1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1r ? C’est plutôt, je crois, une certaine harmonie générale dans le récit et le ton, surtout dans la première partie, qui est con
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Otto Flake, Der Gute Weg (septembre 1929)
2oins faut-il le louer d’avoir conservé une vision générale de notre temps et un évident besoin d’impartialité. Son art bénéficie
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
3nale pour le créateur. Mais quel est ce besoin si général de s’incarner, dans le héros de son roman, de se voir vivre, dans son
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
4lligente sympathie et un sens rare des directions générales. « Hamlétisme », pouvoir aigu d’analyse qui conduit à la dispersion a
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
5e l’obligeait à émettre une opinion, même la plus générale et la moins compromettante, sur cette vie dont le récit n’avait pas l
6 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
6 s’élabore, ou, pour mieux dire, une organisation générale de la vie mondiale. Toutes les forces du temps y concourent obscuréme
7ne lâcheté, croyons-nous, dans cette complaisance générale à proclamer le désordre du temps. On a peur de certaines évidences, o
8 vital du problème moderne. D’ailleurs, les idées générales de cette sorte sont rares dans son livre. En général, il se borne à p
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
9Je me bornerai à l’examen des caractères les plus généraux de l’instruction publique, ceux que n’atteignent dans leur principe n
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
10d’un récit de voyage ne réside pas dans sa vérité générale, mais bien se réfugie dans sa particulière véracité, vertu décevante
9 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
11ité particulière plus importante que cette vérité générale dont tout le monde se réclame et dont personne ne vit… Et certes un t
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
12d’un récit de voyage ne réside pas dans sa vérité générale, mais bien se réfugie dans sa particulière véracité, vertu décevante
13ité particulière plus importante que cette vérité générale dont tout le monde se réclame et dont personne ne vit. Et certes un t
11 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
14même chose, sans ajouter aucune clarté au dessein général. Mais celui-ci, par bonheur, est très simple : Il n’y a point de que
12 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
15 une équivoque foncière et qui porte sur le thème général du livre. Il est inquiétant de voir un esprit de cette qualité, et qu
13 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
16 comte Keyserling. Il faut reconnaître que l’état général du pays explique que ces ouvrages aient rencontré d’emblée le grand s
17t. De là cette multitude d’écrits, dont le propos général est d’élucider les causes lointaines ou prochaines de la crise sans p
14 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
18sociaux réside, par exemple, dans un embrassement général et sans condition, beaucoup de personnes auraient trouvé, qu’enfin !
19te révélation ne peut pas être formulée en termes généraux, n’étant pas autre chose qu’un ordre qui me dit, à tel endroit précis
15 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
20ec une rapidité qui tient du fantastique. L’index général passe de 104 en 1919 à 125 en 1923. Si l’on considère l’une après l’a
16 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
21 de la Production divinisée. Telle est la « ligne générale » de la démission philosophique. Nombreux sont, parmi nos penseurs sa
17 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
22rbe : « Mon capitaine, quand j’ai bu, je me crois général ! » Toutefois, s’il meurt soldat, ivre ou lucide, peu importe, ce ne
18 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
23 concrète de l’humain qu’il faut voir l’intention générale des essais réunis dans ce livre. Je ne me fais aucune illusion sur la
19 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
24ar là une réalité historique très composite, très générale, qui englobe toute l’humanité, et dont les éléments sont presque tous
25ut ce qui se passe dans le monde obéit à des lois générales et historiques qui échappent à notre volonté et sur lesquelles nos ré
26ues marxistes ou hitlériens, ce sont des réalités générales, d’ordre statistique ; des considérations, par exemple, sur le dévelo
