1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
1» des poètes français d’aujourd’hui ; ce sont les harmoniques éveillées en lui par la voix de Hölderlin qui ont dû l’inciter à l’ac
2 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
2ellectuels, éveillent dans l’esprit populaire des harmoniques que nous ne savons plus prévoir. Littéralement, les mots n’ont plus l
3 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Hommage à C. F. Ramuz (mai 1940)
3ors de pair, dans ce recueil, le Petit Ramusianum harmonique de Ch.-A. Cingria et Stravinsky : l’humour de l’authentique, si carac
4 1948, Suite neuchâteloise. IV
4 prolongés comme un accord qui réveille au loin l’harmonique et qui fait vibrer tous les temps, créant notre avenir aussi, parce q
5 1948, Suite neuchâteloise. V
5uel silence ! Et je m’attarde à suivre encore ces harmoniques, comme à l’écoute clandestine, l’oreille au son d’un passé qui faibli