1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Prévost, Tentative de solitude (septembre 1929)
1s portons tous en nous, — il [p. 1157] l’a isolé, incarné, nommé : Revert. Puis il l’a poussé impitoyablement dans sa recherche
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2créateur. Mais quel est ce besoin si général de s’incarner, dans le héros de son roman, de se voir vivre, dans son œuvre ? C’est
3 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
3jections que chacun se faisait à part soi, qu’ils incarnaient les voix contradictoires d’un débat que tous menaient en eux-mêmes lo
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Edmond Jaloux, Ô toi que j’eusse aimée… (mars 1927)
4al, journaliste parisien, rencontre une femme qui incarne aussitôt à ses yeux tout ce qu’il attend de l’amour. Une confidence,
5 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
5songe ? C’est en effet un rêve de précision qui s’incarne dans ces motifs géométriques, pour le plaisir de la perfection exercé
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
6se, leurs yeux s’agrandissent. Dans la danse, ils incarnent l’allégresse rythmique. Je les vois frapper le sol du talon en levant
7 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
7stence — le degré d’être — se mesure au pouvoir d’incarner sa vérité, le mal du siècle c’est l’impuissance. La proie de désirs d
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
8se, leurs yeux s’agrandissent. Dans la danse, ils incarnent l’allégresse rythmique. Je les vois frapper le sol du talon en levant
9 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
9t la rapidité ne saurait être le fait d’un esprit incarné, mais seulement de son imagination pervertie. Les effets de vitesse s
10 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
10 antagonisme de la pensée du xixe siècle vient s’incarner dans notre génération. Et déjà ce n’est plus qu’à notre situation géo
11tres pensers, d’un désir ou d’un idéal : ils ne s’incarnent qu’à ce prix. Combien d’étreintes, de blessures, combien de morts, de
12t vers les êtres et guident notre main. Par eux s’incarne la pensée, et c’est là l’héroïsme de l’esprit. Car toute incarnation
13même de Dieu n’y est point soustraite. Car elle s’incarne dans le Fils pour agoniser sur la Croix, qui est le Signe de la condi
11 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
14re sont celles où la forme d’un mythe affleure, s’incarne et devient visible. Ce sont les périodes de crise. Or toute crise est
12 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
15sommes à l’Occident. » L’Occident, c’est l’Esprit incarné. L’incarnation entraîne des « conditions ». C’est la vision du travai
16s sont les plus grands Occidentaux ? Ceux qui ont incarné le choix le plus audacieux. Pascal choisit une fois pour toutes, dans
13 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
17e les institutions dans lesquelles il s’est jadis incarné subsistent, pesant de tout leur poids ? Il se passe ce que nous voyon
14 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
18itable inflation. Mais c’est l’Esprit qui vient s’incarner parmi nous. L’Esprit est autorité, disait Rimbaud. Ou il n’est rien.
15 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
19et les mœurs de l’élite devenaient impuissantes à incarner aux yeux du peuple 43 . Cet unitarisme fasciste couvre des revendicat
16 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
20de l’Europe, et quel principe central elle doit y incarner, de nos jours sans doute plus que jamais. Prenons d’abord l’individu.
