1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Les Bestiaires (septembre 1926)
1puissants, je compte qu’il saura fonder sa gloire future sur des valeurs plus humaines. p. 397 x. « Henry de Montherlant 
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
2ssez spéciales. Il arrive en effet que nos petits futurs grands citoyens ayant accompli de « fortes études primaires et second
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
3ahissent leur mission officielle. Ils éduquent de futurs anarchistes  8 , bravo ! Mais ce qu’on leur avait confié, c’était la
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
4« Ruth et Booz » ouvrent des perspectives pour de futures éditions d’art protestantes. La sculpture est brillamment représentée
5 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
5 brillants essais sur le monde actuel et [p. 145] futur ? Est-ce le fait d’une disposition trop romantique que d’avoir cru di
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
6vailler, combattre, agir, laisse en paix le monde futur et se contente d’être actif et utile en celui-ci » 13 . À quoi nous s
7 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
7age » qui servira [p. 914] de modèle aux écoliers futurs. Mais lorsqu’il stigmatise les méfaits des « grandes brutes mécanique
8 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
8de Progrès, comme une possibilité perpétuellement future. Le jour où elle a cessé d’être illusoire, on s’est vu forcé de la ba
9 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
9ment un terrain plus favorable à l’épanouissement futur de la personne. Quand on perd sur la personne, on ne peut pas se ratt
10 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
10e n’est pas dans le présent injuste, mais dans le futur libérateur. Politique millénariste. [p. 80] À droite, on dit que l’h
11 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
11 eschatologiques. Ce qui ne veut nullement dire : futures au sens temporel du terme. Car le Royaume est toujours proche. L’Éter
12iques. Mais dans un tout autre sens, dans le sens futur. La réalisation du paradis socialiste est promise aux foules dans 1 0
12 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
13ent la foi chrétienne, tournée vers le pardon, le futur éternel, le rachat du péché d’origine ? Second point : quelle est la
13 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
14de Progrès, comme une possibilité perpétuellement future. Le jour où elle a cessé d’être illusoire, on s’est vu forcé de la ba
14 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
15ur voiler le présent certain, ils hypothèquent le futur, mais pour gagner ce dernier gage, les habitudes de l’esprit religieu
15 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
16apocabana, il a soudain la vision d’une Allemagne future renaissant de son calvaire, purifiée et galvanisée par ses sacrifices
16 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
17nt l’astrologie, redécouvrit pour les générations futures « l’horizon primordial de la médecine », comme l’écrit le Dr Allendy
17 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
18écédents, qui paraîtront, aux yeux des historiens futurs, bien anodins, n’est peut-être pas inutile, avant de passer à l’actio
18 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
19n politique, en temps de crise, travaille pour la future dictature étatiste ; qu’elle se qualifie elle-même de nationale ou de
19 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
20bition plus vaste. C’est donner dès maintenant au futur une prépondérance active sur le passé. Toute renaissance paraît prend
20 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
21lle des décisions qui engagent les développements futurs et le télos, ou but dernier, de l’homme. C’est toujours l’« utopie »,
21 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
22ologie, en même temps que la garantie d’une unité future du genre humain. Elles s’accordent pour affirmer que l’homme « doit d
22 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
23lusion concrète qui peut nous être utile pour une future construction : la mesure pseudo-marxiste que les Soviets proposent en
23 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
24le-socialiste. C’est lui qui conformera le destin futur de son libre peuple. Ses paroles sont le programme de notre lutte. El
25rs ; c) l’éducation de la jeunesse, qui assure le futur automatisme du régime. « Nos expériences actuelles nous montrent que
26dre, un certain cadre dans lequel les productions futures, désirées, seront contraintes de s’ordonner. Règne des films de propa
27ère qu’une sorte de spéculation sur les créations futures. L’intéressant, l’extraordinaire ici, c’est de voir à quel point la t
24 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
28is, c’est que tous nos pays se trouveront un jour futur en face des mêmes tâches décisives dans le domaine culturel. Vous dis
25 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
29rrain plus favorable à quelque action ou réaction future, dévaste le champ des possibles, appauvrit nos images et débilite nos
26 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
30comme un signe, une promesse émouvante de l’unité future des chrétiens, par-delà les funestes divisions de l’orthodoxie et du
27 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
31usion concrète, qui peut nous être utile pour une future construction : la mesure pseudomarxiste que les Soviets proposent en
32 commune » puissante pour toute action culturelle future. Je réponds à ces deux objections : a) Oui, vos circonstances étaient
33is, c’est que tous nos pays se trouveront un jour futur en face des mêmes tâches décisives dans le domaine culturel. Vous dis
