1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hugh Walpole, La Cité secrète (décembre 1929)
1songea : — C’est la fin pour moi. Puis : — Quelle imprudence ! Avec la lumière et peut-être du monde dans l’appartement. Il avait
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
2it toujours d’autre chose que de ce qu’on dit. (L’imprudence de penser dans l’insomnie ! Cela tourne tout de suite à la débauche.
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
3s d’autre chose que de ce qu’on dit. [p. 109] (L’imprudence que de penser dans l’insomnie ! Cela tourne tout de suite à la débauc
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Éloge de l’imprudence, par Marcel Jouhandeau (septembre 1932)
4 [p. 442] Éloge de l’imprudence, par Marcel Jouhandeau (septembre 1932) g Si dans tous les écrits d
5 qui « supprime la morale », Jouhandeau l’appelle imprudence ou générosité. Et ces mots ne désignent pas autre chose qu’une intens
6andeau, les aphorismes qui composent l’Éloge de l’imprudence paraîtront plus abstraits qu’ils ne le méritent. C’est qu’ils suppose
7Godeau ou plus récemment les héros de l’Amateur d’imprudence incarnèrent ailleurs toutes les complexités. Il s’agit, on le sait, d
5 1935, Présence, articles (1932–1946). Autour de Nietzsche : petite note sur l’injustice (novembre 1935)
8 (Comme si nous étions calvinistes !) Cela dit, l’imprudence de mon article sur Nietzsche demeure visible, au point qu’on la croir
6 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Recherches philosophiques (septembre 1935)
9 tome IV au profit de la recherche véritable, des imprudences passionnées, des « essais » ou des hardiesses simplificatrices. Philo
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
10 menace. Faisons la part des « accidents », des « imprudences ». Il reste encore une marge assez notable d’imprévoyance naïve, d’ac
11au contraire ce qu’il y a d’humain dans certaines imprudences naïves — ce qu’il y a d’inutile dans la plupart de nos précautions or
8 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
12au contraire ce qu’il y a d’humain dans certaines imprudences naïves — ce qu’il y a d’inutile dans la plupart de nos précautions or
9 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
13é, conçue comme une prudence, devient la pire des imprudences au milieu de l’Europe fasciste. Notre instruction publique très dével
10 1940, Mission ou démission de la Suisse. Avertissement
14e est une vue fausse ; où la prudence est la pire imprudence. Que cette heure ait sonné pour la Suisse, qu’il soit temps de voir g
11 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
15é, conçue comme une prudence, devient la pire des imprudences au milieu de l’Europe fasciste. Notre instruction publique très dével
12 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
16s impartial qu’il ne semble. Ne commettons plus l’imprudence capitale du monsieur qui s’enquiert « objectivement » des motifs d’un
13 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
17mites d’un Goethe), mais il y faut au moins cette imprudence sans laquelle on n’essayerait pas d’expérimenter ses puissances. 3.
14 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
18lle devient nécessairement sottise brouillonne ou imprudence. Tel reporter voulait un jour que je lui confie mon opinion sur la st
15 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
19es par les Ministres à l’immobilité, sont la pire imprudence du siècle. Nous ne sommes pas impatients mais angoissés. Nous ne voul
16 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
20es par les ministres à l’immobilité, sont la pire imprudence du siècle. Nous ne sommes pas impatients, mais angoissés. Nous ne vou
17 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
21ussirent à le sauver de tous les mauvais pas où l’imprudence (non moins traditionnelle) des Polonais put l’engager. Bien persuadé
18 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Fédéralisme et culture (3-4 mars 1962)
22 ou plus rentables. Mais la culture vivante vit d’imprudence, et prospère dans le gaspillage des forces et des sommes. Je crains q