1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1amène à Tubingue ne soit pas seulement un hasard… Hier, c’était la Pentecôte. La fête de la plus haute poésie. Mais dans ce
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean-Louis Vaudoyer, Premières Amours (août 1927)
2les circonstances d’une aventure ancienne. Entre hier et demain : Une femme « encore jeune » se souvient d’un danseur de se
3 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
3e, d’inspiration. Je trouve dans une enveloppe qu’hier vous m’adressâtes une déclaration d’amour destinée à une femme blonde
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
4amène à Tubingue ne soit pas seulement un hasard… Hier, c’était la Pentecôte. La fête de la plus haute poésie. Mais dans ce
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
5 22 mai 1929 (Après avoir relu ce que j’écrivais hier.) Il s’agirait, au fond, d’amener la pensée à la plus insistante véné
6iqué en l’occurrence.) Ainsi vivait l’Allemagne d’hier — celle de cette province encore — dans l’intimité vivante de ses cla
7tre, derrière ses volets mal clos… 20 juin 1929 Hier, au moment de me quitter après une promenade en forêt, elle a rapidem
6 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
8avec la condition humaine ? Ni pour le mensonge d’hier, ni pour celui de demain nous ne verserons notre sang. Il y a une vér
7 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
9te, cela me rend plus jolie, quelqu’un me l’a dit hier encore, vous ne saurez pas qui. Lord Artur. — Ravissante Sonnette, v
8 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
10avec la condition humaine ? Ni pour le mensonge d’hier, ni pour celui de demain nous ne verserons notre sang. Il y a une vér
9 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
11ute si la France est, en effet, aujourd’hui comme hier, la dernière écluse. Ce n’est pas notre faute si le pays des petits r
10 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
12sir de changer quelque chose à cette mécanique qu’hier encore… Mais nous ne voulons pas ironiser trop facilement. Prenons-le
11 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
13ots, ou de deux fonctions, que toute la culture d’hier s’évertuait à séparer : pensée et main. « Penser avec les mains », c’
12 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
14s du Führer à son peuple. Je roulais ces pensées, hier soir, debout parmi la foule qui n’avait pas trouvé de places assises
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
15notre maison, est venue plusieurs fois nous voir. Hier, elle m’a demandé avec toutes sortes de précautions oratoires embroui
1610 décembre 1933 Un discours de l’instituteur. — Hier soir, séance de Pathé-Baby organisée par l’instituteur dans la salle
17 21 janvier 1934 (dans l’île) Nous sommes rentrés hier soir dans cette maison glaciale et humide. Il n’y avait plus de pétro
18ait inguérissablement neurasthénique. Et voilà qu’hier, elle a pondu. Et ce matin de nouveau. De très gros œufs, me semble-t
19arler de la pêche, de son filet qui a été emporté hier, etc. Quel sens concret cela peut-il avoir de parler de la « scission
20llait à peu près dans le sens de ce que j’ai noté hier ici. « Les sciences traictent les choses trop finement, d’une mode ar
21rit ? 17 avril 1934 La poule noire couve depuis hier ses treize œufs. J’ai semé des salades, planté des choux, enfoncé une
22aire dehors, et le peuple m’intéresse infiniment. Hier, je suis resté longtemps au marché, et j’ai bien regardé comme ils ma
23 Pour moi, je sais seulement que je suis content. Hier soir, j’avais fait une dernière revue de nos possibilités de subsiste
24i m’a le plus frappé, c’est que je m’étais fâché, hier soir, et que la Providence, évidemment, se payait ma tête. Ensuite, j
14 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
25ce [p. 135] 22 septembre 1934. A… (Gard) Arrivés hier matin, par Nîmes. Déjà je ne sais plus ce que j’attendais, ni ce que
26 C’est leur gros raisin bleu. Nous y sommes allés hier au soir. Des [p. 144] hauteurs, on voyait la plaine rose et violacée
27 ne veux pas m’occuper ! » À 10 kilomètres d’ici, hier au soir, pressé de rentrer, je hèle une auto. Le conducteur est seul.
