1 1920, Articles divers (1924–1930). La Tour de Hölderlin (15 juillet 1929)
1ngue, chez un charpentier — vivra très doucement, inexplicablement, une vie monotone de vieux maniaque. Le buisson ardent quitté par le
2 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
2ngue, chez un charpentier — vivra très doucement, inexplicablement, une vie monotone de vieux [p. 124] maniaque. Le buisson ardent quitt
3 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
3rvi par un garçon triste qui perd le vol-au-vent, inexplicablement. Tâchez de ne pas rire ; si vous réussissez, soyez tranquilles : vous
4 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
4on ménage, puis la quitte et meurt dans la foule. Inexplicablement reparue à cette heure, Lara vient pleurer sur son cadavre. Elle est a
5 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
5 ils ne voyaient en nous que leur image inversée, inexplicablement perverse et révoltante. Le dialogue était impossible. Puis il y eut l
6 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
6on ménage, puis la quitte et meurt dans la foule. Inexplicablement reparue à cette heure, Lara vient pleurer sur son cadavre. Elle est a
7 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
7anités, au service de quelque chose qui dépassait inexplicablement la somme des valeurs rassemblées. Les objectifs du groupe n’étaient p
8 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
8 appel, de le rejoindre, que ceux que me suggère, inexplicablement, ma foi en lui. C’est donc le But qui me communique les seuls moyens