1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Lucien Fabre, Le Tarramagnou (septembre 1929)
1es religieuses encore vivace fait que les paysans gardent une méfiance frondeuse vis-à-vis du gouvernement, le libérateur va se
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Otto Flake, Der Gute Weg (septembre 1929)
2qu’il sait en sortir parfois — M. Otto Flake i a gardé son bon sens et son sang-froid. Et si l’on a pu reprocher à ses table
3 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
3omprendre », assez « fidèle » à ses origines pour garder dans ses dépaysements un point de vue fixe, d’où comparer et, parfois
4 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
4it définie par l’aspect seul qu’il souffrirait de garder lui-même à son propre regard. Ainsi la valeur morale d’un homme équiv
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Drieu la Rochelle, La Suite dans les idées (mai 1927)
5 de la littérature sur la vie, mais d’avoir su en garder une passion pour la pureté, un « jusqu’au boutisine » qui seul peut r
6 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
6es les plus étranges qu’appelle la musique. Je me gardai donc d’ouvrir le journal. Les Petites nouvelles ont un pouvoir tyrann
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conte métaphysique : L’individu atteint de strabisme (janvier 1927)
7n, se mit à pérégriner dans les régions de chasse gardée du ci-devant soleil. C’est là qu’Urbain, premier du nom dans sa famil
8 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
8pas ? D’autres prennent soin que leurs sincérités gardent au moins l’excuse d’une audace qu’ils escomptent scandaleuse. Mais vo
9 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
9’arrière-pensée sournoise que, si cela ratait, on gardait toutes les autres chances. J’accorderai que le progrès matériel n’est
10de, qui voient encore des vérités invisibles, qui gardent, par quelle grâce ? un peu de cette connaissance active de Dieu que n
10 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
11Dieu. Mais où trouver les lévites assez purs pour garder vierge parmi nous — voici déjà tant de faux dieux — le fascinant écla
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Conférences du Comte Keyserling (avril 1931)
12st à cette condition seulement que la vie humaine gardera sa signification. En somme, on pourrait résumer la pensée de Keyserli
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
13ociété. Le jour des funérailles, Eiichi essaya de garder tout son sang-froid, mais au cimetière du Temple de Zuigan, quand les
14ocureur, qui cherchait à intimider Eiichi. Eiichi garda le silence ; il ne voulait pas se laisser aller à la colère comme le
13 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
15ui résiste, là la famille qui se défait 30 . Mais gardons-nous de voir dans ce contraste autre chose que la vieille opposition
16ouange approximative. Nous ne saurions assez nous garder d’accepter des adhésions qui vont aux produits déviés de notre foi. I
14 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
17 par les idéologues de la Troisième République, a gardé parmi nous quelque prestige. Un je ne sais quoi de rassurant et d’avo
15 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
18’on fait bien, dans la vie ordinaire, [p. 492] de garder ces choses-là pour soi et de n’en découvrir que juste ce qu’il faut p
19our le bien du monde. Les autres, nous devons les garder pour nous ; elles seront toujours là pour diffuser leur éclat sur tou
20ée du christianisme). Plus goethéenne aussi. Mais gardons-nous de tirer de ceci je ne sais quel critère de « jugement » qui per
16 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
21rétien : il est le seul espoir que nous puissions garder dans la restauration spirituelle d’une Allemagne profondément paganis
17 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — a. L’engagement politique
22 que personne ne sait plus le prendre au sérieux. Gardons secrets nos élans vertueux. Il vaut mieux faire plus qu’on ne dit, et
18 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
23la mission était de penser leur époque ? Ils s’en garderont bien, pour les raisons qu’on vient de voir. Ils n’appellent pas une s
19 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
24uble, de cette félicité promise à ceux qui auront gardé la foi. On a perdu la force de croire, mais on voudrait que la félici
20 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
25e, dès que l’on perd la foi de la Réforme pour ne garder que ses vertus humaines et activistes. Et c’est pourquoi l’on a pu di
21 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
26 celui des Cahiers de la Quinzaine ? Elle a su se garder assez bien de la démagogie,, des à peu près journalistiques, des atta
22 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
