1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
1l’expression traditionnelle de la mauvaise humeur gauloise, héritage d’un classicisme nettement pessimiste, s’accorde mal avec l
2 1936, Esprit, articles (1932–1962). Erskine Caldwell, Le Petit Arpent du Bon Dieu (novembre 1936)
2l’œuvre de Caldwell : On aime à opposer l’esprit gaulois aux conventions de l’amour courtois, et à y voir la conception natura
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
3 l’Ahriman iranien, le Jupiter latin, le Dispater gaulois… [p. 65] Bien d’autres rapprochements nous tentent, dont l’un au moi
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
4ime à opposer — écrit J. Huizinga 136 — l’esprit gaulois aux conventions de l’amour courtois et à y voir la conception natural
5 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
5À quoi s’oppose, selon lui, l’énergique génie des Gaulois celtes. Or les vieux poèmes allemands, pour autant qu’ils ne sont pas
6 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.1. Proto-histoire d’un continent sans nom
6, d’Angleterre et de Bretagne, en passant par les Gaulois, jusqu’aux Galates parvenus en Asie-Mineure au iiie siècle av. J.-C.
7 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
7et les Cappadociens, Ciliciens, Ioniens, Thraces, Gaulois et Espagnols : Tels sont les peuples de la lignée de Japhet, qui, du
8 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
8 eu les Romains, les Samnites, les Étrusques, les Gaulois cisalpins. La Gaule et la Germanie n’étaient que républiques et princ
9ien. Les Pyrénées mettent une frontière entre les Gaulois et les Espagnols ; mais ces mêmes monts ne peuvent partager la commun
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.4. « Têtes de Turcs »
10l est loin de se regarder comme un impérialiste « gaulois ». Dans l’un de ses livres intitulé La République des Turcs (1560), i
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
11onie, et dans le sens où le définissait ce prince gaulois : « (le droit) est l’avantage que la nature donne au plus fort de se
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
12peut être évêque de la religion nouvelle. Le même Gaulois, qui est préfet impérial, écrit en pur latin de belles hymnes à la gl
12 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
13 surpassaient en valeur guerrière tous les autres Gaulois, à cause des combats continuels qui les opposaient aux Germains. [p. 
13 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
14 les manuels parisiens que leurs ancêtres étaient gaulois et blonds. Et l’on sait ce qu’a produit ce système : le titre du livr