1 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
1e que rouge ». On assure qu’il possède encore une harpe et un piano près des étoiles, et qu’il est « pittoresque », cas déplo
2 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
2e que rouge ». On assure qu’il possède encore une harpe et un piano près des étoiles, et qu’il est « pittoresque », cas déplo
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
3eau sans voile ni rames, emportant son épée et sa harpe. Il aborde au rivage irlandais. La reine d’Irlande [p. 28] détient se
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
4ail ni voile, muni seulement de son épée et de sa harpe. Il part à la recherche du baume salutaire qui chassera le poison de
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
5r considérait l’humanité entière comme une grande harpe dans les mains du grand maître, chaque peuple lui paraissait être une
6que peuple lui paraissait être une corde de cette harpe géante, montée sur un ton particulier, et il percevait l’harmonie uni
6 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
7voile ni rames, emportant son [p. 420] épée et sa harpe. Cela finit en Irlande, où Iseut le guérit. Le deuxième voyage, en qu