1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Préface à l’édition de 1956
1 à l’actualité de ma recherche, après la deuxième guerre mondiale, je ne la crois nullement modifiée. Je mentionnais à la fin du livre
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
2 une bonne part des masses paysannes, la première guerre mondiale fut un premier contact avec la civilisation technique. Une sorte de v
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
3 auxquelles nous avons assisté depuis la première guerre mondiale, début de l’ère totalitaire. Les Églises font un honorable effort de
4 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
4erreurs, que ce régime aient survécu à la seconde guerre mondiale, ne les rend que plus redoutables. Quelques-uns de nos adversaires le
5 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
5vivons aujourd’hui dans l’angoisse d’une nouvelle guerre mondiale, c’est parce que le monde est divisé en deux partis, qui ne se défini
6 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
64] a survécu, sans changement, aux deux premières guerres mondiales. Et qu’il y a eu, cependant, du mérite. Faut-il ajouter un mot ? Pays
7 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
7nd à cet égard de plus en plus précaire. Les deux guerres mondiales ont accéléré le processus de centralisation économique. Elles ont ame
8 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
8 a fallu s’adapter aux circonstances nées de deux guerres mondiales, maintenir une monnaie forte pour forcer les frontières, et modifier
9 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
9 périodes de mobilisation qui ont marqué les deux guerres mondiales, les fréquents déplacements de [p. 137] troupes d’un bout à l’autre d
10 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
10e quotidienne du grand nombre jusqu’à la première guerre mondiale. Une proportion infime de nos populations eut l’occasion, durant ce l
11 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
11té ? 3. Quelles ont été les conséquences des deux guerres mondiales pour l’ensemble de l’Europe ? 4. Quels sont les pays européens dominé
12 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
12. Le grand délire nationaliste qui a provoqué les guerres mondiales n’a pas seulement compromis ou perdu nos positions de puissance polit
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
13 et ils n’ont réussi qu’à allumer la plus cruelle guerre mondiale qui ait jamais ébranlé et déchiré la société. À l’époque où éclata la
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
14sé produire la paix, et qui a produit la première guerre mondiale ? Le romantisme, en appelant lyriquement et justifiant doctrinalement
15erait pas de s’opposer à ce mouvement, mais une « guerre mondiale » l’obligerait à prendre « la tête du mouvement révolutionnaire ». Au
16el ne s’arrête pas à 1900 : car c’est la première guerre mondiale qui l’achève, aux deux sens du terme. De cet achèvement normal, logiq
17 l’un de ses disciples à la veille de la première guerre mondiale 262  : Octobre 1908. — L’Europe est, par excellence, la terre des ca
18rojets d’union date des lendemains de la première guerre mondiale. Et la naissance d’une action politique, économique et culturelle pou
19ojets une réalité date du lendemain de la seconde guerre mondiale. Il fallait toucher le fond, c’est fait. L’Europe unie naît à l’histo
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
20es totalitaires, d’où devait résulter la deuxième guerre mondiale. Paul Valéry les juge ainsi : L’Europe avait en soi de quoi ordonne
21 nolentem trahunt. 268 Conçu avant la première guerre mondiale et terminé en 1917, le livre de Spengler fut en réalité un ouvrage d’
22« humanisme intégral ». À la veille de la seconde guerre mondiale, dans une conférence sur le Crépuscule de la Civilisation, il dit sa
16 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
23 Vers le milieu du xxe siècle, après la première guerre mondiale, lorsque l’on se remit à réfléchir sur ce qui valait encore la peine
17 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
24’auraient désiré, mais n’osaient pas y croire. La guerre mondiale — que les historiens futurs considéreront peut-être comme la réductio
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
25tre qui ne commence qu’après la fin de la seconde guerre mondiale. L’inquiétude et la colère que provoquèrent en Occident les récentes
26n’avions pas beaucoup pensé avant que la première guerre mondiale n’eût compromis la solidité et ce que nous avions cru être l’intangib
19 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
27 et survoler le fait national. En pleine deuxième guerre mondiale, il fallait au contraire un certain courage pour oser annoncer le dép
20 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
28 successivement, de la Renaissance jusqu’aux deux guerres mondiales, et ce reflux qui sous nos yeux s’achève, ramenant l’Europe à ses lim
21 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
29r — a joué un rôle important à l’origine des deux guerres mondiales. Mais ces mêmes guerres ont déclenché deux séries de réactions de sen
22 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
30ar un siècle de nationalisme qui a conduit à deux guerres mondiales. La comparaison entre les principes fondamentaux de sa culture et ceu
23 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
31n réussi, mais que nous l’avons payé par les deux guerres mondiales. Pourquoi n’en ferait-elle pas aussi bien pour l’Europe, et pour la p
24 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
32 italiens, internés en Suisse pendant la dernière guerre mondiale. Quant aux hallebardiers de la Renaissance, ils ont été rassemblés au
25 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
33éaliste du rôle de la neutralité pendant les deux guerres mondiales n’est pas généralement acceptée par les Suisses, loin de là. Si l’on
26 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
34 sujet de l’Europe dès le lendemain de la seconde guerre mondiale. [p. 95] Les arguments des deux tendances antagonistes — celle qui v
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
35 périodes de mobilisation qui ont marqué les deux guerres mondiales, les fréquents déplacements de troupes d’un bout à l’autre du territo
28 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
36de culpabilité. Il s’est noué pendant la première guerre mondiale. « Neutres, mais non pas pleutres ! » déclaraient fièrement nos publi
29 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
37de la réserve suisse Des lendemains de la seconde guerre mondiale jusqu’aux environs de 1960, il faut reconnaître que nos autorités et
30 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