28’hommes ». — Ils étaient en effet une quarantaine hier soir. Je suis entré comme ils achevaient de boire leur tasse de café
29s, 6 janvier 1935 Deux conférences à Montpellier, hier et ce matin. Des étudiants, des professeurs. Beaucoup de discussions
30u Prochain. 17 février 1935 Cercle d’hommes. — Hier soir, le sujet de l’entretien était le problème de l’autorité. La dis
31s ? Je vais m’y mettre. 28 février 1935 Terminé hier soir la rédaction de ma conférence. Ce matin le pigeon n’est pas reve
32ai temps de Pâques ! » me crie Simard. [p. 213] ⁂ Hier il pleuvait. Vendredi, c’était grand soleil. Et les bonnes femmes dis
33ait nous faire soupçonner cette présence, à côté. Hier matin, la mère Calixte arrive tout agitée : Madame se meurt ! s’écrie
34ilà donc brouillé avec Simard. Après l’algarade d’hier matin, je ne me sentais pas le cœur à lui jouer une comédie de sympat
35s « condoléances » à Mme Simard, que j’ai trouvée hier soir devant son seuil, entourée de commères qui entretiennent son cha
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
36 les décourager ! 21 juillet 1935 Je traversais hier soir le quartier de Passy, en proie aux tourments bienheureux d’une i
16 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
3710 décembre 1933 Un discours de l’instituteur. — Hier soir, séance de Pathé-Baby organisée par l’instituteur dans la salle
17 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
38e là-bas ? Je vais m’y mettre. 28 février Terminé hier soir la rédaction de ma conférence. Ce matin le pigeon n’est pas reve
39. « Un vrai temps de Pâques ! » me crie Simard. ⁂ Hier il pleuvait. Vendredi, c’était grand soleil. Et les bonnes femmes dis
40ait nous faire soupçonner cette présence, à côté. Hier matin, la mère Calixte arrive tout agitée : Madame se meurt ! s’écrie
41Me voilà brouillé avec Simard. Après l’algarade d’hier matin, je ne me sentais pas le cœur à lui jouer une comédie de sympat
42 condoléances » à madame Simard, que j’ai trouvée hier soir devant son seuil, entourée de commères qui entretiennent son cha
18 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
43notre maison, est venue plusieurs fois nous voir. Hier, elle m’a demandé avec toutes sortes de précautions oratoires embroui
44ait inguérissablement neurasthénique. Et voilà qu’hier, elle a pondu. Et ce matin de nouveau. De très gros œufs, me semble-t
45arler de la pêche, de son filet qui a été emporté hier, etc. Quel sens concret cela peut-il avoir de parler de la « scission
46ompassé ».   16 avril La poule noire couve depuis hier ses treize œufs. J’ai semé des salades, planté des choux, enfoncé une
47vant longtemps en fait de « rentrées ».   14 juin Hier soir, j’avais fait une dernière revue de nos possibilités de subsiste
48qui m’a le plus frappé c’est que je m’étais fâché hier soir, et que la Providence, évidemment, se payait ma tête. Ensuite j’
19 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
49emps”. Du point de vue égoïste de ces étudiants d’hier, c’est compréhensible. Pour eux et leur caste, c’était le bon temps !
50, pour vérifier si la porte a été refermée à clé. Hier soir, il m’avait remis la note du mois de décembre. En plus des 70 ma
51ars 1936 Comme je traversais la place de l’Opéra, hier vers minuit, des camelots criaient une édition spéciale du journal lo
52ents, trois coups rapprochés, n’a cessé de battre hier par toute la ville. Il est trois heures du matin : j’ai été réveillé
53n 1936. Départ Nous quittons l’Allemagne ce soir. Hier, nous chantions encore avec les étudiants, dans une auberge forestièr
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
54ythe…) [p. 238] Lettre de Diotima à Hölderlin : Hier soir, j’ai longuement réfléchi sur la passion. Sans doute, la passion
21 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
55rai en confidence deux phrases d’une lettre reçue hier, et relative à mon Amour : « Quand j’étais jeune, j’aurais parfaitem
22 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
56erce ; ni même de la grande industrie (réalisme d’hier). Notre époque est celle des religions politiques, sociales, national
57[p. 214] techniques », superstition des experts d’hier et d’avant-hier. Ils ont pensé, et prouvé par le fait, que la Techniq
23 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
58tion sans arrière-pensée avec leurs adversaires d’hier. Des hommes qui mettent l’intérêt national au-dessus des intérêts d’u
24 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’heure sévère (juin 1940)
59éfense nationale, nous acceptons des mesures qui, hier encore, passaient pour folles, démagogiques, impensables et impratica
25 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
60la confiance des États du Middle West… J’écoutais hier la cérémonie dite de « l’Inauguration ». La veille, le président avai