21u’il existe physiquement, mais du fait qu’il peut incarner une volonté particulière de Dieu. Et dès lors, cet homme n’a pas-seul
17 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
22e bouleversement concret. Il semblait que Dandieu incarnait cette image du « spirituel » tel qu’il l’a défini. Il avait le profil
23ison d’être d’un homme, sinon cette tension qu’il incarne et qui est aussi le ressort de sa puissance d’imagination concrète, d
18 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
24ait pas exclusivement dans la réalité qu’un homme incarne. Qui le connaît en France ? Claudel, quelques revues protestantes en
19 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
25lle ébranle, mieux informée des problèmes qu’elle incarne, parce qu’elle tiendra la mesure de l’humain et qu’elle créera dans l
20 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
26hiffrable d’une action. Jésus-Christ est le verbe incarné, la vocation toujours présente, la parole qu’on n’entend ni ne voit a
21 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
27blème n’est jamais réel que pour celui qui peut l’incarner dans sa vie, le résoudre au concret, ou bien périr par lui. Il n’y a
22 1934, Journal de Genève, articles (1926–1982). Sara Alelia (25 mai 1934)
28ns étranges. Aussi, quelques enfants qui semblent incarner toute la poésie des contes scandinaves, une merveilleuse petite Eva-M
23 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
29 paradoxale qui nous rend contemporains du Christ incarné, et qui nie par là même la valeur de tous les siècles qui nous sépare
24 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
30araît alors comme le héros du monde bourgeois. Il incarne à la puissance infinie le goût du néant, — le refus de la vocation, —
25 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
31t se « boucher les yeux… » Cet homme est l’Esprit incarné, l’Esprit qui s’est rendu mortel, car c’est ainsi qu’il peut changer
26 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
32ogressivement de faire en présence du Verbe divin incarné dans un homme juif, l’acte de foi impossible à l’homme, celui que Pie
27 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
33manquons terriblement de ce sens de la culture qu’incarnait à mes yeux René Guisan, lorsque je le voyais dans sa bibliothèque imm
34e résidait sans doute dans l’union vibrante qu’il incarnait, de qualités qui ont coutume, ailleurs, de se gêner mutuellement. Son
28 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
35 la décision n’appartiendra qu’à ceux qui sauront incarner la collusion intéressée des deux « raisons » que le vocabulaire confo
29 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
36cienne alliance. La grandeur d’Israël est d’avoir incarné une vocation, et rien que cela, une vocation démesurée où il a pris s
30 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
37 mesure latine n’est valable qu’en tant qu’elle s’incarne et agit dans le langage de tous les jours, de tous les hommes. Ce vig
31 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
38matrice d’une société. Les génies sont ceux qui l’incarnent, soit qu’ils la créent contre une ancienne mesure défaillante (prophè
39 d’une espèce toute différente : des génies qui n’incarnent rien que leur refus individuel, des génies destructeurs de toute comm
40 une caricature d’idéal, aussi ne trouva-t-il à s’incarner que dans de grotesques fictions : Joseph Prudhomme, le pharmacien Hom
32 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
41 véritable source de l’angoisse d’un peuple, et d’incarner, aux yeux de ce peuple, une réponse libératrice.) Personne n’a davant
42idérée comme destinée d’avance, collectivement, à incarner la culture nouvelle sous ses formes les plus créatrices : classe prol
33 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
43 non pas d’éducation réelle. Elles poursuivent et incarnent dès maintenant des buts partiels, [p. 127] des fins qui ne sont ordon
34 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
44ins sont d’autres fins, et la mesure qui doit les incarner ne sera inventée que par nous. Non seulement nos meilleures tradition
35 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
45que de nous détourner de notre rôle, lequel est d’incarner l’esprit au service de la vérité. Je définirai donc mon attitude comm
36 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
46 entendu que le verbe est la chose du monde qui s’incarne le moins ; les plus primaires savent cela. Dogme nouveau ? Prudence é
37 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
47uple que cette élite devrait aider. C’est surtout incarner cette mesure [p. 196] par des actes, et transformer le monde à son im
48de lois fatales, et non pas de l’esprit créateur, incarné par des hommes responsables. La pensée prolétarisée nous a donc menés
49fond antagonisme de la pensée occidentale vient s’incarner dans notre génération. (Et déjà ce n’est plus qu’à notre situation gé
50oir d’incarnation. Seule, détient le pouvoir de s’incarner, l’idée qui crée un risque dans ma vie. Ce risque atteste l’existence
