1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean-Louis Vaudoyer, Premières Amours (août 1927)
1inze ans ; et voici ce je ne sais quoi, ce délice furtif, ce que l’auteur lui-même appelle « cette vague poésie involontaire,
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
2re dans vos poèmes les plus obscurs des allusions furtives à certains états de la réalité. Mais plus les mots se plient à des ex
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
3ques secondes, et ceux qu’elle baigne d’une grâce furtive sont pris du désir d’adorer. Du sein de tant de contraintes polies et
4 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
4s vivantes qu’il évoque d’une touche parfois trop furtive, d’autres fois si précise et heureuse, comment ne pas distinguer avec
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
5and je l’appelle, il donne quelques coups de tête furtifs, et se détourne. D’où vient-il ? On m’a dit qu’il n’y a pas de pigeon
6d y suffirait peut-être ! Pour ne rien dire de ma furtive expérience personnelle, qui proteste de toute sa petite force contre
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Albert Thibaudet, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours (mars 1937)
7ualifiés, en passant, que par rapport au snobisme furtif d’une génération littéraire. Nous sommes heureux de lire enfin un man
7 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
8and je l’appelle, il donne quelques coups de tête furtifs, et se détourne. D’où vient-il ? On m’a dit qu’il n’y a pas de pigeon
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
9ux xive et xve siècles, était faite d’approches furtives, d’incursions et de raids. » Cependant « vers l’an 1400 encore, les c
9 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
10temps déçue et qui s’empare avec avidité des plus furtives promesses de bonheur, surtout si elles sont assez obscures et ambiguë
10 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
11cela peut être un des plus beaux moments de notre furtive existence. Surtout quand il tombe une pluie fine. Ce n’est pas seulem
11 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
12ain qui n’est que cela inspire une sorte d’effroi furtif, révélateur d’une présence perverse au sein même de l’insignifiance.
12 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable X : Le Diable homme du monde (17 décembre 1943)
13ain qui n’est que cela inspire une sorte d’effroi furtif, révélateur d’une présence perverse au sein même de l’insignifiance.
13 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
14çu quelque pressentiment, quelque révélation même furtive et ambiguë, même voilée, même anonyme ou pseudonyme, voici que naît u
14 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
15temps déçue et qui s’empare avec avidité des plus furtives promesses de bonheur, de libération, d’aventure ! Toute la poésie rom
15 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
16cela peut être un des plus beaux moments de notre furtive [p. 36] existence. Surtout quand il tombe une pluie fine. Ce n’est pa
16 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
17dans un fulgurant inventaire. Je parle de visions furtives qui sont à celle de l’apôtre comme le Petit Monde au Grand Monde, sig
17 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
18instants dans sa bibliothèque, où d’un coup d’œil furtif j’avais remarqué mes livres, lorsque sa femme entra en nous saluant d
18 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
19 Pour moi… que souvent, pareil à Whitman, le plus furtif contact satisfait » peut-on lire dans Si le grain ne meurt. Satisfact
19 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
20ur du vide et vers le vide, n’étant nous-même que furtifs agrégats d’infimes tourbillons statistiques ; que tout soit vide en v
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
21e romain a provisoirement reculé. Derniers rayons furtifs, mais les plus émouvants, du long couchant carolingien, sous Henri II
21 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
22 non sans mélancolie, une sagesse à peine voulue… Furtifs retours : un visage, les parfums d’une maison rustique ; une rue de P
23à, où l’art le dispute au scrupule), de visions « furtives » mais aiguës, d’oublis révélateurs peut-être, obéissant à la seule l