1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
1ous vous calmez. Car il semble aujourd’hui que ce globe dans son voyage « est arrivé à un endroit de l’éther où il y a du bon
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
2 sous-entendu. Pas plus « ailleurs » que sur ce « globe d’attente » comme dit Crevel. Pourtant, le plus irrévocable désespoir
3 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
3Nous devons au progrès mécanique que désormais le globe entier apparaisse solidaire d’une même civilisation. Mais cette solid
4 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
4Nous devons au progrès mécanique que désormais le globe entier apparaisse solidaire d’une même civilisation. Mais cette solid
5 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
5it ni de choisir une terre et ses morts contre le globe et ses vivants ; ni de choisir le nomadisme permanent et l’exil par p
6 1946, Lettres sur la bombe atomique. 11. Tous démocrates
6ique à tous les partis et à toutes les nations du globe ne signifie plus rien. Ou bien c’est un mensonge et une hypocrisie. J
7 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
7dans ce jeu gravitant des symboles : la Terre, le Globe, la Boule, la Tête, la Bombe, et l’Unité considérée partout et de tou
8La solidarité pratique des différentes parties du globe est un fait durement établi au niveau de notre existence matérielle.
8 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
9dents d’ampleur continentale. Admettons que notre globe dure longtemps encore, et que la guerre militaire y prospère d’autant
9 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Pour la suppression des visas (23 avril 1946)
10it ni de choisir une terre et ses morts contre le globe et ses vivants ; ni de choisir le nomadisme permanent et l’exil par p
10 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
11nuages radioactifs qui se promèneraient autour du globe, semant la mort et la consomption lente dans les pays les plus lointa
11 1946, Combat, articles (1946–1950). Tous démocrates (22 mai 1946)
12ique à tous les partis et à toutes les nations du globe ne signifie plus rien. Ou bien c’est un mensonge et une hypocrisie. J
12 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
13dents d’ampleur continentale. Admettons que notre globe dure longtemps encore, et que la guerre militaire y prospère d’autant
13 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
14mpte. S’il posait son atlas pour faire tourner un globe, il verrait que le plus court chemin de l’Amérique à la Russie ne pas
14 1948, Suite neuchâteloise. I
15elle qu’il découvre le mieux quand il parcourt le globe et vit chez l’étranger. Non qu’il y pense toujours, mais [p. 10] les
15 1948, Suite neuchâteloise. V
16rfois qu’il s’en va visiter, quand il parcourt le globe et vit chez l’étranger. Pourtant il s’interroge : comment l’eussent-i
16 1950, Lettres aux députés européens. Troisième lettre
17uoique ne dépassant guère 4 % de la superficie du globe, mais bien de cela qui a fait au cours des âges, d’un cap médiocre en
17 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
18é un quart, puis un cinquième de la population du globe. Elle n’en sera dans cinquante ans plus qu’un dixième probablement. E
18 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Troisième lettre aux députés européens : L’orgueil de l’Europe (17 août 1950)
19uoique ne dépassant guère 4 % de la superficie du globe, mais bien de cela qui a fait au cours des âges, d’un cap médiocre en
19 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
20i ne représente en fait que 4 à 5 % des terres du globe, a découvert le reste du monde — et non l’inverse. Je ne parle pas se
20 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
21 convergent. L’astronome a guidé l’explorateur du globe, les terres nouvelles ont révélé de larges pans de l’histoire enfouie
21 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
22fort peu de chose à vrai dire : 4 % des terres du globe, moins fertiles et moins riches en sous-sol que bien d’autres régions
23faire sans ce qui la définit. Si elle a dominé le globe durant des siècles, on ne saurait expliquer ce fait central de l’hist
24il vous reste un cap de l’Asie, 4 % des terres du globe… Tout cela n’est pas nouveau, mais on l’oublie souvent, notamment qua
22 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
25lanètes avant que nous les ayons visités sur leur globe, il en ira de l’aventure des Terriens comme de celle des Européens :
26ité, et rétrécie par les petites proportions d’un globe souillé partout ? Il ne resterait qu’à demander à la science de chang
23 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
27té des hémisphères que l’on peut tracer sur notre globe, il en est un qui se trouve contenir 90 % des terres libres de glace,
