1 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Conférences du Comte Keyserling (avril 1931)
1st considérée de nos jours comme un mal absolu et honteux. C’est ainsi encore que l’idéal chrétien de l’amour du prochain a tou
2 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
2e du déterminisme historique et économique, dépôt honteux du xixᵉ siècle. Philosophiquement, ils n’ont aucune raison sérieuse p
3 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
3e leur inconscient, il décrit sans pudeur la part honteuse de leur nature réelle. Prenons donc d’abord la thèse matérialiste en
4 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
4x, il se voit condamné aussitôt à des complicités honteuses et moralement dégradantes. Bien peu y échappent : ce ne sont pas ceux
5 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
5nte de l’homme qui conclut avec le monde une paix honteuse. Il est vrai que Rousseau ne s’en glorifie pas, et qu’il se voit à ce
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
6s curieux, de rendre à certains clercs bourgeois, honteux de l’être, l’orgueil de leurs origines culturelles, la bonne conscien
7 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
7que : les moyens du subconscient et la conscience honteuse qu’ils en prennent ; (honteuse, car ce qu’ils nomment subversif et qu
8t et la conscience honteuse qu’ils en prennent ; (honteuse, car ce qu’ils nomment subversif et qu’ils recherchent, c’est justeme
8 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
9t les actes d’un Staline et d’un Hitler sont plus honteuses encore qu’impuissantes. Ces deux hommes font peut-être « mal », mais
9 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
10ns curieux de rendre à certains clercs bourgeois, honteux de l’être, l’orgueil de leurs origines culturelles, la bonne conscien
10 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
11x, il se voit condamné aussitôt à des complicités honteuses et moralement dégradantes. Bien peu y échappent : ce ne sont pas ceux
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
12t c’est le bon moyen de traîner la misère la plus honteuse qui se puisse imaginer, dans les antres rédactionnels. Je dis les ant
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
13ofond, lugubre et déprimant que celui du chrétien honteux, honteux d’une foi qu’il n’a pas ! Car s’il l’avait, il n’aurait plus
14gubre et déprimant que celui du chrétien honteux, honteux d’une foi qu’il n’a pas ! Car s’il l’avait, il n’aurait plus de honte
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
15ême de penser sans colère, sans une dégradante et honteuse colère. Il suffirait d’un bon décret municipal pour y mettre un peu d
14 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
16t c’est le bon moyen de traîner la misère la plus honteuse qui se puisse imaginer, dans les antres rédactionnels. Je dis les ant
15 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
17peaux de la Vieille garde du Parti, quatre civils honteux, à la hauteur des bottes. Derrière nous, la plaine est vide, parfois
18mait en elle, elle le châtie avec une sombre rage honteuse. Pour nous faire peur ? Non, pour se rassurer par la peur qu’elle se
16 1938, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Caquets d’une vieille poule noire (août 1938)
19er moi-même les treize œufs et que cette histoire honteuse et scandaleuse des prétendus trente-huit jours de couvée prouve simpl
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
20e ce que plus rien ne le sépare d’Angélique, mais honteux d’avouer cette souffrance, il imagine de se plaindre d’être trop ench
21Et là, c’est bien le mythe qui reparaît, alangui, honteux et confus, mais à travers le voile des larmes vertueuses, reconnaissa
22rale, c’est ce qui nous rend méchants, tristes et honteux. Ce que vous appelez l’ordure, voilà ce qui peut nous purifier. Vos t
18 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
23t n’a d’autre but que de nous exonérer d’une part honteuse de nous-mêmes. Si le résultat nous apparaît étrange et fantastique, c
19 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
24l’homme. Le sexe n’est pas plus divin qu’il n’est honteux, mais il est lié intimement aux fonctions les plus humaines de l’homm
20 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
25l’homme. Le sexe n’est pas plus divin qu’il n’est honteux, mais il est lié intimement aux fonctions les plus humaines de l’homm
21 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
26 égale des deux côtés, et vous sortez angoissé et honteux à la pensée d’avoir jamais écrit, de vous être jamais livré à ces ext
22 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
27imple accident. Je vois les Suisses qui se disent honteux de n’avoir pas souffert comme les autres, comme les Français, les Hol
28 village sauf deux maisons, les rescapés sont-ils honteux ? Il me semble que ces scrupules ne sont pas dignes de la tragédie mo
23 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
29nd alors sa « propriété » symbolique. (Ce qui est honteux, douteux, non propre, c’est ce qui en moi m’est étranger.) Revenons a
24 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
30s serions des morts, ou je ne sais quels esclaves honteux de vivre. À Ferney-Voltaire, le 20 novembre 1947. p. 326 j. « C
25 1947, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (5 décembre 1947)
31s serions des morts, ou je ne sais quels esclaves honteux de vivre. p. 1 g. « Consolation à Me Duperrier sur un procès p
26 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
32 la gauche ou du grand capital, les nationalistes honteux ou les imprudents utopistes. Le seul fait qu’un accord unanime — au l
27 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
33 tout court, j’entends de partisans attardés mais honteux de la souveraineté sans limites des nations. En vérité, c’est la Fédé
28 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
34e des vierges. Suis-je éveillée, pleurant un acte honteux ? ou bien, sans reproche, suis-je le jouet d’une image Dont le vol tr
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
35 XXXIV. — On rougit de rappeler pour quels motifs honteux ou frivoles les princes chrétiens font prendre les armes aux peuples.
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
36ils renonçaient définitivement à tous ces résidus honteux de la vieille barbarie, à cette sanguinaire haine de nation à nation,
31 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
37aisons plus grossières, et qui ne sont pas toutes honteuses pour nous. La première et la plus importante étant tout simplement un
32 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
38i but de ce congrès, et non pas son annexe un peu honteuse, comme l’affirme assez bizarrement l’un de nos rapporteurs. Cette brè
33 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). Denis de Rougemont et l’objection de conscience (30 juin 1969)
39on de dénoncer — parce qu’elle est scandaleuse et honteuse pour notre pays — l’absence de toute espèce de reconnaissance légale
34 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
40ent ce que nous aurions dû dire. J’en suis un peu honteux. (Je fais surtout allusion à ce que vous dites du côté rituel de l’en
35 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
41reilles projections ! Il n’empêche que je me sens honteux de n’avoir pas été le premier à proclamer : « Le Diable est mort ! »
42e l’autre, c’est-à-dire une projection de la part honteuse de lui-même, celle qui lui fait d’autant plus peur qu’il n’a osé ni l