27 Le père de Kierkegaard avait passé son enfance à garder les moutons dans la plaine du Jutland. Un jour, accablé par la misère
23 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
28t seul le sujet de sa vie. Mais encore faut-il se garder d’entendre l’expression au sens des romantiques. Je suis sujet, mais
29ité vraiment vivante. Cependant, il vaut mieux se garder d’insister sur un tel rétablissement. Pour deux raisons, je crois. Qu
24 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
30ouffrante, et pourtant fière, d’être Allemand, de garder la tête haute pour l’Allemagne, et de participer au destin qui lui ét
31mesurer la déchéance d’une race qui n’a pas su se garder pure. Alors ? Serait-ce bientôt l’heure de l’Allemagne ? On sent part
25 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
32étexte que c’est abstrait : encore faudrait-il se garder de vivre une théologie équivoque. À quoi les membres du Mouvement des
26 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
33l’engager dans des limites objectives. Il veut se garder pur, et reste virtuel. Il se croit maître de tous les objets, mais né
27 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
34sortira du pétrin. La raison de l’avance que nous gardons sur tous les groupes qu’on voit surgir un peu partout est aussi simpl
28 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
35souffrante, et pourtant fière d’être allemand, de garder la tête haute pour l’Allemagne et de participer au destin qui lui éta
29 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
36et non plus une chronique des actes. On tend à ne garder de ceux-ci que ce qui peut s’organiser en belles séries, selon les ex
30 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
37rt de leur en accorder bien davantage qu’ils n’en gardent et que ceux qui les prononcent n’en conçoivent. Pour vous le prouver,
31 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
38s nous échappons aux lois communes ? Non pas ! Et gardons-nous ici de toute illusion optimiste ! Chrétiens, nous restons hommes
39ant avec le bain. » Jetons le bain marxiste, mais gardons l’enfant ! Car si nous condamnons en bloc le socialisme, nous condamn
40si nous ne faisons pas mieux que lui à cet égard, gardons-nous de l’attaquer ! Le socialisme proteste contre les conditions act
41i nous ne croyons pas mieux que lui à la justice, gardons-nous de le condamner ! C’est lui qui fait, dans l’incroyance, ce que
32 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
42p aisément défini comme une utopie. Je ne veux en garder ici que le sens le plus général, celui de changement d’autorité. Et p
33 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
43ois activités, commandées par la seule volonté de garder le pouvoir politique, ont marqué, dans toutes les révolutions de mass
34 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
44 sans-dieuisme » soviétique. Il faudrait aussi se garder d’une certaine facilité sénile, dont la jeunesse française n’est pas
45l’hypocrisie pratique. Enfin il serait sage de se garder de tout pronostic global quant à l’avenir culturel des deux régimes t
46e beaucoup plus puissant que le nôtre ; mais nous gardons l’avantage important d’une tradition de liberté. Et vos premières exp
35 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
47facile et plus libre que les nouvelles. Elles ont gardé un certain nombre de possibilités dont les nations plus jeunes se son
48il faudra donner du pain, si l’on veut prendre ou garder le pouvoir. Qui sait même si cette crainte, comme tout vertige, ne ca
36 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
49 sans-dieuisme » soviétique. Il faudrait aussi se garder d’une certaine facilité sénile, dont la jeunesse française n’est pas
50l’hypocrisie pratique. Enfin il serait sage de se garder de tout pronostic global quant à l’avenir culturel des régimes totali
51e beaucoup plus puissant que le nôtre ; mais nous gardons l’avantage important d’une tradition de liberté. Et vos premières exp
52facile et plus libre que les nouvelles. Elles ont gardé un certain nombre de possibilités dont les nations plus jeunes se son
53 il faudra donner du pain si l’on veut prendre ou garder le pouvoir. Qui sait même si cette crainte, comme tout vertige, ne ca
37 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
54. Quel est le jeune amoureux des Lettres qui aura gardé assez de fraîcheur d’Âme et de goût des choses de l’Esprit pour entre
38 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
55 des personnes très favorables à Hitler, mais qui gardaient leur sens critique. Ce ne sont pas là des « Schlagworte », des mots d
39 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
56idées. C’est cela qui paye, et qui m’ennuie. J’ai gardé pour la fin — ce sera demain — la rédaction de deux articles destinés
57 dit. Car elles ne baisseront pas leurs prix pour garder un client, elles les augmenteront bien plutôt pour le punir d’avoir é
