1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
1t peux-tu vivre si largement ? » demande certaine hargne à cet artiste de la prodigalité. — « Ah ! répond-il, j’aimerais bien
2artir en croyant qu’ici la vie a parfois moins de hargne… Déjà je suis repris par le malaise que m’infligent les lieux faciles
2 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
3t peux-tu vivre si largement ? » demande certaine hargne à cet artiste de la prodigalité. — « Ah ! répond-il, j’aimerais bien
4artir en croyant qu’ici la vie a parfois moins de hargne, et les petites gens plus de bonté… Déjà je suis repris par le malais
3 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
5 être honnête, se complaire expressément dans une hargne tempérée de badinage. C’est à la fois trop et trop peu. Car, ou bien
4 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
6e l’état civil. Qu’il ne s’y mêle aucune trace de hargne, c’est un miracle qui défie l’époque. M. de Lacretelle, dans sa préfa
5 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
7age intellectuel et projette sur « l’Europe » des hargnes provinciales. Quand il écrit Europe, il ne pense que France, et quand
6 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
8s rendent leurs comptes — ce qu’ils refusent avec hargne et hauteur : l’État c’est eux, qui signent illisible leurs « mises en
7 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
9in des États totalitaires taxe d’utopie, non sans hargne, correspond — comme l’auteur le démontre par des textes frappants — à