27ût-ce que pour faire mentir le proverbe. Les lois générales, économiques ou sociales, sont toujours justes, dans la mesure où nou
20 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
28 doit défendre contre l’empiètement des lois trop générales. 2. Mais on me dira que la vocation ainsi comprise est une réalité ch
29er l’objection. Les lois rigides, rationnelles et générales, ne sont pas celles qui assurent l’ordre le plus vivant. Ne nous lais
21 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
30n elle-même, dans son expression actuelle la plus générale, sans tenir compte des correctifs que pourrait lui apporter telle let
22 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
31 voit aux pieuses gens chargées de trop de soucis généraux. Un homme qui se connaît entièrement dépendant de la grâce de son Sau
23 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
32tés. Nous prendrons le mot humanisme au sens plus général, non moins précis, qui désigne une conception générale de la vie — po
33ral, non moins précis, qui désigne une conception générale de la vie — politique, économique, éthique — fondée sur la croyance a
24 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
34et d’ordre essentiellement différent. D’une façon générale, [p. 120] cela n’a aucun sens de comparer deux civilisations, et c’es
35 des avantages humains, pour assurer un bien-être général et matériel d’abord. Ce « service » est donc intéressé, en [p. 124] d
25 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
36forges, journalistes. La corruption est tellement générale que ces dénonciations perdent toute efficacité. Elles sont d’ailleurs
26 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
37, là où il faut, mépriser, admirer. D’une manière générale, elle admire plutôt les « caractères » que les députés ou les littéra
27 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
38le de formuler quelques remarques sur la fonction générale — indépendante du contenu particulier — d’une doctrine révolutionnair
39ter au choc moral de la surprise. Dans la panique générale, dans le désordre inévitable, elle est la pierre de touche de l’événe
28 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
40ive ? Depuis une dizaine d’années, une discussion générale [p. 194] s’est instituée sur les notions de personne, d’individu et d
41cette religion d’État, confondu avec l’échec plus général d’une société bureaucratisée, qui a permis et préparé le triomphe du
42i, corporation, famille ou sous toute autre forme générale et collective. » C’est-à-dire que la collusion de l’Église et du pouv
43il marque une préférence, mais de l’ordre le plus général. C’est lorsqu’il écrit : « Le meilleur état de gouvernement est celui
44ays, se trouvait comme contraint par le sentiment général de reprendre à son compte à la fois l’autorité d’un chef d’Église et
29 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
45ec une rapidité qui tient du fantastique. L’index général passe de 104 en 1919 à 125 en 1923. Si l’on considère l’une après l’a
30 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
46mage, d’immoralité publique et d’un mercantilisme général qui se manifeste jusque dans le domaine de la pensée ; refus du natio
31 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
47les, ils étaient au moins en accord avec l’esprit général de l’époque : intelligence d’un côté, action de l’autre, et surtout n
32 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
48ar là une réalité historique très composite, très générale, qui englobe toute l’humanité, et dont les éléments sont presque tous
49ut ce qui se passe dans le monde obéit à des lois générales et historiques qui échappent à notre volonté et sur lesquelles nos ré
50ues marxistes ou hitlériens, ce sont des réalités générales, d’ordre statistique ; des considérations, par exemple, sur le dévelo
51ût-ce que pour faire mentir le proverbe. Les lois générales, économiques ou sociales, sont toujours justes, dans la mesure où nou
33 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
52’est à elle seule d’entreprendre la confrontation générale des valeurs dont le monde croit vivre et des valeurs qui jugent cette
53quelques lignes décrivent assez bien le mouvement général de la critique de Scheler. À l’origine de toutes les valeurs bourgeoi
34 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
54 de prêcher, et ses sermons, réunis sous le titre général de Discours d’édification, remplissent plusieurs volumes. Ce furent l
