1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Bernard Lecache, Jacob (mai 1927)
1ment de ses origines. Le vieux père s’effondre de honte et de douleur. « On vend de l’étoffe… eux ils se vendent ! » Mais Jac
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
2 mépriser toute valeur simplement humaine, et une honte secrète qui exaspérait ce mépris et le rendait agressif. Mais moi, j’
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
3ontrôle de l’État, voyons donc, — n’avez-vous pas honte de vous faire rappeler sans cesse des vérités aussi élémentaires. 3
4un dénominateur  4 . Nos bourgeois assistent sans honte à ce crime quotidien, et se félicitent du régime des lumières et des
4 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Rolland de Renéville, Rimbaud le voyant (août 1929)
5éflexion de notre temps, ne fût-ce que pour faite honte à ceux qui sont encore capables d’une telle honte, de leur indifféren
6honte à ceux qui sont encore capables d’une telle honte, de leur indifférence à l’endroit de l’être le plus monstrueusement p
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
7e, ils en ont tant vu ! Ils aiment mieux me faire honte de mon visage gris ; leurs yeux stupides me demandent où je n’ai pas
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
8de traiter les questions religieuses, sans fausse honte ». (Seuls, parmi les catholiques, son mari et sa tyrannique belle-mèr
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
9 lui qui me regarde et qui me perce, — et me fait honte d’oublier la grandeur. p. 725 k. « André Gide ou le style exquis
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
10e, ils en ont tant vu ! Ils aiment mieux me faire honte de mon visage gris ; leurs yeux stupides me demandent où je n’ai pas
9 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
11p. 166] vois encore en regardant devant moi. J’ai honte. Comme nous sommes incapables de nous libérer de barrières sociales o
12méfiance, — ou bien à la jeune fille, sans fausse honte. Si j’étais vraiment libre, je lui parlerais très doucement… La fumée
10 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
13ments et d’ignorance de nos richesses, de fausses hontes et de sourires complices. La question toutefois doit être portée sur
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
14isme à vrai dire splendide. (Qui me guérira de la honte de n’être pas Rimbaud ?) Plus que jamais, il faudrait s’appliquer à d
12 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
15 les Pages de Journal d’André Gide.) Cette fausse honte ou cette mauvaise conscience, cette crainte de « trahir » en servant,
16-on que la dictature en est seule responsable. La honte n’en retombe pas sur des hommes « libres » !) À lire les revues et le
13 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
17verse de mes amis qui me jetait dans une sorte de honte… La confession de Nicodème m’avait profondément ému, en dépit de cett
14 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
18rien ne peut remplacer cela pour nous. Nous avons honte devant eux. Nous sentons que nous ne sommes jamais allés jusqu’au bou
15 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
19 qui fut notre douceur de vivre, mais qui sera la honte de notre mort si nous n’y portons des mains fortes. Il est temps de p
20nt plus radicale, cette crise d’impuissance et de honte est suspendue à l’abdication de nos « maîtres » devant les normes et
16 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
21 les Pages de Journal d’André Gide.) Cette fausse honte ou cette mauvaise conscience, cette crainte de « trahir » en servant,
22-on que la dictature en est seule responsable. La honte n’en retombe pas sur des hommes « libres » !) À lire les revues et le
17 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
23ur nouvelle — elle date de 1935 — ou cette fausse honte à l’endroit du matérialisme « grossier » ne sont là que pour rassurer
18 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
24n l’écoutant : en voilà un que l’on pourrait sans honte présenter aux jeunes Russes, aux jeunes Allemands, comme un type de j
25gissent, se durcissent… Je ne puis voir cela sans honte et sans révolte. Sensiblerie évidemment, mais qu’est-ce que cela veut
26 Il faut admettre que pour eux, une pudeur ou une honte tout à fait particulière s’attache au commerce de l’argent. 20 juin
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
27l n’a pas ! Car s’il l’avait, il n’aurait plus de honte à la confesser devant les hommes ; et s’il a honte, c’est qu’il ne cr
28onte à la confesser devant les hommes ; et s’il a honte, c’est qu’il ne craint pas Dieu, mais qu’il croit au jugement des inc
29r état jugé par eux « exceptionnel » — et dont la honte alors les opprimait — est justement l’état de l’homme vraiment homme,
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
30agique, les vraies [p. 243] beautés et les vraies hontes dans l’existence monotone des « classes ». Il me semble que seuls les
21 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
31l’écoutant : « En voilà un que l’on pourrait sans honte présenter aux jeunes Russes, aux jeunes Allemands, comme un type de j
22 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
32r état jugé par eux « exceptionnel » — et dont la honte alors les opprimait — est justement l’état de l’homme vraiment homme,
23 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
33gissent, se durcissent. Je ne puis voir cela sans honte et sans révolte. Sensiblerie évidemment, mais qu’est-ce que cela veut
34Il faut admettre que pour eux, une pudeur, ou une honte tout à fait particulière s’attache au commerce de l’argent. [p. 86]