51finalement la dépasser. Pourtant, toute volonté d’incarner la pensée côtoiera ce double péril. C’est là sa dialectique particuli
52s sauvera, et non l’État, l’esprit autoritaire et incarné, l’esprit qui crée et qui éduque. Les vertus qu’il suppose sont conce
53blème n’est jamais réel que pour celui qui peut l’incarner dans sa vie, le résoudre au concret, ou bien périr par lui. Il n’y a
54tres pensées, d’un désir ou d’un idéal : ils ne s’incarnent qu’à ce prix. Combien d’étreintes, de blessures, combien de morts, de
55 vers les êtres, et guident notre main. Par eux s’incarne la pensée, et c’est là l’héroïsme de l’esprit. Car toute incarnation
56ettant qu’elle se révèle à l’homme, lorsqu’elle s’incarne dans le Fils pour agoniser sur la Croix, qui est le signe de la condi
38 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
57 Tout-Puissant ; il a enseigné que le vrai Dieu s’incarnait dans un crucifié vaincu ». Par une espèce de paradoxe — personne n’a
39 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
58ssant esprit de la nation, que le Führer est venu incarner, lui le pur, le simple, l’ami et le libérateur invincible… « Une ère
40 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
59ins sont d’autres fins, et la mesure qui doit les incarner ne sera inventée que par nous. Non seulement nos meilleures tradition
41 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Sur l’esprit incarné (février 1936)
60 [p. 304] Sur l’esprit incarné (février 1936) x M. Julien Benda écrit dans le numéro de janvier de
61RF la phrase suivante : « La religion de l’esprit incarné est celle qui honore l’esprit en tant qu’il veut porter l’empreinte d
62 si l’on a le droit d’opposer esprit pur à esprit incarné dans des termes tels qu’esprit incarné devienne synonyme de trahison
63r à esprit incarné dans des termes tels qu’esprit incarné devienne synonyme de trahison intéressée ; 4° si M. Benda conçoit que
64nt en unanimité contre le Christ, contre l’esprit incarné en Personne ; 5° si le clerc qui s’en lave les mains ne risque pas de
42 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
65is croire la plus authentique, et la plus digne d’incarner le concept de Français moyen. « Français-moyen » aux yeux des journal
43 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
66aire puissamment rebondir. Car personne n’a mieux incarné la volonté de pensée militante que ce petit moine qui, à Worms, osa d
44 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
67nous nous refusons à voir, à dire, à illustrer, à incarner aux yeux de tous les grandes et fortes raisons de notre neutralité, c
68 mais au nom du principe fédéral que nous avons à incarner, on pourra dire que la Suisse a retrouvé sa raison d’être, et d’être
45 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
69aiguë pour s’irradier ensuite dans la société qui incarne cet ordre dans des institutions. Est-il besoin d’ajouter d’ailleurs q
70in. Il résulte de là que les hommes en lesquels s’incarnera plus particulièrement le destin de la Révolution, c’est-à-dire les me
46 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
71, et l’on adore un Dieu cosmique, non révélé, non incarné, qui est l’instinct sublimé de la masse, le bain tiède où se dissout
47 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
72e du totalitarisme. Un État qui représente et qui incarne le seul avenir possible d’une Europe pacifique. Si nous restons cela,
48 1938, La Vie protestante, articles (1938–1978). Le temps des fanatiques (25 novembre 1938)
73 nous a sommés de choisir entre le Mal et le Bien incarnés. « Au nom du Christ ; nous disait-on, en avant contre les Soviets ! H
49 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
74ades de protection du régime, troupe sélectionnée incarnant l’idéal racial). Ces femmes doivent être blondes, de sang aryen, et m
50 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
75des Gnostiques et de Manès, ne s’est pas vraiment incarné : il n’a pris que l’apparence d’un homme. C’est ici la grande hérésie
76e que l’Esprit-Saint, dont l’ère est imminente, s’incarnera dans une Femme. Tout cela se passe dans la réalité, ou dans les imagi
51 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
77ceux qui ont concentré leur oraison sur le Christ incarné réellement. Mais les « parfaits » ne croyaient pas l’Incarnation, et
78 c’est que « Christ est ma vie », et Christ s’est incarné, c’est-à-dire abaissé. Ainsi le chrétien ne se jette pas dans l’illus
52 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
79a femme qui rêve Don Juan, et s’il se trouve pour incarner ce rêve des Richelieu et des Casanova, je suis moins sûr de leur réal
53 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
80ée par un meneur quelconque, mais par le Chef qui incarne la Nation. D’où la puissance sans précédent du transfert qui s’opère
54 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
81ades de protection du régime, troupe sélectionnée incarnant l’idéal racial). Ces femmes devaient être blondes, de sang aryen, et
55 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
82de l’Europe, et quel principe central elle doit y incarner, de nos jours sans doute plus que jamais. Prenons d’abord l’individu.