24 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
282 L’Europe physique tient peu de place sur notre globe : 4 % des terres et un septième (diminuant) de la population mondiale
25 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
29rope, qui représente à peine le 5 % des terres du globe, assez pauvre en matières premières et moins peuplée que l’Inde ou qu
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
30nds à bien porter une haute fortune : une part du globe recevra ton nom. » Quatre siècles plus tard, voici le mythe attaqué
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
31 enfans de Noé, qui étaient les seuls habitans du globe, le partagèrent tout entier ; qu’ils allèrent chacun, à deux ou trois
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
326 Cette étroite presqu’île qui ne figure sur le globe que comme un appendice à l’Asie, est devenue la métropole du genre hu
33s ; cette étroite presqu’île qui ne figure sur le globe que comme un appendice à l’Asie, est devenue la métropole du genre hu
34 est née impériale. Elle a été créée pour être le globe. Voyez sa ligne de force sortir de l’Asie pour se tendre vers l’infin
35ins la Grande-Bretagne et l’Italie, l’une avec le globe, l’autre avec le sceptre ; une Vierge dont la plaine russe se perdant
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
36so Campanella, professait ceci : l’exploration du globe ayant contredit quelques-unes des données sur lesquelles reposait la
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
37ût passé en Amérique, d’où elle a fait le tour du globe, l’homme ne serait encore que le plus espiègle, le plus malin et le p
38s éclairées d’Europe d’abord, et toutes celles du globe ensuite, à une confédération générale dont le but sera d’assurer à ch
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
39 doit-elle peu à peu s’évanouir ? Y a-t-il sur le globe des contrées dont la nature ait condamné les habitants à ne jamais jo
40Si nous jetons un coup d’œil sur l’état actuel du globe, nous verrons d’abord que, dans l’Europe, les principes de la constit
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
41arrête notre marche physique sur un seul point du globe. Les Droits de l’homme s’étendent sur la totalité des hommes. Une cor
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
42 monde un plan de paix universel et perpétuel. Le Globe est l’aire de l’influence à laquelle aspire l’auteur, — la Presse son
43ait à peu près le même dans toute cette région du Globe et qui estompait, mêlait et harmonisait les couleurs de l’ensemble. I
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
44Soyons donc contents de vivre sur cette partie du globe, même si l’Europe doit connaître encore plus de remous. Johann Gottl
45 où le genre humain tout entier, qui habite notre globe, sera réuni par les institutions de l’unique République Universelle d
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
46che par des grands travaux intérieurs. Peupler le globe de la race européenne, qui est supérieure à toutes les autres races d
47mboraço, pour découvrir au point le plus élevé du globe, quelques phénomènes inconnus, tantôt ils étudient les langues de l’O
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
48nstitution de la fraternité internationale sur le globe… La République exercera, par la lueur de ses idées, par le spectacle
49ndustrie, leurs arts, leurs génies, défrichant le globe, colonisant les déserts, améliorant la création sous le regard du Cré
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
50e sont taillé la part du lion dans les parties du globe qui restaient encore disponibles : en Amérique, en Australie, en Nouv
38 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
51 ; cette étroite presqu’île, qui ne figure sur le globe que comme un appendice de l’Asie, est devenue la métropole du genre h
52soit ensemble à peu près 60 % de la population du globe, sur 15 % de sa superficie solide) 4 . Mais l’Europe de la Renaissanc
53t de Turcs, qui occupe moins de 5 % des terres du globe et qui allait conquérir, tour à tour, toutes les autres. L’aventure m
39 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
54inité des hémisphères qu’on peut tracer sur notre globe, il en existe un — et un seul ! — qui se trouve contenir à la fois le
55e lui ont donné les géographes. L’autre moitié du globe, ainsi déterminée, ne contient donc que 6 % des habitants et 2 % de l
40 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
56ndustrie, leurs arts, leurs génies, défrichant le globe, colonisant les déserts, améliorant la création sous le regard du Cré
41 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
57ion première d’une civilisation. Un regard sur le globe nous fait voir au contraire que les peuples nouveaux se tournent vers