58stater cette contagion ! Les deux journaux locaux gardent un ton à la fois naïf et grandiloquent, avec des maladresses et de gr
59 séduire, voyager, rouler auto, aller au théâtre, garder un appartement, etc. Toutes choses que l’on aime surtout parce qu’on
60 tout différent ; qu’on voulait surtout, par ici, garder sa liberté et se gouverner comme on l’entendait. Et je me disais, en
61ure et qui se remplit de tressaillements. Nous ne gardons que les plus belles crevettes, dites « bouquets », grosses comme le d
40 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
62tolère quelques vulgarités peu défendables : pour garder le contact avec le siècle. — Vaine habileté, je le sais bien pourtant
63res d’avoir pressenti quelquefois — assez pour en garder une inquiétude constante — ce qu’il y a d’inhumain dans la plupart de
41 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
64séparés du réel, et qui commencent à s’en douter. Gardons-nous de les décourager ! 21 juillet 1935 Je traversais hier soir le
42 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
65stater cette contagion ! Les deux journaux locaux gardent un ton à la fois naïf et grandiloquent, avec des maladresses et des g
66 tout différent ; qu’on voulait surtout, par ici, garder sa liberté et se gouverner comme on l’entendait. Et je me disais, en
43 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
67stes » par les doctrinaires du PC. Mais nous nous garderons bien de marquer le point. (Ce [p. 813] qui équivaudrait à reconnaître
44 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
68res d’avoir pressenti quelquefois — assez pour en garder une inquiétude constante — ce qu’il y a d’inhumain dans la plupart de
45 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
69l’aient déjà oublié. Mais la conscience qu’ils en gardent 73 paraît souvent bien somnolente. Trop assurés dans un statut dont
46 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
70 dit. Car elles ne baisseront pas leurs prix pour garder un client, elles les augmenteront bien plutôt pour le punir d’avoir é
71ure et qui se remplit de tressaillements. Nous ne gardons que les plus belles crevettes, grosses comme le doigt, d’un rose somb
47 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au dossier d’une vieille querelle (novembre 1937)
727) ah Un clerc écrivait récemment qu’il faut se garder d’engager la raison dans une aventure — la vie — « où elle ne peut qu
48 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
73in de séjour à A… (Gard). — Tout est en place. Je garderai toutefois le plan d’aménagement et de décoration des trois chambres d
49 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
74 rues grises et trop bien astiquées. Méthode : Se garder d’attribuer au national-socialisme tous les traits caractéristiques d
75e. Et comment voulez-vous [p. 27] que les parents gardent leur autorité ? Le Parti passe avant tout. Si nous voulions empêcher
76i jadis pécheur et responsable. Liquidons Dieu et gardons le fanatisme : voilà ce qu’il faut pour une Inquisition. Précisément,
77a forêt. — Quelle impression ? Ah ! si je pouvais garder celle [p. 64] de ce soir, et celle-là seule, la dernière et la plus a
50 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
78sonnes très favorables à Hitler, [p. 87] mais qui gardaient leur sens critique. Ce ne sont pas là des « Schlagworte », des mots d
51 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
79oujours entouré d’un rituel dont nos institutions gardèrent longtemps les éléments : rites de l’achat, du rapt, de la quête et de
80ait oublié les mystères originels, mais les rites gardaient pour effet de socialiser l’acte du mariage, de l’intégrer dans l’exis
52 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
81rtificiel, et de cette « douceur de vivre », en a gardé — tout au moins dans son style — la sécheresse aiguë, mais non l’exal
53 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
82rigines mystiques, la « fidélité passionnée » n’a gardé parmi nous que l’illusion d’accéder à une vie plus ardente. Mais l’em
83. Mais l’horizon n’est plus le même. Une fidélité gardée au nom de ce qui ne change pas comme nous, révèle peu à peu son mystè
54 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
84ment oral, en vers gnomiques, à des élèves qu’ils gardaient auprès d’eux pendant vingt ans 13 . On a pu rapprocher ce collège sac
85ssus si typiquement occidental, et qui consiste à garder le signe matériel d’une religion dont on trahit l’esprit. Platon liai
86de Pétrarque ? » 48 [p. 101] 2. Les troubadours gardent le secret À la thèse du catharisme secret des troubadours, plusieurs
87par la réforme grégorienne. Ils avaient donc à se garder à la fois contre la sévérité des Parfaits et contre celle des catholi
88es mystiques arabes insistent sur la nécessité de garder le secret de l’Amour divin. Ils dénoncent sans relâche les indiscrets
