1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1 morales. Les tendances encore un peu vagues d’un groupe tel que Philosophies laissent pressentir des révolutions plus réelles
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Colin, Van Gogh (août 1925)
2ent dans des œuvres d’évangélisation, fondent des groupes dissidents. Le miracle, c’est que le plus sauvage génie ait choisi un
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
3es rues, sous la pluie. Les autobus passaient par groupes. Plusieurs fois, j’ai cru vous reconnaître dans la foule qui se préci
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
4cette race me paraît bien avoir été donnée par le groupe important du Nyugât (l’Occident), revue fondée par deux grands poètes
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
5teint. Et c’est alors, d’un balcon qui domine les groupes, une voix qui descend avec un tremblement d’étoile. Richard Strauss a
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6cette race me paraît bien avoir été donnée par le groupe important du Nyugât (l’Occident), revue fondée par ces deux grands po
7 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
7se et démesurée du type d’homme qui intéresse tel groupe de philosophes, et qui vient se substituer à la réelle humanité. C’es
8 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Cahier de revendications [Présentation] (décembre 1932)
8e vivante, flétri, dénaturé, inverti, saboté. Des groupes tels que L’Ordre nouveau, Combat, Esprit, Plans, Réaction, par leur v
9mmuns… Déjà s’affirme dans l’attitude de tous ces groupes un véritable acte de présence à la misère du siècle, assez nouveau pa
9 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
10la foi protestante. Il faudrait nommer encore des groupes comme le Vormarsch, le Deutsche Volkstum, ou les efforts d’un Eugen R
11litique » allemande que dans le mince bulletin du groupe Hic et Nunc, et dans certains articles du Semeur, organe de la fédéra
10 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
12parlementaire, de quelques parlementaires ou d’un groupe de parlementaires ? p. 7 e.  « Les parlementaires contre le Parl
11 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
13, des « solutions pratiques » qu’affirme un autre groupe de clercs, fort désireux d’aller au peuple. On est frappé cependant d
12 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
14aujourd’hui, provoque une espèce de scandale. Les groupes qui le défendent sont petits, mal connus. On les accuse d’utopie. Ils
13 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
15 l’activité réelle de chaque personne, au sein de groupes d’autant plus forts qu’ils sont moins étendus. Peut-être ces exemples
14 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
16 ! » proclament alors les ligues de gauche. On se groupe. Pour se reconnaître, on adopte un insigne, une chemise. On cherche d
17 fédéraliste. Dans l’ordre politique, ce sont les groupes « personnalistes » qui ont résisté le plus longtemps 47 et qui gagne
15 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
18gnages rédigés par de jeunes écrivains membres de groupes révolutionnaires personnalistes et marxistes. Ce Cahier de Revendicat
19e vivante, flétri, dénaturé, inverti, saboté. Des groupes tels que L’Ordre nouveau, Esprit, Plans, Réaction, par leur volonté p
20mmuns… Déjà s’affirme dans l’attitude de tous ces groupes un acte de présence à la misère du siècle, assez nouveau parmi les in
16 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
21, mais d’assurer le jeu des tensions normales. Le groupe de L’Ordre nouveau a exposé dans un ensemble de travaux de détail com
22ersonnelle, à l’anéantissement de l’homme dans le groupe pour le plus grand bien de l’État. Cette inversion flagrante ne nous
17 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
23stes, lorsqu’ils critiquent les plans sociaux des groupes personnalistes, ont coutume de les ranger sous une rubrique dont le t
18 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
24ent à l’État totalitaire. La force véritable d’un groupe numériquement restreint réside tout entière dans sa bonne conscience
25uctions, de ses buts. La tactique propre à un tel groupe n’est et ne peut être rien d’autre que l’actualisation de sa doctrine
26d précis, d’une visée ferme ; 2° La doctrine d’un groupe révolutionnaire n’est pas seulement théorique, elle est aussi militan
19 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
27 compte, et qui, de ce fait même, se distingue du groupe naturel, et s’isole. Le groupe primitif, la tribu, est lié par le lie
28e, se distingue du groupe naturel, et s’isole. Le groupe primitif, la tribu, est lié par le lien du sang, des morts communs, e
29pper à la terreur originelle, aux liens sacrés du groupe, et par là-même à son principe de tyrannie. Ce mouvement d’arrachemen
