crainte de mourir à cett
34er les lèvres ou la main vers cette eau, vers ces fruits offerts, l’amour de soi domine encore le pur Amour, et le plaisir ant
25 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
35avoir un frigidaire, du lait contrôlé, des jus de fruit et des céréales ; vous dépensiez plus qu’eux dans le bon temps pour a
26 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
36 d’un drap. Certains se font un lit d’une table à fruits, d’autres de l’embrasure d’une vitrine de boutique. Leur immobilité p
37ns de légumes, légumes hachés, curries, galettes, fruits doux-amers, jus de fruits et glaces, servis dans de petits bols que l
38hés, curries, galettes, fruits doux-amers, jus de fruits et glaces, servis dans de petits bols que l’on dépose sans relâche et
39, c’est regrettable mais inévitable ; parlant des fruits confits de vingt sortes diverses posés devant nous, et guettant si je
27 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
40 de bergers lui présentent des œufs, du lait, des fruits. Une jeune fille qui se tient au milieu d’eux, porteuse d’une corbeil
28 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
41lement décline et meurt. « Chaque peuple mûrit un fruit ; son activité consiste à accomplir son principe, non à en jouir… Cha
42lante qui souffre a tendance à produire fleurs et fruits. » 16 (Un peu plus de souffrance et elle se dessécherait ; plus du t
43e embelliraient, mais aux dépens de la saveur des fruits.) À cette même crainte se rattache celle de voir s’évanouir, avec l’E
29 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
44n, gardant un esprit égal, que l’action porte ses fruits ou non » ? Je viens de citer dans l’ordre saint Jean de la Croix, Eck
30 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
45lement décline et meurt. « Chaque peuple mûrit un fruit ; son activité consiste à accomplir son principe, non à en jouir… Cha
46lante qui souffre a tendance à produire fleurs et fruits 41  » (Un peu plus de souffrance et elle se dessécherait ; plus du to
47e embelliraient, mais aux dépens de la saveur des fruits.) À cette même crainte se rattache celle de voir s’évanouir, avec l’E
31 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
48 de bergers lui présentent des œufs, du lait, des fruits. Une jeune fille qui se tient au milieu d’eux, porteuse d’une corbeil
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
49ns, lorsque les dangers et la mort sont les seuls fruits qu’ils recueillent de leur bravoure. Ajoutez à cela que sous de tels
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
50est un trop bel arbre pour produire de si mauvais fruits. Tandis que nous taschons de gagner le ciel par l’ingredient [p. 90]
51stice, non la guerre ; et « que la justice est le fruit du gouvernement, comme le gouvernement est le résultat de la société,
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
52partout, n’est pas également fertile, produit des fruits différents et des trésors de diverses natures, que les Européens sont
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
53ides dans les combats, et avides de s’emparer des fruits de l’industrie. La rapide impulsion de la guerre agita le monde barba
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
54ceux qui doivent former le parlement européen, un fruit nécessaire de son établissement. Il est vrai ; mais aussi ce sont les
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
55e ses formes individuelles présentes. On donna au fruit de la nouvelle façon de penser le nom de philosophie et l’on comprit
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
56, et donc destinée à mourir après avoir porté ses fruits. Du second il retient une manière de regarder en face les catastrophe
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
57uliers, politiques, économiques, spirituels, etc. Fruit de l’hellénisme après son expansion, le monde hellénistique reflua su
58 révolution industrielle n’eût pas porté tous ses fruits si sa technique, quelque merveilleuse qu’elle fût, ne s’était aliment
40 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
59isse devait tomber parce que le ver était dans le fruit de la Liberté, ou pour toute autre cause morale. Ce serait faire preu
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
60nsuel, et qui peint les étoffes comme Chardin les fruits. J. H. Füssli, jeune disciple de Lavater et de l’École suisse de Bod
61vocation pourrait « nouer », comme on le dit d’un fruit. [p. 254] « Tout Suisse est pédagogue » Le souci éducatif est diffu
42 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
62éaliste » ne s’y étaient mis comme le ver dans le fruit. Oui, c’est la naïveté de quelques fédéralistes qui a presque « fait
43 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
63ient comme les plantes, qui poussent, donnent des fruits, fanent et meurent. Hegel, Spengler et Toynbee ont développé cette id
44 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
64ient comme les plantes, qui poussent, donnent des fruits, se fanent et meurent. Hegel, Spengler et Toynbee ont développé cette
45 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
65re. Car cela reviendrait à opposer l’arbre et le fruit. On nous répète que notre société a besoin d’innombrables techniciens
46 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
66ons fait de la société actuelle. Elle a porté des fruits dans pas mal de domaines de la politique et de la vie des idées polit