35 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
55suré contre son temps, accablé par la réprobation générale, il s’en ira mourir à l’hôpital, en disant à son seul ami : « Salue t
56 Très Vénérable et Très Noble Premier Prédicateur Général de la Cour, le favori élu par la bonne société ; il paraît devant une
36 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
57tellectuelles. Si l’on voulait trouver un critère général qui nous permît d’évaluer les œuvres et leur influence sur les hommes
37 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
58 qui ne soit justement l’un des lieux où l’action générale avait dessein de nous placer. Ainsi donc, encore que ce drame puisse
59aît de l’acte, c’est le rythme imprimé à l’action générale par cette apparition qui s’y insère. C’est une nouvelle qualité du co
60chaines que doivent s’ordonner les relations plus générales. Cette thèse simple constitue à mes yeux la règle d’or de toute doctr
38 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
61n : il s’agit cette fois d’idées, et même d’idées générales, ce qui est assez paradoxal dans une telle œuvre. Le sujet de Taille
39 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Procès, par Franz Kafka (mai 1934)
62ustice, ces prévenus en liberté, cette complicité générale, tout cela, ce n’est pas la « misère de l’homme sans Dieu », mais la
40 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
63forges, journalistes. La corruption est tellement générale que ces dénonciations perdent toute efficacité. Elles sont d’ailleurs
41 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
64 correspondre d’ailleurs à une évolution actuelle générale ? Avons-nous étudié comme il eût fallu ce mouvement prodigieux, redou
65 de caricatures ou de trahisons. La critique plus générale qu’il nous faut faire de ce plan est la suivante : c’est un plan réfo
66les mœurs, avec les sentiments, avec les intérêts généraux des hommes à qui ils s’adressent, et si ces hommes, à leur tour, ne s
42 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
67l’économie psychique, l’on s’attaque à un système général de choses en ignorant cette misère morale qui, trop profondément ancr
43 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
68r l’attention de quelques-uns sur une erreur très générale. Erreur métaphysique à l’origine : mais comme telle insensible au com
69a, et de la place qui lui revient dans l’économie générale 29 . De là à se figurer, d’ailleurs d’une façon vague, que les penseu
70. Je ne veux indiquer que l’amorce d’une critique générale de notre éducation. Je ne veux mettre en relief qu’un seul trait — à
71eignement de l’Exposition de 1937, vu le désarroi général 40  ; vu la situation culturelle créée par le décret de séparation de
72res inaugurant ces assises subversives, ces états généraux de la culture. Ne serait-ce pas inaugurer officiellement la révolutio
44 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
73mauvaise humeur est sans doute la caractéristique générale des hommes d’aujourd’hui : c’est qu’ils croient au bonheur et à l’arg
45 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
74qu’il ne croyaient point… Telle fut l’abomination générale enfantée par la flatterie et par la cruauté. » Cette dernière phrase
46 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
75 des moyens et petits commerçants, et d’une façon générale tout ce qui, en France, a son petit magot à protéger, derrière les tr
76eux des syndicalistes, des néos, et d’une manière générale de la plupart des fabricants de « plans ». C’est l’amorce de ce que n
77radoxe d’intellectuels. D’une façon beaucoup plus générale, nous reconnaissons dans l’anticapitalisme d’un grand nombre de Croix
47 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
78 pensée et de mes actes au milieu de l’excitation générale et stérile qui caractérise ces années. Nous avons à construire un ord
48 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
79pie. Je ne veux en garder ici que le sens le plus général, celui de changement d’autorité. Et pour marquer le point de la durée
80ey, un Joyce, un Proust, un Gide et d’une manière générale, tous nos romanciers à la mode, bourgeois confus de l’être encore, ha
49 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
81enfin, d’une manière [p. 32] encore plus vague et générale, une sorte de distinction que l’on acquiert en partie par l’étude, en