26 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
61t morte à l’asile. Cela se sent parfois chez lui. Hier encore, pour vous citer un seul exemple, à peine étions-nous dans not
27 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
62que le Diable nous a pris. Certes, ce n’est pas d’hier qu’on trompe sa femme, et qu’on trahit ses serments par amour. « The
28 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le mensonge allemand (16 août 1945)
63toire vraie pose le vrai problème. Ce n’est pas d’hier que je l’ai observé : les Allemands ne mentent pas comme nous. Et c’e
29 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
64s contribué à transformer la condition du siècle. Hier soir, au cinéma, un hello derrière moi, c’était N., l’un des as du tr
65echerches atomiques à Los Alamos, a été interrogé hier par un comité du Sénat. À la question : “Est-il vraisemblable qu’un s
30 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
66istoire de l’hôtel — à partir de vingt dollars ». Hier chez Schwartz, le grand magasin de jouets de la Cinquième Avenue : « 
31 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
67ve… Militarisation de nos pensées, de nos images. Hier, dans l’autobus, une petite bourgeoise assise devant moi s’écrie, voy
68et du dernier livre de Huizinga, qui nous parvint hier de Hollande. Nous avons passé deux belles heures dans la roseraie de
32 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
69t et toute marche prolongée. Février 1940 Monté hier au Gothard, pour une affaire de service. Ce haut lieu de la Suisse, c
70e. Pour la première fois, j’avais senti l’Europe. Hier, j’étais dans ce train. Il neigeait, on ne voyait guère que quelques
71devant Dieu. [p. 56] 9 mars 1940 Il nous est né hier une fille que nous avons nommée Martine. J’inscris ici, pour qu’elle
33 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
72’humanité en général. C’est ce que j’ai développé hier matin devant le micro de Radio Berne, qui m’avait offert un quart d’h
73 viendront jamais ? Car la carte des pays libres, hier encore presque aussi vaste que la terre, se rétrécit de jour en jour
74issance de l’unique nécessaire ? 6 juin 1940 Hier soir, à Lausanne, avec Théo Spoerri, pour l’émission nationale à la r
75nd corps ». Dimanche, 16 juin 1940 À 11 heures, hier matin, mon ordonnance fait irruption dans mon bureau, claque les talo
76 article… Mais la Légation d’Allemagne a protesté hier matin. J’ai l’ordre de vous faire conduire chez vous pour y prendre l
34 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
77e allemande. Cinquième journée Départ de Madrid hier soir dans un train archi-plein — beaucoup de voyageurs n’ont pu y tro
35 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
78ie. La dame de Tuxedo en sera pour ses conserves. Hier soir, je me suis mêlé à la foule de Times Square. Je n’avais vu tant
79ns mes manières polies. 27 janvier 1941 Soirée, hier, chez Reinhold Niebuhr, l’une des meilleures têtes du pays. Professeu
80arlait peu, ce qui est le privilège des génies. ⁂ Hier soir on m’a fait faire le tour d’un des lacs voisins de la ville. Tou
36 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
81ègne [p. 133] parmi notre communauté d’inconnus d’hier, plongés dans tous les charmes de la paix, incroyablement hors du siè
37 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
82ois jours et nuits de travail acharné, j’ai tenté hier soir une sortie. Deux signes m’ont prouvé que jusqu’à nouvel ordre je
38 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
8331 janvier 1943 Les deux décades. — La journée d’hier marquait un double anniversaire : dix ans d’Hitler et dix ans de Roos
84l’Europe. Elle imite dans ses livres les succès d’hier. Et grâce à l’influence des films, elle s’imite elle-même. Autre his
85ups, soudain totale pour tel produit qui abondait hier et qu’on ne trouve plus nulle part le lendemain. La viande parfois, o
86qui point, quand toutes choses et les souvenirs d’hier changent de poids et de millésime, quand les mouettes éclosent du roc
39 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
87toire vraie pose le vrai problème. Ce n’est pas d’hier que je l’ai observé : les Allemands ne mentent pas comme nous. Et c’e
88 ? — Non, mais le ton… Mrs. H. vous invitait pour hier soir, dommage. Miss Patricia Thompson, avec un p, vous fait dire qu’e
89l’hôtel — à partir de $ 20 la place ». Nous fûmes hier chez Schwartz, grand magasin de jouets de la Cinquième Avenue. « Auri
40 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
90l faisait ce temps-là, l’autre jour, à Hiroshima. Hier, j’ai ramené le journal du village, et je l’ai lu presque en entier t
41 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