30criminels, car ils ont profané l’élément sacré du groupe. On les expulse : voilà les premiers individus. Ceci est important :
31 l’individualisme. L’individu s’était abstrait du groupe naturel ; l’État liquide les groupes naturels subsistants, atomise en
32t abstrait du groupe naturel ; l’État liquide les groupes naturels subsistants, atomise encore plus la société, afin qu’aucune
33e, que nous pourrons le mieux départager les deux groupes de régimes qui s’affrontent aujourd’hui. Le premier groupe est celui
34 régimes qui s’affrontent aujourd’hui. Le premier groupe est celui des nations qui respectent l’Église et la personne. Nous y
20 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
35ans la France d’aujourd’hui, que se placent les « groupes personnalistes ». Anticapitalistes déclarés, sans pourtant adopter la
36ale du capitalisme en crise. L’originalité de ces groupes réside d’abord dans leur refus absolu de poser les questions par rapp
37ent ce genre d’adhésion sentimentale que les deux groupes refusent avec rigueur. D’où les malentendus, parfois bien réjouissant
38 que la Critica fascista déclare à propos du même groupe : « Nous préférons encore les marxistes ! » Esprit, de même, se voit
39k par les droites. Preuve qu’il y a dans ces deux groupes de jeunes quelque chose de vraiment nouveau, quelque chose d’irréduct
40epuis lors s’est précisée et développée. Les deux groupes de tête du mouvement restent à ce jour Esprit et L’Ordre nouveau. Che
41ons définissent l’attitude spirituelle des jeunes groupes. Ils indiquent assez la nouveauté de leur point de départ. Alors que
21 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
42parle tant depuis quelques années dans les jeunes groupes révolutionnaires de France et de Belgique, dans la revue Esprit, et s
22 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
43uissant… » Mais tandis que Bell, le chef du petit groupe, agonise au fond d’une tranchée, sous les murs du fort de Capocabana,
23 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
44st pas un résumé des idées défendues par les deux groupes cités (et qui sont absolument indépendants l’un de l’autre). Cet expo
24 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
45 dans le collectif. La mystique de la masse ou du groupe qui domine la moitié de l’Europe, n’a pas d’origine plus certaine que
46que. C’est le fascisme. [p. 20] Le nous, c’est le groupe, le faisceau. On l’oppose à la masse anonyme, tout autant qu’à l’indi
47ctivés, et prisonniers de ce rapport, le nous. Le groupe ainsi formé est défini par sa circonférence. Et comme le veut la géom
48 leurs altérations. Les hommes qui constituent ce groupe ne sont plus des hommes véritablement humains, puisque l’un des pôles
25 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
49ersonnelle, à l’anéantissement de l’homme dans le groupe pour le plus grand bien de l’État. Cette inversion flagrante ne nous
26 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
50 raison de l’avance que nous gardons sur tous les groupes qu’on voit surgir un peu partout est aussi simple que profonde : c’es
27 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
51Aux dernières pages, nous voyons Bell, le chef du groupe, agoniser dans une tranchée sous les murs d’un fort brésilien. Et la
28 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
52nce ! Et combien édifiante ! (Se tournant vers un groupe de jeunes barthiens très excités qui échangent dans un coin des coups
29 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
53volutionnaire chez Lénine (janvier 1935) k 1. « Groupe compact, nous cheminons par une voie escarpée et difficile, nous tena
54s n’ont cessé de nous blâmer d’avoir constitué un groupe spécial et préféré la lutte à la conciliation. » 2. « Sans théorie ré
55nous citons ci-dessus définissent une tactique de groupe dont il est impossible de ne pas souligner l’exacte similitude avec l
56que par des révolutionnaires personnalistes. Le « groupe compact », restreint en nombre, exigeant et intransigeant quant à la
57à changer les institutions. Nous ne sommes pas un groupe d’agitateurs ou d’hommes de main au service d’un idéal mythique et va
30 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
58— Ils ne savent pas où ils vont Le Front national groupe d’autres incertaines combinaisons parlementaires, les grands bourgeoi
59olution d’une partie de l’opinion, ou de certains groupes, vers des idées qui se rapprochent de plus en plus des nôtres, telles
31 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
60unes Allemands ont aimé la marche et le chant par groupes. Ainsi, tenez, les Suisses se passionnent pour le tir au fusil. Vous
61surtout, peut-on parler d’héroïsme collectif, par groupe ? Il faudra que nous y réfléchissions, chacun de notre côté. p. 
32 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
62’on s’attire d’ordinaire les reproches de tout un groupe d’intellectuels bourgeois qui sympathisent avec la jeune révolution.
