1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
1sane assagie, parfois dévote, phraseuse, sèche, d’humeur acariâtre et réactionnaire. Vous tracez des frontières géographiques
2 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
2ue je porte ainsi tour à tour. Entre l’âge de mes humeurs et le chiffre de mes années, « peu de liaison ». C’est à l’intimité d
3 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
3à des boutades anticatholiques ou à des moments d’humeur provoqués par les bavardages piétistes. Ici, nous confesserons un dou
4 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
4ne image dont le burlesque n’aurait pas déplu à l’humeur shakespearienne de notre philosophe. C’est l’image du chat d’Alice in
5 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
5tres, c’est la mauvaise humeur des Lawrence, leur humeur rageuse, faut-il dire, coupée d’accès de malice saugrenue. Les Pansie
6 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
6d’existence qu’on pourrait appeler potentiel. Mon humeur m’inclinait à borner mon action à l’épreuve de laboratoire de ces moy
7lastique n’est pas une invention récente ; ni les humeurs peccantes, ni la logomachie, ni le sérieux de l’écolier limousin. Et
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
8 sur l’île. La solitude rajeunit. Me voici dans l’humeur de mes vingt ans, curieux des moindres aventures, et tout mon lyrisme
8 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
9ent la fidélité comme une discipline imposée (aux humeurs et désirs spontanés) par un absurde et cruel parti pris ; ou comme un
9 1938, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Le Poète et le Vilain (novembre 1938)
10Vous voyez qu’on oscille du tout au rien, selon l’humeur d’un jury d’ailleurs désigné par le sort. Il n’en fut pas toujours ai
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
11ureur qui va du corps à l’âme, pour la troubler d’humeurs malignes. Ce n’est pas l’amour tel qu’il le loue. Mais il est une aut
12el. Mais d’où provient donc cette manie ? D’une « humeur idéalisante » ? Lisons plutôt ce cantique de Peire de Rogiers : Âpre
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
13ent la fidélité comme une discipline imposée (aux humeurs et désirs spontanés) par un absurde et cruel parti pris ; ou comme un
12 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
14e se font les nations d’Europe, il s’agit moins d’humeurs que de lexiques incompatibles, Ainsi du dialogue France-Allemagne. Il
13 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
15habitude des lectures à haute voix), ses sautes d’humeur, et ce besoin de donner raison à l’adversaire… 54 On l’y retrouve na
14 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
16uvait dépendre d’un caprice de la Destinée, d’une humeur de ce Monsieur tout-puissant qui m’attendait, le [p. 103] chapeau sur
15 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
17vre une éclatante dentition ! Comment cette belle humeur et ce goût de [p. 138] mieux vivre pourraient-ils être diaboliques ?
18iations prévues ; précisément pour éviter que les humeurs dominent les raisons, que le momentané détruise le durable, et que le
16 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
19ne image dont le burlesque n’aurait pas déplu à l’humeur shakespearienne du philosophe danois. C’est l’image du chat d’Alice i
17 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
20habitude des lectures à haute voix), ses sautes d’humeur, et ce besoin de donner raison à l’adversaire 69 … On l’y retrouve na
21 Fixer, en les notant, certaines contradictions d’humeur, [p. 158] c’est parfois moins « se réciter » que se déformer. Car une
18 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un climat tempéré (22 août 1945)
22 de ses dépenses, vont à neutraliser les sautes d’humeur d’un climat fantaisiste à l’extrême, souvent brutal. Comme chaque jou
19 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
23e — dont toutes les réactions intimes et sautes d’humeur vont affecter notre sort matériel, aussi directement que naguère les
20 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
24etit nuage passera, oui… et nous avec ! » Selon l’humeur du jour, je donne raison à l’une ou à l’autre de ces lettres. Pas d’i
21 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
25 de ses dépenses, vont à neutraliser les sautes d’humeur d’un climat fantaisiste à l’extrême, souvent brutal. Comme chaque jou
22 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
26de savonnette et d’Eau de Cologne. Quand j’ai mes humeurs, je me sens faible. Je suis tout chargé. Ça me donne sur les nerfs. P
27ça me travaille, ça me fermente dans le sang. Les humeurs, comme on dit, est-ce qu’on sait seulement ce que c’est, les humeurs 
28it, est-ce qu’on sait seulement ce que c’est, les humeurs ? C’est toujours dans les villes que ça me prend. Quand ils m’ont bie
23 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
29e — dont toutes les réactions intimes et sautes d’humeur vont affecter notre sort matériel, aussi directement que naguère les