24 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
35rainte des listes noires, produit un sentiment de honte générale. Tâchons du moins de sauver l’honneur. (Il est vrai que mon
36rien ne peut remplacer cela pour nous. Nous avons honte devant eux. Nous sentons que nous ne sommes jamais allés jusqu’au bou
37le le jugement humain se dérobe avec une sorte de honte ou de révolte. Car le jugement humain ne saurait voir que des raisons
25 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
38que, et leur donner raison au point de leur faire honte d’avoir parfois douté d’eux-mêmes ; mais à la fin il n’écrase pas seu
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
39ardin givré d’allégories. Danger, Male- Bouche et Honte défendent Bel Accueil contre les entreprises des galants. L’obstacle
40lement le goût du malheur, à cette époque. « J’ai honte de souffrir les maux dont je me plains », dit-il plus bas. C’est donc
41nt je me plains », dit-il plus bas. C’est donc la honte qui est cause de son mensonge. En vérité, il souffre de l’absence d’u
42lle, à mesure qu’elle fait un nouveau pas dans la honte, la tentation des corruptions spirituelles, un mensonge d’idéal, le c
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
43que, et leur donner raison au point de leur faire honte d’avoir parfois douté d’eux-mêmes ; mais à la fin, il n’écrase pas se
28 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
44 nous nous écrions avec une stupéfaction mêlée de honte : « Comme il était petit ! » Il n’était grand, comme Satan lui-même,
29 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
45droit, le citoyen peut librement choisir entre la honte et la révolte. Sa révolte peut le conduire soit au martyre soit au ré
46cation particulière. S’il choisit au contraire la honte, laissant sévir les lois contraires à l’exercice de sa foi, il perdra
30 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
47ter. En d’autres temps, on se défendait, on avait honte de perdre le contrôle de soi. C’était tout perdre, ou pire : c’était
48ler notre sens des valeurs. Le sexe n’est pas une honte, mais le Diable y trouve l’occasion la plus commune de nous faire abu
31 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
49des mensonges, quand la peur, la souffrance et la honte ne nous permettent plus d’articuler même une plainte intelligible, — 
32 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
50ut mon livre. Je ne puis entendre Bach sans avoir honte d’écrire. Comment frapper les mots d’une touche aussi allègre ? Comme
33 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
51 faire rentrer les villes sous terre. (Réflexe de honte, si j’en crois l’expression.) L’un d’entre eux imagine de creuser un
34 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
52ce « presque » est là différence entre honneur et honte, vie et mort.) Et que trouvent aujourd’hui les peuples devant eux ? B
35 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
53’on possède, c’est naturel, mais non qu’on en ait honte, semble-t-il. En vérité la mauvaise pudeur provient de ce que le corp
54 d’être reflets l’un de l’autre. Alors le corps a honte de sa pensée, et celle-ci des désirs de son corps, comme d’un embrass
36 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
55e fût totalement démesurée ? Qui périrait dans la honte et la rage ? Ceux qui croient encore aux mesures et cherchent leur ap
37 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
56efuser l’un de ses manuscrits, il n’en conçoit ni honte ni rancune, car on lui dit très simplement que son livre — excellent
38 1947, Carrefour, articles (1945–1947). La France est assez grande pour n’être pas ingrate (26 novembre 1947)
57pour n’être pas ingrate (26 novembre 1947) k La honte de l’Europe, ce n’est pas sa misère, ni l’aide nécessaire de l’Amériq
39 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
58 l’amour des progressistes, et un prestige accru. Honte aux hommes de ce temps, le calcul semble juste : l’immoralité phénomé
40 1956, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Oserons-nous encore… » (6 novembre 1956)
59orces à l’appel angoissé de la liberté, éviter la honte éternelle qui accable désormais toute cette génération — la Hongrie m
41 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe s’inscrit dans les faits [Introduction] (novembre 1956)
60n entre les mains. La colère et la compassion, la honte au cœur, ce ne sont pas des armes. Ils appelaient notre Europe à l’ai
42 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
61prolétarienne, qui en fut l’image moderne à notre honte, y pourrait être supprimée [p. 226] dans peu de temps par l’évolution
43 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
62 [p. 55] Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957) x Mardi 30 octobre 1956, à
63 nous répète sans fin que la révolte est écrasée. Honte à nous tous Européens ! Et pas seulement à ceux qui se trompaient et
64 seulement les Staliniens mais, disaient-ils sans honte, rentrant de là-bas, les peuples satellites et leurs chefs « adorés »
65animait les brutes au pouvoir et leurs victimes ! Honte aux politiciens européistes qui ont accepté depuis dix ans tant de pr
66pe qui aurait seule pu répondre. Je partage cette honte pour avoir toléré trop de mauvais prétextes à ne rien faire, trop de
67orces à l’appel angoissé de la liberté, éviter la honte éternelle qui accable désormais toute cette génération, la Hongrie ma
68célébraient leur Octobre à eux). Il semble que la honte que nous éprouvions tous ait empêché toute description du phénomène.