63’était substituer aux lois les hommes, les petits groupes d’hommes qui font la loi. C’était substituer au dogme de la toute-pui
33 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
64lieu et du temps où on les mesure. Seuls donc les groupes de forces ou d’hommes, exactement situés dans le temps ou l’espace, p
65le mouvement œcuménique. Et dans le mouvement des Groupes d’Oxford. Et dans le domaine pédagogique. C’est elle enfin qui pousse
66elle, non collective. Elle réside dans les petits groupes, non dans l’État totalitaire. Elle a pour formule réelle — même là où
67 force, bâtir cette fédération de personnes et de groupes organiques, c’est obéir à notre vocation présente, mais c’est aussi a
34 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
68 un régime politique actuel, ou une classe, ou un groupe d’intérêts : je veux être vrai. Je ne puis donc me contenter ni de la
35 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
69sme, ou le national-socialisme. Le nous, c’est le groupe, le faisceau, la troupe d’assaut, puis le Parti ou la Nation organisé
70ectivés et prisonniers de ce rapport, le nous. Le groupe ainsi est défini par l’extérieur, disons par sa circonférence. Et com
71 leurs altérations. Les hommes qui constituent ce groupe ne sont plus des hommes totalement « humains » puisque l’un des pôles
36 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
72’on s’attire d’ordinaire les reproches de tout un groupe d’intellectuels bourgeois qui sympathisent avec la jeune révolution.
73r aux lois mythiques les hommes réels, les petits groupes d’hommes qui font la loi. C’était substituer au dogme de la toute-pui
74lieu et du temps où on les mesure. Seuls donc les groupes de forces ou d’hommes, exactement situés dans le temps ou l’espace, p
75le mouvement œcuménique. Et dans le mouvement des Groupes d’Oxford et dans le domaine pédagogique. C’est elle enfin qui pousse
76t non pas collective. Elle réside dans les petits groupes, non dans l’État totalitaire. Elle a pour formule réelle — même là où
77 force, bâtir cette fédération de personnes et de groupes organiques, c’est obéir à notre vocation présente, mais c’est aussi a
37 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
78onsistaient nullement en une concurrence libre de groupes ou d’opinions : un seul parti présentait des candidats, et le seul mi
79aire, c’est-à-dire à la « libre » concurrence des groupes, tandis qu’il ne désigne en Allemagne qu’une opération de propagande
80on par le moyen d’un vote général, demandé par un groupe de citoyens, d’une loi ou un projet de loi. Là où le referendum n’exi
38 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
81ard), nous avons un petit compte à régler avec le groupe des écrivains qui partagent la foi de l’auteur et utilisent la même m
39 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
82ent interminable jusqu’à l’autocar où notre petit groupe de voyageurs transis s’installe rapidement. Après quoi l’on attend pe
40 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
83de l’état actuel de l’URSS. Ils étaient venus par groupes, à bicyclette ou en charrettes, de tous les villages voisins. Du haut
41 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
84ec dans les passages étroits. Sur les seuils, des groupes de femmes en noir jacassent pendant des heures. Des enfants en sarrau
85l’éducation et le métier. C’est cela qui crée des groupes, des couches, des différences et des affinités, au moins autant que l
86ofesseurs. Beaucoup de discussions dans de petits groupes. Très curieuse, cette reprise de contact avec le monde de la « cultur
87utre chose. » Et l’on décrit les croyances de son groupe en « parlant de la pluie et du beau temps ». (Je dis bien groupe, car
88lant de la pluie et du beau temps ». (Je dis bien groupe, car il y a peu de « personnes ».) 15 avril 1935 La sieste de la M
89vivent ? — Déjà les voisines arrivent, par petits groupes, parlant beaucoup. 9 mai 1935 Me voilà donc brouillé avec Simard. A
90) On dit que cela ressemble à l’Albanie. C’est un groupe de hautes bâtisses compliquées, en pierre ocrée, enfermant une cour à
42 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
91— Dans le ciel vert d’un couchant de banlieue, le groupe scolaire de la mairie communiste découpe une silhouette blanche d’un
92e ces rues, sinueuses et mal éclairées, lorsqu’un groupe de jeunes gens et de jeunes femmes sortit à vingt pas de moi d’une po
43 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
93etzschéennes d’Acéphale et de certains membres du groupe d’Inquisitions, comme R. Caillois, c’est l’appel à un « ordre » arist
44 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
94utre chose. » Et l’on décrit les croyances de son groupe en « parlant de la pluie et du beau temps ». (Je dis bien groupe, car
95lant de la pluie et du beau temps ». (Je dis bien groupe, car il y a peu de « personnes »). 15 avril La sieste de la Marquise
96vivent ? — Déjà les voisines arrivent, par petits groupes, parlant beaucoup. [p. 385] 9 mai Me voilà brouillé avec Simard. Apr
97) On dit que cela ressemble à l’Albanie. C’est un groupe de hautes bâtisses compliquées, en pierre ocrée, enfermant une cour à
45 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Chançay (mars 1937)
98 symbolique de tous les jeux.) L’un pose au petit groupe cette question insidieuse : qu’est-ce que créer ? (Depuis le temps qu
46 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
