1 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
1nique du passage à l’absolu, parle de noumènes, d’immanence, de contingence, et l’on ne voit pas, dit M. Nizan, « comment ces pro
2 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
2i trouvent leur lieu commun dans la doctrine de l’immanence. Au fond du débat précédence ou primauté, nous retrouvons le débat im
3 précédence ou primauté, nous retrouvons le débat immanence ou transcendance, c’est-à-dire une opposition essentiellement théolog
3 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
4e « dépassement » peut aussi bien se faire dans l’immanence. La foi chrétienne dépasse-t-elle vraiment l’homme ? N’est-elle pas b
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
5e à cette opposition : Don Juan est le démon de l’immanence pure, le prisonnier des apparences du monde, le martyr de la sensatio
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
6’entendent. Ce qu’ils ont à expérimenter… c’est l’immanence d’un Dieu qui est et reste transcendant. » Mais alors, lorsqu’une cré
6 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
7 de ce monde et le mystère du transcendant dans l’immanence. Il n’aura de notre univers que la carcasse matérielle. Et c’est prob
7 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
8transcendance pure et d’une éthique fondée dans l’immanence pure. Ils s’excluent réciproquement avec violence, et même avec dégoû
9 saurait aboutir ailleurs que dans l’éthique de l’immanence, qui est l’éthique du Second Faust. Le héros du Procès, Josef K. s’ét
10’un monde organisé sans Dieu, d’une autarcie de l’immanence. Mais en fin de compte, une telle ambiguïté n’est-elle pas le fait de
11 une respectable personnalité, soumise à la seule immanence ? Le chevalier de la foi a l’air d’un percepteur : qui peut jurer qu’
8 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
12ontraires qu’il a d’ailleurs lui-même définis : l’immanence et la transcendance, le collectif et l’individuel, le service du grou
9 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
13e immédiate, terme à terme, la transcendance et l’immanence dans le langage des philosophes, la vocation et l’individu dans l’ant
14u temps infini et de l’Éternité, celle enfin de l’immanence et de la transcendance, dès l’instant que la première est conçue comm
10 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
15 Fils de Dieu, incréé, transcendant, entre dans l’immanence et dans l’Histoire, se fait corps matériel, chair d’enfant pauvre, as
11 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
16e immédiate, terme à terme, la transcendance et l’immanence dans le langage des philosophes, la vocation et l’individu dans l’ant
17 de l’immatériel et de l’Esprit, celle enfin de l’immanence et de la transcendance, dès l’instant que la première est [p. 180] co
12 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
18e à cette opposition : Don Juan est le démon de l’immanence pure, le prisonnier des apparences [p. 141] du monde, le martyr de la
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
19ontraires qu’il a d’ailleurs lui-même définis : l’immanence et la transcendance, le collectif et l’individuel, le service du grou
14 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
20e à cette opposition : Don Juan est le démon de l’immanence pure, le prisonnier des apparences du monde, le martyr de la sensatio
15 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
21en soi dans ce monde ou dans l’anti-monde, dans l’immanence ou dans la transcendance, il restera pour moi un nom dépourvu d’intér