91le 12 août 1945. On nous parle d’armistice depuis hier. Est-ce encore une de ces fausses nouvelles comme cette guerre en a v
42 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
92s contribué à transformer la condition du siècle. Hier soir, au cinéma, un hello derrière moi, c’était N., l’un des as du pe
93echerches atomiques à Los Alamos, a été interrogé hier par un comité du Sénat. À la question : “Est-il vraisemblable qu’un s
43 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
94qui point, quand toutes choses et les souvenirs d’hier changent de poids et de millésime, quand les mouettes éclosent du roc
95ns avoir jamais bien compris nos noms de famille. Hier, Robert m’a conduit à Albany, pour m’éviter la moitié du trajet jusqu
44 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
96ffets immédiats. Depuis des mois, en Amérique, et hier en France, on nous prédit des catastrophes possibles, de dimensions c
45 1946, Combat, articles (1946–1950). Tous démocrates (22 mai 1946)
97 [p. 1] Tous démocrates (22 mai 1946) c Je fus hier soir visiter un ami qui aime à se dire « un anarchiste catholique ».
46 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Beekman Place (octobre 1946)
98qui point, quand toutes choses et les souvenirs d’hier changent de poids et de millésime, quand les mouettes éclosent du roc
47 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
99l’hôtel — à partir de $ 20 la place ». Nous fûmes hier chez Schwartz, grand magasin de jouets de la Cinquième Avenue. « Auri
48 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
100ux ! Question de convenance comme nous le disions hier 1 . Je trouve leur union déplaisante. Le mari. Vous commettez la mêm
101us ou moins à une carte postale. Notre critique d’hier, tenez, nul besoin de gratter beaucoup pour trouver la carte postale
49 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
102la confiance des États du Middle West… J’écoutais hier la cérémonie dite de [p. 106] « l’Inauguration ». La veille, le prési
50 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
103t comme jadis, il n’est plus même de droite comme hier, il est de gauche, ou « dans la ligne », il se range au nouveau confo
51 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
104 fractions de la gauche et de la droite du parti. Hier encore, M. Léon Blum écrivait dans Le Populaire : « On ne fera donc p
105tance ? Ou encore des vainqueurs et des vaincus d’hier ? (Nous avons des délégations allemandes, autrichiennes et italiennes
52 1948, Suite neuchâteloise. II
106quoi maintenant, à cet instant précis, et non pas hier ni même une seule seconde plus tôt ? Quel mouvement ai-je donc fait p
53 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
107ur méditer dans la campagne anglaise… J’y pensais hier, dans mon jardin, tout en cherchant des œufs de Pâques avec mes enfan
54 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
108es [p. 6] rites millénaires que des révolutions d’hier ou d’avant-hier. Entre le conformiste et le révolté, l’Europe connaît
55 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
109tes villes comme Vevey, cette vigneronne du lac — hier encore si gentiment troussée dans son accoutrement rustique. La Suiss
56 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
110 snobs intellectuels de l’Occident, la jeunesse d’hier, jettent les hauts cris de la vertu blessée. J’attaque en fait leur r
57 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
111ment raison, qu’il soit incarné par Staline comme hier, ou par K. et son groupe comme aujourd’hui, sauf qu’on reconnaît « sp
112t » qu’à partir d’aujourd’hui Staline se trompait hier, en même temps qu’on suggère que K. peut se tromper. Entre les deux,
113onolithique de tous les échelons du système ? K., hier encore, la proclamait vitale. Insoluble problème, et les risques sont
58 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
114snobs intellectuels de l’Occident — la jeunesse d’hier — jettent les hauts cris de la vertu blessée. J’attaque en fait leur
59 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
115r ce qu’il faut dire est notre action. J’écrivais hier : Jurons de faire l’Europe. C’est la seule réponse positive et finale
116éparait. Jeudi 8 novembre 1956, à Ferney Rentré hier de Paris à Genève, à temps pour me joindre au cortège de deuil et de
60 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
117eux qui en parlent sont les mêmes qui me disaient hier encore : « Qu’est-ce que l’Europe ? » À mon tour de leur demander ce
61 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
118, mais l’idée d’une union directe entre ennemis d’hier, pour que les deux « dernières » soient vraiment les dernières, aurai
62 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