99litique n’est possible que par la surrection d’un groupe d’hommes en lesquels la conscience d’un ordre à établir devient assez
47 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
100 Certes, les Allemands ont toujours eu le sens du groupe, et l’on est trop souvent tenté d’expliquer le [p. 18] national-socia
101cette inerte bourgeoisie, ce n’est pas le sens du groupe, qu’elle avait, mais le sens de l’État, qu’elle n’a pas. Le sens de l
102 fille aînée a 18 ans. Elle est « Führerin » d’un groupe de jeunes filles qu’elle doit commander deux fois par semaine : gymna
103unes Allemands ont aimé la marche et le chant par groupes. Ainsi, tenez, les Suisses se passionnent pour le tir au fusil. Vous
104 déclarations : « C’est en m’identifiant avec les groupes, avec le forum, que ma philosophie a pris une consistance inébranlabl
105 1936 L’Église confessionnelle (Bekenntniskirche) groupe autour d’une confession de foi inspirée par Karl Barth et la théologi
48 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
106onsistaient nullement en une concurrence libre de groupes ou d’opinions : un seul parti présentait des candidats, et le seul mi
107tion à la suite d’un vote général, demandé par un groupe de citoyens, d’une loi ou d’un projet de loi. Là où le referendum n’e
49 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
108tution matrimoniale se fondait en effet sur trois groupes de valeurs qui lui fournissaient ses « contraintes » — et c’est préci
50 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
109les mythes traduisent les règles de conduite d’un groupe social ou religieux. Ils procèdent donc de l’élément sacré autour duq
110 l’élément sacré autour duquel s’est constitué le groupe. (Récits symboliques de la vie et de la mort des dieux, légendes expl
111e des relations de l’homme et de la femme dans un groupe historique donné : l’élite sociale, la société courtoise et pénétrée
112ée de chevalerie du xiie et du xiiie siècle. Ce groupe est à vrai dire dissous depuis longtemps. Pourtant ses lois sont enco
113nace violemment intolérable. Il faut donc que les groupes constitués soient capables de lui opposer une structure fortement cha
114suite, le lien social vienne à faiblir, ou que le groupe soit dissocié, le mythe cessera d’être un mythe au sens strict. Mais
51 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
115e chrétien — l’Église cathare se divisait en deux groupes : les « Parfaits » (perfecti) 35 qui avaient reçu le consolamentum,
116éphanie, dite la [p. 91] Loba, qui fait partie du groupe des hérétiques actives ! Le poème, qu’une anthologie moderne intitule
52 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
117tution matrimoniale se fondait en effet sur trois groupes de valeurs qui lui fournissaient ses « contraintes » — et c’est préci
53 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
118a critique négative. [p. 265] Mon expérience des groupes et des congrès personnalistes m’amène à formuler les thèses suivantes
119assemble ordinairement les premiers éléments d’un groupe local. 2. C’est l’impuissance à « sortir du plan des vieux partis » q
120an des vieux partis » qui paralyse l’action de ce groupe, après quelques séances d’études et de mises au point. 3. Car on ne c
121la CGT — qui pratiquement vaut un parti — par les groupes ou par des « isolés ». 7. Ainsi l’écart entre action et doctrine s’ac
122e l’action des partis politiques. 9. L’action des groupes personnalistes, en tant que tels, ne saurait être que réduite au rega
123e le tout. 21. L’injustice, c’est la justice d’un groupe imposée uniformément à d’autres groupes. 22. C’est pourquoi le fédéra
124stice d’un groupe imposée uniformément à d’autres groupes. 22. C’est pourquoi le fédéralisme est la seule forme humaine de la j
54 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
125 compte, et qui, de ce fait même, se distingue du groupe naturel, et s’isole. Le groupe primitif, la tribu, est lié par le lie
126e, se distingue du groupe naturel, et s’isole. Le groupe primitif, la tribu, est lié par le lien du sang, des morts communs, e
127pper à la terreur originelle, aux liens sacrés du groupe, et par là-même à son principe de tyrannie. Ce mouvement d’arrachemen
128criminels, car ils ont profané l’élément sacré du groupe. On les expulse : voilà les premiers individus. Ceci est important :
129 l’individualisme. L’individu s’était abstrait du groupe naturel ; l’État liquide les groupes naturels subsistants, atomise en
130t abstrait du groupe naturel ; l’État liquide les groupes naturels subsistants, atomise encore plus la société, afin qu’aucune
131e, que nous pourrons le mieux départager les deux groupes de régimes qui s’affrontent aujourd’hui. Le premier groupe est celui
132 régimes qui s’affrontent aujourd’hui. Le premier groupe est celui des nations qui respectent l’Église et la personne. Nous y
55 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
133ve sa pleine réalité et sa mesure qu’au sein d’un groupe humain, ni trop vaste ni trop étroit. Il n’est pas bon que l’homme so
134de trop vaste, ne se sent plus porté au sein d’un groupe. Déraciné, il flotte, il erre, il n’offre plus de résistance aux cour
135ui a des semblables. Rester soi-même au sein d’un groupe, être un homme libre et pourtant relié, c’est l’idéal de l’homme occi
136. [p. 90] Raisons d’espérer : la culture et les groupes Je voudrais vous dire, maintenant, les raisons que j’ai d’espérer, ap
137 des Églises parce qu’elles sont le type même des groupes au sein desquels la culture d’Occident a toujours trouvé ses mesures.