28 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
34 authentiques de ce siècle. J’imagine l’historien futur étudiant l’inventaire de Petit, comme nous lisons le Journal d’un bou
29 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
35lide base mystique et étatique pour les conquêtes futures, militaires ou pacifiques. Dans le système de l’État-nation, tout ref
30 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
36 triomphe solennel d’on ne sait quelle révolution future… Dictateur, prophète des masses, je ferais chanter cet hymne par les
37février 1934 La Presse. — Je note à l’usage d’un futur historien des mœurs que la presse « de droite » reflète assez exactem
31 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
38février 1934 La Presse. — Je note à l’usage d’un futur historien des mœurs que la presse « de droite » reflète assez exactem
32 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
39valeur absolue de nos actions passées, présentes, futures, car elles sont dans le temps, Dieu dans l’Éternité qui est avant le
33 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
40classique. C’est l’unité originelle, et peut-être future et finale, des diversités de l’Europe, symbolisées par nos trois lang
41ture, nous pouvons être les moyens de la grandeur future de l’Europe. (Il y a là plus qu’un calembour, soit dit pour essayer d
34 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (II) : La grande misère de l’édition (22 février 1937)
42rère, on l’imagine.) On escompte ainsi les succès futurs du débutant, dont les premiers ouvrages seront sans doute déficitaire
35 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
43les expériences du passé et sur les nécessités du futur, quelles sont les grandes lignes du rôle que doit jouer cette autorit
36 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
44e l’hitlérisme apparaisse aux yeux des historiens futurs, comme une école civique élémentaire qui aura donné au peuple alleman
37 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
45lide base mystique et étatique pour les conquêtes futures, militaires ou pacifiques. Dans le système de l’État-nation, tout ref
38 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
46nique. On ouvre une « école de fiancés » pour les futures femmes des SS (Schütz Staffeln : escouades de protection du régime, t
39 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
47e calculer — jamais vous ne pourrez prévoir votre future évolution, et encore moins celle de l’épouse choisie, encore bien moi
40 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
48 Page d’histoire (novembre 1938) an D’un manuel futur : Leçon sur la crise des minorités en 1938. 1. Caractérisez l’état po
41 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
49 de Freud sur ce mouvement. Supposons l’historien futur de notre civilisation détruite : il a devant les yeux quelques poèmes
50es théories de Freud, loin de fournir aux savants futurs les apaisements qu’ils seront en droit d’attendre, paraîtra contredir
42 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
51que. On ouvrit une « école de fiancées » pour les futures femmes des SS (Schütz Staffeln : escouades de protection du régime, t
52cachés, mais qui donnera peut-être aux historiens futurs de notre société occidentale, la clé d’une crise dont nous ne voyons
43 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
53e calculer — jamais vous ne pourrez prévoir votre future évolution, et encore moins celle de l’épouse choisie, encore bien moi
44 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
54une pureté angélique à servir de modèle aux races futures ! (On dirait que Rimbaud a lu cela…) Je ne prends pas à mon compte ce
45 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
55ent la foi chrétienne, tournée vers le pardon, le futur éternel, le rachat du péché d’origine ? Ce n’est pas un conflit accid
46 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
56ent la foi chrétienne, tournée vers le pardon, le futur éternel, le rachat du péché d’origine ? À nous maintenant de rester v
47 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
57ervention active. Pourquoi s’inquiéter des effets futurs de ces capitaux accumulés ou du sort de ces masses humaine rassemblée
48 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
58. C’est [p. 117] l’unité originelle, et peut-être future et finale, des diversités de l’Europe, symbolisées par nos quatre lan
59ture, nous pouvons être les moyens de la grandeur future de l’Europe. (Il y a là plus qu’un calembour, soit dit pour essayer d
49 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
60d’une hégémonie éducatrice et organisatrice de la future fédération. Beaucoup de gens s’imaginent, hors de Suisse, que l’Europ
50 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
61éder sur un point décisif pour notre indépendance future, étant donnée la nature des guerres modernes, qui sont d’abord des gu
51 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
62ervention active. Pourquoi s’inquiéter des effets futurs de ces capitaux accumulés ou du sort de ces masses humaines rassemblé
52 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
63e d’une nouvelle société 7 , les noyaux des cités futures, les refuges de la vraie liberté. Nos paroisses actuelles, nos parois
53 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
64ent la foi chrétienne, tournée vers le pardon, le futur éternel, le rachat du péché d’origine ? 20. Midas prolétarien Le Pr
65agédie nouvelle : nous avons tout prévu contre un futur Hitler, rien contre son absence, pourtant certaine. Et c’est la chanc
54 1942, La Vie protestante, articles (1938–1978). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