119droit de faire reproche à Sartre d’avoir approuvé hier ceux auxquels il donne tort aujourd’hui. Les dialecticiens qui avaien
63 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1957)
120 par ces notes en vrac. Paul-Henri Spaak, parlant hier soir sur les aspects politiques de l’intégration, a convaincu tout le
64 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
121ritiquent aujourd’hui encore notre colonialisme d’hier ! Nous courons, aujourd’hui déjà, un danger qu’on ne saurait exagérer
65 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
122ns votre sens ? Puisque leur grande idée, c’était hier la vôtre, mais vous l’avez réalisée ! Quand ils auront rejoint et dép
66 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
123e ne partage nullement le pessimisme à la mode… d’hier, chez nos penseurs et philosophes. Il est clair que les esprits créat
124 s’ils sont aujourd’hui plus ou moins nombreux qu’hier ? Le grand nombre de vedettes célébrées par la presse et la radio, et
125s se bornent à prolonger et à copier des succès d’hier, et qu’ils négligent le pouvoir qu’ils ont acquis désormais de guider
67 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — a. L’amour et la personne dans le monde christianisé
126t les Peaux-Rouges, les sauvages de l’Australie d’hier et de l’Amazonie d’aujourd’hui, et même les primitifs de la Polynésie
68 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
127ut ignorer l’avenir, il veut « le parfait oubli d’hier » et « n’importe [p. 175] quel avenir », pour jouir totalement de l’i
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
128st que nous sommes aujourd’hui ce que nous étions hier, ce que nous sommes depuis la révolution de février. Depuis cette rév
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
129tie du monde où nul fossé ne sépare aujourd’hui d’hier. Cette vérité éclate avec le plus de force dans l’œuvre des deux écri
71 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
130dée d’unir ou de fédérer l’Europe n’est pas née d’hier. Elle remonte très précisément au début du xive siècle, si l’on s’en
72 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
131rogressé dans l’âme et dans les mœurs des peuples hier encore colonisés. Mais voici le troisième grand fait : nos idéaux et
73 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
132 séparation topographique des éléments distincts, hier dominantes dans l’ordonnance des choses et des États, céderont le pas
74 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
133e les Églises soient aujourd’hui plus vivantes qu’hier. Les nouvelles générations me paraissent tranquillement libérées de l
134 La discipline, un point c’est tout ! » me criait hier encore un de ces « gardiens du seuil », parce que j’avais dévié de qu
135 dialectes italiens, pour ne rien dire de l’arabe hier encore. En revanche, on parle français dans des provinces de quatre a
75 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
136 séparation topographique des éléments distincts, hier dominantes dans l’ordonnance des choses et des États, céderont le pas
76 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
137e les Églises soient aujourd’hui plus vivantes qu’hier. Les nouvelles générations me paraissent tranquillement libérées de l
138 La discipline, un point c’est tout ! » me criait hier encore un de ces « gardiens du seuil », parce que j’avais dévié de qu
77 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
139 dossiers, [p. 23] quelques-uns nous sont arrivés hier, d’autres vous seront présentés oralement. C’est dire que la réponse
78 1966, Preuves, articles (1951–1968). André Breton (novembre 1966)
140’une épithète gouailleuse, et le disciple, flatté hier encore au-delà de ses plus folles espérances, s’en allait subitement
79 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Stampa, vieux village… (15-16 janvier 1966)
141er qui avait été celui de son père. Il y est mort hier soir, puisse-t-il y reposer parmi les siens, « réuni à son peuple »,
80 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). André Breton à New York (8-9 octobre 1966)
142d’une épithète gouailleuse, et le disciple flatté hier encore au-delà de ses plus folles espérances, s’en allait subitement
81 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
143ouge, maigre et qui rit, plutôt sourit… Il arrive hier matin, plus ressemblant que jamais. « C’est la Savoie ! dit-il en reg
144ue, et cela nous mène assez tard. Nous avons fini hier par un petit jeu de questions et réponses écrites simultanément. Ma p
145. Ce sera le début de la première de mes Lettres. Hier, j’ai ramené le journal du village, et je l’ai lu presque en entier t
82 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
