1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1ener, en se généralisant, une sorte de suicide du genre humain, par perte de son instinct de préservation, d’autorégulation et d’alt
2 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
2ste, s’accorde mal avec l’impénitente foi dans le genre humain que M. Duhamel ne cesse d’entretenir 17 . Ce malaise dans l’expressio
3 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
3initive, un suicide supérieurement organisé, du « genre humain » ? p. 286 a. « Humanisme et christianisme », Le Semeur, Paris,
4 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
4ries tout à fait opposées concernant l’origine du genre humain. Les uns prétendent que l’homme descend du singe, les autres croient
5 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
5ion nécessaire n’entraîne pas une amélioration du genre humain, ne conduit pas mécaniquement au paradis terrestre. Aux uns et aux au
6 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
6finitive, un suicide supérieurement organisé du « genre humain » ? p. 111 32. Introduction à une discussion organisée par la Fé
7 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
7ries tout à fait opposées concernant l’origine du genre humain. Les uns prétendent [p. 150] que l’homme descend du singe, les autres
8 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
8 patrie passe avant celui du prochain, l’amour du genre humain avant celui de la patrie.) Cet humanitarisme entraîne toute une série
9 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
9ses grandes lignes l’histoire d’une libération du genre humain. Aux yeux du moins de ceux qui croient, comme je le crois, que la lib
10 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
10 même temps que la garantie d’une unité future du genre humain. Elles s’accordent pour affirmer que l’homme « doit de plus en plus 1
11 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
11 un jour très cher, ou bien un attentat contre le genre humain, qu’elle suppose de plus en plus mécanisé, et qu’elle contribue par l
12 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
12l me semble parfois que la meilleure éducation du genre humain consisterait en une éducation de son langage. Un tribunal muni des pl
13 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
13n, ou diabolos en grec, l’Accusateur, l’ennemi du genre humain, qu’on assimile aussi au Serpent de la Genèse. Dès lors, Satan prend
14 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
14t à soi-même régnerait sur le monde et l’unité du genre humain. Si nous vivions dans l’obéissance et dans la foi, l’histoire s’arrêt
15 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
15l me semble parfois que la meilleure éducation du genre humain consisterait en une éducation de son langage. Un tribunal muni de ple
16 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un climat tempéré (22 août 1945)
16ce anormale : chance de créer, pour l’ensemble du genre humain, des normes idéales de l’homme, le luxe même. La France, disposant de
17 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
17uel des possibilités plus radicales d’anéantir le genre humain. On me dira qu’autrefois les catastrophes étaient au moins localisées
18 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
18 the waves malgré tout, sauvant ainsi l’avenir du genre humain. [p. 116] 24 janvier 1941 L’avant-garde à New York. — J’ai enfin d
19 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
19ce anormale : chance de créer, pour l’ensemble du genre humain, des normes idéales de l’homme, le luxe même. La France, disposant de
20 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
20tre, Sud, et de l’Asie, c’est-à-dire la moitié du genre humain. L’autre moitié en subit les effets moins directs, mais pourtant [p. 
21 1946, Lettres sur la bombe atomique. 14. Problème curieux que pose le gouvernement mondial
21enace planétaire pour provoquer l’union sacrée du genre humain ? Eh bien, madame, si j’ose le dire : vous êtes servie. p. 89 2.
