1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
1r littéraire au genre le plus encombré et le plus impur qui soit. On n’a pas ménagé les critiques à cette œuvre. Cela tient s
2 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
2 [p. 621] Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933) m Il est plaisant de voir
3 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
3politique, voyez-vous, c’est un jeu beaucoup plus impur, c’est la bataille des intérêts, des orgueils et des appétits. Selon
4 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
4lématique. Or, nous nous connaissons complexes et impurs, pleins de problèmes, peuplés de fantômes et séparés par eux de nous-
5 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
5e ascèse laïque, et qui n’est trop souvent qu’une impure abstraction. Cette Histoire [p. 167] qui prétend déduire les uns des
6 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
6ntuition, rien qu’elle, dégagée de toute allusion impure ; Kierkegaard, si désespérément soumis aux intermittences de la foi,
7 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
7, elle est devenue la science ou l’art, également impurs et maléfiques, des rapports de partis à partis, ou d’idéologies à idé
8politique, voyez-vous, c’est un jeu beaucoup plus impur, c’est la bataille des intérêts, des orgueils et des appétits. Selon
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
9ndre ainsi à l’argent son rôle mineur de moyen, d’impur et simple moyen… 3-4 mars 1935 Deux jours au soleil, à Cassis. Le v
10ps il la rejoignait. Ensuite une sorte d’épagneul impur a pris sa place. Deux ou trois autres mâles faméliques reniflaient la
9 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
11ps il la rejoignait. Ensuite une sorte d’épagneul impur a pris sa place. Deux ou trois autres mâles faméliques reniflaient la
10 1938, La Vie protestante, articles (1938–1978). Le temps des fanatiques (25 novembre 1938)
12ue de l’Évangile, resteront toujours profondément impures. Surtout, que l’on nous laisse, à nous chrétiens, le privilège de plu
11 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Alice au pays des merveilles, par Lewis Carroll (août 1938)
13ement mathématique que de la raison avertie, donc impure. Elle opère en toute liberté sur un nombre restreint de données qu’el
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
14ne confuse et diffuse souffrance, quelque chose d’impur et de triste, dont il me semble qu’on ne perdra rien à profaner les c
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
15e l’amour : tout ce qui touche à la femme reste « impur ». Ce complexe de sentiments œdipiens est d’autant plus contraignant
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
16 de purification ». (Ibid.) Tristan n’est qu’une impure et parfois équivoque traduction de la mystique courtoise. (Il arrive
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
17arce que lui seul est souverain. Le crime d’amour impur sauvera la pureté. Lisons maintenant avec cette clé la défense morale
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
18sinthe, et c’est pourquoi Jarry dit que l’eau est impure.) De même la guerre était un composé d’excitations de l’opinion publi
17 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
19u seul point de vue de l’art, cet intérêt demeure impur : l’indiscrétion moderne va chercher derrière les formes et au-dessou
18 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
20L’eau, remarquait un humoriste, est ce liquide si impur qu’une seule goutte en suffit pour troubler une absinthe. Ainsi chaqu
19 1944, Les Personnes du drame. Introduction
21 et d’un individu ; et si notre personne toujours impure consiste dans l’approche d’une vocation qui s’empare d’un individu po
22sprit, il est bien clair que la personne, pure ou impure, ne sera jamais visible en soi. Car des protagonistes de ce drame, l’
20 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
23 nature pour que son exercice n’entraîne rien « d’impur ». S’il a la force de la pousser à bout, j’entends de l’incarner jusq
21 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
24u seul point de vue de l’art, cet intérêt demeure impur : l’indiscrétion moderne va chercher derrière les formes et au-dessou
22 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
25e, l’impuissance à choisir sans retour. Vivre est impur, qu’on sache ou non où va la vie, et c’est pourquoi les bonnes raison
23 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
26nture. Vie à l’horaire, chronométrée, sans rien d’impur. Et pourtant il se sent impur et affaibli. Allégé physiquement par un
27métrée, sans rien d’impur. Et pourtant il se sent impur et affaibli. Allégé physiquement par un régime sévère, tous ses muscl
24 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
28évolutions qui ont versé dans son ombre « un sang impur ». L’Église, en effet, se fondait sur la réalité des hommes transform
25 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
29st permis, mais tout n’édifie pas. » « Rien n’est impur en soi », mais « tout est pur aux purs ». Semblablement, saint August
26 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
30évolutions qui ont versé dans son ombre « un sang impur ». L’Église, en effet, se fondait sur la réalité des hommes transform
27 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
31rester indifférenciée, inculte, non-intégrée donc impure, non propre au moi, donc sale. Ils en font une force mauvaise, obscur
28 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
32 de préférence ; or ce sont les « hommes de mœurs impures » que saint Paul ordonne à ses disciples non seulement de « ne pas fr
29 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — ii. Misère et grandeur de saint Paul
33t aussi qu’il tenait du Seigneur que « rien n’est impur en soi, et qu’une chose n’est impure que pour celui qui la croit tell
34 « rien n’est impur en soi, et qu’une chose n’est impure que pour celui qui la croit telle » (Rom., XII, 14). « Tout est permi
30 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
35s, de visées différentes ; nous pataugeons dans l’impur, dans l’hybride, dans les alluvions, les dépôts sédimentés des âges,
31 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Pourquoi j’écris (30-31 janvier 1971)
36ants violents chargés de matériaux littérairement impurs. Une immédiate nécessité motive la main à la plume : j’écris désormai
32 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
37rieux les paroles de son chant sacré « Qu’un sang impur abreuve nos sillons ! » Duclos, Séguy et le PC français se font « cha
33 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
38unie, oblige à mépriser : l’étranger détesté, « l’impur » ou le « mondain ». D’autres, dont les Américains — et cela s’expliq
34 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
39, rien qu’elle, dégagée de [p. 23] toute allusion impure ; Kierkegaard, si désespérément soumis aux intermittences de la foi q