69é. Dimanche 11 novembre 1956 L’Europe se tait… Honte à cette Europe silencieuse Et qui n’a pas conquis sa liberté ! Lâches
44 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
70associer à l’instinct une idée martyrisante ou de honte, dissocier et disperser ses forces, enfin s’affaiblir et se déprimer
71e ce soit le besoin de repos, ou la crainte de la honte et d’autres suites néfastes, ou bien encore l’amour. Donc, tandis que
45 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
72es trônes du sud. L’influence de la crainte et la honte arrêtent l’abus de la tyrannie. Les républiques ont acquis de l’ordre
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
73intitulé Silence de l’Europe : L’Europe se tait… Honte à cette Europe silencieuse Et qui n’a pas conquis sa liberté ! Lâches
74e, la richesse qu’elle attend la distraient de la honte qu’elle subit, et, pour se laver du sacrifice impie de toute liberté
75 sous le joug, nous ferons payer aux autres notre honte. » Le plan que je vous révèle ici peut paraître chimérique à des yeux
47 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
76associer à l’instinct une idée martyrisante ou de honte, dissocier et disperser ses forces, enfin s’affaiblir et se déprimer
77e ce soit le besoin de repos, ou la crainte de la honte et d’autres suites néfastes, ou bien encore l’amour. Donc, tandis que
48 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
78onialisme criminel ; donc cette lecture leur fera honte, et la honte pousse à la révolution ; or la révolution guérit de tous
79minel ; donc cette lecture leur fera honte, et la honte pousse à la révolution ; or la révolution guérit de tous les maux par
49 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jean Paulhan (19-20 octobre 1968)
80our où moi, je ne sentirai plus cela, je me ferai honte. » Posons ces deux phrases en couronne sur le tombeau de notre ami. T
50 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
81entendrai plus jamais sans pleurer — je me ferais honte. Tôt après la publication, au printemps de 1939, je reçois plusieurs
82tre, tout en regrettant que j’assume sans trop de honte l’essence de ma culture occidentale. Les mal mariés y ont vu leur bré
51 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
83 d’éteindre avant de quitter une chambre. On fait honte aux Français d’être si fort en retard sur les Américains du Nord quan
52 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
84 nous nous écrions avec une stupéfaction mêlée de honte : — Comme il était petit ! Il n’était grand comme Satan lui-même, que
85 blessé, partout), à la peur du bolchevisme, à la honte de la défaite, à la contestation anarchisante de la jeunesse (les Wan
53 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
86l’entropie dans le système entier. On ne fera pas honte au citoyen moyen de son souci écologique en alléguant qu’il n’a pas m
54 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
87intitulé Silence de l’Europe : L’Europe se tait… Honte à cette Europe silencieuse Et qui n’a pas conquis sa liberté ! Lâches
55 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
88ecommencer. Je ne puis entendre Bach sans avoir honte d’écrire. Comment frapper les mots d’une touche aussi allègre ? Comme
56 1982, Journal de Genève, articles (1926–1982). Mes amis et Nerval (9 octobre 1982)
89elques jours dans Nerval : je m’étais aperçu à ma honte que je ne savais plus par cœur les sonnets des Chimères : c’est répar