22 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
22aine et irrévocablement dernière guerre civile du genre humain. Que va-t-il se passer ? Ces projets échoueront. On en rira. On n’en
23 1946, Combat, articles (1946–1950). Bikini bluff (2 juillet 1946)
23és et ne saurait être qu’une guerre civile que le genre humain se fait « à lui-même », les premières bases psychologiques d’une paix
24 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
24aine et irrévocablement dernière guerre civile du genre humain. Que va-t-il se passer ? Ces projets échoueront. On en rira. On n’en
25 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
25 qu’un tel pouvoir soit tenté d’imposer à tout le genre humain l’idéologie la plus répandue au moment où il se formerait. (Ce serait
26 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
26n de l’homme européen. Elle le met à la pointe du genre humain. Dans cette passion de différer les uns des autres, nous trouvons tou
27 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
27n de l’homme européen. Elle le met à la pointe du genre humain. Dans cette passion de différer les uns des autres, nous trouvons tou
28 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
28our toi. » Pour toi, dit bien Pascal, non pour le genre humain en général, ni pour maintenir par la vertu magique d’un acte sacrific
29 1953, Journal de Genève, articles (1926–1982). Aller et retour (21 mai 1953)
29a maîtresse de l’Univers, et à croire le reste du genre humain créé pour son utilité. Des hommes, admirés comme de grands philosophe
30 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
30a maîtresse de l’univers, et à croire le reste du genre humain créé pour son utilité. Des hommes, admirés comme de grands philosophe
31 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
31as de drogue assez puissante pour en détourner le genre humain 42 .   Je sais bien que la vie religieuse la plus intense a signifié
32 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
32l, parce que [p. 10] je crois à l’unité finale du genre humain, quoi qu’il en soit de la question des origines dont nous ne savons e
33 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
33e chaque individu que s’enracine la solidarité du genre humain. Seul un homme en tant qu’être autonome peut aimer, peut agir en vert
34 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
34as de drogue assez puissante pour en détourner le genre humain 85 . [p. 213] Je sais bien que la vie religieuse la plus intense a s
35 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
35 et la Nature hostile, et d’assurer le confort du genre humain. Mais rien ne permet de préjuger du résultat de ses entreprises, qui
36 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
36t son temps et donné ce qu’elle avait à donner au genre humain. [p. 245] (C’est peut-être un peu plus que ce qu’ont fait, dans le mê
37 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
37 anticolonialiste, comme le font cinq sixièmes du genre humain. On entend bien que la culture dont je parle ici n’est pas seulement
38 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
38 leurs satellites, règne sur un tiers au moins du genre humain ; elle prétend que la force des choses (et non l’esprit) régit les af
39 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
39trines ascétiques : ils voulaient l’extinction du genre humain. Mais au fait, qui prétendait cela ? Des moines, eux-mêmes voués à l’
40égler la concupiscence, maintenant surtout que le genre humain a rempli toute la terre. 131 [p. 278] III Érotisme et sexualité
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Avant-propos
41 techniques et politiques d’une future unité du « genre humain ». Elle demeure responsable d’une vocation mondiale, qu’elle ne pourr
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
42n passant que certains de ces auteurs divisent le genre humain en trois classes : Les hommes libres, fils de Sem, les soldais, fils
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
43Grecs… L’Antiquité tenait Japet pour l’ancêtre du genre humain. Audax Japeti genus, écrit Horace… La tradition occidentale a tranqui
43 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
44n appendice à l’Asie, est devenue la métropole du genre humain. 27 L’Europe n’est à proprement parler qu’une grande péninsule qui
45remier philosophe à dire que sa patrie était « le genre humain », non point sa seule cité natale. Quoi de plus Européen que cet univ
46n appendice à l’Asie, est devenue la métropole du genre humain. Ainsi d’Hérodote et d’Hippocrate jusqu’à nos jours, l’Europe physiq
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
47de lui son pouvoir. Il est le principe d’unité du genre humain. Et il est nécessairement juste, étant tout-puissant, donc sans ambit
48e des États 55 , est donc nécessaire à la paix du genre humain. Et le monarque, l’Empereur doit dominer les hommes au nom de l’intel
49il dénonce : le nationalisme. La tâche propre du genre humain, pris en sa totalité, c’est d’actuer continuellement la plénitude de
50sagesse vivant paisiblement et tranquillement, le genre humain, pareillement, se consacre très librement et très aisément à sa tâche
51aut. Désormais, il est évident que la totalité du genre humain est ordonnée à un but unique, ainsi qu’on l’avait déjà fait entendre.
