1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1adio généralisé : c’est le surréalisme. De l’acte gratuit commis par un héros de roman, à la vie gratuite que prétendent mener
2te gratuit commis par un héros de roman, à la vie gratuite que prétendent mener les surréalistes, il n’a fallu que le temps pour
3 . Il y a véritablement une littérature de l’acte gratuit, qui restera caractéristique de notre époque. [p. 317] Mais Gide est
2 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
4hui, on les voit assez enchantés de l’affaire : « Gratuit ! » déclarent-ils chaque fois qu’ils ne comprennent pas. Il faudrait
5re avec le plan moral. Telle action peut paraître gratuite au lecteur parce qu’il ne sait pas tout sur le personnage. Mais quant
6 que ses actions les mieux concertées. Rien n’est gratuit que relativement à un système restreint de références. [p. 16] Il ré
7 livrer à ses déterminants, c’est de mener la vie gratuite que réclament les surréalistes. Le contraire de la liberté. D’autre p
8la liberté. D’autre part, on veut donner à l’acte gratuit une valeur morale en disant qu’il révèle ce qu’il y a de plus secret
9’utilitarisme », la décision réfléchie, aussi peu gratuite que possible, d’un Julien Sorel, est-elle moins révélatrice du fond d
10ressé, tandis qu’en littérature je défends l’acte gratuit, je réponds que la littérature remplirait déjà suffisamment son rôle
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
11mblable », « fou », « hallucinant » ou « purement gratuit ». C’est de la littérature. [p. 233] À force d’avoir mérité ces épit
4 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
12lu tenter sans lui une aventure que nous pensions gratuite : nous avons cherché le bonheur dans le développement [p. 198] matéri
13umaines, il travaille contre l’Esprit. Rien n’est gratuit. Nous payons notre passion de posséder la matière du prix de la seule
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
14ssé, ce geste s’appelle coquetterie ; en grand et gratuit, sacrifice.) … feuilletons un peu ma Hongrie. [p. 414] 7. Les mag
6 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
15és les plus vulgaires, libérant par là cette part gratuite de nous-mêmes qui se plaît à disserter de poésie pure. Edmond Jaloux
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
16ssé, ce geste s’appelle coquetterie ; en grand et gratuit sacrifice.) … feuilletons un peu ma Hongrie. [p. 81] vii Les magn
8 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
17és les plus vulgaires, libérant par là cette part gratuite de nous-mêmes qui se plaît à disserter de poésie pure. Edmond Jaloux
9 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
18on. Certes, nos prédicateurs affirmaient le salut gratuit par la foi ; mais d’autre part nous prêtions des mains complices à de
10 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
19ouronnement de sa « vie religieuse », mais le don gratuit que Dieu fait à tout homme qui n’a plus d’autre attente. Qu’on n’aill
11 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
20êts de cet avoir. Mais si la foi, don de Dieu, et gratuit — « afin que nul ne se glorifie » — est une participation instantanée
12 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
21 pur et les purs esprits aillent rejoindre l’acte gratuit et le clerc-qui-ne-trahit-pas, dans le ciel des Idées, dernier asile
13 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
22e vient qu’ensuite, c’est un spirituel de luxe, « gratuit » comme on disait naguère, sans efficace, sans responsabilité, sans e
14 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
23êts de cet avoir. Mais si la foi, don de Dieu, et gratuit — « afin [p. 105] que nul ne se glorifie » — est une participation in
15 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
24e le fascisme français. Cette hypothèse n’est pas gratuite. Elle s’appuie sur deux constatations : 1° L’antifascisme, en France,
16 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
25la pensée, ni l’acte individuel, n’est en réalité gratuit. Que tout se paye. Que notre liberté de penser n’importe quoi, sans t
17 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
26ge de la culture, cela ne va pas à la spéculation gratuite, dans un monde personnaliste. Les « idées pures » sont des cadavres d
27u’ils escomptent pour leurs spéculations les plus gratuites en apparence. [p. 33] Enfin pour liquider l’une des dernières « vale
18 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
28l’amour en actes, l’action directe, réciproque et gratuite, au sens où la grâce est gratuite, — sens absolument différent de cel
29, réciproque et gratuite, au sens où la grâce est gratuite, — sens absolument différent de celui qu’a prôné André Gide. Le lien
30’une action obéissant à des mobiles apparemment « gratuits », mais, en fait, consciemment, obéissante : sachant à Qui elle obéit
19 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
31ie la révolte des puissances obscures, les crimes gratuits, les enthousiasmes collectifs, l’hystérie organisée, bref tout ce que
20 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
32 faite aux intellectuels a) le culte de l’esprit gratuit. La surestimation grandiloquente de l’esprit, résultat nécessaire de
21 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
33s se figurent que l’exercice de cette liberté est gratuit, c’est-à-dire que la pensée n’a pas à se préoccuper de ses effets. Il
34e le clerc n’a d’autorité vraie que sur les idées gratuites, et que les systèmes politiques ne triomphent qu’à la faveur des lois
35ssées se faire, sinon les clercs réfugiés dans le gratuit ? Ici paraît le grand malentendu : il porte sur la notion d’autorité.