89ou non, sur la nature de ces rapports. Mais je me gardais de démontrer le détail précis des influences, à la manière de beaucou
90s’agit de « servir » en posture humiliée, mais en gardant cette maîtrise de soi dont la perte pourrait se traduire par un acte
91ce : De courtoisie peut se vanter celui qui sait garder Mesure… Le bien-être des amoureux consiste en Joie, Patience et Mesur
92e, elle est aussi Fontaine de Jouvence : Je veux garder (ma dame) pour me rafraîchir le cœur et renouveler mon corps, si bien
93. Mais il nous resterait indifférent s’il n’avait gardé dans nos vies, au travers des nombreux avatars dont nous allons décri
94utes les formes militaires, jusque vers 1914, ont gardé par le fait de leur origine chevaleresque — et pour d’autres raisons
55 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
95ouissance d’une naturelle et surnaturelle Beauté… gardant jusqu’en ses plus subtiles sublimations quelque chose de l’Éros du Sy
96abusés par le charme trompeur de l’art : ils n’en gardent que la poésie ; et voici que cent ans et trois cents ans plus tard, c
97 le symbole de l’impossible union avec la femme ; gardant de ses origines mystiques on ne sait quoi de divin, de faussement tra
56 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
98t les légendes de ce temps n’auraient-elles point gardé de traces des luttes violentes qui opposèrent dans la cité les « Pata
99der la fin de leurs maux à la Fontaine de Vérité, gardée par des lions et des licornes : cette fontaine ne sera désenchantée,
100ement les [p. 235] conclusions de l’œuvre pour ne garder que le souvenir du ton, de l’émotion et de certaines complaisances qu
101ssentir éternellement le vide qui l’environne, et garder sa blessure ouverte. Que Dieu me conserve cette douleur qui m’est ind
57 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
102in que l’intelligence, et la « valeur » des chefs gardent apparemment le premier rang parmi les facteurs de la lutte. La cheval
58 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
103oujours entouré d’un rituel dont nos institutions gardèrent longtemps les éléments : rites de l’achat, du rapt, de la quête et de
104ait oublié les mystères originels, mais les rites gardaient pour effet de socialiser l’acte du mariage, de l’intégrer dans l’exis
105es n’auraient que peu d’effet dans un monde qui a gardé, sinon la vraie passion, du [p. 319] moins la nostalgie de la passion
106e pouvoir de l’imposer à mes contemporains, je me garderais d’en rien faire. C’est qu’une crise de cet ordre n’est pas un acciden
59 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
107rigines mystiques, la « fidélité passionnée » n’a gardé parmi nous que l’illusion d’accéder à une vie plus ardente. Mais l’em
108horizon n’est plus le [p. 351] même. Une fidélité gardée au Nom de ce qui ne change pas comme nous, révèle peu à peu son mystè
60 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
109également de concevoir que Béroul et Thomas n’ont gardé du mythe druidique guère davantage que les noms et le support matérie
61 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Le bon vieux temps présent (20 mars 1939)
110ve, un rêve heureux où l’on circule avec aisance, gardant seulement l’arrière-conscience d’un miracle. Elle est encore une œuvr
62 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
111eux Germains le droit de porter une arme et de la garder chez soi. Il est donc assez naturel que le Congrès de Nuremberg, qui
63 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
112nsi qu’il ne rompit jamais avec l’Église, tout en gardant ses distances — [p. 274] mais d’autre part, il est indéniable que ses
113er une parole de Nicolas conjurant les Suisses de garder la foi de leurs pères, Zwingle réplique que les réformés sont les vér
114véritables disciples du solitaire, puisqu’ils ont gardé la foi la plus ancienne, celle des Apôtres, et se sont refusés à fair
64 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
115nelle — écrit le catholique Dürrer — les réformés gardaient avec reconnaissance le souvenir de l’action politique de Nicolas, Pac
116Mais Nicolas n’a-t-il pas dit aussi qu’il fallait garder l’« ancienne foi » ! Voilà le conseil que les protestants devraient s
117eil. Et Nicolas, une dernière fois, les adjure de garder le Pacte dans l’amour fraternel et la vigilance. Puis il salue l’ange
65 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
118essaire ». Car l’Écriture nous dit que si nous la gardons « tout le reste nous sera donné par-dessus » ; mais l’inverse n’est p
119 exemple.) Rencontre amusante, instructive… Je me garderai donc de retoucher cette réponse. Mais pour conclure, je vous citerai
66 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
120 : l’homme qui sait ce qu’il doit engager tout en gardant sa liberté, l’homme autonome mais aussi solidaire. Ceci nous amène au