138dent a toujours trouvé ses mesures. Bien d’autres groupes, je le sais, sont à l’œuvre. Mouvement des groupes d’Oxford, mouvemen
139roupes, je le sais, sont à l’œuvre. Mouvement des groupes d’Oxford, mouvement des groupes personnalistes, répandus en France et
140re. Mouvement des groupes d’Oxford, mouvement des groupes personnalistes, répandus en France et en Suisse, et vingt autres mouv
141ctiviste. C’est dans cette volonté de recréer des groupes à la mesure de la personne, matériellement et moralement, que je vois
142ste. Le fédéralisme, en effet, suppose des petits groupes, et non des masses, et c’est seulement au sein d’un groupe qu’une voc
143t non des masses, et c’est seulement au sein d’un groupe qu’une vocation peut s’exercer. D’autre part, le fédéralisme suppose
144exercer. D’autre part, le fédéralisme suppose des groupes diversifiés, et par là-même il offre tous les avantages de la toléran
145s non pas ses inconvénients : car chacun, dans le groupe où il est né, ou dans le groupe qu’il a choisi, peut [p. 98] donner l
146r chacun, dans le groupe où il est né, ou dans le groupe qu’il a choisi, peut [p. 98] donner le meilleur de soi-même, aller au
56 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
147brasser, c’est celui de l’Europe entière, non tel groupe de puissances voisines. Or l’Europe est un idéal, une civilisation et
148, le mouvement personnaliste français (surtout le groupe de l’Ordre nouveau) me paraît avoir indiqué la seule méthode praticab
149ire du fédéralisme sain. Il est essentiel que les groupes, ou les individus qui les composent, gardent le droit, le souci et le
57 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
150ogramme restreint, représentant une région, ou un groupe d’activités apparentées, ou une tendance religieuse, ou des intérêts
58 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Hommage à C. F. Ramuz (mai 1940)
151ci le noyau des premiers ramuziens (à peu près le groupe des Cahiers Vaudois), les deux Cingria, le peintre Auberjonois, Anser
59 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
152ussit : ils devinrent chrétiens. Nous suivions le groupe qui se dirigeait vers les salons. Et je pensais : il nous faut de ces
60 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
153iable échoue dans certains peuples, dans certains groupes, dans certaines âmes, il nous dira : « Faisons au moins du christiani
61 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
154disciplines prestigieuses, le triomphe des petits groupes sur la masse, et l’État respectueux des vocations les plus étranges.