52e Monarque… 59 Remarquons que cette phrase : le genre humain peut être gouverné par un seul, ne doit pas être entendue au sens que
53able sens de la phrase du début est celui-ci : le genre humain, sur les points communs qui intéressent tous les hommes, doit être go
54 alors qu’existait une Monarchie parfaite. Que le genre humain fût alors heureux, au milieu de la tranquillité de la paix universell
55es historiens, puissions-nous ne pas le revoir. Ô genre humain, de quelles luttes et querelles, de quels naufrages dois-tu être agit
56eau par son nom légendaire et païen cette part du genre humain dont il ne sait que trop que les premiers efforts d’unité se sont des
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
57e des colonies : Francisco de Vitoria. L’unité du genre humain — idée métaphysique et religieuse, profondément européenne — est exal
58 patrie et qui fût préjudiciable à l’Europe et au genre humain, je la regarderais comme un crime » 78 , a paraphrasé Vitoria. Dans u
59ssance de l’histoire, publiée en 1566 à Paris, le genre humain forme une unité. Grâce au commerce mondial dont les Européens ont ouv
60nol ne se contente pas d’exalter la communauté du genre humain, mais suggère et implique l’idée d’un droit des gens, imposant sa rée
61étendue potestas suprema des États : [p. 78] Le genre humain, quoique partagé en peuples et en royaumes divers, n’en a pas moins u
62e membre de cet univers, en tant qu’il regarde le genre humain. Jamais aucun État ne peut se suffire au point de n’avoir besoin d’au
63gens a pu s’introduire par les mœurs dans tout le genre humain. 81 Dans l’immense production intellectuelle du xvie siècle, nous
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
64on particulière ; mais je vais pour le service du genre humain tout entier ; car je considère le Ciel comme la Patrie et tous les ho
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
65andès a appelé le nord de l’Europe la fabrique du genre humain : je l’appellerai plutôt la fabrique des instruments qui brisent les
66 patrie et qui fût préjudiciable à l’Europe et au genre humain, je la regarderais comme un crime. 130 Voltaire (1694-1778) En v
67ue l’établissement du christianisme a procurés au genre humain ». [p. 144] De ce long exercice de rhétorique, détachons une prosopo
68ature vienne renouveler ses traités avec un autre genre humain. Comme en écho à ces voix optimistes de la France, voici d’Espagne l
69 qui oseraient troubler le calme et le bonheur du genre humain ? Qui ne voit, enfin, que cette confédération des nations et des soci
70ésente l’unique société générale possible pour le genre humain, la seule que la nature et la religion lui dictent, et la seule qui s
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.4. Pendant ce temps, l’Amérique du Nord…
71s milieux que notre cause est la cause de tout le genre humain, et qu’en défendant notre liberté, nous combattons pour la sienne. C’
72a Maîtresse de l’univers, et à croire le reste du genre humain créé pour son utilité. Des hommes, admirés comme de grands philosophe
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
73staurer la fraternité mondiale et « la société du genre humain », la Révolution va se voir rapidement entraînée dans une suite de gu
74 alors se consommera le pacte de la fédération du genre humain ; mais avouons-le à regret, ces considérations, toutes puissantes qu’
75est venu inviter l’Assemblée nationale, au nom du genre humain dont il n’a jamais mieux mérité d’être appelé l’ami. C’est en effet
76le l’idéal unitaire de la Révolution, étendu à un genre humain totalement « nivelé » par les lois de la Liberté. Cloots, lui aussi,
77nce est un état de guerre et de servitude dont le genre humain, l’être suprême, fera justice tôt ou tard. Le 21 avril 1792, Cloots
78 corps ne se fait pas la guerre à lui-même, et le genre humain vivra en paix, lorsqu’il ne formera qu’un seul corps, la Nation uniqu
79ne Assemblée séante à Paris conduirait le char du genre humain. La formule fédéraliste lui paraît réactionnaire : Nombre d’écrivai
80: Art. I. — Il n’y a pas d’autre souverain que le genre humain. Art. II. — Tout individu, toute commune qui reconnoîtra ce principe
81apports : nous ne sommes pas les représentants du genre humain. Je veux donc que le législateur de la France oublie un instant l’uni
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
82 passionnelle a jeté ses acteurs de l’utopie du « genre humain » à l’idéal nationaliste en sautant le stade réaliste de la fédératio
83y aura plus qu’un seul peuple, qu’on appellera le genre humain. Le processus de nivellement des diversités régionales, préconisé pa
84éalité européenne. Il est vrai qu’en parlant du « genre humain », l’orateur n’envisage en somme que l’Europe, comme le faisaient les
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
85ste du monde, et la Science finalement réunira le genre humain. Les étapes de ce raisonnement — qui annonce souvent de la manière la
86 se poursuivra sans relâche jusqu’au moment où le genre humain tout entier, qui habite notre globe, sera réuni par les institutions
87des arts et des religions ? Faut-il croire que le genre humain a émigré de l’est vers le nord, pour s’y reproduire dans les montagne