121e, dès que l’on perd la foi de la Réforme pour ne garder que ses vertus humaines et activistes. Et c’est pourquoi l’on a pu di
67 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
122ommes chargés de la défendre contre elle-même, de garder [p. 100] son trésor, d’affirmer sa santé, et de sauver son avenir. Si
123[p. 101] proportions de l’Europe moderne, tout en gardant la mesure de notre histoire, la mesure de l’individu engagé dans la c
68 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
124l’aient déjà oublié. Mais la conscience qu’ils en gardent paraît souvent bien somnolente. Trop assurés dans un statut dont les
69 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
125nt. Certes, nous sommes matériellement en état de garder nos frontières. Mais les plus épaisses murailles ne peuvent arrêter c
126 si nous osons encore la proclamer, et si nous en gardons encore une conscience claire et forte. Elles nous mettent au défi de
127nos libertés politiques ne sauraient subsister et garder leur valeur concrète que si nous conquérons une plus grande liberté m
128de même dans la vie spirituelle. Le seul moyen de garder sa foi, c’est de la prêcher. Il m’arrive même de penser qu’on ne croi
129parce que nous sommes chrétiens [p. 166] d’abord. Gardons-nous du Schweizerchristentum ! À ces Schweizer Christen dont je viens
70 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
130 les groupes, ou les individus qui les composent, gardent le droit, le souci et le goût de se rattacher à plusieurs organismes
131it de les déborder dans plusieurs domaines, elles gardent aussi leur légitimité relative.) 13. La Fédération européenne, si ell
132e de la Suisse fut, à partir du xiiie siècle, de garder libres pour les peuples et les princes les cols du centre de l’Europe
71 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
133es principes mêmes qui fondent notre État. (Je me garderai bien de donner ici un autre exemple que celui de la propagande stalin
72 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
134de espérance. C’est au pied du Gothard dont elles gardaient les cols que les premières communes des Waldstätten conclurent leur a
135 le jour. Quel que soit le scepticisme qu’on peut garder en présence de ces tentatives d’union « par en haut », elles auront e
73 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
136ommes chargés de la défendre contre elle-même, de garder son trésor, d’affirmer sa santé, et de sauver son avenir. Si nous tra
137voir aux proportions de l’Europe moderne, tout en gardant la mesure de notre histoire, la mesure de l’individu engagé dans la c
74 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
138la Suisse fût envahie, j’imagine qu’elle pourrait garder pendant des mois, peut-être des années, un grand espoir et une grande
139 Suisses parce que nous sommes chrétiens d’abord. Gardons-nous du Schweizerchristentum ! À ces Schweizer Christen dont je viens
75 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Dieu premier servi » (26 avril 1940)
140 Suisses parce que nous sommes chrétiens d’abord. Gardons-nous du Schweizer Christentum ! À ces Schweizer Christen dont je vien
76 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
141acité « advienne que pourra ». Du moralisme, il a gardé sans doute une propension fondamentale à préférer à la lettre du dogm
77 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La route américaine (18 février 1941)
142ighways. « Perdez une minute, épargnez une vie !… Gardez votre droite… Dépassez à gauche… Avez-vous pensé à l’anniversaire de
78 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
143éant et de ses mystères. Mais quoique déchu, il a gardé sa science d’esprit pur. Comme un artiste qui a perdu son génie et ne
79 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
144es et défiant la vertu purifiée par l’affront. Il gardait, dans le vice, un style de l’âme. Le contraste qu’on vient d’esquisse
80 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
145 plus décriées dans notre siècle, peu de mots qui gardent moins d’appel pour nos contemporains, et je ne parle pas des incultes
146’avoir qu’une seule vie. [p. 153] Ennui : chasse gardée du Démon. Parce que n’importe quoi peut y devenir tentant, si c’est a
147st plus « sincère » de suivre son instinct que de garder parole, que le bonheur vaut mieux que la vérité, et que l’intérêt « v
148yait qu’au bonheur ? Mais voudrait-on mourir pour garder du bonheur ? Pour quelle foi plus valable que la vie ? Et si nous ne
81 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
149 dans les petites communautés, dans les cités qui gardent la mesure humaine. Là, le voisin peut parler au voisin et l’individu
82 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
150ourquoi l’on fait bien, dans la vie ordinaire, de garder ces choses-là pour soi et de n’en découvrir que juste ce qu’il faut p