38s raisins Plus tard, c’est à la veille de l’autre guerre mondiale, une délégation du CICR se rend à Rome pour essayer de sauver les ble
31 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
39 preuve incontestable en est fournie par les deux guerres mondiales, résultant du nationalisme et de l’État totalitaire — par le besoin d
32 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
40les garde-à-vous et saluts au drapeau et par deux guerres mondiales des plus réussies, trente-huit millions de tués en deux séances (l’un
33 1970, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. Préface 1970
41eux ? » La Suisse a eu de la chance lors des deux guerres mondiales, mais elle l’a méritée par ses choix, par ses prudences et par ses ri
34 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
42 nationalismes. Il y eut enfin, après la première guerre mondiale, le mouvement paneuropéen, lancé à Vienne en 1923 par le comte Couden
43its groupes d’intellectuels ». Survint la seconde guerre mondiale et l’occupation de l’Europe. On put croire un moment que tout notre t
35 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
44nationalismes en 1914 qui a déclenché la première guerre mondiale, et non pas la mitrailleuse, ni ces avions biplans qui volaient tout
45on fils aviateur en 1915.) Mais de cette première guerre mondiale sont issus très rapidement le bulldozer et l’avion de ligne. Et ce n’
46ar les gouvernements, qui a déclenché la deuxième guerre mondiale, mais au contraire, c’est sa première application (grâce à l’interven
36 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
47ations » savait faire. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, tandis que le continent ruiné et disloqué essayait de reconstruire s
37 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
48 à deux reprises mémorables marquées par les deux guerres mondiales, mettre un terme à l’existence même de la culture européenne. Jusque-
49es prétentions contradictoires ont conduit à deux guerres mondiales. La comparaison entre les principes fondamentaux de la culture europé
38 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
50inéluctable, et, pour le vérifier, déclenchent la guerre mondiale. Ce sera contre le nationalisme qui vient de faire ses preuves que Co
39 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
51re société, la preuve en est fournie par les deux guerres mondiales, résultant du nationalisme et de l’État totalitaire — par le besoin d
52es garde-à-vous et saluts au drapeau, et par deux guerres mondiales des plus réussies, trente-huit millions de morts en deux séances (l’u
40 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
53us les pays de l’Europe, peu après 1880. Les deux guerres mondiales de 1914 et 1939 sont les résultantes nécessaires du stato-nationalism
41 1972, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). De l’unité de culture à l’union politique (17-23 avril 1972)
54ustifier les pires chauvinismes, fauteurs de deux guerres mondiales où l’Europe a failli périr, mais encore ils faussaient notre vision d
42 1972, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut dénationaliser l’enseignement [Entretien] (8 décembre 1972)
55peuples militarisés, et qui nous a déjà valu deux guerres mondiales. Ce qu’Illich appelle en termes marxistes « aliénation » des élèves,
43 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
56stifient les pires chauvinismes, fauteurs de deux guerres mondiales où l’Europe a failli périr. [p. 74] La vérité, c’est que la culture
44 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
57sion en État-nations souverains — qui a causé les guerres mondiales et donc sa ruine — c’est cela aussi qui l’empêche de résoudre la cris
45 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
58morale des stato-nationalismes annonçait les deux guerres mondiales, [p. 39] inévitables, refusées certes par la conscience des peuples m
46 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
59ur la vogue de l’Art nègre, dès avant la première guerre mondiale. Les Demoiselles d’Avignon de Picasso en témoignent à la manière d’un
47 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
60re pour « arranger tout cela » : les deux grandes guerres mondiales du xxe siècle n’ont pas fait plus de morts en dix ans que notre paix
48 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
61rs le milieu du xxe siècle, au lendemain de deux guerres mondiales provoquées par le jeu des nationalismes [p. 91] européens, guerres qu
62 nom de défense de la Paix. Et ce seront les deux guerres mondiales. Après quoi, faute de guerres nationales importantes durant deux ou t
63-technique et économique, provoquant de nouvelles guerres mondiales, de continent à continent, qui ne peuvent conduire qu’à la destructio
49 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
64morale des stato-nationalismes annonçait les deux guerres mondiales, inévitables, refusées certes par la conscience des peuples, mais ins
50 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
65ix des campagnes, etc. ? Comment prévoir les deux guerres mondiales, et même en les prévoyant, qu’elles multiplieront par cent, mille et
66total a été rendu possible, en fait, par les deux guerres mondiales, dont Herman Kahn [p. 180] admet si facilement que sa méthode n’aurai
51 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
67du possibles et aussitôt « inévitables » les deux guerres mondiales du xxe siècle. Il est permis de préférer la suppression des Armées à
68ession des Armées à l’éventualité d’une troisième guerre mondiale, dût en souffrir la théorie classique du Pouvoir. Le budget de l’État
52 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
69 pour empêcher le retour des folies d’hier : deux guerres mondiales déclenchées par le choc de nos nationalismes étatisés. À cette urgenc
70tion seulement. Nous avons payé cela par les deux guerres mondiales. Pourquoi ne ferait-elle pas, dorénavant, des citoyens pour une Europ
71x les Régions qu’on n’y a su ou pu voir venir les guerres mondiales, la théorie de la relativité, le stalinisme, la décevante marche sur
53 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
72s mieux les Régions qu’on n’y a su voir venir les guerres mondiales, la théorie de la relativité, le stalinisme, la décevante marche sur
54 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
73, comme celles qui ont servi de détonateur à deux guerres mondiales dans l’espace d’une génération. Et tel sera le thème dominant des pre
55 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
74ace à cet « impensable » que serait une troisième guerre mondiale, et vraiment la dernière cette fois-ci, à cause de la puissance des a
56 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
75 nom de défense de la Paix. Et ce seront les deux guerres mondiales. Après quoi, faute de guerres nationales importantes durant deux ou t