1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1re et à sa logique. » On confond Japon et Arabie, Indes et Chine sous une dénomination qui n’a de sens que par rapport à l’Eu
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
2 s’agit nullement de cela. Nous ne sommes pas aux Indes, je vous jure que je m’en doute. Mais l’Occidental aussi pratique son
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
3: cigognes. D’ailleurs ces Égyptiens venaient des Indes, qui nous apportèrent le tarot et la roulotte, dont descendent le bri
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4: cigognes. D’ailleurs ces Égyptiens venaient des Indes, qui nous apportèrent le tarot et la roulotte, dont descendent le bri
5 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
5e à savoir si le christianisme, accueilli par les Indes ou la Chine, y eût produit les mêmes effets. Mais la réponse n’import
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
6e à savoir si le christianisme, accueilli par les Indes ou la Chine, y eût produit les mêmes effets. Mais la réponse n’import
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
7eligieux occidentaux. Il en va tout autrement des Indes, de la Chine, du Tibet, [p. 358] sinon peut-être du Japon médiéval (v
8 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Billet d’aller et retour (décembre 1939)
8-ciel et des entrepôts de marchandises venues des Indes. [p. 191] Cette même rue se prolonge par des villas d’une incroyable
9 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
9-ciel et des entrepôts de marchandises venues des Indes. Cette même rue se prolonge par des villas d’une incroyable variété d
10 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
10e qui les surprenne. Christophe Colomb voyait les Indes, ou nommait ainsi sa vision. Contre vents et marées, contre tous les
11 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
11e qui les surprenne. Christophe Colomb voyait les Indes, on nommait ainsi sa vision. Contre vents et marées, contre tous les
12 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
12des étrangers et l’interview. ⁂ Bombay, porte des Indes, présente à l’arrivant l’architecture et le puissant trafic d’une gra
13 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
13 en Grande-Bretagne, dans les deux Amériques, aux Indes et au Japon. Et le travail en profondeur a commencé. À Paris, l’an de
14 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur Suez et ses environs historiques (octobre 1956)
14ique. Le second, découvrant la nouvelle route des Indes par le cap de Bonne-Espérance, s’étonnera de rencontrer à Calicut les
15ette entreprise conservé l’empire du commerce des Indes, mais les difficultés firent évanouir ce grand projet. » (Voltaire, E
15 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
16illeurs fort ambigu, et qu’on nommait alors « les Indes ». Mais ce même défi de l’Islam n’a pas poussé les peuples de l’Asie
17 né, mais de la Castille qui le fera Vice-Roi des Indes, Grand Amiral de la Mer Océane. Et surtout, son vrai nom selon sa voc
18ge sublime de sa lettre aux Altesses, datée « des Indes, en l’île de la Jamaïque, le 7 juillet 1503 ». Se voyant en péril ext
19m un retentissement merveilleux sur la Terre. Les Indes, qui sont une partie du monde si riche, Il te les a données comme tie
20x-là « ramènent » toute l’entreprise [p. 156] des Indes à l’obsession de l’or et de la conquête. Mais ces motifs sont trop un
21Colon s’imaginait qu’en promettant de ramener des Indes des monceaux de métal précieux, il obtiendrait l’appui des souverains
22ujourd’hui tombera ce soir. Celui qui tient « les Indes et le Cathay » pour le vrai but de sa recherche, sa chance n’est plus
16 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
23 Chine mongole, au Turkestan et sur les côtes des Indes, pendant un Moyen Âge qui ne savait même pas le nom de l’hindouisme,
17 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — c. Présence des mythes et leurs pouvoir dans divers ordres
24e grandiose de Christophe Colomb partant pour les Indes du rêve. Un mot encore, pour ceux qui m’accuseraient de blasphémer — 
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
25res vont lui apporter les titres de souverain des Indes et de la Terre ferme de la mer Océane, et de dominateur de l’Afrique
19 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
26roc, le grand Mogol, et autres Monarques tant des Indes que d’Afrique, ne doivent pas estre aux derniers rangs, tous braves P
20 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
27 de renoncer à la succession de l’Espagne, et des Indes. Les Puissances Maritimes et tant d’autres y ont perdu leur latin. Il
28llandais non seulement organisent le commerce des Indes orientales, mais décrivent les étrangetés qu’ils y trouvent ; à mesur
29res y sont fort cultivées ; il en est de même des Indes où l’on s’adonne surtout aux occupations pacifiques ; Persans et Turc
21 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
30ec cette vaste partie de l’Asie qu’on appelle les Indes orientales. L’argent, ce métal si utile au commerce comme signe, fut
31gatives de [p. 134] la couronne, ni compagnie des Indes, ni impôts de trois schellings par livre sur son champ et sur son pré
32 la découverte de l’Amérique & du passage aux Indes, l’invention de la poudre & de l’Imprimerie, ont donné une autre
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
33source, pour notre plus grand émerveillement, aux Indes et en Perse. Et c’est cette unité linguistique qui, en se ramifiant t
34 centrale. La nouvelle Charte de la Compagnie des Indes, voilà désormais le véritable élément civilisateur de l’Asie. C’est l
35exemple le Japon et la Chine. Pour ce qui est des Indes également, seules nous concernent les époques très reculées, celles d
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
36sse de loin les amorces qu’il y eut en Chine, aux Indes, et aussi dans la Grèce antique ; la science grecque est seulement un
24 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
37ice-Roi des Îles qui ont été découvertes dans les Indes » et de « Grand Amiral de la mer Océane », il fallait que Jason eût é
38ricaines, la soumission du Proche-Orient puis des Indes au xviiie siècle, la colonisation de l’Indonésie par les Portugais e
25 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
39châtelois, prend d’assaut Seringapatam, ville des Indes, pour le compte des Anglais. D’autres combattent à Bornéo pour la Hol
26 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
40r de la célèbre étude d’un médium intitulée « Des Indes à la planète Mars » (1900), il ne fut pas seulement un précurseur de
27 1969, La Vie protestante, articles (1938–1978). La lune, ce n’est pas le paradis (1er août 1969)
41tout découvrir l’Amérique. Il voulait trouver les Indes, parce qu’on lui avait dit qu’aux Indes les cités étaient pavées d’or
42ouver les Indes, parce qu’on lui avait dit qu’aux Indes les cités étaient pavées d’or et les palais recouverts de tuiles d’or
28 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
43e qui les surprenne. Christophe Colomb voyait les Indes, ou nommait ainsi sa vision. Contre vents et marées, contre tous les
29 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
44dollars en Amérique, mais bien pour découvrir les Indes de son rêve, ces Indes aux cités pavées d’or, et cet or qui eût permi
45is bien pour découvrir les Indes de son rêve, ces Indes aux cités pavées d’or, et cet or qui eût permis l’ultime croisade pou
30 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VI. L’Europe et le tiers monde
46ccablaient depuis des siècles les populations des Indes, de la Chine, de l’Afrique… Soyons sérieux : c’est le contraire qui e