82omiques de notre point de vue culturel. L’éthique générale des bourgeois, qui les a portés au pouvoir, considérait le travail co
50 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
83a mentalité bourgeoise, c’est la raison, vérité « générale » hostile à toute foi incontrôlable. Je pense que tous les historiens
84ant, elle les a réduites aux mesures de l’utilité générale. C’est dans cette guerre d’usure, millénaire, qu’elle s’est formée et
51 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
85part renoncent à enseigner au milieu d’une rumeur générale, où leurs paroles ne sont plus distinguées du bavardage quotidien. Il
86haque chose séparée, au détriment de l’expression générale, d’autre part, la grande masse des usagers de la langue cesse d’exerc
52 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
87is, le seul qui tombe sous le coup d’une critique générale est aussi le seul qui intéresse directement l’objet de cet ouvrage :
53 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
88 Scandinavie, il n’est question que du « désarroi général ». Liberté d’opinion, c’est pratiquement liberté de se plaindre, mais
54 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
89éciser à sa façon, au détriment d’une vérité plus générale qu’elle est simplement destinée à illustrer. Penser avec les mains ne
90 de tout un régime ! Plus encore : d’une doctrine générale, d’une éthique [p. 168] populaire de l’inactualité. Pourtant, elle n’
91nne, autorisent et enracinent dans l’inconscience générale le règne inexorable de la masse, — cette immense peur de la mort — le
55 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
92 et surtout qu’il ne peut être décrit en [p. 201] général, puisqu’il n’existe jamais que hic et nunc et dans des circonstances
93s, et ne cessent de nous tenter. Sous cette forme générale, nous posons ici le principe d’une ascèse d’incarnation : volonté d’a
94et qui est utile, c’est de juger les propositions générales et théoriques que l’on a voulu déduire de ces faits, et qui pourraien
95à croire que cette équation comporte une solution générale. Il n’y a de solution que personnelle (encore est-ce d’abord une « qu
96u temps. ⁂ Je suis parti d’une considération très générale de l’actuel désordre universel. J’en ai cherché les causes historique
56 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
97s où les formations d’assaut avaient leur « appel général », des dizaines de milliers attendaient. J’étais venu pour écouter au
57 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
98ation du réel. Ici plus de concepts, plus d’idées générales. Tout est images et complexes d’images. Tout est mythes 45 . ⁂ Ainsi
58 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
99ux, c’est l’enthousiasme populaire, la prospérité générale, la productivité accrue ; et que les ouvriers se mettent à lire leurs
100is, le seul qui tombe sous le coup d’une critique générale, indépendamment de tout jugement politique, est aussi celui qui nous
101 Scandinavie, il n’est question que du « désarroi général ». Liberté d’opinion, c’est pratiquement liberté de se plaindre, mais
59 1936, Esprit, articles (1932–1962). Note sur nos notes (novembre 1936)
102la plus difficile… On décline par un affaissement général auquel on s’est acheminé par des symptômes imperceptibles répandus su
103aphores de Diderot est trop aisée. « Affaissement général », symptômes imperceptibles. On n’a qu’à se baisser, vraiment. Des éd
60 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
104ir, d’une série de contraventions dans l’impunité générale. Claudel montre partout son parti pris, qui est de s’en tenir aux ori
61 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
105lisme et l’importance sans cesse accrue des frais généraux obligent l’éditeur à « sortir » chaque année un certain nombre de liv
106 capitaliste ou étatique est proscrit par le mode général d’organisation à base locale des entreprises O.N., qui confère égalem
62 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
107e rejet ou la confirmation par le moyen d’un vote général, demandé par un groupe de citoyens, d’une loi ou un projet de loi. Là
63 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
108n du Service civil, dont nous avons donné le plan général, et que notre expérience de l’été 1935 amorça dans la pratique, n’a p
64 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
109toriaux, ont tous montré en fait la même tendance générale : remettre le soin de gouverner à un État de plus en plus rigoureusem
