1 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
1rgence dans la sécularisation — ce négatif ou cet incognito de l’incarnation ? p. 60 18. « Le prophète n’a pas de biographie
2 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
2 la passion ne cesse d’être présente, mais sous l’incognito le plus jaloux : car elle est bien plus que royale, elle est divine.
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
3 la passion ne cesse d’être présente, mais sous l’incognito le plus jaloux : car elle est bien plus que royale, elle est divine.
4 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
4 [p. 19] Première partie L’Incognito et la révélation [p. 21] 1. Le premier tour C’est dans les Petits Po
5st de nous persuader qu’il n’existe pas. 2. L’incognito Reconnaissons que ce tour n’a jamais mieux réussi que dans l’époque c
6 tout un livre. Le premier tour du Diable est son incognito. Dieu dit : « Je suis celui qui suis. » Mais le Diable toujours jalo
7évanouit dans son succès, et son triomphe est son incognito. La preuve que le Diable existe, agit et réussit, c’est justement que
8e, sa tactique favorite. Nous avons donc soumis l’incognito de Satan au réactif de la Révélation, qui le rend visible à l’œil spi
9ne variante scientifique du sophisme de [p. 55] l’incognito. Point de Diable aux yeux des freudiens, mais seulement une croyance
5 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
10de dominé par la presse quotidienne. Toutefois, l’incognito du Prince de ce Monde devint difficile à maintenir au cours du premie
11 me reconnaisse. Délaissons donc cet insoutenable incognito pour quelque prudent alibi… La fausse piste la plus tentante, l’image
6 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
12sitif lui donne une liberté indéfinie d’action, d’incognito et d’alibis à perte de vue. [p. 116] Vulgaire et séduisant, pharisie
7 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
13 Diable dans nos dieux Certes, il existe aussi un incognito divin, et c’est l’Incarnation, c’est-à-dire Dieu caché autant que rév
14le fils de Joseph, charpentier de village. Mais l’incognito et l’alibi du Diable sont exactement inverses : c’est dans l’image de
8 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
15mbreuses pages. Le premier tour du Diable est son incognito. Dieu dit : Je suis celui qui suis. Mais le Diable, qui a la manie de
9 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable VII : La cinquième colonne (26 novembre 1943)
16sitif lui donne une liberté indéfinie d’action, d’incognito et d’alibis à perte de vue. Vulgaire et séduisant, pharisien et voyou
10 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable XI : Le Diable dans nos dieux (24 décembre 1943)
17ieux (24 décembre 1943) q Nous avons parlé de l’incognito du Diable. Mais il existe aussi un incognito divin, et c’est l’Incarn
18de l’incognito du Diable. Mais il existe aussi un incognito divin, et c’est l’Incarnation, c’est-à-dire Dieu caché autant que rév
19le fils de Joseph, charpentier de village. Mais l’incognito et l’alibi du Diable sont exactement inverses : c’est dans l’image de
11 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
20, je crois que je tiens mon titre : Le Héros de l’Incognito ! X. fait un geste vers la seconde bouteille, mais l’agent est déjà
12 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
21ge d’un dieu. Et la vraie gloire. Qu’est-ce que l’incognito ? Il y a là quelqu’un qui a de la valeur ; on ne le sait pas. La gloi
22rait-ce pas aussi le meilleur moyen de sauver son incognito en se donnant l’air précisément d’y renoncer ? Autre avantage de la g
13 1948, Suite neuchâteloise. VI
23ses du sort, à ces conjonctions clandestines, à l’incognito de la gloire. Je voudrais qu’on y élève un monument dédié à l’Illustr