83u’il existe physiquement, mais du fait qu’il peut incarner une volonté particulière de Dieu. Et dès lors, cet homme n’a pas seul
56 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
84nous nous refusons à voir, à dire, à illustrer, à incarner aux yeux de tous les grandes et fortes raisons de notre neutralité, c
85 mais au nom du principe fédéral que nous avons à incarner, on pourra dire que la Suisse a retrouvé sa raison d’être, et d’être
57 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
86e redescendre dans les complexités où elle doit s’incarner ; non pas trop bas, dans cette fausse réalité des réalistes terre à t
58 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
87 de démocrates ont cru très sincèrement qu’Hitler incarnait seul tout le mal de notre temps, et qu’il était un monstre avec leque
59 1944, Les Personnes du drame. Introduction
88e ? Un homme a-t-il jamais reçu le don terrible d’incarner sans le moindre défaut la Parole qui était sa vraie vie, sa vocation,
60 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
89ommes à l’Occident. ». L’Occident, c’est l’esprit incarné. L’incarnation entraîne des « conditions ». C’est la vision du travai
90s sont les plus grands Occidentaux ? Ceux qui ont incarné le choix le plus audacieux. Pascal choisit une fois pour toutes, dans
61 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
91l a la force de la pousser à bout, j’entends de l’incarner jusqu’à la perfection, l’issue ne peut faire aucun doute. Cette pensé
92l homme ne connaît davantage de vérité qu’il n’en incarne 27 Voici donc le mystère : s’il n’y a pas de chemin nous ne pouvon
93mps de sa vie réside dans la seule vocation qu’il incarne. Sur le chemin [p. 85] qui commence à ses pas, il ne meurt jamais par
62 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
94re sont celles où la forme d’un mythe affleure, s’incarne [p. 173] et devient visible 75 . Ce sont les périodes de crise. Or to
63 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
95ite et à gauche. Vertige de sentir une idée qui s’incarne, qui « prend corps ». Dimanche, 16 juin 1940 À 11 heures, hier mati
64 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
96ce, ce défaut de toute force subversive capable d’incarner les revendications d’une avant-garde quelle qu’elle soit, assurent un
65 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
97ssage du Führer. La lutte contre les forces qu’il incarnait devant nous a réveillé ces forces parmi nous. L’Europe a été façonnée
66 1948, Suite neuchâteloise. IV
98ôle social tenu pendant des siècles ? Si mon père incarnait à mes yeux, jusque dans ses fonctions ecclésiastiques, l’idée du serv
67 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
99 Survint alors le christianisme, religion du Dieu incarné une fois pour toutes dans le temps, à un certain moment donné, daté,
68 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
100inal, homme d’État, grand stratège enfin, Schiner incarne la tentation impérialiste contre laquelle Nicolas n’avait cessé de me
69 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
101libre et hanséatique, dont le génie nous semblait incarné par celui qui a la charge de l’administrer, ce grand Bürgermeister qu
70 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
102crivain français a dit ceci : « L’Allemagne qu’il incarne ne nous apparaît pas moins redoutable que celle qui exigeait la démis
71 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
103ais qui peut en appeler des arrêts d’un Parti qui incarne la Révolution ? Il n’y a rien au-dessus de lui 14 . Il n’y a pas de J
104t encore : « À chaque époque domine le peuple qui incarne le plus haut concept de l’Esprit. » Voici donc les peuples élevés à l
105ner l’époque. À cette fin, chacun prétendra qu’il incarne « le plus haut concept de l’Esprit ». Pour la France, ce seront les «
106d’une liberté qu’il rêve à sa mesure ; et ce rêve incarné devient une tyrannie. Passion, révolution, nation : certains ont cru
72 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
107) a toujours et nécessairement raison, qu’il soit incarné par Staline comme hier, ou par K. et son groupe comme aujourd’hui, sa
73 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
108nt dégénéré. La Bhagavad Gitâ enseigne que Dieu s’incarne chaque fois que le mal [p. 45] surpasse le bien et commence à prédomi
74 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
109eut [p. 108] en appeler des arrêts d’un Parti qui incarne la Révolution ? Il n’y a rien au-dessus de lui 39 . Il n’y a pas de J
110t encore : « À chaque époque domine le peuple qui incarne le plus haut concept de l’Esprit. » Voici donc les peuples élevés à l
111ner l’époque. À cette fin, chacun prétendra qu’il incarne « le plus haut concept de l’Esprit ». Pour la France, ce seront les «
112d’une liberté qu’il rêve à sa mesure ; et ce rêve incarné devient une tyrannie. Passion, révolution, nation : certains ont cru
75 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
113, et qui est « le Socialisme lui-même ». Mais qui incarne cette essence ? Sartre seul, qui s’est mis en situation de n’être rec
76 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
114nt été créés et voulus par le même Dieu qui s’est incarné dans la matière. Ainsi donc, l’option de base prise au Concile de Nic