66ure la foi chrétienne, tournée vers le pardon, le futur éternel, le rachat du péché d’origine ?… Mais résister ne suffit pas,
55 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
67vailler, combattre, agir, laisse en paix le monde futur et se contente d’être actif et utile en celui-ci. 11  » À quoi nous
56 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
68issance et dans la foi, il n’y aurait ni passé ni futur, mais le Jour éternel de la présence à Dieu et à soi-même régnerait s
69ur voiler le présent certain, ils hypothèquent le futur, mais pour gagner ce dernier gage, les habitudes de l’esprit religieu
70morts gouvernent les vivants. » Hypothèque sur le futur ! Car si les morts gouvernent les vivants, c’est que nul vivant n’ose
57 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
71leur absolue de nos actions passées, présentes et futures ; car elles sont dans le temps, Dieu dans l’éternité qui est avant le
58 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
72e tant de brillants essais sur le monde actuel et futur ? Est-ce le fait d’une disposition trop romantique que d’avoir cru di
59 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
73i. (Il entendait : son peuple tchèque.) Historien futur ! — s’il en reste — tels étaient les propos amers qui se tenaient dan
60 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
74t se produire. » Et encore, en 1889 : « Les chefs futurs seront de terribles simplificateurs. Au surplus, ils ne seront pas to
61 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
75te de Lisbonne » restera, aux yeux de l’historien futur, l’un des symboles les plus typiques de l’an de grâce 1940. « An de g
62 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
76dont on parle cet hiver s’appelle The Wave of the Future. Il est d’Elisabeth Lindbergh, la femme du célèbre aviateur. Mrs. Lin
63 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
77l’Amérique. D’un présent vécu comme passé dans le futur que j’anticipe. Je me promène dans un New York déjà quitté, récapitul
64 1946, Lettres sur la bombe atomique. 16. Le goût de la guerre
78agédie nouvelle : nous avons tout prévu contre un futur Hitler, rien contre son absence, pourtant certaine. Et c’est la chanc
65 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
79n est en avant dans un élan, un rêve, une liberté future. Non pas comme chez Maurras dans le passé, comme chez Barrès dans la
66 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
80 et lointaine, à la chasser à tout jamais dans un futur indéfini. Ainsi de l’homme, ainsi de l’humanité. Pourtant un jour, te
81es tardivement ressaisis, d’évaluer les conquêtes futures. Signe évident que nous les redoutons. (Si le temps, désormais, trava
82r il ne vient pas de nous, mais d’En Face. Ici le futur nous attend, ce futur qui n’était pour nous qu’un recul devant le pré
83ous, mais d’En Face. Ici le futur nous attend, ce futur qui n’était pour nous qu’un recul devant le présent. Ici le temps dit
67 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
84avant, dans un élan, [p. 52] un rêve, une liberté future. Non pas comme chez Maurras, dans le passé, comme chez Barrès dans la
68 1948, Suite neuchâteloise. IV
85l’acte de piété à la durée des siècles écoulés et futurs de ce « pays que Dieu nous donne ».  
69 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
86re tient le Comité des ministres pour le germe du futur gouvernement de l’Europe. Car les ministres, observe-t-on, sont les s
70 1951, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Réplique à M. Lasserre (mars-avril 1951)
87ter ne supprime pas le problème du rôle actuel et futur de la Suisse dans la construction de l’Europe. C’est sur ce point qu’
71 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
88souveraineté nationale (ou ce qui en reste) et la future communauté supranationale. Le diagnostic ainsi posé, nous nous sommes
72 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
89uveraineté nationale (ou ce qu’il en reste) et la future communauté supranationale. Le diagnostic ainsi posé, nous nous sommes
73 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (octobre-novembre 1954)
90ils en parurent soulagés. Laissant aux historiens futurs le soin de tirer les conclusions de ce pataquès exemplaire, nous nous
74 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
91aussi la foi des militants dans un monde idéal et futur, mais cette foi n’est gagée que sur le sacrifice et la mort de ses ad
75 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
92 de la matière et de la chair, — c’est-à-dire aux futurs objets de nos sciences physiques et naturelles — une dignité et une r
76 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
93nt, au milieu de la guerre : « The empires of the future are the empires of the mind. » L’Empire européen, notre union fédéra
77 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
94u niveau culturel, et la stérilisation des élites futures. L’idéal directeur d’une éducation spécifiquement européenne apparaît
78 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
95humaine conditionne non seulement les découvertes futures mais encore la nature de ce qu’on tiendra plus tard pour la réalité e
79 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
96aussi la foi des militants dans un monde idéal et futur, mais cette foi n’est gagée que sur le sacrifice et la mort de ses [p
80 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
97Il s’agit de préparer le Dauphin, son élève, à sa future tâche de roi. Cette Histoire pourvoyeuse d’exemples et de leçons n’a
81 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
98 le plan qu’on projette, c’est ainsi condamner le futur à n’être rien de plus que le passé, où l’aujourd’hui tombera ce soir.
