1 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
1 fondent ces poétiques espérances ou ces craintes imaginaires. Beaucoup pourtant subsistent encore. Or, le nouveau livre de M. de T
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
2uerre ; un film japonais ; Entr’acte et le Voyage imaginaire, de René Clair. La Mort de Phèdre (environ 1905) : quelques acteurs
3as du miracle genre conte de fée, comme le Voyage imaginaire en montre (beaucoup trop à mon [p. 127] gré). Qu’une sorcière transfo
3 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
4au Danube bleu, en commémoration polie d’un passé imaginaire, ou peut-être pour essayer de se prendre encore au rêve de valse qu’o
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
5rres mystérieuses, avec des ennemis et des alliés imaginaires, des jeux en cachette, odeurs de peaux, comme dans un rêve, des matin
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
6vallées, — si l’on ose dire, — où il fait vivre d’imaginaires bons sauvages. Et pour la grande majorité de ceux qui, après lui, fer
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
7au Danube bleu, en commémoration polie d’un passé imaginaire, ou peut-être pour essayer de se prendre encore au rêve de valse qu’o
7 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
8rait un choix dont l’opération resterait purement imaginaire et vaniteuse pour nous, tant que cette pureté et cette grandeur ne te
8 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
9de révolte, mais d’une révolte, en fin de compte, imaginaire. Car l’ordre de ce monde est lui-même en révolte contre l’ordre reçu
9 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
10omme au nihilisme absolu : mais ce péril est tout imaginaire. Car seule la connaissance du salut promis par le Christ peut nous am
10 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
11 « signes », cette activité créatrice de Rubicons imaginaires ? Comme toujours, c’est une étrangeté, une singularité irréductible q
11 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
12es d’Aristée, constate le « crépuscule des mondes imaginaires ».) On n’aime plus inventer, mais on veut découvrir, à la manière de
12 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
13 « signes », cette activité créatrice de Rubicons imaginaires ? Comme toujours, c’est une étrangeté, une singularité irréductible q
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
14e des Pleurs est basé sur une aventure romanesque imaginaire. « La fontaine est construite à cet effet. Pendant une année entière,
14 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
15erait un choix dont l’opération [p. 39] resterait imaginaire et vaniteuse, tant que cette pureté et cette grandeur ne tenteront pa
15 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
16e de révolte, mais d’une révolte en fin de compte imaginaire. Car l’ordre de ce monde est lui-même en révolte contre l’ordre reçu
16 1947, Doctrine fabuleuse. 7. Angérone
17étreintes successives, il s’élève à la jouissance imaginaire et désespérément consciente de l’Être. L’aube point. L’esprit se tour
17 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
18e d’un esprit coupable. Regardons bien ce paysage imaginaire, cette composition simplifiée comme un arcane du Tarot et non moins c
18 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
19s d’action déguisés en descriptions sociologiques imaginaires ». Mais l’action qu’elles proposent n’est rien d’autre que l’arrêt ar
19 1948, Suite neuchâteloise. V
20paysages et de sa proche histoire, il n’y a que l’imaginaire. Les nations, les plus vastes patries n’ont jamais été vues par perso
21de seigneurs, je garde encore un droit de rêve, d’imaginaire intimité. Voilà un privilège qui ne peut gêner [p. 57] personne ! Pou
20 1948, Réforme, articles (1946–1980). L’Europe, aventure du xxe siècle (1er mai 1948)
22s d’action déguisés en descriptions sociologiques imaginaires ». Mais l’action qu’elles proposent n’est rien d’autre que l’arrêt ar
21 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
23 où cet enjeu risque, après tout, d’être purement imaginaire. À cela, nous ajouterons l’incertitude subjective, [p. 10] celle qui
22 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
24ette résistance à un nationalisme européen encore imaginaire est très généralement le fait de nationalistes tout court, j’entends
23 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
25 des paradis — Eden, âge d’or, enfance — vécus ou imaginaires. Et il est lié à la menace toujours instante des catastrophes imprévi