65 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
110re que Robespierre eut aussi le souci d’une ligne générale à défendre contre droites et gauches, mais un Hébert n’est pas de la
66 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
111fois de ma vie. Première constatation : l’apathie générale, aussi bien à A. qu’à la séance de cinéma. Il n’y aurait là rien d’ét
112et passionnés. Il ne tranche pas sur la platitude générale. Il est à peu près idéalement méconnu. Peut-être alors y en a-t-il pl
67 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
113t cette nuit ! » 11 novembre 1934 D’une manière générale, ils ne sont pas conscients de porter la responsabilité des accidents
114, une singularité irréductible qui m’introduit au général : je découvre, en la découvrant, les liens profonds qui m’unissent à
115homme, et le signe d’une accession à la condition générale ! Avouer ses superstitions, ce serait avouer ce qu’on a de plus indiv
116’on a de plus individuel, de plus irréductible au général. Mais voilà l’étonnant de l’aveu : c’est qu’il peut faire comprendre
117nnable. Il faut que je montre aussi les droits du général. [p. 193] Qu’est-ce que la politique, sinon le général en tant qu’il
118l. [p. 193] Qu’est-ce que la politique, sinon le général en tant qu’il s’oppose au réel, lequel est fait de nos monades supers
119u’il s’agissait de maîtriser — le singulier et le général — ont perdu l’une et l’autre leur dynamisme propre. Si l’État ne frei
120issante révèle pourtant l’empiètement excessif du général dans la vie réelle. Telle est notre situation — celle du monde bourge
121ne parle guère que de cela. Oui, mais d’une façon générale, non pas personnelle. Seulement, il se trouve que mon propos, précisé
122lables…, représentent une valeur culturelle aussi générale que la santé elle-même ou que l’application du principe économique du
123ur « culturelle » ni même une valeur de culture « générale », je crains que la comparaison qu’introduisent les mots « aussi géné
124e la comparaison qu’introduisent les mots « aussi générale » ne ridiculise la thèse qu’elle désire illustrer, l’auteur se dément
125la finit toujours par une discussion de politique générale. Ils connaissent tous quelques moyens très simples qui empêcheraient
68 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
126ts, ou leur interaction, cependant que leur cause générale et commune n’apparaîtra sans doute qu’à nos après-venants. Ce qui sem
69 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
127, une singularité irréductible qui m’introduit au général : je découvre, en la découvrant, les liens profonds qui m’unissent à
128homme, et le signe d’une accession à la condition générale ! Avouer ses superstitions, ce serait avouer ce qu’on a de plus indiv
129’on a de plus individuel, de plus irréductible au général. Mais voilà l’étonnant de l’aveu : c’est qu’il peut faire comprendre
130nnable. Il faut que je montre aussi les droits du général. Qu’est-ce que la politique, sinon le général en tant qu’il s’oppose
131 du général. Qu’est-ce que la politique, sinon le général en tant qu’il s’oppose au réel, lequel est fait de nos monades supers
132u’il s’agissait de maîtriser — le singulier et le général — ont perdu l’une et l’autre leur dynamisme propre. Si l’État ne frei
133issante révèle pourtant l’empiètement excessif du général dans la vie réelle. Telle est notre situation — celle du monde bourge
70 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
134ques allemands, c’est la volonté de réintégration générale de la création dans son état d’innocence et de grâce, et il n’y aurai
71 1937, Esprit, articles (1932–1962). Brève introduction à quelques témoignages littéraires (septembre 1937)
135se à nos lecteurs, parce que, sous une forme plus générale, la question de la littérature en soi et de la place qu’il conviendra
136inaugurons avec ce numéro. Dans cette perspective générale, que l’on verra se préciser ou se ramifier de mois en mois, nous avon
72 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
137es droits du particulier et les devoirs envers le général se fécondent mutuellement 75 . Cette conception du monde n’est pas no
73 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
138ainsi, à plusieurs reprises, à une désintégration générale, à la forme politique monstrueuse que nous appelons aujourd’hui l’Éta
139production, source d’élévation du niveau matériel général et fondement économique d’une Europe fédérée. Mais dès le début, l’in