88mps de Cyaxares, envahir mille diverses tribus du genre humain, et disparoître aussitôt parce que leur armée ne pouvoit pas se renou
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
89rieurs ou étrangers, c’est libérer l’Europe et le genre humain… En fait, la liberté de la Nation, une fois acquise, ne sera rien que
90cessus d’unification qui tend à embrasser tout le genre humain, n’eut pas d’autre origine. Et il ajoutait dans Rinnovamento : Tout
91x que tout autre, à l’intersection dialectique du genre humain aussi bien du point de vue de la situation géographique que de celui
92 harmonie des nations entre elles, au bénéfice du genre humain. La pensée du siècle qui finissait n’était que dans la tête de quelqu
93me temps, par laquelle Dieu dirige et gouverne le genre humain. Si la civilisation catholique avait suivi un progrès continu, la ter
94t absolus, créés par les conditions de vie que le genre humain connut à son origine. De Cattaneo à Giuseppe Mazzini (1807-1872), le
95 ; elle est simplement professionnelle. Ce que le genre humain sait, les gouvernements l’ignorent. Cela tient à ce que les gouvernem
96 qu’à travers cette myopie, la raison d’état ; le genre humain regarde avec un autre œil, la conscience. Nous allons étonner les gou
97lisée, et la plus mûre pour engendrer l’avenir du genre humain. (On l’eût embarrassé en lui demandant la raison de cette supériorité
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
98on unité. L’idée d’universalité, l’idée même de « genre humain » sont des créations de l’Europe chrétienne et technicienne. 2° Les p
54 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
99Car si l’on peut parler du Monde, de l’unité du « genre humain », comme chacun le fait aujourd’hui, c’est bien à l’Europe qu’on le d
55 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
100t « le Monde », ayant été le foyer de l’idée de « genre humain », ayant été aussi la condition instrumentale et nécessaire d’une vér
101 appendice de l’Asie, est devenue la métropole du genre humain. 3 Voilà donc l’importance de la géographie et du climat minimisée
102 seulement de la science mais de la conscience du genre humain, agrandies et modifiées à jamais. Ces étages mis à feu successivement
103 son unité. L’idée d’universalité, l’idée même de genre humain — genus humanum — sont des créations de l’Europe chrétienne, puis de
56 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
104 maritimes et surtout aériennes qui ont permis au genre humain de vérifier son unité concrète, et d’en prendre une conscience utile,
57 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
105nts communs qui intéressent tous les hommes », le genre humain serait gouverné par un seul monarque, et « orienté vers la paix par u
106nce près que cette utopie devrait être imposée au genre humain, précise Cloots, par « la guerre ! la guerre ! cri de tous les patrio
107s que c’est vers le monde, vers l’unité finale du genre humain, dans le sens de la vraie vocation de l’Europe. p. 47 21. Les ci
58 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
108réateurs ; solidarité économique et culturelle du genre humain.   3. Trouver, ou former, des interlocuteurs responsables dans les d
59 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
109 formulant les valeurs d’où résulte le concept de genre humain. Je leur rappelle aussi que le communisme russe est une création de l
60 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
110reste décisif. C’est elle qui a créé la notion de genre humain — ignorée ou niée en Orient — par saint Paul et les Pères de l’Église
111 de Müller, dans sa Vue générale de l’histoire du genre humain (1797), annonce comme Rousseau que « tous les États de l’Europe coure
61 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
112son Créateur. Tant et si bien que presque tout le genre humain collabora à cette œuvre d’iniquité. Une partie d’entre eux commandait
113 variées, autant d’idiomes différents divisant le genre humain. Et plus ils excellaient dans leur activité spéciale, plus ils parlai
114fectent ces facteurs traditionnels de division du genre humain. Mouvement de convergence à grande échelle, d’une part. Les distances
115-romaine et judéo-chrétienne a conçu la notion de genre humain, si longtemps étrangère, voire répugnante, à l’Asie brahmanique ou ch
62 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
116son Créateur. Tant et si bien que presque tout le genre humain collabora à cette œuvre d’iniquité. Une partie commandait, une partie
117variées, autant d’idiomes différents, divisant le genre humain. Et plus ils excellaient dans leur activité spéciale, plus ils parlai
118fectent ces facteurs traditionnels de division du genre humain. Mouvement de convergence à grande échelle, d’une part. Les distances
119-romaine et judéo-chrétienne a conçu la notion de genre humain, si longtemps étrangère, voire répugnante, à l’Asie brahmanique ou ch
63 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
120fervente, éprouve le besoin de se rendre utile au genre humain par autre chose que les traités latins où il expose ses découvertes s
64 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
121t pour banal. Ils pensent mener la vie normale du genre humain, l’anarchie et la guerre, la misère et la faim étant des exceptions,
