1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
1reçoit la vie comme un moule reçoit la matière en fusion et la réalise soudain — la fait chose — en lui donnant une forme ; l’
2 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
2ncte du nationalisme et du socialisme. Volonté de fusion complète des actions et des idéaux particuliers en une unité intérieu
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
3ion du divers, à l’absorption de tous en Un, à la fusion totale avec le dieu, ou s’il n’y a pas de dieu, comme dans le bouddhi
4e différence qualitative infinie ». Donc point de fusion possible, ni d’union substantielle. Mais seulement une communion, don
5pelons-nous qu’Éros veut l’union, c’est-à-dire la fusion essentielle de l’individu dans le dieu. L’individu distinct — cette e
6s’aime lui-même en vérité. Pour l’Agapè, point de fusion ni d’exaltée dissolution du moi en Dieu. L’Amour divin est l’origine
7me une part divine dont l’exaltation aboutît à la fusion de l’âme et de la Divinité. Or le langage érotico-religieux des poète
8temps et de l’espace la réalité de l’Amour, cette fusion de deux « moi » cessant de souffrir l’amour : la Joie Suprême. Ce que
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
9 vie, tandis que l’hérétique espère l’union et la fusion totale, mais au-delà de la mort des corps. Pour les Cathares, il n’y
10t est celui de la mystique unitive : il tend à la fusion totale de l’âme et de la divinité. Le second courant peut être appelé
5 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
11buts d’action immédiate. Nous ne demandons pas la fusion des groupes qui représentent le pays réel et ses nécessaires diversit
6 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
12reçoit la vie comme un moule reçoit la matière en fusion ; qui la réalise soudain — la fait chose — en lui imposant une forme 
7 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
13e plaisir est la fin du dialogue et non pas cette fusion rêvée. Alors paraissent la conscience, et le sérieux, et la réalité d
8 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
14 le charbon ou l’eau, la fission de l’atome ou sa fusion. La technique et les valeurs spirituelles J’essaierai tout d’abord d
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.1. Proto-histoire d’un continent sans nom
15e de la Gaule par César va marquer le début de la fusion séculaire du monde continental et du monde méditerranéen. Et cette fu
16e continental et du monde méditerranéen. Et cette fusion fera l’Europe 3 . [p. 12] Quant à la pré-histoire, ou mieux proto-hi
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
17 Carolingiens. Reynold y décrit largement cette « fusion du Barbaricum et de la Romania, sous les auspices de l’Église », dont
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
18ux vœux du Congrès de La Haye, en parlant d’une « fusion des intérêts essentiels » et « d’institutions communes capables d’ori
19Résolus à substituer aux rivalités séculaires une fusion de leurs intérêts essentiels, à fonder par l’instauration d’une commu
12 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
20s directeurs d’un grand marché commun, axé sur la fusion des intérêts franco-germaniques, sont formulées dans la résolution éc
13 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
21rte. L’Europe et sa culture résulteront de cette fusion jamais achevée, toujours instable, et dont la grande originalité — si
14 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
22, anglicans, vieux-catholiques et orthodoxes, des fusions multipliées entre « dénominations » protestantes, en Europe, aux État
15 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
23isation de la société européenne 34 , [p. 55] la fusion des intérêts franco-anglais et la création d’un parlement européen él
24a création d’institutions communes, permettant la fusion des intérêts essentiels de nos nations : production industrielle, lég
16 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
25e et vie locale se croisent et se traversent sans fusion ni mélange, les longueurs d’onde étant nettement distinctes. Et s’il
17 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
26antons commandaient leur rapprochement sinon leur fusion, les préférences de leurs habitants [p. 96] ne cessaient de réclamer
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
27ier ? Réponse : cette moyenne n’est pas née de la fusion des diversités, encore moins de leur mélange dans chaque individu, ma
19 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
28e et vie locale se croisent et se traversent sans fusion ni mélange, les longueurs d’onde étant nettement distinctes. Et s’il
20 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
29ier ? Réponse : cette moyenne n’est pas née de la fusion des diversités, encore moins de leur mélange dans chaque individu, ma
21 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
30a création d’institutions communes, permettant la fusion des intérêts essentiels de nos nations : production industrielle, lég
22 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
31rs siècles de [p. 40] notre ère, ce n’est pas une fusion organique ou logique qui s’est opérée, c’est plutôt une interminable
23 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
32mais qui choisissent de composer une « union sans fusion, sans séparation, et sans subordination » comme il est dit de l’union
24 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
33 retour d’une comète, une éclipse, ou le point de fusion d’un métal — échappant à toute discussion ; ou de phénomènes qui aura
25 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
34es techniques permettant d’exploiter l’énergie de fusion.) Il n’y a donc d’« impératifs techniques » que dans un monde où la c
26 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
35ets de plutonium ?) quand nous aurons maîtrisé la fusion, dans les supercentrales à enceintes électro-magnétiques de l’an 2000
27 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
36 retour d’une comète, une éclipse, ou le point de fusion d’un métal — échappant à toute discussion ; ou de phénomènes qui aura
28 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
37étaient en état de passion hypnotique, en état de fusion affective, wagnérienne. Ensemble ? Ou seulement hors d’eux-mêmes, vid
29 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
38 recherche de très grande envergure consacré à la fusion nucléaire, procédé réputé « propre » et ne créant d’autres déchets qu
39pour l’étude de la biologie nucléaire, puis de la fusion thermonucléaire ; et cela, au-delà des Neuf, c’est-à-dire pour tous l
30 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
40 yeux s’accomplir l’irrémédiable, c’est-à-dire la fusion de la France dans une masse informe, modelée au gré des circonstances