24 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
30auté mentale » (nous disons : « incompatibilité d’humeur »). Mais on en trouvera d’autres, plus précis. Il n’aimait que la cui
25 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
31 l’exagération — Tartarin serait bien épaté — son humeur communicative, et son insouciance lyrique. Ses chansons déchirantes d
26 1947, Carrefour, articles (1945–1947). La France est assez grande pour n’être pas ingrate (26 novembre 1947)
32se fonde sur nos besoins concrets, négligeant nos humeurs et préjugés. On ne nous demande pas de dire merci. Mais justement, pu
27 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
33step by step, und so weiter. Les vieillards ont l’humeur proverbiale, mais votre Assemblée est trop jeune. Je lui propose quel
28 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
34step by step, und so weiter. Les vieillards ont l’humeur proverbiale, mais votre assemblée est trop jeune. Je lui propose quel
29 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
35e qu’il va faire. Il suit surtout la ligne de ses humeurs. L’autre jour, au banquet des grands industriels, il s’est lancé dans
30 1951, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Réplique à M. Lasserre (mars-avril 1951)
36t apporté à sa réfutation moins de scrupule que d’humeur. J’avais pourtant pris soin de souligner la complexité du problème. J
31 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
37 vraiment feront les faits qui vont gouverner nos humeurs, les votes des députés et les cotes de la Bourse. Telle est la base d
32 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
38e allègre ou endiablé, le presto de Don Juan, son humeur insolente et gaie, la désinvolture de grand seigneur avec laquelle on
39ans l’espace la Quête ou l’Exil spirituel. Mais l’humeur voyageuse de Don Juan ne relève que du nomadisme ; elle traduit l’inf
40ible ordre des Assassins, — écrivait Nietzsche en humeur donjuanesque — … ils obtinrent, je ne sais par quelle voie, quelques
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
41ntes et fertiles, les populations sont toujours d’humeur pacifique, tandis qu’elles sont belliqueuses et énergiques dans les c
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
42 que l’harmonie du monde est composée de diverses humeurs, et que ce qui est loüable en un lieu, n’est pas trouvé bon partout…
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
43u xviie siècle, et au commencement du xviiie , l’humeur des Italiens redevenait voyageuse ; et que les Français étaient mobil
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
44s, qui rend toutes les communications faciles ; l’humeur inconstante des habitants, qui les porte à voyager sans cesse et à se
37 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
45e allègre ou endiablé, le presto de Don Juan, son humeur insolente et gaie, la désinvolture de grand seigneur avec laquelle on
38 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
46ans l’espace la Quête ou l’Exil spirituel. Mais l’humeur voyageuse de Don Juan ne relève que du nomadisme ; elle traduit l’inf
47ible ordre des Assassins, — écrivait Nietzsche en humeur donjuanesque — ils obtinrent, je ne sais par quelle voie, quelques in
39 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
48mais cela n’eut pas d’effets perceptibles sur son humeur, ni sur l’intérêt qu’il portait aux hommes et aux problèmes, ni même
40 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
49aille et de robuste carrure, fumeurs de pipe et d’humeur malicieuse, et pas du tout « intellectuels » ni par l’allure ni dans
41 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
50aille et de robuste carrure, fumeurs de pipe et d’humeur malicieuse, et pas du tout « intellectuels » ni par l’allure ni dans
42 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
51 vraiment feront les faits qui vont gouverner nos humeurs, les votes des députés et les cotes de la Bourse. Telle est la base d
43 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
52 le font aujourd’hui les ondes et les avions et l’humeur vagabonde des jeunesses en blue-jeans. La décolonisation a produit le
44 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
53 seulement de ses émotions ou de ses mouvements d’humeur, de colère ou de peur, mais de ses pensées, de ses désirs, de sa visi
45 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
54’une « machine de route » qui n’obéirait qu’à ses humeurs, tandis que la locomotive sur « voie ferrée », mise sur des rails une
46 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
55italement intéressée aux coutumes et aux sautes d’humeur de la Nature, pour les autres, une entière disponibilité aux ordres i
47 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
56tre auto. (Ces machines ne savent réagir qu’à nos humeurs.) Depuis Napoléon, l’État-nation s’est toujours révélé beaucoup plus
48 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
57 wait and see, step by step. Les vieillards ont l’humeur proverbiale, mais votre Assemblée est trop jeune. Je lui propose quel