24 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
26en faire des citoyens : ce qui au fond est un mal imaginaire, et un bien réel pour eux ; car où est le mal… d’être libre au lieu d
25 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
27 des paradis — Eden, âge d’or, enfance — vécus ou imaginaires. Et il est lié à la menace toujours instante des catastrophes imprévi
26 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
28s d’action déguisés en descriptions sociologiques imaginaires ». Ces programmes, toujours polémiques, cherchent moins à prévoir le
27 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
29ute intervention, en nous livrant à des fatalités imaginaires. Mais avant d’attaquer ce problème, pour se qualifier à le faire, voi
28 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
30ont fréquents. Dans plus d’une existence, la sœur imaginaire n’est que la forme juvénile, insaisissable, d’un besoin d’amour qui,
29 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Note liminaire
31ns la culture occidentale, et sur les personnages imaginaires du roman et de l’opéra en lesquels s’illustrent ces mythes ; puis une
30 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — c. Présence des mythes et leurs pouvoir dans divers ordres
32Hamlet et Don Juan sont bel et bien les créations imaginaires d’un Béroul, d’un Marlowe, d’un Shakespeare et d’un Tirso de Molina,
31 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
33ont fréquents. Dans plus d’une existence, la sœur imaginaire n’est que la forme juvénile, insaisissable, d’un besoin d’amour qui,
32 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
34 où cet enjeu risque, après tout, d’être purement imaginaire. À cela, nous ajouterons l’incertitude subjective, celle qui concerne
33 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
35ction à la volonté de l’intellect, à l’âme et à l’imaginaire ; et qu’en tant qu’il ne serait qu’un instinct animal, il n’aurait ri
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
36 de parler comme s’il était né « en la république imaginaire de Platon ou en la région de ses Idées ». Il finit donc par proposer
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
37é par Thomas More au xvie siècle) et les voyages imaginaires : Savinien Cyrano de Bergerac et ses Estats et Empires de la Lune pui
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
38e sublimes, [p. 242] achevant ainsi — mais dans l’imaginaire — la dialectique nationale du romantisme politique. Parce qu’il n’est
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
39 et le romantisme allemand, et préfigure le Musée imaginaire d’André Malraux. Par son recours à la comparaison des lois cycliques
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
40 ses rêveries, de sa production vague et purement imaginaire, par une critique et une analyse minutieuse de ses jugements, par une
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
41lue… Si l’on nous réduisait — expérience purement imaginaire — à vivre uniquement de ce que nous sommes, en tant que « nationaux »
40 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
42ll, archétypique, force têtue sortant de l’espace imaginaire et qui crée du réel en marchant. Paul Klee : à tous égards, c’est l’
41 1965, Fédéralisme culturel (1965). Fédéralisme culturel
43oduits tirés de notre sol par le moyen de racines imaginaires ou symboliques. Ils nous sont venus de loin, portés par de grands ven
42 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
44e, semble-t-il, car il fixe on ne sait quel objet imaginaire bien au-delà de nos personnes, quoique l’attention soit évidente, con
43 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
45gers qu’on redoute de cette union, sont également imaginaires, comme le prouve l’expérience de la nation elle-même, au nom de laque
44 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
46s d’action déguisés en descriptions sociologiques imaginaires », et l’action qu’elles proposent n’est autre que l’arrêt artificiel,
45 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
47, demeurent-ils inconscients, ou apparaissent-ils imaginaires au regard des matérialistes (théoriciens capitalistes et communistes)
46 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
48lasse ouvrière omnisciente mais de toute évidence imaginaire, fantasme typique du bourgeois qui ne sait pas qu’il est lui-même le
47 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
49 sous le déguisement d’une sociologie descriptive imaginaire, et l’acte qu’elles essaient de susciter est presque toujours la fixa