1 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
1ter que rien ne saurait vous ravir autant que ses impertinences. À ce moment s’approche M. Piquedon de Buibuis, qui parle toujours de
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
2nstaurée par les surréalistes, elle appelle notre impertinence. Nous adorons ailleurs. p. 399 bg. « Léon Pierre-Quint : Le Co
3 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
3t » des clercs parfaits. Mais c’est jouer sur une impertinence, car le mot « désintéressement » a deux sens tout à fait indépendants
4 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
4ui ne veut pas mourir. » Moi. — Il y aurait de l’impertinence à affirmer rien de « précis », en se rapportant à quelque affirmation
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
5ernière touche d’une fantaisie qui sent presque l’impertinence. (Le xviiie la jugera vite de mauvais goût.) La convenance des rangs
6 1950, Lettres aux députés européens. Cinquième lettre
6ais qui ont peur ? Pardonnez mes violences et mes impertinences : comprenez l’anxiété qui les dicte. Je ne vous écrirais pas si je ne