115insistent sur le fait que le [p. 16] Christ s’est incarné « une fois pour toutes », dans l’histoire. Alors que les dieux hindou
116», dans l’histoire. Alors que les dieux hindous s’incarnent « chaque fois que » cette incarnation est rendue nécessaire par des c
77 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
117responsable comme toute force naturelle, Don Juan incarne donc, si l’on ose dire, l’absolu nihilisme moral. Il séduit par la se
118 ? La dernière va le jeter dans cela même dont il incarnait le refus : [p. 137] La nouvelle passion. — Pourquoi craignons-nous
78 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
119en bâlois Jakob [p. 296] Burckhardt (1818-1897) a incarné la tradition d’une cité humaniste, allemande par la langue et suisse
79 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
120c la Hollande, la Suède d’avec la Norvège. Elle s’incarne d’une façon saisissante dans Bismarck qui, contre-pied exact de Napol
80 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
121est le césarisme romain, amorcé par C. Flaminius, incarné pour la première fois dans Marius, qui enseigna d’abord à l’Antiquité
122he (par opposition au sens où un grand poète peut incarner une grande philosophie dans une grande œuvre), Virgile est le plus gr
81 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
123expansive et active vient précisément de ce qu’il incarne la compréhension tournée vers le pratique. Il y a en Asie des religio
82 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
124responsable comme toute force naturelle, Don Juan incarne donc, si l’on ose dire, l’absolu nihilisme moral. Il séduit par la se
125 La dernière peut le jeter dans cela même dont il incarnait le refus : La nouvelle passion. — Pourquoi craignons et haïssons-no
83 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
126ersonnel, l’homme de sa vocation, c’est celui qui incarne le paradoxe formulé par Victor Hugo il y a un siècle, et repris récem
84 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
127ar une vérité éternelle, qu’elle n’a pas mérité d’incarner, sur laquelle elle n’a pas de « copyright »… Reste le fait que le chr
85 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
128ais non pas à tuer, en leur nom ? » « Nous devons incarner nos valeurs. Mais comment peut-on faire cela, compte tenu des tension
86 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
129hèse, un type nouveau d’hommes de pensée en qui s’incarne une sorte de conscience conjoncturelle de l’évolution de nos recherch
87 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
130hèse, un type nouveau d’hommes de pensée en qui s’incarne une sorte de conscience conjoncturelle de l’évolution de nos recherch
88 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
131olympien, au cours desquels les dieux de la Grèce incarnent dans un paysage helvétique le conflit de l’âme créatrice et de la con
89 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Entretien avec Denis de Rougemont (6-7 avril 1968)
132du parti, que la dictature de l’État, telle que l’incarnaient Hitler et Mussolini. — Quels furent, au niveau des faits, les élément
90 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
133dée qui est à peine supportable quand un prince l’incarne, s’il n’est pas un génie ou un saint, mais qui devient proprement rév
91 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
134hèse, un type nouveau d’hommes de pensée en qui s’incarne une conscience conjoncturelle de l’évolution de nos recherches, un se
92 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
135utre part, la religion judéo-chrétienne d’un Dieu incarné, qui appelle l’homme à la liberté dans sa condition concrète et non d
93 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
136ue, qui est à peine supportable quand un prince l’incarne, s’il n’est pas un génie ou un saint, mais qui devient proprement rév
94 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
137ns fondamentales de la jeunesse d’aboutir et de s’incarner. Point de participation civique imaginable dans un État-nation centra
95 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
138itutive de la personne entre le transcendant et l’incarné, entre ce qui libère, dégage, universalise d’une part, et ce qui lie,
96 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). C.J.B. l’Européen, 1891-1974 (printemps 1974)
139vécus et qu’il avait prévus, Carl J. Burckhardt a incarné le type d’homme goethéen qui ne peut séparer la pensée de l’action, n
97 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
140us tard, tout a changé. Il n’y a plus de Roi pour incarner l’unité du Royaume : la Commune de [p. 101] Paris commande. Elle a tu
98 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
141égime. L’idée que l’État réside dans la capitale, incarné par le Roi, le Président ou le Premier Secrétaire du Parti peut sécur
99 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
142u le devienne. […] Seule, détient le pouvoir de s’incarner, l’idée qui crée un risque dans ma vie. Ce risque atteste l’existence
100 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Conditions d’un renouveau (automne 1978)
143 été reconnue par Dieu, lui-même, puisqu’il s’est incarné en elle. Descartes (évidemment pour cette raison) : « Celui qui ne cr