1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
1ouche maritime. Évidemment, cela n’en fait pas un Genevois, au contraire ! Mais n’oublions pas que toute l’œuvre de Loti est fai
2 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
2adolet chargé d’adresser une lettre pastorale aux Genevois pour les ramener dans le giron de l’Église, toutes les ressources de
3 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
3 tant que Suisses, et non en tant que Vaudois, ou Genevois, ou Zurichois, est d’exister en fonction de ces voisins. Je vois l’éq
4 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
4 Suisses, et [p. 105] non en tant que Vaudois, ou Genevois, ou Zurichois, est d’exister en fonction de ces voisins. Je vois l’éq
5 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
5 groupe de professeurs, d’écrivains et d’artistes genevois, les premières « Rencontres internationales » réunirent à Genève des
6 1948, Suite neuchâteloise. VI
6 ou toléré Constant, Alexandre Vinet, Ramuz ; les Genevois Calvin, de Bèze, Rousseau, Madame de Staël, Töpffer, Amiel… Je ne par
7 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
7 commune entre les Neuchâtelois, les Vaudois, les Genevois et ces Francs-Comtois que nos voisins appellent encore parfois « les
8 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
8s et les Portugais. [p. 55] Mais le Zougois et le Genevois, qui ne se connaissent pas, qui ne se rencontreront peut-être jamais,
9 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
9t pas à la cohésion nationale. Genève a son Jeûne genevois et son Escalade, Zurich son Sechseläuten, Bâle son Carnaval, Lucerne
10f que cette dernière œuvre fondée [p. 175] par le Genevois Henry Dunant en 1863, ait adopté pour pavillon celui de la Suisse, en
10 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1957)
11uropéen » Je me disais, en suivant les Rencontres genevoises, qu’il serait amusant de dresser le catalogue des bonnes et des mauva
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
12iste français avait donc avec le [p. 184] réformé genevois, anglais, allemand ou hollandais un point de contact qu’il n’avait pl
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
13est le protestantisme. Fille de Necker, ministre genevois, protestant et libéral, de Louis XVI, la baronne de Staël-Holstein (1
13 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
14tamination, ce n’est pas dans le sens qu’un vieux Genevois pouvait redouter. « Molotov, comme tout le monde, d’ici huit jours, i
14 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
15 finalement vaincu mais par la seule ténacité des Genevois, lors de la fameuse tentative d’escalade de 1602. En 1713, les trois
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
16 de Calvin et l’ornement du Conseil représentatif genevois, avant de devenir ambassadeur et pair de France, et de mourir assassi
17rale placée sous les ordres du général Dufour (ce Genevois qui devait plus tard devenir l’un des cinq fondateurs de la Croix-Rou
16 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
18ent. Genève a beau ne plus compter qu’un quart de Genevois d’origine, deux tiers de Suisses d’autres cantons, et le reste d’étra
19ent leurs prises en fin de journée. « Moi, dit le Genevois rapide, j’en ai cent. — Moi, dit le Bernois, j’en ai attrapé quatre !
20t pas à la cohésion nationale. Genève a son Jeûne genevois et son Escalade, Zurich son Sechseläuten, Bâle son Carnaval, Lucerne
17 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
21iers. Mais on ignore en général qu’Adolphe Appia, Genevois, est l’auteur du grand livre intitulé La Musique et la Mise en scène
22rix. » En 1868, il a fait inscrire à l’état civil genevois la naissance (puis la mort après trois mois) de Sophie, « fille de Th
23dois Vinet illustre la première de ces écoles, le Genevois Flournoy la seconde. Le xixe siècle aurait pu voir (mais n’a guère a
24hypothèse descriptive. En 1880, un jeune étudiant genevois se présente à un professeur de Leipzig. Il est candidat au doctorat.
25qu’on les comprend aujourd’hui. On n’est pas plus Genevois, au sens traditionnel et patricien du terme (qui se perd) : racines p
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
26tamination, ce n’est pas dans le sens qu’un vieux Genevois pouvait redouter. « Molotov, comme tout le monde, d’ici huit jours ir
19 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
27éridional et la retenue parfois un peu rêveuse du Genevois, voilà de quoi se fait un style, unique dans nos lettres romandes. En
20 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
28 point de vue des échanges de tous ordres, et les Genevois resteraient Suisses politiquement. La Confédération conserverait tout
21 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
29région genevoise, ou plutôt, de plusieurs régions genevoises qui apparaissent immédiatement possibles ou souhaitables, selon la na
22 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
30mais travaillant à Genève, qui a éveillé chez les Genevois comme chez leurs voisins la conscience d’une entité régionale sous-ja