140 protecteurs responsables. Sans doute l’évolution générale des conditions de vie tendait-elle à faire des anciens seigneurs de s
141es, mais aussi de l’État, qui lui impose des lois générales. L’État est devenu l’arbitre souverain des conflits sociaux, et la no
74 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
142iel, des techniciens et un ambassadeur qui est un général. L’Italie s’est contentée de faire débarquer quelques dizaines de mil
143rielles légitiment en effet cette inquiétude…) Le général Faupel fait un rapport des plus pessimistes au Führer sur le rendemen
144on ambassadeur non abstentionniste 74 . Déception générale. La non-intervention au sens de non-abstention ne rendant plus, les p
75 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
145que (comme la race pour les nazis). D’une manière générale, la commune mesure ne doit pas être considérée comme une vis a terga
1467, les Soviets se sont dégagés de l’effervescence générale sous l’influence [p. 45] de deux à trois cents bolcheviks. Autant d’e
147olarité essentielle. C’est dire que la conception générale du Conseil suprême, telle que nous l’avons décrite dans ses grandes l
76 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
148tion improvisée des événements, conforme aux vues générales d’un parti, ou tout au moins à l’opinion moyenne telle qu’elle se tro
149lité qu’imaginent les romanciers : le particulier général. Seulement au lieu de décrire des relations amoureuses, il décrit des
77 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
150 des listes noires, produit un sentiment de honte générale. Tâchons du moins de sauver l’honneur. (Il est vrai que mon geste per
151ession directe d’une carence du sens civique, loi générale qui se vérifie dans tout pays totalitaire. D’autre part, le régime no
152térielles. Tout cela doit entraîner de gros frais généraux, d’où les prix de détail fort élevés. Les étalages des boutiques d’al
153 pensée et de mes actes au milieu de l’excitation générale et stérile qui caractérise ces années. Nous avons à construire un ord
154e sur l’épaule. Les affiches annonçaient un appel général du Parti dans les 45 salles de la ville, pour la même heure. Avec tou
155s clameurs de l’extérieur. Goering, Blomberg, des généraux, salués par des heil joyeux. Le gouverneur de la province nasille des
156omme on le croirait, par souci d’impartialité. Un général qui étudie le terrain de sa bataille décisive n’est pas précisément c
157par la liturgie protestante ; il en copie le plan général : Décalogue, confession des péchés, promesses de grâce, credo. Mais a
78 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
158 le rejet ou la confirmation à la suite d’un vote général, demandé par un groupe de citoyens, d’une loi ou d’un projet de loi.
79 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
159re que Robespierre eut aussi le souci d’une ligne générale à défendre contre droites et gauches, mais un Hébert n’est pas de la
80 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
160ue, à mon sens, l’état présent de dé-moralisation générale — non d’a-moralité comme on dit trop souvent — c’est la confuse disse
161te notion centrale). [p. 658] Cette dépréciation générale des obstacles institutionnels entraîne une chute de tension morale d’
162 littéraires et artistiques, l’homosexualité très générale dans les associations secrètes qui préludèrent à l’hitlérisme, le déc
81 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
163te, rêve et sexe. Mais remontons de ces prémisses générales à la psychologie la plus concrète de la relation des égaux. L’exercic
164déficience sexuelle. C’est dans l’état de fatigue générale, et sexuellement localisée, que le corps se voit porté à ces brusques
82 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
165e même prendrez-vous conscience d’une menace plus générale encore, qui concerne chacun de nous, et dont l’internement de guerre
83 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
166les, ils étaient au moins en accord avec l’esprit général de l’époque : intelligence d’un côté, action de l’autre, et surtout n
84 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
167ge à le redéfinir. On pourrait dire d’une manière générale qu’un mythe est une histoire, une fable symbolique, simple et frappan
168que la conscience claire soit utile d’une manière générale, et en soi. Ni que les vérités utiles soient avouables sur la place.
