1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1iorité provisoire et qui porte en son principe le germe de sa destruction.) Il y a enfin ceux qui refondent et combinent tout
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Le Corbusier, Urbanisme (juin 1926)
2stionnées, ce serait peut-être tuer au soleil des germes de révolution. Déjà des ingénieurs se sont mis à calculer la réalisat
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
3des sentiments », où l’on est en droit de voir le germe d’un moralisme nouveau qui se fonderait solidement sur les données mo
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
4sent de toutes parts. Mais l’école empoisonne les germes d’une renaissance de l’esprit dont elle devrait être la mère. Elle fa
5 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
5e là, je le suppose, une certaine misanthropie en germe : les êtres changent trop vite, je n’ai pas le temps de me laisser en
6 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
6tivité. En même temps elle se peuple d’arbres, de germes lents, de passages ailés. Le vent qui glisse à travers ce jardin évei
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
7e là, je le suppose, une certaine misanthropie en germe : les êtres changent trop vite, je n’ai pas le temps de me laisser en
8 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
8Nietzsche. Ainsi l’atmosphère moraliste a tué les germes de l’imagination créatrice chez les protestants, qui lui furent plus
9er, elle a souvent faussé le développement de ces germes ; les produits d’une terre ingrate grandissent comme une dérision de
9 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
10ais à témoigner. Épreuve dangereuse et salutaire, germe de cette « révolution permanente » qui doit être l’état du chrétien v
10 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
11ération chrétienne d’étudiants. Mais il y a là le germe d’un mouvement qui demain peut se préciser et s’amplifier. Signalons
11 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
12uration d’une spiritualité nouvelle ! Même si les germes du spirituel sont semés, ils tomberont désormais dans un milieu de pl
12 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
13 communautés étranges constituent bel et bien les germes d’une société véritable. Elles ont leur organisation sociale, leurs c
13 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
14ique est vivante, mais elle porte en elle-même le germe de sa mort. Une fois toute la société adaptée au cadre fixe des cités
14 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
15éclarations du Front paysan, nous distinguons les germes d’une conscience fédéraliste qui appelle des institutions Ordre nouve
15 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
16nes, mais incapables de concevoir ou de créer les germes d’un ordre nouveau. Certains d’entre eux se posent en révolutionnaire
16 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
17 plus diverses du nouveau siècle sont contenus en germe dans ces formules de Comte et de Hegel. Les morts gouvernent les viva
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
18breu. C’est une ascèse : il s’agit de détruire en germe tout ce qui comblerait trop tôt ou trop humainement la grande attente
18 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
19lérance en est un autre — d’une paralysie dont le germe circule dans le sang même des clercs aux mains débiles ! Le signe d’u
19 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
20. Je crains ces renaissances toutes corrompues en germe par les vices qu’elles voulaient combattre et qui leur ont dicté leur
20 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
21r aussi : le mal qui apparaît maintenant était en germe dès le principe. (Ce que nous écrivions ici le mois dernier.) C’est i
21 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
22triquée, devient une espèce d’asepsie qui tue les germes de toute création. (La culture suppose plus de folie, suppose des con
22 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
23ès vulgaire.) Partout la même crainte paralyse en germe tout essai de résister : si ce n’étaient pas les bruns qui avaient le
23 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
24lité qui soit possible, n’étant pas compromise en germe par un calcul forcément inexact. 4. Sur la fidélité On fausse l’éth
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
25iser. Nous sommes des esprits émanés de Dieu, des germes divins. Un jour nous deviendrons ce que notre Père est lui-même. 156
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
26lité qui soit possible, n’étant pas compromise en germe par un calcul forcément inexact. 4. Sur la fidélité On fausse l’éth
26 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
27 communautés étranges constituent bel et bien les germes d’une société véritable. Elles ont leur organisation sociale, leurs c
27 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
28triquée, devient une espèce d’asepsie qui tue les germes de toute création. (La culture suppose plus de folie, suppose des con
28 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
29amps religieux eut au moins pour effet de tuer en germe l’ambition centralisatrice, chez ceux-là mêmes qui devaient y rêver,
30 réalisée entre la France et l’Angleterre soit le germe d’une fédération. Il est certain que ce germe sera tué si l’un de ces
31 le germe d’une fédération. Il est certain que ce germe sera tué si l’un de ces États, ou tous les deux ensemble, conçoivent
32 est de savoir si ce vestige ne va pas devenir un germe ! [p. 196] Un germe, ce n’est jamais grand : l’image convient à notr
33vestige ne va pas devenir un germe ! [p. 196] Un germe, ce n’est jamais grand : l’image convient à notre taille. Encore faut
