1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1a piste d’herbe, c’est une allégresse héroïque qu’infuse à son corps la douce matière. L’air et le sol, dieux rivaux, se le di
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2 qui les exerce, des voluptés plus faciles — pour infuser dans nos corps charmés d’un repos sans rêves une langueur dont on ne
3 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
3”, cela s’appelle, en bonne scolastique, la grâce infuse ! et si toute notre humanité est soumise à cette fécondation permanen
4 d’influx spirituel dans le vieil homme, de grâce infuse et de radioactivité de l’Évangile ! Mais vous, avez-vous donc dépassé
4 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
5e du purgatoire, de l’analogia entis, de la grâce infuse, de la révélation progressive : termes transitifs [p. 12] introduits
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
6donner cette consistance qui lui manque ; c’est d’infuser pour ainsi dire dans toute la nation l’âme des confédérés : c’est d’é
6 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
7ontre l’Occident. Doctrine étonnante de puissance infuse, le marxisme se mue en instrument de revanche contre nous. Tel que pr