169ort ! (Hegel a pu fonder sur elle une explication générale de notre esprit et même de notre Histoire.) Je définirais volontiers
85 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
170uoi qu’il en soit, [p. 63] certaines convergences générales se dégagent des travaux récents, renforçant l’hypothèse d’une communa
171, le fantôme lumineux qui apparaît aux regards du général romain perdu dans sa rêverie nocturne : « Sais-tu que je suis fée ? »
172elle de l’attitude cathare, ou d’une manière plus générale du dualisme, dans les religions les plus diverses comme dans la réfle
173ls leurs propres symboles ? Et d’une manière plus générale, quelle espèce de conscience avons-nous des métaphores que nous utili
86 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
174 ce seul exemple n’autorise pas à des conclusions générales. Mais il permet au moins de reposer un problème que le xixe siècle m
175nt être rapprochés d’une expérience mystique plus générale, et qu’on retrouve identique, dans sa forme, aussi bien chez les orth
176on revêtement épique — risquons un parallèle très général entre le Roman et l’aventure mystique. Quitte à rectifier par la suit
87 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
177ise de la littérature sur les mœurs D’une manière générale, il est bien difficile de vérifier l’influence des arts sur la vie qu
178ont condamnés par la raison et par le scepticisme général. D’où le besoin qu’il éprouve de justifier ce besoin ; d’où son fameu
179ues en toute sécurité ; si forte est la certitude générale que personne ne croira son message. ⁂ Le drame débute par une évocati
88 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
180ge qu’il vaut la peine de citer : « L’erreur (des généraux « formalistes ») consistait à placer l’objet de la guerre dans l’exéc
181hiques. Que reprochent les stratèges modernes aux généraux de Louis XIV et de Louis XV ? C’est d’avoir essayé de faire la guerre
182au début d’une guerre. Je suis persuadé qu’un bon général pourra la faire toute sa vie sans s’y voir obligé. » S’il faut cepend
183c’est le précepte de l’un d’eux. 181  » Devise de général, que les Soubise, par malheur, n’oubliaient guère que sur le champ de
184tion pour laquelle il écrit. » Ainsi s’exprime le général von der Goltz, disciple de Clausewitz, lequel n’a cessé d’affirmer qu
185s la conduite des batailles. D’où ce cri d’un des généraux qu’il venait de battre en Italie : « Il n’est pas possible de méconna
89 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
186ue, à mon sens, l’état présent de dé-moralisation générale, c’est la confuse dissension, au sein de laquelle nous vivons, de deu
187re sur cette notion centrale). Cette dépréciation générale des obstacles institutionnels entraîne une chute de tension morale d’
188 littéraires et artistiques, l’homosexualité très générale dans les associations secrètes qui préludèrent à l’hitlérisme, le déc
189ntains ne sauraient être évalués tant que le sens général de la crise nous échappe. Il s’agit bien plutôt de déchiffrer le mess
90 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
190te, rêve et sexe. Mais remontons de ces prémisses générales à la psychologie la plus concrète de la relation des égaux. L’exercic
191déficience sexuelle. C’est dans l’état de fatigue générale, et sexuellement localisée, que le corps se voit porté à ces brusques
91 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
192iné d’une part par des idées traditionnelles très générales, et d’autre part, par un ensemble inextricable de questions de droit
193u farzin, désignant un conseiller, ministre ou un général. Le mot aurait été latinisé en fercia, puis altéré par les Français e
194t est né « au point de rencontre de deux courants généraux » : le catharisme et les hérésies voisines d’une part, le franciscani
92 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
195ite à rechercher, en chaque domaine, non point le général comme les classiques, ou l’Idée comme certains romantiques, mais bien
93 1940, Mission ou démission de la Suisse. Avertissement
196ituent notre action particulière dans l’évolution générale. Le reste du recueil est consacré à définir cette mission suisse, ses
197t sa vraie grandeur. Je ne donne ici que des vues générales et quelques directions de pensée. Ce n’est pas suffisant, mais c’est
198tile que s’il est orienté d’emblée par une vision générale du monde, et du rôle de la Suisse dans le monde. Soyons modestes, c’e
94 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
199cela. Depuis une dizaine d’années, une discussion générale s’est instituée sur les notions de personne, d’individu et de personn
200cette religion d’État, confondu avec l’échec plus général d’une société bureaucratisée, qui a permis et préparé le triomphe du
201i, corporation, famille ou sous toute autre forme générale et collective. » C’est-à-dire que la collusion de l’Église et du pouv
202il marque une préférence, mais de l’ordre le plus général. C’est lorsqu’il écrit : « Le meilleur état de gouvernement est celui
203ays, se trouvait comme contraint par le sentiment général de reprendre à son compte à la fois l’autorité d’un chef d’Église et
95 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
204out un procédé de propagande de guerre. Un fameux général autrichien, Conrad von Hötzendorf, avait coutume de dire : « Tout ce
205e de la culture moderne, et son défaut de sagesse générale qui se trouve ici mis à nu. Un autre fait encore dans ce même ordre.