62 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
155asses humaines informes, noyant et dissolvant les groupes organisés autour de petites entreprises. Les richesses, elles aussi,
63 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
156 dire qu’elle ne peut se produire qu’au sein d’un groupe ou d’une communauté vivante. Une tradition, un droit, une foi et une
64 1942, La Vie protestante, articles (1938–1961). Perspectives d’avenir du protestantisme (2 janvier 1942)
157nscendant et non pas fermée sur les intérêts d’un groupe. Par là, elle s’oppose radicalement à toute religion totalitaire, fon
158 un luthérien, l’archevêque Nathan Soederblom. Il groupe aujourd’hui les diverses dénominations protestantes, les anglicans, l
65 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
159la lutte entre les Églises établies et les petits groupes de dissidents illuminés. L’auberge inspire le respect dû à la richess
66 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
160ndait dans la boue. J’arpentais mon secteur, d’un groupe à l’autre, serrant contre mon harnachement de courroies une toile de
67 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
161ses et des visas, où l’on nous conduit par petits groupes. Ces opérations, qui se poursuivent depuis [p. 86] je ne sais plus co
162 comme j’essayais de me faufiler, R. s’extrait du groupe, me cède sa place, et je l’entends dire à sa femme qui attendait un p
163un peu au-dessus de la poupe, je viens de voir un groupe de tours serrées, presque diaphanes dans la brume — Manhattan, comme
68 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
164e, en comparaison, sont d’immenses parcs semés de groupes de monuments. Le site et le paysage y sont partout sensibles. Les rue
165e cocktails que l’on passait continuellement d’un groupe à l’autre. Il y avait là bon nombre des « intellectuels » de vingt à
69 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
166doit connaître, J.-L. Borgès, et tant d’autres du groupe de Sur, l’honneur du Sud… Avant mes conférences sur l’hitlérisme, on
167qui, du pont, mais en vain, voudrait atteindre un groupe d’amis qui disent adieu. L’un après l’autre les œillets lancés tomben
70 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
168 retroussées, fatigue, paniques locales entre des groupes qui bavardent… Passe Julien Green, il apporte son texte sur la vie da
71 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
169trent et vont s’asseoir un peu à l’écart de notre groupe. Un autre homme apporte un plateau. On le renvoie chercher des verres
72 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
170même en assez grande quantité… Le porte-parole du groupe allemand — vite désigné — interrompt à ce point l’Américain : « Ce qu
171bois ou de brique d’un seul étage. Je remarque un groupe de clochetons à bulbe d’or. Serait-ce une église orthodoxe ? Oui, dit
172 le monde des familles, un droit à la chaleur des groupes. Et ceux qui seront laissés dehors, ceux qui n’appartiennent pas à un
73 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
173lo derrière moi, c’était N., l’un des as du petit groupe de mathématiciens et de physiciens qui a mis au point la bombe atomiq
74 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
174ersonnaliste lui-même. En tant qu’organisation de groupes ou d’embryons de groupes d’action (en France, en Belgique et en Suiss
175 tant qu’organisation de groupes ou d’embryons de groupes d’action (en France, en Belgique et en Suisse, principalement), il s’
176entraîne pas les mêmes conséquences que celle des groupes organisés, bien au contraire. Qu’un Ribbentrop, lecteur assidu de nos
177ions fort analogues à celles dont étaient nés nos groupes, il est certain que la Résistance européenne redécouvrit bon nombre d
75 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
178r contre les tabous et les conventions sacrées du groupe. Alors le groupe expulse le « non-conformiste ». Ce sont ces expulsés
179us et les conventions sacrées du groupe. Alors le groupe expulse le « non-conformiste ». Ce sont ces expulsés de divers groupe
180non-conformiste ». Ce sont ces expulsés de divers groupes qui fondent les premières thiases grecques, communautés comparables à
181on commencé par l’individualisme : il liquide les groupes existants pour mieux accomplir son unification, sa « mise au pas ». C
182mme qui se convertit et s’incorpore à l’un de ces groupes y trouve d’une part une activité sociale qui le relie à ses « frères 
183ue l’impérialisme n’est que l’individualisme d’un groupe ; et l’individualisme, l’impérialisme d’un homme isolé. De même que l
184l absolutise sa liberté.) Le fédéralisme part des groupes locaux (région, commune, entreprises, etc.) et l’œcuménisme reconnaît
185 paroisses, ordres, etc.). C’est en effet dans le groupe local que la personne peut se réaliser. Car les tâches civiques y son
186 affaire. Si l’on se trouve en opposition avec le groupe, on a la possibilité matérielle d’y faire entendre sa voix. Si cela n
187a voix. Si cela ne suffit pas, on peut changer de groupe. L’on n’est donc pas isolé, comme l’individu se trouve isolé dans une
188ne fédération l’on peut toujours adhérer à divers groupes, l’un religieux, l’autre social, le troisième culturel ou politique,
189 lieu de pétrifier les frontières extérieures des groupes qui forment la fédération, il cherche à vivifier leurs foyers. Et de
190tures politiques d’une nation. J’indiquerai trois groupes d’exemples de cette précédence des facteurs religieux. Voilà le premi
191s d’Amérique. (La forme de « l’individualisme par groupes » dans ce dernier pays, étant prédéterminée par le fait — d’ordre ecc
192 [p. 638] qui permette de mettre en relations des groupes nationaux non étatiques. Ce fait simple institue pour le mouvement œc
193iste. Des auteurs isolés l’ont fait entendre. Des groupes d’intellectuels ont tenté de formuler certaines réponses partielles.