42 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
58s petit de tous les continents (4 % des terres du globe), et le plus pauvre en matières premières. Et un fait d’histoire : ce
43 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
59 plus une culture. Quatre pour cent des terres du globe multipliées par une culture qui a fait le Monde, et qui doit aujourd’
44 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
60 plus une culture. Quatre pour cent des terres du globe multipliées par une culture qui a fait le monde, et qui doit aujourd’
45 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.1. Puissance du mythe
61 la mémoire. Ce n’est pas seulement un segment du globe qu’on a sous les yeux, c’est aussi un segment de l’histoire. Le touri
46 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
62ne de l’Asie qui occupe à peine 4 % des terres du globe : c’est à quoi j’ai borné mon attention. Les avions de demain survole
47 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
63 papauté, voire contre ces symboles de l’unité du globe, de l’universalité du genre humain. Et que la naissance de la premièr
48 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
64ifs, mais ils regroupent 40 % de la population du globe, et il est frappant de constater qu’on trouve parmi eux les plus gran
49 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.5. Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC
65’Europe, qui représente à peine 4 % des terres du globe, assez pauvre en matières premières et moins peuplée que l’Inde ou qu
50 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
66 plus une culture. Quatre pour cent des terres du globe, multipliés par une culture qui a fait le Monde et qui doit aujourd’h
51 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.7. Pour une politique de la recherche
67faire sans ce qui la définit. Si elle a dominé le globe durant des siècles, on ne saurait expliquer ce fait central de l’hist
52 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
68i « cette étroite presqu’île qui ne figure sur le globe [p. 58] que comme un appendice à l’Asie est devenue la métropole du g
53 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
69ifs, mais ils regroupent 40 % de la population du globe, et il est frappant de constater qu’on trouve parmi eux les plus gran
54 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
70 papauté, voire contre ces symboles de l’unité du globe, de l’universalité du genre humain. Et que la naissance de la premièr
55 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
71ifs, mais ils regroupent 40 % de la population du globe, et il est frappant de constater qu’on trouve parmi eux les plus gran
56 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
72, aucune planification rationnelle à l’échelle du globe n’a la moindre chance de succès politique » ; et à constater qu’une s
73tagent aujourd’hui la totalité des territoires du globe. Ce sont eux, et eux seuls, qui ont géré la Terre, qui s’en sont octr
57 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
74e à la nature des choses de diviser la surface du globe en parcelles, que nous désignons comme des territoires nationaux, et
58 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
75e probable » concède le rapport) la population du globe ne dépasserait pas 5,8 milliards en 2000. Mais si, comme on le voit,
76es polaires ne représente pas davantage sur notre globe qu’une seule goutte sur une orange… Il n’y a d’« impératifs » que d
77les, et presque toutes les plus grandes villes du globe. Voilà notre Homme de l’An 2000 : sans eau potable, sans pain, sans v
59 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
78ire est sphérique et global, et son chef tient un globe symbolique dans sa main gauche. Mais l’État n’est qu’un polygone plan
60 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
79Comment prévoir le doublement de la population du globe entre 1930 et 1975, son incidence combinée avec celle de la technique
61 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
80surface de terrain cultivée par habitant de notre globe aura diminué de moitié à la fin du siècle. Six cents millions d’hecta
62 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
81rranée. Protéger la couche d’ozone qui entoure le globe. Contrôler les produits chimiques nouveaux, les engrais, les agents c
63 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
82 plus une culture. Quatre pour cent des terres du globe, multipliés par une culture qui a fait le Monde et qui doit aujourd’h
64 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Madame de Staël et « l’esprit européen » (été 1980)
83mboraço, pour découvrir au point le plus élevé du globe, quelques phénomènes inconnus ; tantôt ils étudient les langues de l’