82 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
99é de la matière et de la chair — c’est-à-dire aux futurs objets de nos sciences physiques et naturelles — une dignité et une r
83 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
100passe comme si nos rêves étaient les gages de nos futures réalités, et représentaient ainsi une sorte de mémoire anticipée des
84 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
101uvrir mages et mystiques de tous les temps mis au futur. Voyez Mauriac entrer dans la fosse aux lions de la polémique politiq
85 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
102ssimulées, jouent dans le sens d’un rapprochement futur entre le peuple russe et l’Occident. Le spoutnik lui-même, dans la me
86 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
103Il s’agit de préparer le Dauphin, son élève, à sa future tâche de roi. Cette Histoire pourvoyeuse d’exemples et de leçons n’a
87 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
104aine, conditionnent non seulement les découvertes futures, mais encore la nature même de ce que l’on tiendra plus tard pour « l
105ncore nous mener. Cependant, par définition, tout futur aventureux reste ambigu, réserve des possibilités de catastrophes et
88 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
106 des organismes déjà existants, les méthodes d’un futur enseignement européen. Il s’agissait d’autre part de déceler et de fo
89 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
107ope, mais aussi des promesses qu’implique l’union future, — cette vision claire et réaliste contribuant à susciter des volonté
90 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
108isir une capitale administrative ou le siège d’un futur Pouvoir fédéral européen, ne devraient pas intervenir à l’occasion du
91 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
109erait-il le sommaire de la Loi qui régira l’ennui futur et fera s’endormir l’Histoire ? Ni Khrouchtchev ni Lippmann n’ont par
92 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Conclusion] (décembre 1959)
110n peut les laisser aller vers les vastes récoltes futures. (Quand rien n’a pris, le jardinier cherche à savoir pourquoi ; et s’
93 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
111eux économiste Charles Gide à son neveu André, le futur Prix Nobel. André venait d’avouer à son oncle qu’il avait eu, à vingt
112 qui n’est pas une école — ouverte sur la liberté future — est une prison, si « laxiste » soit-elle. Voilà qui nous ramène irr
94 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Avant-propos
113ens intellectuels, techniques et politiques d’une future unité du « genre humain ». Elle demeure responsable d’une vocation mo
95 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
114dirige vers l’Ouest, dépasse la Libye, atteint la future Carthage, où il donne son nom aux Punici (de Pœni) puis revient en Ca
96 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
115aisons et l’enseignement des ministres actuels et futurs de l’Église puissent faire cesser les guerres et les cupidités dont e
116intien de la foi, pour nous, nos héritiers et nos futurs successeurs, à perpétuité. Les trois premiers articles du Traité sta
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
117— qu’il composa son Essay towards the Present and Future Peace of Europe, ainsi que d’autres ouvrages moraux et historiques. I
118leraient de cette proposition pour la présente et future paix de l’Europe… En dehors de la perte de tant de vies si importante
119re eux pour terminer sans guerre leurs différends futurs et pour entretenir aussi un commerce perpétuel entre toutes les natio
120es pour terminer sans Guerre tous leurs differens futurs, & pour rendre ainsi entre eux la Paix perpétuelle. … Il me parut
121blement, & sur tout sans Guerre les différens futurs… Ce sont ces réflexions qui sont le sujet du premier Discours. Je les
122t jamais interrompu, & que tous les différens futurs se termineraient sans Guerre par la voye des Arbitres, sûreté que l’o
98 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
123ne cherche pas non plus à dicter un programme aux futurs députés, mais qu’on se contente d’indiquer les moyens de parvenir à c
99 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
124t, il commence à faire dépendre son propre destin futur de celui des pays étrangers qui ont la même foi que lui et à considér
100 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
125e la Terreur, économiste, ingénieur, écrivain, et futur fondateur d’une secte religieuse, publiait un plan d’États-Unis d’Eur