1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1qui aboutit logiquement à cet épuisant et forcené gaspillage : la guerre. Certains s’en tiennent à leur dégoût et l’exploitent. Ai
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
2ec en l’air, sans regarder où ils creusent ! Quel gaspillage dans les gestes instinctifs, — car ils oublient souvent de piquer ce
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
3pargne, une fois de plus, s’oppose ici à celle du gaspillage, comme le souci de préserver le passé à celui de faire table rase pou
4 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
4et des oignons dans la salade. Dans ce pays où le gaspillage est une vertu, et peut-être une nécessité économique, comment l’artis
5 pas, c’est pourquoi vous serez confus dans votre gaspillage et dans vos assurances, comme des enfants qui ont eu le droit de bris
5 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
6es nationalistes virulents. Un dernier trait : le gaspillage américain atteint ici son paroxysme. Mais c’est nous qui l’appelons g
7ici son paroxysme. Mais c’est nous qui l’appelons gaspillage. Pour eux, c’est un usage normal de l’abondance. Ici, comme aux États
8ps qu’on ne pensait. Car on ne connaît que par le gaspillage, — ici du temps, ailleurs des efforts malheureux, ailleurs encore des
6 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
9ndial, aussitôt ! Quel fracas de cris au fou ! au gaspillage ! à l’existentialisme ou au surréalisme ! et pire encore : à l’hitlér
7 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
10du travail par équipes, pour battre un record, du gaspillage, des chants et des beuveries. On dit que c’est la question de l’Asie
11 Apprenons d’eux la valeur créatrice d’un certain gaspillage [p. 748] lyrique, dans tous les domaines de la vie ; car notre économ
8 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
12 du travail par équipes pour battre un record, du gaspillage, des chants et des beuveries. On dit que c’est la question de l’Asie
13 Apprenons d’eux la valeur créatrice d’un certain gaspillage lyrique, dans tous les domaines de la vie ; car notre économie minuti
9 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
14 des utopies exaltées, de la confiance en soi, du gaspillage des forces, et aussi du sens de la mesure, toutes choses sans lesquel
10 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
15qui se trompe une fois sur deux. Il en résulte un gaspillage d’efforts et de capitaux qui d’une part compromet l’efficacité de l’a
11 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
16qui se trompe une fois sur deux. Il en résulte un gaspillage d’efforts et de capitaux qui d’une part compromet l’efficacité de l’a
12 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
17tuation économique de la Suisse lui interdit tout gaspillage, bien loin de l’exiger comme il arrive dans des pays plus jeunes et d
13 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
18 souvent duplications, concurrence nuisible, d’où gaspillage des énergies et perte d’efficacité. 2° Il est de plus en plus diffici
14 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
19nformations, ou que redécouvrir les mêmes idées : gaspillage d’énergie et perte d’efficacité. De plus, tout ouvrage sur l’Europe v
15 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Fédéralisme et culture (3-4 mars 1962)
20ure vivante vit d’imprudence, et prospère dans le gaspillage des forces et des sommes. Je crains que nous soyons encore, en Suisse
16 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
21onduisent à la guerre, aux crises économiques, au gaspillage des ressources terrestres ; s’il n’est pas un progrès spirituel, une
22chaque habitant de notre planète 32 000 fois), du gaspillage comme principe du commerce, des entassements mégalopolitains, destruc
23ussi chez elle !) et des experts en armements, en gaspillage, en production de pollution, et en « planned obsolescence ». ⁂ [p. 5
17 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
24’URSS, qui n’en est qu’à 29 000, ne les dépasse), gaspillage comme principe du commerce, entassement mégalopolitain destructeur de
18 1976, Réforme, articles (1946–1980). À propos du Concorde (21 février 1976)
25i faite que la seule alternative qu’elle offre au gaspillage industriel, à la pollution de l’atmosphère, voire à la guerre, c’est
19 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
26feriez qu’aggraver le mal. Ou par la réduction du gaspillage des ressources non renouvelables et des effets polluants ? À la bonne
20 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
27citer le public à se restreindre, et à réduire le gaspillage d’énergie qui explique sans doute ces courbes de croissance continue,
28i faite que la seule alternative qu’elle offre au gaspillage industriel, à la pollution de l’atmosphère, voire à la guerre, c’est
21 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
29n mondiale doublée et du surarmement délirant. Le gaspillage érigé en principe du commerce, les entassements mégalopolitains, dest
30cès civils ; la délinquance et le terrorisme ; le gaspillage de l’énergie ; la pollution sous toutes ses formes… Ces Bilans seraie
22 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
31 est prévu pour l’année 2000, au rythme actuel du gaspillage motorisé. Nos gouvernements n’y croient pas ou du moins le disent pub
32leur or noir avant trente ans au rythme actuel du gaspillage occidental. C’était aussi ce que prévoyait le Rapport Meadows. Les go
23 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
33, gérants de la croissance illimitée sans but, du gaspillage des ressources naturelles, et des pollutions justifiées par la produc
24 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
34 qu’il implique (croissance matérielle indéfinie, gaspillage de l’énergie, toujours plus de tout à tout prix) sacrifiées sur l’aut
25 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
35rise de l’État central se relâchera d’autant ; le gaspillage diminuera, et avec lui les tensions financières et la nécessité d’emp
26 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
36ement des dépenses publiques et privées (ou PNB), gaspillage d’énergie, terrorisme, suicides, névroses, drogue, cancer 1 et final
27 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
37artout dénoncées et reconnues, la lutte contre le gaspillage se voit confiée à des départements ministériels ad hoc. À l’examen, l
38. Il y a tout d’abord l’énorme propagande pour le gaspillage : producteurs d’électricité, fabricants d’autos, constructeurs d’auto
39onomies d’énergie réalisables à bref délai sur le gaspillage actuel constituent dès maintenant pour l’Europe sa principale source
40rgie humaine — celle que l’auto et cent formes de gaspillage nous incitaient à négliger, à ignorer, à condamner ! Ces mesures, par
28 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
41a très grande majorité des cas de pollution ou de gaspillage, les remèdes ou les moyens de [p. 101] prévention sont connus. Mais u
29 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
42ergie est inséparable de celui de la réduction du gaspillage. Il y a aujourd’hui gaspillage des armements (à quoi sert de pouvoir
43de la réduction du gaspillage. Il y a aujourd’hui gaspillage des armements (à quoi sert de pouvoir tuer 3 000 fois ou 33 000 fois
44 énergétique en Europe. Et de même que réduire le gaspillage énergétique sera bientôt la principale source d’énergie disponible (s
30 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VI. L’Europe et le tiers monde
45és personnelles. Ils rejettent les présupposés du gaspillage obligé (projection des années folles d’avant 73) et de la consommatio
31 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
46le temps de travail. Produire mieux avec moins de gaspillage et une répartition plus fluide des efforts. Développer une agricultur
47 Diminuer puis inverser les taux de croissance du gaspillage énergétique. Tout cela suppose des pouvoirs fédéraux européens. 3. Au