1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
1rieur, qui a déjà conscience d’être quelque chose ici-bas, et qui par conséquent doit tous les jours travailler, combattre, agi
2 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
2, si l’on songe que ce « paradis » doit être payé ici-bas du mépris des garanties humaines les plus élémentaires, — et toute l’
3 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
3 individuelle pour s’ordonner au transcendant dès ici-bas. C’est la mort à soi-même de celui qui prononce : Que Ton règne vienn
4 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
4unité en Christ, et dans la communion des saints. Ici-bas, l’Église une et sainte, l’Una Sancta, le Corps de Christ, nous appar
5des fascismes et du communisme, une religion de l’ici-bas sans transcendance, une religion dont les buts purement terrestres ne
5 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
6a société humaine, et qui ne peut plus rien faire ici-bas d’utile et de bon pour autrui ni pour soi ». Enfin, il précise qu’on
6 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
7ité de ce qui est terrestre, de ce qui concerne l’ici-bas, par opposition à tout au-delà transcendant. Bien que le parti nation
8damnation orgueilleuse de toute « fuite hors de l’ici-bas » — entendez hors des tâches immédiates qu’impose le Parti. p. 104
7 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
9au régime. Dans ce pays, comme en Russie, c’est l’ici-bas qui a raison, qui montre enfin ce dont il est capable ! [p. 63] Qu’i
8 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
10 divinisante, mais le Jugement du Créateur. C’est ici-bas que notre sort se joue. C’est sur la terre qu’il faut aimer et recevo
11on interminable du Désir qui consume la vie, mais ici-bas, dans l’obéissance à la Parole. ⁂ Et qu’aurions-nous alors à craindre
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
12dans l’Un et dans la lumineuse indistinction. Dès ici-bas, par une ascension graduelle, par la mort progressive et volontaire q
13oi-même », c’est le début d’une vie nouvelle, dès ici-bas. Ce n’est pas la fuite de l’esprit hors du monde, mais [p. 70] son re
14gré les entraves du péché — puisqu’il connaît dès ici-bas, dans l’obéissance, la plénitude de son ordre. ⁂ Le dualisme du Jour
15 et toi tu es sur la terre. » Et ton sort se joue ici-bas. Le péché n’est pas d’être né, mais d’avoir perdu Dieu en devenant au
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
16ort à soi-même est le début d’une vie plus réelle ici-bas, non la catastrophe de ce monde. D’ailleurs Otto cite un passage d’Ec
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
17voir la Vie Nouvelle ? 127 Ce qui doit paraître ici-bas blasphématoire, c’est l’équivoque malgré tout maintenue. D’où le déba
18autour de toi immortel et paré ! S’il est vrai qu’ici-bas tant joyeux de son mal votre désir s’apaise par un coup d’œil, une pa
19mour suprême ne trouve jamais son accomplissement ici-bas ! Comprends bien mon sentiment : chercher cette satisfaction serait f
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
20ns l’obéissance à l’Éternel. Car après tout c’est ici-bas que notre sort se joue. C’est sur la terre qu’il faut aimer. Au-delà,
21on interminable du Désir qui consume la vie, mais ici-bas, dans l’obéissance à la Parole. ⁂ Et qu’aurions-nous alors à craindre
13 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
22unité en Christ, et dans la communion des saints. Ici-bas, l’Église une et sainte, l’Una Sancta, le Corps de Christ, nous appar
23des fascismes et du communisme, une religion de l’ici-bas sans transcendance, une religion dont les buts purement terrestres ne
14 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
24ssiques du Démon : l’esprit tombé, le prince de l’ici-bas, le tentateur, l’accusateur et le menteur. Il reste à dépister Légion
15 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
25rieur, qui a déjà conscience d’être quelque chose ici-bas, et qui par conséquent doit tous les jours travailler, combattre, agi
16 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
26ns sa bienheureuse unité ? Ce n’est plus possible ici-bas, dans la prison du moi coupable et douloureux. Il faudra donc cherche
27a seront cette existence d’outre-tombe, vécue dès ici-bas d’une manière indicible. Et peut-être pourrait-on dire que l’expérien
28u d’un appel venu d’ailleurs, mais qui concerne l’ici-bas. Seule une telle vocation peut donner le courage de s’avouer en toute
17 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
29amaient de sa réforme. L’una sancta nous apparaît ici-bas, selon ses propres termes, dans la diversité « des Églises et des per
18 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
30s dans leur délire, mais un prophète des choses d’ici-bas, un prophète sans mission divine, quelle défense osera-t-il produire
19 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
31appent aux Églises. Elles ne croient plus qu’en l’ici-bas, qu’en cette vie-ci, qu’en un bonheur cinématographique, ou qu’en une
32énérale, il n’y a peut-être plus de problème de l’ici-bas, mais seulement du jugement dernier — et je n’en dirai rien, n’y pouv
20 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
33nelle 22 que l’homme doit se convertir ; c’est « ici-bas », sans évasion possible, qu’est le lieu de son obéissance. Et il est
34t sur la réalité, déchue mais consistante, de « l’ici-bas ». Il y a plus : dans sa lettre aux Romains, saint Paul révèle que « 
21 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
35ncrète la grande question des fins de l’existence ici-bas. Répudiant le grand rêve des alchimistes, on réduit la technique aux
22 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
36umanité : compenser dans le Ciel ce que l’on rate ici-bas. La révolte des satellites terrestres de Moscou écrasée pour un temps
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
37elles ; l’au-delà était tenu pour plus réel que l’ici-bas, dont il convenait [p. 21] par suite de s’évader, plutôt que d’essaye
24 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
38 l’éternel « voyageur sur la Terre », qui n’a pas ici-bas de cité permanente. Il ne sait pas, il croit. Il n’a pas, il espère.
25 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
39elle  58 que l’homme doit se convertir ; c’est « ici-bas », sans évasion possible, qu’est le lieu de son obéissance. Et il est
40t sur la réalité, déchue mais consistante, de « l’ici-bas ». Il y a plus : dans sa lettre aux Romains, saint Paul révèle que « 
26 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
41de question des fins dernières de notre existence ici-bas. La technique, répudiant le rêve des alchimistes, se [p. 206] réduit
27 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
42a pas encore de sens, mais rend déjà le sens de l’ici-bas étrange. Cinq, mille mètres au-dessous de nous, arbres, maisons, coll
28 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
43onnelle. Le vrai moi est Ailleurs, mais son drame ici-bas. L’absolu, ou la négation du moi Les peuples des régions que l’Euro
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
44ui qui veut réaliser l’ordre social et économique ici-bas ». Dans les deux cas, il y a mission et messianisme, mission (divine
30 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
45onnelle. Le vrai moi est ailleurs, mais son drame ici-bas. L’absolu, ou la négation du moi Les peuples des régions que l’Euro
31 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
46es) dans la « douceur » de l’élan amoureux vers l’ici-bas. Origine de la poésie occidentale ! Et Spoerri nous fait suivre dans