34que la Suisse puisse prétendre à jouer le rôle de germe d’une Europe nouvelle. Mais il y va de notre indépendance autant que
29 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
35 à prétendre que le luthéranisme porte en soi les germes indestructibles de la tyrannie politique (malgré la « résistance » qu
30 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Hollywood n’a plus d’idées (13 décembre 1945)
36llywood n’y trouvera rien, ou si elle y trouve un germe, le nettoiera. Car Hollywood n’est plus qu’une machine. Elle transfor
31 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
37. Et cependant, elles constituent bel et bien les germes d’une société véritable. Elles ont leur organisation sociale, leurs c
32 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
38llywood n’y trouvera rien, ou si elle y trouve un germe, le nettoiera. Car Hollywood n’est plus [p. 70] qu’une machine. Elle
33 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
39topies, les secrets mêmes de sa puissance, et les germes de ses maladies. Et tout cela, sur des terres plus fertiles, ou peut-
34 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
40ui le posaient. Il y a totalitarisme (au moins en germe) dans tout système quantitatif ; il y a fédéralisme partout [p. 73] o
35 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
41La première tient le Comité des ministres pour le germe du futur gouvernement de l’Europe. Car les ministres, observe-t-on, s
36 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
42ntérêt de l’Europe entière », tout cela paraît en germe dès les premiers traités auxquels la Confédération actuelle puisse fa
43adis unie sous la couronne du Saint-Empire ; seul germe aussi d’une Europe à venir où les races et les langues ne lutteraient
37 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
44e dans un canton. Ce fait très simple contient en germe la plupart des distinctions fondamentales qu’il y aurait lieu de marq
38 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
45mettre dans l’œuf. Mais l’œuf est là, portant son germe et notre avenir, cet avenir qu’il nous faut accepter de dévisager har
39 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
46re Europe, cet automne ? B. Et vous ? merci. Tout germe et tout bourgeonne. On se croirait au printemps ! Voici les faits. Ad
40 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
47mettre dans l’œuf. Mais l’œuf est là, portant son germe et notre avenir : cet avenir qu’il nous faut accepter de dévisager ha
41 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
48homme et la femme n’y sont plus que « porteurs de germe mâle ou femelle » ou encore « partenaires sexuels » et l’on baptise «
42 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Conclusion] (décembre 1959)
49mesure où nous avons senti qu’ici ou là, quelques germes ont pris, et que telle méthode, désormais, peut être généralisée : ai
43 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
50homme et la femme n’y sont plus que « porteurs de germe mâle ou femelle » ou encore « partenaires sexuels » et l’on baptise «
44 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
51nt par « ciel » ou « soleil levant », voire par « germe » ! (ainsi Zacharie 6, 12). Le prestige de l’Orient biblique, métaphy
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
52e, par un zèle exagéré, la semence de discorde ne germe pas de nouveau ; ou, si elle commence à germer, pour qu’elle soit ext
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
53e l’autorité les surveille, s’alarme, et brise le germe prêt à éclore. L’attachement aux coutumes locales tient à tous les se
47 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
54pèrent plus tard étaient précisément contenues en germe dans les assemblées nationales des États, grands et petits, de ce tem
48 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
55z ses amis, ennemis et successeurs russes sont en germe dans ces Lettres : « Il nie l’histoire de son pays, écrit [p. 277] Be
56pe fasse cela, et elle aura posé pour l’avenir le germe de la plus féconde institution, je veux dire d’une autorité centrale,
49 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
57 les remèdes aux maladies dont elle a répandu les germes. [p. 377] Sur tout cela en général et sur Toynbee en particulier, l’
50 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
58 effet, c’est au cours du congrès de Montreux que germe l’idée de réunir des états généraux de l’Europe. Cette idée aussitôt
51 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
59 tiers de notre ère. Avant que se noue le premier germe de ce qui deviendra, si Dieu lui prête vie, la Suisse actuelle, il y
52 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
60 effet, c’est au cours du congrès de Montreux que germe l’idée de réunir des États généraux de l’Europe. Cette idée aussitôt
53 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
61trois années suivantes notre mouvement étaient en germe dans ce premier affrontement entre l’élan des fédéralistes et la tact
62in dans l’enthousiasme, mais il venait de tuer en germe tout espoir d’une campagne populaire élargissant son retentissement d
54 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
63’en parle guère. Je ne vois dans le maoïsme aucun germe de civilisation nouvelle. Question. — Croyez-vous plus au succès des
55 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
64’en parle guère. Je ne vois dans le maoïsme aucun germe de civilisation nouvelle. — Croyez-vous plus au succès des révolution
56 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
65rate (mutualité, fédération à deux) « contient en germe tout l’épanouissement ultérieur ». La nature, selon Althusius, ne pou