122’est qu’un fragment : Rousseau. « Vue générale du genre humain » : Jean de Müller. « Considérations sur l’Histoire du Monde » : Jaco
65 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
123reste décisif. C’est elle qui a créé la notion de genre humain — ignorée ou niée en Orient — par les stoïciens et les Pères de l’Égl
66 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
124 quatre groupes. Les uns traitent de la notion du genre humain, de l’égalité des hommes, de la liberté et de l’esclavage. Il était j
125ographique. [p. 27] Ce n’est pas l’extinction du genre humain mais sa prolifération incontrôlée qui devrait épouvanter et pousser à
67 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
126enir sa juste place dans la communauté globale du genre humain. Le civisme européen, c’est donc la participation à la communauté eur
68 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
127ait encore nécessaire, voire simplement utile. Le genre humain, ou tout au moins la société envisagée, serait alors mise en état de
128ourrait définir une sorte de vocation générale du genre humain, de vocation de tout [p. 23] homme en tant qu’homme, et qui serait, s
69 1968, Réforme, articles (1946–1980). Vers l’Europe des régions ? (30 novembre 1968)
129tion des problèmes européens c’est que l’unité du genre humain est une invention des Européens. C’est l’Europe chrétienne qui a imag
130t l’Europe chrétienne qui a imaginé l’ensemble du genre humain en découvrant les possibilités de fraternité universelle : « Désormai
70 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Vers l’Europe des régions [Entretien]
131ion des problèmes européens, c’est que l’unité du genre humain est une invention des Européens. C’est l’Europe chrétienne qui a imag
132t l’Europe chrétienne qui a imaginé l’ensemble du genre humain en découvrant les possibilités de fraternité universelle : « Désormai
71 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
133ymboles de l’unité du globe, de l’universalité du genre humain. Et que la naissance de la première nation, la France, peut être daté
134ions, remplit d’effroi les sages de l’époque. « Ô genre humain, tu es devenu un monstre aux multiples têtes ! » s’écrie Dante dans s
72 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
135enir sa juste place dans la communauté globale du genre humain. Le civisme européen, c’est donc la participation à la communauté eur
73 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
136son Créateur. Tant et si bien que presque tout le genre humain collabora à cette œuvre d’iniquité. Une partie d’entre eux commandaie
137 variées, autant d’idiomes différents divisant le genre humain. Et plus ils excellaient dans leur activité spéciale, plus ils parlai
138fectent les facteurs traditionnels de division du genre humain. Mouvement de convergence à grande échelle, d’une part. Les distances
139-romaine et judéo-chrétienne a conçu la notion de genre humain, si longtemps étrangère, voire répugnante, à l’Asie brahmanique ou ch
74 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.7. Pour une politique de la recherche
140iste matérialiste, comme le font cinq sixièmes du genre humain. On entend bien que la culture dont je parle ici n’est pas seulement
75 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
141sitôt souffertes et payées cher par l’ensemble du genre humain. C’est, en effet, de cette notion de l’unité du genre humain qu’il no
142n. C’est, en effet, de cette notion de l’unité du genre humain qu’il nous faut partir aujourd’hui si nous voulons penser l’avenir d’
143ement comme étant d’intérêt commun à l’échelle du genre humain. Je citerai : la prise de conscience des nouveaux ensembles culturels
144» est le principe originel de l’unité dernière du genre humain, dans l’infinie diversité des vocations. p. 158 30. Conférence a
76 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
145usent cyniquement de l’effrayante adaptabilité du genre humain. Enfin, l’écologie nous oblige à poser la question des vraies fins de
77 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
146gouttes de sang pour toi. » Pour toi, non pour le genre humain en général, ni pour maintenir par la vertu magique d’un acte sacrific
147un appendice à l’Asie est devenue la métropole du genre humain 13  », c’est au seul « pouvoir de l’esprit humain » qu’elle le doit d
148 qui ont seuls démontré sa consistance. L’idée de genre humain est notre création. Le temps ensuite. Ce sont les Européens qui ont i
149prépare elle aussi les voies de l’unité future du genre humain. Je n’indique ici que des têtes de chapitres, et j’ai laissé de côté
150isse s’éclipser ou disparaître, sans entraîner le genre humain dans son désastre ? Deuxième raison : La civilisation européenne a cr
151e l’Europe sont plus dangereuses pour le reste du genre humain que pour l’Europe elle-même, où elles sont nées. Car l’Europe, à trav
152ui, est de créer les anticorps qui permettront au genre humain de résister à nos poisons, au virus du nationalisme et [p. 107] au vi
78 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
153ymboles de l’unité du globe, de l’universalité du genre humain. Et que la naissance de la première nation, la France, peut être daté
154ions, remplit d’effroi les sages de l’époque. « Ô genre humain, tu es devenu un monstre aux multiples têtes ! » s’écrie Dante dans s