151pour le bien du monde. Les autres nous devons les garder pour nous ; elles seront toujours là pour diffuser leur éclat sur tou
152dée du christianisme. Plus goethéenne aussi. Mais gardons-nous de tirer de là je ne sais quel critère de jugement qui permettra
83 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
153 Le père de Kierkegaard avait passé son enfance à garder les moutons dans la plaine du Jutland. Un jour, accablé par la misère
154dorment, ou bien édifient des systèmes (qu’ils se garderont d’habiter). Ceux qui persistent cependant, s’aperçoivent que l’entrep
155t le seul Nietzsche, dans notre ère, paraît avoir gardé le sens. Encore, le philosophe du Retour éternel n’en possède-t-il qu
156t le seul sujet de sa vie. Mais encore faut-il se garder d’entendre l’expression au sens des romantiques. Je suis sujet, mais
157ité vraiment vivante. Cependant, il vaut mieux se garder d’insister sur un tel rétablissement. Pour deux raisons, je crois. Qu
84 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
158r une rapide griffure expressionniste. Il faut se garder de croire que l’auteur s’est donné le bénéfice d’un mystère dont il s
85 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
159acité « advienne que pourra ». Du moralisme, il a gardé sans doute une propension fondamentale à préférer à la lettre du dogm
86 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
160 Pour satisfaire ce plus grand public, il faut se garder d’innover ou de faire plus vrai que la convention du jour. Les millie
87 1946, Journal des deux Mondes. Avertissement
161j’ai fait un choix, éliminant la confidence et ne gardant en général que les fragments que j’estimais à tort ou à raison signif
88 1946, Journal des deux Mondes. 1. Le bon vieux temps présent
162ve, un rêve heureux où l’on circule avec aisance, gardant parfois l’arrière-conscience d’un miracle. Elle est encore une œuvre
89 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
163ommes chargés de la défendre contre elle-même, de garder son trésor, d’affirmer sa santé, et de sauver son avenir. Tel est le
164é. Si nous trahissons cette mission, si nous n’en gardons pas conscience, je ne donne pas lourd de notre indépendance. Berne,
90 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
165r de l’Europe, à son bastion sacré. C’est pour le garder libre que nos premiers cantons ont reçu la liberté d’Empire. Or il se
166ns « contactées » ces jours derniers. Secret bien gardé jusqu’ici. Ce matin, on nous a informés au bureau de ce qui s’est pas
91 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
167otre vie privée. Pourtant, certains des passagers gardent encore l’air de s’attendre au pire, tandis qu’ils font leur premier t
92 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
168les doivent être courtes — cinquante minutes — et garder autant que possible le ton de l’improvisation. Celles qu’on lit bien
169op. Le savent-ils eux-mêmes ? L’exigence que nous gardons encore de dégager, d’expliciter un sens, leur apparaît vaguement susp
93 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
170ableaux, puis remis à l’État en 1940, mais ils en gardent la charge partielle. Une maison d’édition consacrée aux études de psy
94 1946, Journal des deux Mondes. 14. Intermède. Mémoire de l’Europe
171urope est la mémoire du monde, parce qu’elle a su garder en vie tant de passé, et garder tant de morts dans la présence, elle
172arce qu’elle a su garder en vie tant de passé, et garder tant de morts dans la présence, elle ne cessera pas d’engendrer. Elle
95 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
173 discute solennellement leurs clauses comme s’ils gardaient quelque importance, et cela compte ; la plupart des acheteurs payent
96 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
174ieuses contre un débarquement. Notre presse s’est gardée d’insister sur les informations de ce genre. [p. 22] — Mais si la Bo
175s l’avons, la Bombe ! Et nous sommes décidés à en garder le secret. Le Président, après quelques phrases pieuses, semble s’êtr
97 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
176es agrafes de dossiers : c’est un secret que nous garderons, c’est un dépôt sacré, disent-ils. Et sans l’avis d’aucun savant auto
177r 100 sont persuadés que « le secret ne peut être gardé ». D’où je déduis que la proportion des Américains raisonnables (j’en
98 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
178ux du Nord, en présence des Républicains, tout en gardant un œil sur la gauche naissante, le Sénat, le Congrès, les fonctionnai
99 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
179contre la vérité de l’homme créateur, celui-ci se gardera d’en tirer ses vrais motifs d’espérance ou de doute. Quoiqu’il arrive
100 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
180ighways. « Perdez une minute, épargnez une vie !… Gardez votre droite… Dépassez à gauche… Avez-vous pensé à l’anniversaire de