22 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
36précisément d’être impuissant, inefficace et tout gratuit, — et cette louange est la meilleure excuse à ce mépris. Pourquoi vou
23 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
37Être laïque, c’est vouloir l’instruction libre et gratuite pour tous, sans distinction de fortune ou de religion ! Être laïque… 
24 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
38concret ce que le critique aura jugé paradoxal et gratuit, il néglige au contraire certaines qualités mineures et curieuses ou
25 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
39Être laïque, c’est vouloir l’instruction libre et gratuite pour tous, sans distinction [p. 828] de fortune ou de religion ! Être
26 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
40a Réforme : justification par la foi, qui est don gratuit et œuvre de Dieu seul ; opposition de cette justice de Dieu à la just
27 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
41ar Luther : justification par la foi, qui est don gratuit et œuvre de Dieu seul en nous ; opposition de la justice donnée par D
28 1937, Esprit, articles (1932–1962). Jean Blanzat, Septembre (janvier 1937)
42faire partager des tourments aussi déprimants que gratuits. Car en effet, si ce « je » du récit de M. Blanzat faisait un geste f
29 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
43concret ce que le critique aura jugé paradoxal et gratuit, il néglige au contraire certaines qualités mineures et curieuses ou
30 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
44stribuait au prolétariat du blé à prix réduit, ou gratuit. Mais le territoire [p. 3] romain ne pouvait alors fournir les quanti
45re puisqu’ils vivent de distributions et de jeux (gratuits également). Aussi imposent-ils la remise partielle des dettes, et cer
31 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
46ait une « querelle d’Allemands », une rodomontade gratuite, puisqu’en principe tout était résolu. Seul, le Premier ministre angl
32 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
47la pensée, ni l’acte individuel, n’est en réalité gratuit. Que tout se paye. Que notre liberté de penser n’importe quoi, sans t
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
48nt à l’amour de Tristan sont dans un certain sens gratuits, c’est-à-dire qu’ils ne sont, à tout prendre, que des artifices roman
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
49r. Lui aussi va multiplier les obstacles les plus gratuits, les prétextes de séparation, les situations voluptueusement inextric
35 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
50u, ici encore, mais bien sur la réalité du pardon gratuit, de la Grâce, incarnée, accomplie dans l’Histoire. Et certes, ce dout
36 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
51 en soi, mais elle lui est attribuée par un appel gratuit du libre Esprit. Si l’homme naturel n’est pas libre d’accéder à la li
52a Réforme : justification par la foi, qui est don gratuit et œuvre de Dieu seul ; opposition de cette justice de Dieu à la just
37 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
53la pensée, ni l’acte individuel, n’est en réalité gratuit. Que tout se paye. Que notre liberté de penser n’importe quoi, sans t
38 1947, Doctrine fabuleuse. 5. Miroirs, ou Comment on perd Eurydice et soi-même
54 impatient et pourtant vague d’une consolation 2 gratuite. Il y a dans l’homme moderne un besoin de vérifier qui n’est plus lég
39 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
55e, n’y admirant à leur coutume qu’une fantaisie « gratuite » de l’imagination. Nul doute que l’art de Chamisso ne « signifie » e
40 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
56en ne conçoit pas de pardon par amour et de salut gratuit, et c’est pourquoi les châtiments qu’infligent les dieux revêtent en
57re tant d’autres, une seule pensée d’amour pur et gratuit. L’auteur du nouveau Testament n’en demande pas davantage à l’homme p
41 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
58r serait le fait [p. 109] d’une sophistique assez gratuite. Ma nature crie à l’utopie devant ma mort. De là vient que l’humanité
59itement. » Car maintenant tout est payé. Tout est gratuit. Et c’est alors que toutes les voix des justes confondues clameront
42 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
60et du grand capital ! Oui, mais si la radio était gratuite, la situation serait un million de fois pire, et plus personne ne s’e
43 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
61des implications politiques de toute pensée, même gratuite d’apparence. Demandons-nous ce que nous avons à faire pour maintenir
44 1948, Réforme, articles (1946–1980). Roger Breuil qui vient de mourir était un grand romancier protestant (13 mars 1948)
62e à ceux où l’on n’allait voir qu’un plaisir tout gratuit de conteur né — de grandes marges et des prolongements, une qualité d
45 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
63eux idéalistes ou politiciens combinards, utopies gratuites ou manœuvres partisanes, précipitation dangereuse ou lenteurs désespé