79 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
155isse s’éclipser ou disparaître, sans entraîner le genre humain dans son désastre ? Deuxième raison : La civilisation européenne a cr
80 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
156 aujourd’hui, ce sont les conditions de survie du genre humain. Dans ce domaine, l’acte politique tel que je l’ai défini, qui est le
81 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
157e personne que vient s’enraciner la solidarité du genre humain. Ainsi, de la notion de personne considérée comme le référentiel de n
158ue, biologique ou chimique — cet ABC de la fin du genre humain — l’anéantirait certainement ; et si la guerre qui est sa « raison »
159 ce cauchemar suprême en provoquant le suicide du genre humain ; — ou bien, des groupes d’hommes qui se veulent libres et responsabl
82 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
160érité de quatre causes virtuelles d’apocalypse du genre humain dans un délai relativement bref. L’explosion démographique est la moi
161er aujourd’hui les conditions [p. 6] de survie du genre humain. Dans ce domaine, l’acte politique par excellence, qui consiste à tra
83 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
162 Là réside le plus grave danger pour la survie du genre humain. [p. 14] Car cette souveraineté sans limite se présente toujours com
163ombes atomiques, pose le problème de la survie du genre humain au-delà du xxe siècle. En effet, le dogme de la souveraineté nationa
84 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
164ys représenteront demain plus des trois quarts du genre humain. Rien n’empêchera ces moins de quinze ans de procréer au long des tro
165ouvelle de servir leur prestige et pas du tout le genre humain. Il arrive que le Chef d’un État ait — ou adopte — une grande idée :
166l point que le Père, Zeus, décide de supprimer ce genre humain pétri d’argile par Prométhée : il conçoit le projet d’un déluge qui a
85 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
167années 1950 en Europe : le bruit se répand que le genre humain, désormais, va doubler tous les trente ans ; la production industriel
86 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
168ener, en se généralisant, une sorte de suicide du genre humain, par perte de son instinct de préservation, d’autorégulation et d’alt
87 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 9. Devenir soi-même
169étarienne, ou de classe techno-militaire, mais du genre humain tout entier. D’une politique qui ne soit pas « de droite » — prolonge
88 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
170ats, première et principale cause des malheurs du genre humain. » J.-J. Rousseau. Mais le caractère le plus déterminant de toute co
171lles auront aspiré et encagé la quasi-totalité du genre humain. Les notions de commune, de municipalité, sont donc à repenser, à rec
89 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
172peler contre elle à l’instinct de conservation du genre humain. Vous êtes en état de légitime défense ! Aux États-Unis, l’autre jour
90 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
173e l’alternative peut seule permettre la survie du genre humain 175 .   [p. 314] 3. — La « taille européenne. » C’est au Technocrate
174s informations devenues vitales pour la survie du genre humain, guerre ABC, centrales nucléaires et pollution des océans. Ici l’on v
91 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
175i l’an 2000 de l’Europe ouvrira une apocalypse du genre humain ou sera capable de présenter au monde le modèle d’une civilisation po
176t décider aujourd’hui les conditions de survie du genre humain. Dans ce domaine, l’acte politique qui est le choix des priorités 195
92 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
177es ongles de la cupidité ». Et Dante s’écrie : Ô genre humain, de quelles luttes et querelles, de quels naufrages dois-tu être agit
178re de la révolution sociale la plus complète » du genre humain, ou encore de « lieu essentiel de la civilisation prépondérante ». Po
93 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
179ur déclencher une guerre atomique, mettant fin au genre humain. Ceci nous permet d’espérer.      7. Mon propos dans tout cela n’est
94 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
180e, esquisse un premier grand projet de réforme du genre humain par la pédagogie et par la conciliation des Églises. Il hésite un tem
95 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
181 De Monarchia, qui date de 1308, il s’écrie : « Ô genre humain de quelles luttes et querelles, de quels naufrages dois-tu être agité
182ts : première et principale cause des malheurs du genre humain. » La grandeur est un attribut de la nation, bien sûr, non de l’État,
183t chimiques (guerre ABC) peut entraîner la fin du genre humain. Étapes chronologiques d’abord (I), puis dialectique des concepts (II
96 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
184des milliards de découvertes pouvant supprimer le genre humain, détruire la nature, sans mesurer les conséquences à long terme de le
185guerre, parce que ce serait la dernière guerre du genre humain, après quoi il n’y aurait plus personne pour en parler. Éviter la gue