1 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Princesse Bibesco, Catherine-Paris (janvier 1928)
1lle subit comme jeune épouse d’un comte polonais, grand seigneur médiatisé, vaguement prétendant au trône de Pologne, est plutôt d’un
2 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
2s et des banques, et que l’ancienne féodalité des grands seigneurs. Partis : Bastilles à démolir ! Je dis ensuite qu’un honnête homme, e
3 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
3s et des banques, et que l’ancienne féodalité des grands seigneurs. Partis ! Bastilles à démolir ! Je dis ensuite qu’un honnête [p. 3] h
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
4s chansons de « légers troubadours méridionaux », grands seigneurs amateurs ou jongleurs besogneux, que les romanistes unanimes nous déc
5 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
5 Dans le vertige de l’anarchie où il se plaît, ce grand seigneur n’oublie jamais son rang. Son naturel, c’est le mépris ; rien n’est p
6 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
6 Dans le vertige de l’anarchie où il se plaît, ce grand seigneur n’oublie jamais son rang. Son naturel, c’est le mépris ; rien n’est p
7 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
7en chef d’État qu’il s’en va discourir devant les grands seigneurs du capitalisme yankee. Ce tzar qui se fait ouvrier, cet ouvrier qui s
8 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
8 Dans le vertige de l’anarchie où il se plaît, ce grand seigneur n’oublie jamais son rang. Son naturel, c’est le mépris ; rien n’est p
9 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
9 son humeur insolente et gaie, la désinvolture de grand seigneur avec laquelle on « laisse tomber » une vérité dès qu’une autre paraît
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
10es fièvres guerrières des souverains d’Europe. Un grand seigneur livonien, J. H. von Lilienfeld, publie à Leipzig, en 1767, un fort vo
11 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
11 son humeur insolente et gaie, la désinvolture de grand seigneur avec laquelle on « laisse tomber » une vérité dès qu’une autre paraît
12 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
12de la famille, le comte Zamoyski, belle figure de grand seigneur ascète et patriote, qui devient son tuteur vigilant. Zamoyski habite
13 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
13ent deux à son service, et confie les autres à de grands seigneurs du pays auxquels ils servent d’interprètes 242 . (Ces esclaves sont s
14i jongleurs. Robert est catholique, Guillaume est grand seigneur… Pour peu que l’on renonce aux clichés, il est facile de constater qu
14 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
15es Bataille dans son livre sur Gilles de Rais. Ce grand seigneur breton dont l’histoire vraie devint la légende de Barbe-Bleue, avait