1 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
1nce, les vertus trop massives. C’est l’espèce des immoralistes. Sans les valeurs anarchiques qu’ils défendent, le jeune bourgeois ém
2ut-être à des actes irréparables. Mais il y a les immoralistes : ils expriment bien mieux qu’il ne saurait le faire ses propres révo
3it plus à la morale bourgeoise — d’autre part les immoralistes, mais ils ne vont pas jusqu’au bout de leurs audaces. Ils sont [p. 27
4 nos romans ne sont que diversions, idéalistes ou immoralistes, s’ils ne sont pas les descriptions désenchantées d’une société en vo