76 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
194 l’avais connu quelques années auparavant dans un groupe politique, à Berlin, que je fréquentais à l’insu de ma femme. J’étais
77 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
195r les masses, si la Fédération se fondait sur les groupes. Et les masses, elles-mêmes tyrans, n’obéissent qu’à la tyrannie. Que
196s Indiens, mais avec le monde entier, organisé en groupes solides ; de plus, on lui a déclaré la guerre, comme pour mieux marqu
78 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
197ssons dès qu’on se rencontre… L’atmosphère de ces groupes restreints rappelle davantage les cercles symbolistes et socialistes
198t les jambes et marquant la mesure. Puis vient le groupe des officiels et des bannières, indiquant le but et le sens du cortèg
199de la logique. Enfin des haut-parleurs ou quelque groupe comique ferment la marche. [p. 89] — Acceptons cum grano salis vos e
200s cultes.   Les États-Unis ont été fondés par des groupes successifs de colons, la plupart exilés pour cause de religion. Tous
201ctrinales. La Guerre de Sécession a coupé en deux groupes, Sud et Nord, la plupart des grandes confessions.. Ces groupes à leur
202et Nord, la plupart des grandes confessions.. Ces groupes à leur tour se sont morcelés sur leurs ailes gauche et droite, en « l
203 s’est renversé. Les groupuscules ont rejoint les groupes, qui se sont fédérés ou qui ont fusionné. Les confessions ou dénomina
204les prières des émigrants. Il s’est fondé sur des groupes religieux qui constituèrent ses premières communes, et pour lesquels
79 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
205». Une jeune héritière très connue déclarait à un groupe de journalistes qui la félicitaient sur ses fiançailles, à dix-neuf a
80 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
206action. ⁂ À l’automne 1946, sur l’initiative d’un groupe de professeurs, d’écrivains et d’artistes genevois, les premières « R
207uelques scélérats déclarés infaillibles contre un groupe d’autres scélérats qui se disent de bonne volonté ! Pendant ce temps
208ance, le collectif et l’individuel, le service du groupe et l’anarchie libératrice, la sécurité et le risque, les règles du je
209 Ici, l’équilibre vivant doit s’établir entre les groupes divers et la nation unie, puis entre les nations diverses et l’Europe
210évitablement le raidissement, puis la révolte des groupes locaux dont on exige le suicide. C’est la volonté d’unifier qui provo
211i se conduit alors vis-à-vis de l’Europe comme un groupe absolutisé, comme un vulgaire individu dont la prétendue liberté ne c
212à l’intérieur d’une nation la riche diversité des groupes, il est prêt à s’ouvrir à des unions plus vastes. Il les appelle, il
81 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
213 63] les dictateurs sont au contraire le fait des groupes de citoyens responsables, c’est-à-dire des personnes fédérées. Ayant
214équilibre souple et constamment mouvant entre les groupes qu’il s’agit de composer en les respectant, et non point de soumettre
215haque fois qu’un des cantons, comme Zurich, ou un groupe de cantons citadins, plus riche ou plus peuplé que les autres, a cru
216utumes, qui ne pourraient satisfaire aucun de ces groupes, et qui les brimeraient tous. Si l’Europe doit se fédérer, c’est pour
217 du pays. La Suisse est formée d’une multitude de groupes et d’organismes politiques, administratifs, culturels, linguistiques,
218brimeraient nécessairement un ou plusieurs de ces groupes, tendraient à réduire leur variété, et mutileraient ainsi dans plusie
219oche en proche, par le moyen des personnes et des groupes, et non point à partir d’un centre ou par le moyen des gouvernements.