206réer du loisir ; d’autre part, d’élever le niveau général du confort. Or chacun sait que les résultats pratiques du machinisme
207nter le chômage, et qu’au lieu d’élever le niveau général, l’industrie a créé d’immenses masses de misérables, déracinées et dé
208ction. L’impuissance de la pensée sur la conduite générale des affaires, tel est le dogme fondamental de la mentalité moderne. C
209les laissera faire des fiches dans l’indifférence générale. Quand on dit de quelqu’un : c’est un intellectuel ! cela signifie :
210oirs avaient été coordonnés, orientés par une vue générale, par une notion générale de l’homme et des buts de sa destinée, ils p
211és, orientés par une vue générale, par une notion générale de l’homme et des buts de sa destinée, ils pouvaient créer une belle
212n. S’il fallait résumer rapidement les caractères généraux par lesquels se trahit la démission de l’esprit, je dirais :  goût de
213e. Nous y voyons s’opérer depuis peu une critique générale de l’illusion déterministe. Les fameuses lois de l’Histoire découlaie
214un congrès de la paix improvisé dans l’épuisement général. Cela ne se fera que si des hommes solides, informés par une expérien
96 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
215 la considère comme une mesure d’intérêt [p. 153] général en Europe. Rester neutres au nom d’un traité signé à Vienne il y a pl
97 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
216erait bien de ne pas utiliser comme des proverbes généraux certaines paroles du Christ qui n’ont de sens que par rapport à sa Pe
217 fassent une politique, et qui aient plus d’idées générales que [p. 215] de compétences économiques. Je connais tel professeur d’
98 1940, La Vie protestante, articles (1938–1961). Neutralité (3 mai 1940)
218erait bien de ne pas utiliser comme des proverbes généraux certaines paroles du Christ qui n’ont de sens que par rapport à sa Pe
99 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
219uite à les relier en énonçant des lois prétendues générales. Ces lois sont en réalité locales par rapport à l’ensemble de notre r
220nt les religions et les mythes détenteurs du sens général. Le temps est venu de dépasser le faux dilemme rationalisme ou irrat
221l, est capable de lui découvrir une signification générale. Quant à moi, je me récuse modestement. » Ce qui revient à dire, pren
222 considérée dans son ensemble et dans sa tendance générale — sans doute inconsciente — peut être définie comme une tentative de
223cèrent aussitôt. Après deux ou trois mois, l’état général de cette dame s’était notablement amélioré. Elle dormait mieux, l’app
100 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
224 la fatigue, à la sous-résistance, au scepticisme général, combinés avec une espèce de soulagement physiologique. Mais dans les
225nne. Condamnez-les et vous créerez une sécheresse générale, nécessairement suivie d’une rupture de digues et de l’irruption cata
226es programmes rationnels d’abondance, dans l’idée générale d’endormir les peuples, les classes ou les individus qui seraient ten