1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1r un coureur : « À peine a-t-il touché la piste d’herbe, c’est une allégresse héroïque qu’infuse à son corps la douce matière
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jules Supervielle, Gravitations (décembre 1929)
2mpas. « Le voilà qui s’avance, foulant les hautes herbes du ciel. » Le gaucho a dompté Pégase et caracole dans les étoiles. J’
3 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Éluard, Capitale de la douleur (mai 1927)
3 Nocturnes aux caresses coupantes comme certaines herbes. Capitale de la douleur ak , ce sont de belles syllabes sereines, et
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
4ases, tout en allant comme [p. 138] en rêve sur l’herbe où s’étouffait tout bruit. « Ô crépuscule adolescent, disais-je, chas
5] devant moi, une biche dresse la tête au ras des herbes, se lève, saute sur place, — n’est plus là. — J’ai poursuivi longtemp
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
6e tenace comme toutes ces odeurs de la terre, des herbes et des bêtes. Parfois souffle le vent marin ; et des cigognes filent
6 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
7ière des forêts, les jambes nues sous la pluie. L’herbe était pleine de sales limaces et de petits escargots, et les frambois
8n », je pensais en-dessous que j’aimais mieux les herbes mouillées. [p. 58] Lord Artur. — On dit souvent des femmes qu’elles
7 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
9enragés. Fatigués de leur innocence, voyant que l’herbe se faisait rare sous leurs pieds et qu’ils n’avaient plus de berger,
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
10vre, sec et lumineux. Toutes les nuances du gris, herbes, pierres, oliviers, et quelques touches de vert humide au fond des va
11r sa jeune nudité. Pas une vapeur ne s’élève de l’herbe pauvre des terrasses, [p. 183] ni de ces arbres moirés et allègres. T
9 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
12r sa jeune nudité. Pas une vapeur ne s’élève de l’herbe pauvre des terrasses, ni de ces arbres moirés et allègres. Tout est v
10 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une idée de Law (janvier 1937)
13it à conquérir : c’était là proprement « couper l’herbe sous les pieds » à la guerre. Mais le geste du capitaliste, qui eût é
11 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
14Pendant son absence, ses moissons sont abîmées, l’herbe folle envahit ses champs, le bétail, faute de soins, dépérit. À son r
12 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
15erd dans la hauteur. Nous nous sommes assis sur l’herbe, à côté des porte-drapeaux de la Vieille garde du Parti, quatre civil
13 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
16enragés. Fatigués de leur innocence, voyant que l’herbe se faisait rare sous leurs pieds et qu’ils n’avaient plus de berger,
14 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
17re, sans préjugés ni fausse pudeur. Couché dans l’herbe grasse, écrasé par son sac, l’homme observe l’avant-terrain par-desso
18assé, sans avenir. Tout le présent limité par ces herbes où circulent des bestioles maladroites. Le drap du pantalon colle au
15 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
19re, sans préjugés ni fausse pudeur. Couché dans l’herbe grasse, écrasé par son sac, l’homme observe l’avant-terrain par-desso
20assé, sans avenir. Tout le présent limité par ces herbes où circulent des bestioles maladroites. Le drap du pantalon colle au
16 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
21i vu, aux frontières de la Suisse, l’invasion des herbes sauvages venant des terres abandonnées du Nord et que nos paysans s’e
17 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
22ux, aux esplanades, aux terrains vagues envahis d’herbes. Les arbres cachent les façades, moutonnent à la hauteur des toits, e
18 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
23par-dessus le dos gris d’un cheval qui broutait l’herbe d’un marais. Buenos Aires, début de septembre 1941 Un seul gratte-c
24umets déchiquetés par le vent tiède. Couché sur l’herbe je sens vivre une terre étrange, plus jeune et plus ancienne qu’aucun
19 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
25 200] de faunes et de chiens gisent le nez dans l’herbe, près d’un socle brisé. Le pré s’élève et s’ouvre sur la cour sablée
20 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
26ux, aux esplanades, aux terrains vagues envahis d’herbes. Les arbres cachent les façades, moutonnent à la hauteur des toits, e
27atues de faunes et de chiens gisent le nez dans l’herbe, près d’un socle brisé. Le pré s’élève et s’ouvre sur la cour sablée
21 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
28enragés. Fatigués de leur innocence, voyant que l’herbe se faisait rare sous leurs pieds et qu’ils n’avaient plus de berger,
22 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Souvenir d’un orage en Virginie (novembre 1946)
29atues de faunes et de chiens gisent le nez dans l’herbe, près d’un socle brisé. Le pré s’élève et s’ouvre sur la cour sablée
23 1947, Doctrine fabuleuse. 1. Premier dialogue sur la carte postale. La pluie et le beau temps
30ière des forêts, les jambes nues sous la pluie. L’herbe était pleine de limaces et de petits escargots, et les framboises hum
31n », je pensais en dessous que j’aimais mieux les herbes mouillées. [p. 13] Lord Artur. On dit souvent des femmes qu’elles so
24 1948, Suite neuchâteloise. VIII
32is mon pas : au bout de mon pied, dans un creux d’herbe, un petit lièvre frémissait, immobile et terrorisé. Nous nous sommes
25 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
33nventa le procédé pour détruire les racines d’une herbe nommée kans, fléau des riches vallées à blé de l’Inde centrale. Avec
26 1951, Preuves, articles (1951–1968). Culture et famine (novembre 1951)
34trouvé le procédé pour détruire les racines d’une herbe nommée kans, fléau de riches vallées à blé de l’Inde centrale. Avec l
27 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
35rps et à la sensation. (« Toute chair est comme l’herbe. » Amour de la chair pour ce qui la transcende et l’anime, car la pou
36etit monde complexe et fortuit, terre et pierres, herbe humide, ciel clair entre les branches, aubépines, profondeur des bois
28 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
37ves, à deux mille mètres, parmi les pâturages à l’herbe rase, plantes grasses, petites fleurs intenses. Une place de bourg au
29 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
38in. Et, au milieu, dans un cirque de prairies à l’herbe grasse, environné de hautes pentes dénudées que couronne parfois la t
30 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
39autes fenêtres sans vitraux, on voit des pentes d’herbe rase, des pans de forêts, des rochers sur le ciel. Ces noms mêmes et
31 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
40aux vives à 2 000 mètres, parmi les pâturages à l’herbe rase, plantes grasses, petites fleurs intenses. Une place de bourg au
32 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
41 Terre, de la surface terrestre, des arbres, de l’herbe… Ce sont des réactions subjectives que nous exprimons. Mais on peut i
33 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
42Iseut : Il ne m’aime pas, ne je lui. Fors par un herbe dont je bui Et il en but : ce fu péchiez. Le procédé de Béroul, qui
34 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
43 modernes entre la croissance vivante, celle de l’herbe, des arbres, des bêtes et de l’homme, et l’accroissement quantitatif
35 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
44is désirable et redouté. Ne pas manger son blé en herbe, voilà la formule primitive, le fondement symbolique et le principe p
36 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
45enragés. Fatigués de leur innocence, voyant que l’herbe se faisait rare sous leurs pieds et qu’ils n’avaient plus de berger,