220nes qui s’ouvrent l’une à l’autre, et là c’est un groupe de petits pays qui forment une union douanière. Et surtout, ce sont d
221 le reste du monde. La fédération sera l’œuvre de groupes et de personnes qui prendront l’initiative de se fédérer en dehors de
222ehors des gouvernements nationaux. Et ce sont ces groupes et ces personnes qui formeront le gouvernement de l’Europe. Il n’y a
223plexités [p. 81] vivantes, sur la destruction des groupes, et sur le mépris des vocations, remplacées par une fiche de mobilisa
82 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
224at ou le parti qui s’en empare, les citoyens, les groupes, et les minorités. Ainsi sera garanti le droit d’opposition, faute du
225 qui manquent à l’ONU : la volonté consciente des groupes sociaux et l’enthousiasme des individus. Si nous sommes en démocratie
226congrès [p. 132] « fédéraliste ». En réalité, les groupes fédéralistes s’y trouvaient en minorité à tous égards. Tant par le no
83 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
227État de l’Union devra reconnaître aux citoyens et groupes de citoyens le droit d’opposition légale. Dans la crise actuelle, ce
228 à laquelle puissent en appeler les citoyens, les groupes variés et les minorités. Il lui appartiendra de veiller en général, d
229 sauraient fonctionner au bénéfice des personnes, groupes et nations, que s’ils sont approuvés et soutenus par l’opinion europé
84 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
230 le reste du monde. La Fédération sera l’œuvre de groupes et de personnes qui [p. 610] prendront l’initiative de se fédérer en
231ehors des gouvernements nationaux. Et ce sont ces groupes et ces personnes qui formeront le gouvernement de l’Europe. Il n’y a
85 1950, Lettres aux députés européens. Première lettre
232de vœux. À la faveur de cette agitation, un petit groupe de jeunes chefs enthousiastes fit adopter par la Diète le principe d’
86 1950, Lettres aux députés européens. Quatrième lettre
233Chacun d’eux a gardé sa personnalité, parce qu’un groupe d’Imprudents et d’Utopistes, qui voyaient et qui aimaient toutes les
87 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
234ats. Et les mouvements fédéralistes aussi. Et les groupes d’intérêts professionnels, syndicats patronaux et ouvriers. Il en rés
88 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
235u Bipède. » (C’est ainsi qu’on l’appelait dans ce groupe.) Gide s’éclaircit la voix pour observer que le jeu devenait bien per
89 1952, Preuves, articles (1951–1968). « L’Œuvre du xxᵉ siècle » : une réponse, ou une question ? (mai 1952)
236pollinaire, ballets de Diaghilev, École de Paris, Groupe des Six, surréalisme, Proust, Gide et Valéry, et leurs commentateurs,
90 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
237êchent de voir les faits. Ce sont les préjugés de groupes, les routines d’administration, les égoïsmes ignorants mais énervés,
238e culture et universités, syndicats et paroisses, groupes d’études ou d’échanges, il en est des milliers de toute espèce. Nous
91 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
239ue leurs mandants avaient dressées ; 2° aider les groupes et les institutions que les fiscs, les douanes et la bureaucratie s’é
92 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-USA (août-septembre 1952)
240ns une preuve nouvelle dans la multiplication des groupes de discussion organisés au cours de ces dernières semaines sur le thè
93 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
241tion européenne par le seul jeu des partis et des groupes d’intérêts économiques se plaignent du manque de passion dont les mas
94 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
242es dont le prix n’est qu’un premier essai. L’AIEE groupe déjà la plupart des instituts européens « sérieux », mais n’a pas enc
243 et à l’Association des festivals de musique, qui groupe à deux ou trois exceptions près toutes les grandes manifestations de
95 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
244e l’édition, ses laboratoires nationaux, certains groupes d’intérêts privés, et finalement certains partis. Admettons que le pr
245les écoles de pensée et d’art ; les revues et les groupes d’études ; les festivals de musique ou de théâtre ; les instituts de
246aine de la culture, appartient en fait aux petits groupes, à de petits exécutifs spécialisés. Il serait donc naturel de calquer
247s culturelles et le bien-commun des peuples ou du groupe de nations considéré). La formule fédéraliste Nous sera-t-il permis
96 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
248orts, à participer aux discussions publiques, aux groupes de travail, et aux différents concerts. Au cours de cette rencontre a
97 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
249, le contraire de l’impérialisme d’un homme, d’un groupe ou d’une nation. La Suisse ne subsiste que par la fidélité de ses can
250ils élargirent leur alliance primitive. Les trois groupes de communes d’Uri, Schwyz et Unterwald s’aperçurent d’abord de la néc
251lle plus riche que les [p. 31] campagnes, ou d’un groupe de cantons aux intérêts communs. Toutes les fois qu’un ou plusieurs d
252du « fossé moral » qui se creusait entre les deux groupes linguistiques. Le miracle fut que la violence des passions politiques
98 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
253e, et c’est l’appartenance simultanée à plusieurs groupes ou communautés, dont les limites [p. 67] ne sont pas les mêmes. La fo
254oppent la dispersion et l’interpénétration de ces groupes, dans la faculté de choix qui se trouve laissée à chacun, que le cito
255holique est faible ou inexistant, comme Berne. Le groupe des Jeunes Paysans constitue son aile gauche. Quant aux Indépendants,
99 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
256chimistes, pharmacologues et biologistes. Le seul groupe Interpharma, de Bâle, disposait en 1939 de 35 instituts de recherches
100 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
257ance mutuelle dans laquelle vivent les différents groupes, tant linguistiques que religieux, ne paraît nullement frapper les Su