146uffisante prestation. Notes du 28 août, soir : « Hier, dans les rues de Sion, en fin d’après-midi l’affiche de la Gazette d
147tance ? Ou encore des vainqueurs et des vaincus d’hier ? (Nous avons des délégations allemandes, autrichiennes et italiennes
83 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
148i de mettre en œuvre et d’accueillir la musique d’hier et d’aujourd’hui, bien commun et œuvre commune de la culture européen
84 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
149sse et le chinois, aux prises dans les colonies d’hier. La stabilisation de l’Est européen n’a été garantie que par la satel
85 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
150es millénaires que des révolutions dans la mode d’hier ou d’avant-hier. Entre le conformiste et le révolté, l’Europe connaît
86 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
151ter ne sont pas celles de ces États-nations nés d’hier : elles les traversent et les divisent tous également, et ne coïncide
87 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
152ter ne sont pas celles de ces États-nations nés d’hier : elles les traversent et les divisent tous également, et ne coïncide
88 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
153ter ne sont pas celles de ces États-nations nés d’hier : elles les traversent et les divisent tous également, et ne coïncide
89 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
154ter ne sont pas celles de ces États-nations nés d’hier : elles les traversent et les divisent tous également, et ne coïncide
90 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
155e les « divagations » dénoncées par les maîtres d’hier soient professées de nos jours par leurs anciens élèves dans un grand
91 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
156cole de demain, il faudra surmonter l’éducation d’hier. Toute la difficulté de l’opération peut se mesurer à celle que vous
92 1972, Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale (1972). Les Dirigeants et les finalités de la société occidentale
157anité dans ce monde fini ? Vers le Progrès, comme hier, ou vers l’Apocalypse ? « La religion du Progrès » C’est ici qu’int
158lagement profond et jubilant dans les illusions d’hier, et voilà ce bon Monsieur qui vient leur dire, dans son titre même, q
159 de limites auxquelles personne ne pouvait croire hier encore, limites, je le répète, de l’espace habitable mais aussi des r
93 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
160omme si nous étions n’importe où. En me promenant hier soir j’ai repensé à la question que m’avait posée la veille le présid
161sité, hors de quoi point de salut pour ce siècle. Hier, dans ce beau décor de la Fondation Cini, on nous a parlé d’un fédéra
162rmissive. Je crois que les points de vue exprimés hier étaient en relation de complémentarité : tout le monde avait raison d
94 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
163Lacs, de Chicago à Buffalo. En Europe, on parlait hier encore d’une conurbation Paris-Bruxelles-Hambourg… Tout cela suppose
164ondiale du pétrole. Tel est l’avertissement lancé hier par Mr. H. R. Warman, directeur de la prospection de British Petroleu
165capable de remédier aux méfaits de la technique d’hier, lui seul et non les « jérémiades des obsédés de la pollution », ni l
95 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
166rgie nucléaire devient compétitive. (Elle l’était hier déjà, qui trompe-t-on ?) Mais on oublie de nous dire que pendant ce t
167moderne » conforme aux ambitions de l’industrie d’hier et de l’État-nation napoléonien. B — Il n’est pas vrai que les besoin
96 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
168veleur, fauteur de dépression civique, paraissait hier encore sans espoir. Elle va devenir le seul espoir concret des peuple
97 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
169mporains traduisent les résultats de la science d’hier, qu’ils tiennent pour la suprême autorité.) Les notions de choix arbi
98 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
170s gouvernements découvrent l’importance du futur. Hier, nous pouvions encore partir du passé et de la connaissance des « leç
99 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
171it campagnard d’Amérique tombait en 1975. C’était hier, et personne ne s’en est aperçu. L’histoire de la nouvelle religion c
172me rappelle la locomotive comme si je l’avais vue hier, car c’était le premier véhicule non attelé que je voyais… Ce fut la
173vu. Critères pour demain déduits des carences d’hier Essayons après coup d’imaginer sinon une méthode véritable, du moins
100 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
174à la fonction de l’État. Erreur qui ne date pas d’hier, mais de la Renaissance. On sait (mais qui le sait vraiment à part le