46 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
64jamais entendu dire que les chemins de fer soient gratuits, même en URSS, alors qu’il est certain que dans ce dernier pays, on e
47 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
65instruction primaire est à la fois obligatoire et gratuite. Les écoles privées ou l’enseignement familial sont autorisés, mais à
48 1955, Journal de Genève, articles (1926–1982). Pour un désarmement moral (19 juillet 1955)
66anise, en place publique, la visite officielle et gratuite, l’arme secrète des Achéens devient un pavillon d’exposition. On ne c
49 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Lever de rideau culturel ? (octobre 1955)
67cette démonstration, accompagnée d’une exposition gratuite et ouverte à tous des résultats positifs de nos libres discussions, c
50 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
68les bienfaits de l’instruction » rendue publique, gratuite et obligatoire. Dans toutes les autres civilisations, la transmission
51 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
69urs ». Les Russes ont fait enfin quelque chose de gratuit. Gloire au régime qu’on glorifiait auparavant pour sa passion de l’ut
52 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
70stement qui m’inquiète, cette attaque en passant, gratuite… Et qu’elle vienne après tant de silence, après tant de phrases que v
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
71e peut établir une éducation publique tout-à-fait gratuite, il faut du moins la mettre à un prix que les pauvres puissent payer…
54 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
72t quotidien. Incapable de tout effort créateur et gratuit, il retombera dans le passé, dans l’habitude, dans la routine. Il dev
55 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
73le : l’auberge où il gîtait distribuait des repas gratuits aux grévistes. De Paris et de Londres, peu de réponses à ses appels.
56 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
74 à déprimer l’élan verbal, le sens du jeu verbal, gratuit et inventif, mais aussi cet esprit de décision intime faute duquel la
75hère suisse quelque chose qui interdit l’activité gratuite — et la dépense qui la rendrait possible. Le philosophe en Suisse se
57 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
76 radicalement faussées. Cette hypothèse n’est pas gratuite, ou farfelue. Dans l’Inde védique, de 1500 à 500 avant notre ère, l’é
58 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
77radicalement l’Art, domaine des activités libres, gratuites et décoratives — domaine du jeu, et les dures nécessités concrètes qu
78treinte. Puis il y eut l’instruction universelle, gratuite et obligatoire. Et de même, dans nos démocraties, tout homme doit et
59 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
79un siècle au moins d’éducation stato-nationaliste gratuite et obligatoire : uniformisation et mise au pas des corps par la disci
60 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
80radicalement l’Art, domaine des activités libres, gratuites et décoratives, domaine du jeu — et les dures nécessités concrètes qu
81treinte. Puis il y eut l’instruction universelle, gratuite et obligatoire. Et de même, dans nos démocraties, tout homme peut êtr
61 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
82e dans un coin du monde peu favorisé par les dons gratuits de la Nature — j’entends notre péninsule occidentale de l’Asie — et v
62 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
83 un siècle et demi d’éducation stato-nationaliste gratuite et obligatoire : uniformisation et mise au pas des corps par la disci
63 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
84l’avoue. C’est un jeu fascinant, merveilleusement gratuit. On sait si peu ! Chaque miette d’information nouvelle et tous les jo
64 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
85rme de six à sept ans d’efforts [p. 71] inutiles, gratuits souvent. Nous avons accompli cette période dans ce sentiment d’ennui
65 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
86éateur, mais aussi le contraire de tous ces biens gratuits à savoir les nuisances qui harassent nos vies et la haine d’un labeur
87e mesurer le Progrès humain, son action demeurant gratuite.) Il s’accroît, en effet, avec le nombre des victimes de l’auto, du c
66 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
88lu tenter sans lui une aventure que nous pensions gratuite : nous avons cherché le bonheur dans le développement [p. 176] matéri
67 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
89stème « positif » de rééducation obligatoire mais gratuit, tout comme l’école primaire de mon enfance. Et je ne dis rien de l’i
68 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
90 à la circulation automobile ; transports publics gratuits.) 10. L’étude des climats, des agents de modifications climatiques, e
69 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
91ent des intelligences par l’instruction publique, gratuite et obligatoire. Alignement des corps par la conscription militaire, u